Qu'est-ce qu'un chef ?... Un bon chef, s'entend ?... Réponse argumentée dans Cerveau & Psycho... Les études de psychologie sociale expliquent qu'un bon chef est un individu qui parvient à se poser comme emblème de son peuple... qui parvient à forger une identité dans laquelle se reconnaissent ses administrés... quelqu'un qui endosse les caractéristiques de la communauté, mais qui les façonne aussi... Un art à la portée de rares esprits, selon le bimestriel... Un bon chef ne doit pas faire sentir sa supériorité... ne doit pas manquer de respect vis-à-vis de ses subordonnés... Il doit les écouter... Il doit aussi avoir une rémunération raisonnable, sous peine de ne plus pouvoir dire de phrase du genre : "Nous devons faire des efforts"... Bref, conclut cette première partie du dossier de Cerveau & Psycho, c'est "la définition d'une identité sociale partagée qui est à la base d'un leadership influent et créatif... Quiconque contrôle cette définition peut changer le monde"... Changer le monde... Changer son pays... A-t-il les qualités d'un chef ?... La question se pose, ce matin, autour de... Barack Obama... Sera-ce lui le chef de file des Démocrates pour la Présidentielle américaine ?... Pour tous vos journaux, une chose est sûre : on y verra plus clair après les primaires d'aujourd'hui dans le New Hampshire... Dans Libération, vous apprendrez que "depuis 30 ans, le vainqueur de l'Iowa et du New Hampshire a toujours gagné la nomination du Parti Démocrate... Du coup, les choses se présentent particulièrement bien pour Barack Obama... Dans les derniers sondages, rappelle Libération, il devance Hillary Clinton au minimum de 9 points"... Le New Hampshire, c'est un Etat particulier des Etats-Unis... un Etat où les électeurs sont particulièrement courtisés... Près de la moitié d'entre eux ne sont affiliés à aucune des deux grandes formations politiques... Et la loi de l'Etat leur permet de participer à la primaire de leur choix, à condition de ne voter qu'une seule fois aujourd'hui... Barack Obama, qui fait campagne sur le changement... un changement qu'il incarne peut-être lui-même un peu trop... Le commentaire est dans France Soir, qui se demande si les Etats-Unis sont vraiment prêts à élire un Président noir à la Maison Blanche... France Soir qui a demandé son avis à Ted Stanger, un journaliste américain... Et lui, eh bien il n'y croit pas... "Obama perdra contre n'importe quel candidat républicain", affirme-t-il... Alors il n'y a pas que la presse française qui s'intéresse au duel Obama-Clinton... Dans le Times par exemple, cet article, intitulé "L'énigme Obama"... "Est-il un JFK, un Reagan de gauche ou un Carter ?", s'interroge le journaliste britannique... La comparaison avec Jimmy Carter, c'est Hillary Clinton qui l'a faite... "En 1976, il avait promis, dit-elle, un nouveau départ après le Watergate et le Vietnam... Mais sa Présidence s'est résumée à une vaste incompétence bien intentionnée"... Pour d'autres, Barack Obama ressemble à un autre ancien Président... Il a sa même inexpérience... un ancien Président qui se nomme Bill Clinton... "Gauche française cherche leader charismatique, 46 ans, métis, pour délivrer un message d'espoir et d'unité"... C'est le début de l'éditorial de Fabrice Rousselot, ce matin, dans Libération... "Gauche cherche leader"... C'est la petite annonce en Une du journal... où un sondage LH2 montre qu'aucun leader ne se dégage à gauche pour s'opposer à Nicolas Sarkozy... Oui, "les militants cherchent leur gauche", explique Libé... des militants qui avouent : "Autour de nous, les gens nous demandent : 'Mais qu'est-ce qui se passe au PS ?'"... Sylvie, socialiste de Montreuil, se désole... "Yannick Noah tape plus fort sur le gouvernement que nous"... Alors chez ces militants, le sondage publié dans Libération montre que "Royal mène encore la danse"... mais que, pour l'ensemble des Français, c'est DSK, Dominique Strauss-Kahn, qui reste le meilleur opposant, devant l'ex-candidate à l'Elysée et devant Bertrand Delanoë, le maire de Paris... "Les socialistes accaparés par leurs querelles de personnes"... C'est ce que constate, de son côté, France Soir... Le journal note que cela fait 12 ans aujourd'hui que François Mitterrand, seul socialiste à avoir été élu Président de la République, est décédé... "Que reste-t-il de son héritage ?", s'interroge le quotidien... "Qui reprendra le flambeau de François Mitterrand ?"... Alors on n'en est pas là... C'est déjà bien assez compliqué à un niveau inférieur... Dans Le Monde, une enquête intitulée : "Des candidats embarrassants"... où l'on s'aperçoit que le Parti Socialiste a bien du travail pour réussir son ouverture aux "candidats issus de la diversité"... "Candidats issus de la diversité"... C'est l'euphémisme employé par le PS pour parler de ses militants maghrébins ou noirs... Alors, à l'origine de l'enquête du Monde : Etaples-sur-Mer... commune de 11.000 habitants, dans le Pas-de-Calais... En mars, le maire PS d'Etaples ne se représentera pas... Heureusement, note Le Monde... Celui qui se propose de lui succéder présente le profil type de l'élu local socialiste... 