Offrez vous Audiard dans Schnock, et Peillon en nième candidat à la primaire socialiste

La revue de presse, bonjour Hélène Jouan.

Vous commencez par un cadeau de matin

En tout cas, une idée de cadeau ! Audiard, dans le nouveau numéro de Schnock. Audiard dans le texte, ses meilleures répliques qu’on répète comme des mantras, parfois jusqu’à l’usure il faut bien l’avouer, mais là au moins on apprend comment elles sont nées, figurez vous qu’il a fallu relire Saint Thomas D’aqui pour retrouver la trace des « cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait », Audiard Michel vu par son fils Jacques, c’est rare, témoignage à la fois distancé et touchant, Audiard et son truculent combat plein de mauvaise foi contre Truffaut et les cinéastes de la nouvelle vague, « beaucoup plus vague que nouvelle » écrivait il, Audiard et ses amis, Maurice Biraud, bibi une star à l’époque, 15 fois présent dans la filmographie d’Audiard, qui choisit comme épitaphe « ici repose maurice biraud, qui n’a jamais eu besoin de porteur pour son bagage intellectuel ». j’adore…bref idée de cadeau, Schnock numéro 21, 14 euros 50. C’est vrai, c’est de la pub, mais ça vaut bien tous les numéros « spécial Cadeaux » que vous retrouvez depuis 10 jours avec vos magazines, avec des cadeaux qui en général tournent plutôt autour de 1000 euros !

Ce matin l’actualité en France Hélène, c’est l’arrivée d’un nouveau candidat à la primaire du ps annoncée pour les prochains jours

« Vous faites quoi pour Noel ? tiens, je vais me présenter à la primaire de la gauche, ça change des huitres » petit dialogue entre deux badauds dessinés par Urbs dans Sud Ouest. « Primaire socialiste : Plus on est de fous… »3 points de suspension poursuit Hervé Favre dans son édito de la Voix du Nord pour saluer donc l’entrée en lice, annoncée, de Vincent Peillon. Beaucoup évidemment ironise sur le « grand embouteillage » à gauche, 10 déjà, sans compter Sylvia Pinel, radicale de gauche qui créditée de 0% des voix, pourrait finalement choisir de disputer ce 0 au sein de la primaire….Jean-marcel Bouguereau pour la République des Pyrénées estime que tout cela « ressemble de plus en plus à un congrès du ps à ciel ouvert et à ses batailles de courants qui n’intéressent guère les français, voire les dégoûtent. » .

Congrès du Ps avez-vous dit ? oui, c’est bien dans les batailles d’appareil que s’est beaucoup illustré Vincent Peillon dans les années passées. Carrière retracée dans l’Opinion :1 an après le coup de tonnerre du 21 avril 2002, 3 jeunes quadras lancent leur courant, le Nouveau parti socialiste. Benoit Hamon, Arnaud Montebourg et Vincent Peillon ! « On comprend pourquoi ça n’a pas marché » s’esclaffe aujorud’hui un témoin de cette vieille histoire, « c’est qu’ils voulaient tous les premier rôles » ! Le Nps fait flop en 2008, mais retrouvailles donc aujourdh’ui sur fond de jalousie entre les uns et les autres nous dit Nathalie Segaunes, sur fond de soupçon de manip surtout nous dit le Figaro, de la part des hollandais ou de Martine Aubry, les versions divergent, tous occupés à monter leur opération Tout Sauf Valls. Alors Peillon, quelle ligne ? Un proche du futur candidat l’explique au Parisien : « manuel (valls) prend un bout de l’omelette à droite, Arnaud (montebourg) à gauche, entre les 2 il y a un très large espace politique, et une volonté de rassemblement », rassembler l’omelette c’est tout un art, mais « Vincent n’a jamais cessé de réfléchir «dit il pour nous rassurer…En effet, depuis son départ du ministère de l’éducation nationale en 2014 après la mise en place chaotique, de la réforme des rythmes scolaires, Vincent Peillon était redevenu prof de philo, et euro député tout de même. Il assurait au printemps dernier qu'il ne se lancerait plus dans aucune campagne électorale. "J'ai fait vingt-deux ans de congrès et de bureaux nationaux du PS, d'élections, de campagnes, de petites phrases... Ce n'est plus mon envie ni mon agenda", expliquait il. Le plaisir de retrouver ses amis de jeunesses l’a sans doute fait changer d’avis…

A la une de l’actualité Hélène également, pollution et transports en commun.

