La revue de presseLa bombe qui menace le PSC'est une enquète des inrockuptibles...Une affaire de financement occulte du PS dans le pas de Calais...Tout est parti racontente Benoit Collombat et David Servenay d'un rapport accablant de la cour régionale des comptes sur les finances de la commune d'Hénin-Beaumont dont le maire de l'époque (au début des années 2000) gérard Dalongeville est suspecté de détournements de fonds...Il avouera plus tard au juge d'instruction ,après un petit tour en prison ,qu'un système de fausses factures pour ne pas dire de racket des entreprises locales ,servait à financer le parti,qu'il impliquait toute la région et d'autres élus socialistes que lui...Parmi eux ,un ténor local ,Jean Pierre Kucheida député maire de Liévin,également à la tète de deux sociétés privées gestionnaires de logements et de terrains ,sociétés grace auxquelles il aurait mis la région en coupe réglée......En résumé un quasi système mafieux qui rappelle évidemment la situation du PS dans les Bouches du Rhone et qui tombe évidemment très mal pour le candidat HollandeAprès l'affaire DSK et la mise en examen de Jean Noel Guérini commente le Parisien le PS redoute de se retrouver encore aux pages faits divers...Arnaud Montebourg avait sonné l'alerte il y a quelques jours ,mais sans apporter de preuves....Pour Martine Aubry il faut laisser faire la justiceEn tant que maire de Lille explique aux Inrocks son conseiller François Lamy elle a nettoyé tout ce qu'elle a pu dans le Nord ,mais dans le Pas de Calais...c'est plus compliqué manifestement...Le PS a maintenant le choix concluent nos confrères,ou purger l'abcès ou le laisser enfler jusqu'au 6 mai...

Le PS qui brandit en attendant le chiffon rouge du droit de vote des étrangers aux élections municipalesEternel chiffon rouge du débat politique hexagonal comme le Monde le souligne,ce qui ne veut pas dire que la question soit médiocre....Elle mériterait écrit le Monde un débat sérieux et serein,ce qui semble en partie le cas...Bon tout çà ne va pas bien sur sans arrières pensées politiques,que souligne Claude Guéant dans le Figaro:les socialistes espérent ils demande le min de l'intérieur que cela fera monter le vote du FN en affaiblissant la droite républicaine?Si c'est le cas c'est raté ,à lire Marie Bellan dans les Echos ,ce débat au Sénat tout à l'heure,ce serait plutot une aubaine pour le gouvernementD'ailleurs F Fillon ,c'est exceptionnel ,viendra lui-même expliquer son opposition de principe à cette proposition de loi du PS qui offre à la droite un débat clivant ,justement ce qu'elle rechercheLe pdt de la république n'a til pas lui aussi haussé le ton sur la question comme le remarque à nouveau le Figaro,en mettant en garde comme son ministre de l'intérieur contre les dangers du communautarismeil est là le débat de fond:communautarisme ,laicité ,citoyenneté....Pour Guillaume Roquette dans Valeurs Actuelles l'entrée des étrangers dans les conseils municipaux revient à démembrer la République et la citoyenneté françaiseIdée que réfute Maurice Ulrich dans l'Humanité qui n'y voit que justice:comment peut on accepter leurs impots et pas leurs bulletins de vote?Hervé Favre dans la Voix du Nord ne dit pas autre chose:qu'il faut voir dans ce nouveau droit accordé aux étrangers un puissant facteur d'intégration,ce droit de vote qui est déjà une réalité dans quinze pays de l'UnionOn en verra le détail dans le Parisien,la France l'Italie et l'Allemagne figurant parmi les pays les plus réticents...Et pourtant le Monde est allé voir ce que cette mesure a bien pu changer dans les pays qui l'ont adoptée:quasiment rien!Ni en Belgique ni en Espagne les équilibres politiques n'ont été modifiés...D'ailleurs remarque Elise Vincent la participation des étrangers le jour du vote reste très inférieure à la moyenne nationale...La peur n'est pas bonne conseillère...Nicolas Demorand le souligne dans Libération:au moment où l'horizon du pays se rétrécit dit il,alors que la France a perdu sa souveraineté économique ,les politiques peuvent garder un peu de pouvoir sur ce genre de sujets où la gauche peut porter une autre vision du monde....

Et dans ce contexte quelle vision pour François BayrouCà aussi c'est un vieux débat:où situer le président du Modem qui se présente pour la troisième fois le culbuto de la vie politique française comlme dit Michel Lépinay dans Paris Normandie va t il enfin basculer d'un côté?et si oui lequel?les paris sont ouverts....Pas de doute pour Dominique de Montvalon dans France Soir,Bayrou qui rève d'accéder au second tour se voit surtout accéder à Matignon en cas de victoire du candidat Sarkosy...Longtemps il a cru que son avenir était à gauche,ce n'est plus le cas....Humainement plus proche de Fr Hollande sans doute confirme jacques Camus dans la République du centre ,Fr Bayrou est idéologiquement plus proche de Sarkosyce qui est sur c'est qu'il a bien un plan B cette fois:Xavier Panon dans la Montagne en est sur :il a vu ce que c'était que d'tre le général d'une armée morte et donc pas question pour lui de revivre une enième traversée du désert...C'est sa révolution remarque aussi Pierre Jaxel Truer dans son portrait du Monde...Chez le bayrou sur de lui,on voit aujourd'hui se profiler comme l'ombre d'un doute....et donc il promet qu'il se prononcera s'il n'est pas au second tour ,en faveur d'un autre candidat,pourvu qu'on lui promette une dose de proportionnelle dans le prochain scrutin,autrement dit qu'on lui offre la possibilité d'exister au parlement....

A l'inverse Eric Besson aurait choisi de ne plus exister politiquement...Lui aussi s'était longtemps cru à gauche...Le ministre de l'industrie s'apprète à quitter la vie politique activeil serait interéssé nous dit le Monde par une carrière dans le football pas sur le terrain non ,mais à la tète d'un club et notamment de l'OGC Nice....La nouvelle a fuité sur Twitter dont Eric Besson est un fervent adepte au grand dam du président de la république qui s'en serait aperçu le jugeant totalement démotivé...Parait qu'il envoie 2O à 44 tweets par jour à ses 19000 abonnés,ce qui fait grincer les dents dans la majoritéLe ministre de l'industrie ,ancien soutien de Ségolène Royal faut il le rappeler ,ne sera pas pour autant complètement absent de la campagne:il est chargé de fournir à son patron des renseignements psychologiques sur le candidat socialiste...mais il n'est plus convié à des conversations en tète à tète à l'Elysée conclut Vanessa Schneider et peut etre y a t il vu le signe qu'il était temps de changer de voie....

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.