8H30 la revue de presse, bonjour hélène jouan

On commence par la Syrie, la bataille d’Alep et l’exode de ses habitants qui reprend de plus belle

« S’enfuir coûte que coûte, quand on a déjà tout perdu, s’enfuir au risque de se heurter à un nouveau mur» Reportage à lire dans le Figaro sous la plume de Delphine Minoui. Depuis vendredi raconte t elle, alors qu’a démarré la deuxième bataille d’Alep, menées par des forces gouvernementales largement commandées par des conseillers militaires iraniens et fortement appuyées par le bombardements russes, des dizaines de milliers de syriens font le choix désespéré de quitter la ville…Ils seraient entre 30 et 35 000 à avoir rejoint en 48H une ville proche de la frontière turque, au nord du pays, cette vague pourrait atteindre 70 000 personnes. Mustafa 21 ans, parti sans rien, à la hâte « jamais en 5 ans de guerre, je n’avais songé à partir, mais aujourd’hui les bombardements sont devenus insupportables »…Des images d’exode inondent les réseaux sociaux, femmes et bébés frigorifiés, vieillards ployant sous le poids de gros sacs de toile remplis à la hâte de vêtements et de victuailles. Pour la première fois, note la journaliste ce sont les populations défavorisées qui fuient.

Mais au bout du voyage, ce sont donc pour l’instant les « barbelés turcs qui attendent les exilés d’Alep » relève le journal L’Humanité. L’Humanité qui met en exergue la petite phrase du président turc Erdogan hier : « SI les civils sont à nos portes et n’ont pas d’autres choix, a-t-il dit, SI nécessaire, nous devons laisser entrer nos frères et nous le ferons » SI nécessaire donc…mais pour l’instant, malgré l’insistance de l’Europe, la frontière turque reste bel et bien fermée, sauf pour quelques cas humanitaires d’urgence, 7 blessés seulement ont pu entrer vendredi en Turquie…

Alors qu’à nos portes se profile donc cette nouvelle urgence humanitaire, et que le vice premier ministre tchèque Andrei Babis, à la tête de son parti Action des citoyens mécontents appelle dans l’Opinion à faire de la Turquie, le Ellis Island de l’europe, en clair le centre de tri de ceux qu’on laisse entrer parce qu’on en a besoin, et ceux qu’on refoule, coup de gueule de Jean Quatremer dans Libération. Le journaliste spécialiste des questions européennes y dénonce « la noyade des démocraties européennes face à ce drame humanitaire sans précédent depuis le guerre » dit il. « Pétrifiés par la peur d’une invasion fantasmée, la plupart des pays européens, Allemagne et Suède mis à part, ont jeté par-dessus bords les valeurs sur lesquelles reposent les démocraties », ces valeurs héritées de la seconde guerre mondiale et de son cortège d’horreurs…

Le déraillement d’un train à Brétigny sur Orge en juillet 2013 avait provoqué la mort de 7 personnes…Nouvelles révélations ce matin dans le Figaro

13 tomes d’instruction judiciaire, des milliers de pages, que le Figaro a donc pu consulter et » qui recèle, au milieu, bien cachées, écrit la journaliste quelques pépites ». On y découvre d’abord la mauvaise volonté patente de la SNCF à vouloir collaborer à l’enquête judiciaire, quant à l’inverse elle s’est montrée assez entreprenante avec le Bureau d’enquêtes sur les accidents de transports terrestres pour avoir droit à son rapport en exclusivité 3 mois avant sa sortie, la SNCf qui noie les enquêteurs sous des brassées de documents inintéressants, mais ne délivre pas les textes fondamentaux, comme les rapports de maintenance des voies. C’est en fait, par le biais d’écoutes téléphoniques que les policiers de la brigade criminelle de Versailles ont progressé et acquis une certitude : si une inspection, une seule disent ils avait été correctement effectuée entre 2008 et 2013, la catastrophe aurait pu être évitée..une fissure de 2 cm avait bien été repérée en février 2008, mais signalée au mauvais endroit. Un cadre mis sur écoute le reconnait a posteriori dans une conversation, « si elle faisait 2 cm à l’époque, en 2011 elle devait faire au moins 10 cm »..Mais en 2011, pas plus qu’avant ni après, il n’y aurait eu d’opération de maintenance. « Cette carence pose la question de la qualité de surveillance de tout le réseau ferroviaire français » insiste le journal

En politique Hélène ce matin, la gauche a depuis hier son premier candidat déclaré à la présidentielle

Un homme plein d’optimisme et de certitude, « je pense que le front national se dégonflera comme un ballon de baudruche le jour où nous aurons réussi à imposer à la gauche, de se réapproprier son patrimoine, la Nation est née à gauche » Interview de Bastien Faudot dans l’Opinion, 37 ans, qui se présente comme l’héritier de Jean Pierre Chevènement, même si celui-ci a claqué la porte du Mouvement républicain et citoyen, qui a donc investi hier son jeune candidat sans attendre d’hypothétiques primaires à gauche.

On poursuit Hélène avec la victoire du PSG hier contre l’Om

Et le bon esprit du sport, j’adore ! Si le journal sportif L’Equipe se réjouit d’un PSg au mieux de sa forme, qui malgré un match difficile réussi à infliger 2 buts à 1 hier à l’Om,« Incroyable PSG, incroyable Ibrahimovic » titre l’Equipe, le quotidien gratuit 20 Minutes s’amuse et nous amuse à illustrer, photos des tribunes à l’appui, le bon esprit qui règne dans les tribunes. Virage Sud du Vélodrome, banderole de prière « Ne nous faites pas honte », ça c’est à l’adresse des leurs, les joueurs de l’OM. Plus désespéré, ça donne aussi « faites nous mentir, bougez vous »,et carrément loin de l’esprit de Coubertin « enfoncez-les ». Mais les tifos marseillais savent aussi user de la guerre psychologique à l’intention cette fois du psg « Les Ultras sont les la vraie richesse d’un club, les vôtres sont dehors, vous restez pauvres de passion »…Une attaque en règle, qui n’a pas suffi à donner la victoire à l’Om

Et on termine par une nouvelle série américaine.. Série, signée excusez du peu, Martin Scorsese et Mick Jagger ! Sujet : 40 ans de musique à travers la vie d’un fondateur de label musical dans les années 70.

Photo de la série dans Le Figaro et vous, so vintage ! Pattes d’eph, col de chemise pelle à tarte..on y est, on est en 1973 à New York, période charnière pour le rock sur fond d’excès en tout genre. Scorsese et Jagger ne sont pas allés bien loin dans leurs souvenirs pour dépeindre des personnages souvent grotesques, le propre fils de Mick Jagger, James interprètera le rôle d’une petite frappe anglaise incarnant les prémices de la révolution punk

« Vinyl est une série trépidante, souvent drôle, parfois violente » écrit Olivier Nuc, bien dans la manière de celui qui fut le premier réalisateur américain à avoir accordé une place aussi importante au rock dans ses bandes originales

BOB BE MY BABY

Be my baby, des Ronettes…BO de Mean Streets, premier chef d’œuvre de Scorsese

Premier épisode de Vinyl le 15 février sur la chaine OCS…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.