51 ans, travailleur social, secrétaire de la section locale depuis 2000, et membre du bureau fédéral du PS... Le candidat a d'ailleurs été investi confortablement par les adhérents de la section d'Etaples... Mais la fédération n'a pas validé cette candidature... Il y a un détail, note Le Monde : ce candidat s'appelle Bagdad Ghezal... Au niveau du département, on lui préfère Antoine de Rocquigny... un énarque de 35 ans, cadre supérieur à la SNCF... et qui, ça tombe bien, possède une résidence secondaire à Etaples... Alors ce n'est pas le seul exemple de cette enquête du Monde... "Des candidats embarrassants", ou "de la difficulté d'accepter de nouveaux visages au Parti Socialiste"... Qu'est-ce qu'un chef ?... Quels traits de caractère possèdent les puissants de ce monde ?... C'est le deuxième volet du dossier de Cerveau & Psycho... qui se demande s'il faut être particulièrement autoritaire, narcissique ou méfiant pour gravir les plus hauts échelons du pouvoir... Le magazine qui a demandé à un profileur de déchiffrer la psychologie de Nicolas Sarkozy... Alors, pour que l'expérience soit probante, la grille d'évaluation des traits de personnalité du Président français a été confiée au spécialiste, sans qu'il sache de qui il s'agissait... Alors déjà, il s'agit de quelqu'un qui n'aime pas la solitude et qui ne prend pas ses décisions retranché dans une tour d'ivoire... Il a un faible score pour ce qui est de l'humilité, la modestie, la sobriété et l'ascétisme... Ca ne monte pas très haut non plus pour la retenue, l'hésitation et la timidité... Plus élevés : les scores de l'intrépidité, de l'audace... mais sans excès nuisibles... Bref, il réfléchit avant d'agir... Nettement plus élevés que la moyenne de la population : la méticulosité, la discipline, l'organisation et l'autoritarisme... Très importante aussi : l'extraversion... Au total, cela donne le profil d'une personnalité ambitieuse et dominante, avec une composante soupçonneuse... un profil qui se retrouve régulièrement chez les leaders politiques... plus particulièrement chez ceux qui sont arrivés au sommet sans être issus d'un milieu favorisant l'accès au pouvoir... la lignée des Napoléon, Mussolini, Jimmy Carter ou Harry Truman... Ajoutez à cela que, dans ce profil dominant, il y a une caractéristique chez Nicolas Sarkozy... Il est de type narcissique compensatoire... C'est-à-dire que les pensées qu'il rumine sont du genre : "Je dois être aimé... Je dois donner tout le temps donner le meilleur de moi-même... Je dois être un personnage hors du commun"... Alors dans vos journaux, ce matin, vous lirez tout ce qu'il est possible de lire sur la conférence de presse qu'il donnera ce matin... "Sarkozy : deux heures pour s'expliquer", note Le Figaro... Le Républicain Lorrain explique que "le Président part à la reconquête de l'opinion"... Et Le Dauphiné Libéré rappelle que ce rendez-vous a été initié par le général de Gaulle... que tous les Présidents de la Vème République y ont sacrifié, avec plus ou moins de bonheur... Dans vos journaux aussi : les questions que les lecteurs ou internautes se verraient bien poser à Nicolas Sarkozy... "Comment être augmenté de 170% ?", demande ainsi un Libénaute... Et sinon dans la presse... Les soldes... "Sachez en profiter !", exhorte La Dépêche du Midi... puisque les soldes d'hiver débutent demain dans toute la France... "A vos marques, à vos cartes", annonce Le Courrier Picard... "Nos bons plans pour profiter des soldes" : c'est en Une de La Provence... "Bientôt des soldes toute l'année ?", demande Le Parisien-Aujourd'hui en France... "une idée lancée par Christine Lagarde, ministre de l'Economie... qui crée un tollé auprès des commerçants... et divise les consommateurs", commente le quotidien... "Va-t-on percer le mystère ?"... Paris-Normandie s'interroge sur les cas de méningite qui frappent la Seine-Maritime... Une étude est lancée depuis hier... 5.000 personnes âgées de 1 à 25 ans vont y participer... "Calais n'oublie pas les clandestins"... C'est la Une de La Croix ce matin... 5 ans après la fermeture du centre de Sangatte, de nombreux migrants survivent grâce à la solidarité des associations et des habitants, rapporte le quotidien catholique... Et puis pour finir... ce Rebonds, à lire dans Libération... C'est un professeur d'histoire contemporaine, à l'université de Versailles, Saint-Quentin en Yvelines... qui dénonce "la novlangue déchaînée du gouvernement"... Christian Delporte écrit : "Putain... Connerie... Pognon... Mec... Vachement... Bosser... Un florilège des mots prononcés par le porte-parole du gouvernement... Laurent Wauquiez était en décembre l'invité de l'émission de Marc-Olivier Fogiel... Et ce soir-là, il avait aussi beaucoup de "machins" et de "trucs" à dire... Sauf que voilà, note le prof... "Le vocabulaire tendance n'a rien à envier à la sémantique technocratique dans l'art de proclamer des banalités pour cacher la réalité des choses"...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.