« En gros aujourd’hui, c’est la double peine, résume un usager bloqué hier à la gare du nord pour cause de rupture de caténaire». Double peine entre circulation alternée et grosse paralysée pendant 3 heures du trafic ferroviaire vers le Nord de la France.« Mercredi noir en gare de Nord » à la Une du Courrier Picard, et Coup de gueule de son éditorialiste Bertrand Meinel, qui s’agace de la répétition des incidents « encore une fois, des milliers d’habitants en picardie, venant de l’oise, somme et aisne sont impactés dans leur vie quotidienne, fatigués, frigorifiés, frustrés. Face à la dégradation du service, aux pics de pollution et au réchauffement climatique, c’est bien à l’Etat de fixer un cap, notamment en investissant sur les lignes les plus chargées à la SNCF ». Alors lui s’en prend à Ségolène Royal, qu’il trouve un peu gonflée d’aller à Cuba, même pour sortir une énormité dit il, c’est sûr que c’est plus agréable grince t il, que de venir s’expliquer devant une foule stressée et compressée en gare du nord. Dominique Greiner dans la Croix, élargit le débat en estimant que la « pédagogie et la coercition pour inciter les gens à changer de comportement en matière de déplacement sont voués à l’échec si les alternatives qui leur sont proposées ne sont pas fiables »

Evasion fiscale et petits arrangements en tout genre…Le site les Jours en a fait une de ces Obsessions, raconter les manip de tous ceux qui tentent d’échapper autant que faire se peut au fisc, dernier visé Bernard Arnault et son goût pour le Luxembourg, Mediapart participe depuis le début de la semaine aux révélations dites du « Football leaks », et tiens, au passage, relève ce matin que Benzema, à qui on a tout reproché et même de ne pas chanter la Marseillaise, et bien lui paie l’intégralité de ses impôts en France. Mais finalement l’évasion fiscale, pourquoi c’est grave ? Je vous conseille la petite vidéo en ligne sur mediapart, juste pour prendre conscience des chiffres. 60 milliards qui échappent au fisc ? très concrètement, ça nous coûte à chacun 136 euros 24 par mois, faut bien récupérer quelque part l’argent manquant, quand la fraude sociale elle nous coûterait elle 6 euros 81.

Enfin vous vous souvenez de cette voiture de police, en feu, avec des policiers à bord, quai de Valmy dans le 10ème arrondissement de paris, c’était le 18 mai dernier, à quelques mètres du rassemblement de policiers mobilisés pour dénoncer la haine anti flic. Le minsitre de l’intérieur de l’époque un certain Bernard Cazeneuve avait déclaré vouloir mettre les casseurs hors d’état de nuire…le profil anti fascistes des agresseurs avait immédiatement été mis en avant. Sauf que Le Monde nous révèle ce matin, qu’après quelques revirements de l’enquête, il ne reste pas grand-chose de cette affirmation originelle. L’agression serait surtout le fait d’individus qui auraient, vraiment, pété un plomb, Agression improvisée donc plus qu’action pensée et organisée. 3 des agresseurs présumés ont déjà été libérés, le 4ème qui nie son implication, verra son recours examiné aujourd’hui.

On termine Hélène par des nouvelles d’une écrivaine dont on vous parle régulièrement.

Asli Erdogan. Cette écrivaine turque emprisonnée dans les geôles d’Istanbul. Un quotidien turc relayé par le site Kedistan évoque son état de santé » très dégradé ». Elle a été transportée à l’hôpital à quatre reprises. A chaque fois, reconduite dans sa cellule sans avoir été vue par un médecin. Risque d’avc semble t il pour Asli Erdogan donc, cette auteure en faveur de laquelle se mobilise, en vain pour l’instant la communauté intellectuelle internationale

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.