8H30 l’heure de la revue de presse, bonjour hélène jouan

On commence par une commémoration…encore ?!

Oui, Jean-Marcel Bouguereau s’en étrangle lui aussi dans la République des Pyrénées : « vous n’en avez pas assez de toutes ces commémorations ? moi si, répond t il…Mais peut-être y a-t-il dans cette commé-mo-ra-tionnite le reflet d’un pays qui n’ose plus se projeter dans l’avenir ? »

Alors à qui le tour ce matin Hélène ?

François Mitterrand. Compte rond, 20 ans qu’il est mort…la presse ce matin cherche surtout à établir un parallèle entre 2 présidents socialistes, celui d’hier et celui d’aujourd’hui…ne cherchez pas trop, peu de filiation directe, « seul le Mitterrand Stratège intéresse aujourd’hui Hollande » écrit Solenn de Royer dans le Figaro… « Le chef de l’état dit elle se met clairement dans les pas de son prédécesseur et dans le sillage de sa campagne de 1988 autour de la France Unie », en vue de 2017

Alors quoi de neuf sur ce Janus de la politique, et encore Janus n’avait il que 2 visages ? Quasi exhaustivité de sa longue carrière dans un hors série de L’Histoire, consacré à l’homme au chapeau de feutre. De Vichy à la résistance, du ministre de la IVème à sa victoire en 81, sa conversion à l’économie de marché, ses petits arrangements avec l’argent, la pyramide de Tonton Khamon…et cette grande question: Mitterrand était-il socialiste ?

Numéro de Charles également, plus croustillant il faut bien l’avouer, avec en Une celui qui nous disait lors de ses derniers vœux « je ne vous quitterai pas », prémonitoire quand on constate l’ampleur de la commémoration. Nombreux témoignages sur l’Homme Mitterrand, pas d’opposants que des proches : sa fille Mazarine, qui se demande toujours d’où vient son prénom si singulier, Mazarine qui s’étrangle encore de la polémique sur la protection de l’Etat dont elle a bénéficié quand elle était enfant, « je trouve ça dégueulasse dit elle, pour moi c’est une réaction de grosse bourgeoisie de droite, pourquoi un enfant naturel serait moins protégé qu’un enfant officiel ? »En revanche, elle continue de s’interroger sur les écoutes mises en place pour protéger son existence. « pourquoi était il si important pour lui de protéger ce secret ? à quel endroit était ce dangereux pour lui ? » Témoignage de son fils, Gilbert, qui en a soupé toute sa vie d’être le « fils de… »mais qui n’a jamais voulu tuer le père, et qui défend d’ailleurs aujourd’hui mordicus le rôle de son père dans la résistance. Anecdote incroyable de celui que le magazine appelle « le vieux fusil » de Mitterrand, Michel Charasse, et pour cause : un jour, Mitterrand inquiet de l’évolution de sa maladie lui confie « si vous voyez que je ne suis plus en état, je compte sur vous pour faire le nécessaire », ce qui voulait dire, « me mettre une balle dans la tête ou me faire une piqure » analyse Charasse…qui a préféré s’en remettre à son médecin, mais qui depuis garde une arme..une arme qu’il sort de son coffre du bureau du conseil constitutionnel ! que fait la police ???

Enfin interview, un brin sirupeuse, de Jean Luc mélenchon, qui sera le dernier affirme t il à tenir la tranchée pour défendre le « Vieux » comme il l’appelle. Mélenchon qui pardonne tout à Mitterrand, le tournant de la rigueur, l’amitié avec Bousquet, la guerre du Golfe, tout, parce qu’il a prouvé dit il qu’on « pouvait changer la vie ». Une fidélité sans faille pour dire surtout sa détestation de François Hollande … Une mémoire sélective dans laquelle ne se retrouvent pas ses amis communistes, « Arnaque à Jarnac » titre ce matin L’humanité pour célébrer la trahison continue de la gauche de Mitterrand à Hollande…

Enfin dans Charles, une enquête type Cluedo haletante pour dévoiler enfin qui a écrit Aboitim, 160 000 exemplaires de faux mémoires vendus après la mort de Mitterrand, Aboitim signé Baltique, son labrador, qui n’épargnait personne de la mitterrandie…ce n’est pas le colonel Moutarde, et ce n’est pas Georges Marc Bénamou comme on l’a longtemps cru..Mais je vous laisse lire Charles pour le découvrir

On revient au présent, et c’est la figure de la ministre de la justice actuelle qui est à la Une ce matin

« Main dans la main sur le projet de loi anti-terroriste » avec le ministre de l’intérieur, c’est elle qui le dit dans une tribune commune publiée par le Monde mais en revanche sur la Déchéance de la nationalité, « Taubira persiste et signe » nous dit le Figaro. Oui, la garde des sceaux a re-dit hier soir à la télé qu’elle jugeait que cette déchéance n’était pas souhaitable, efficacité dérisoire dit elle…et ce malgré l’appel à la loyauté à tous ses ministres émis la veille par Manuel Valls. « On n’y comprend plus rien » soupire un député socialiste dans le Figaro… il faut lire le Canard enchainé et le portrait d’anne sophie mercier sur la « mégarde des sceaux » pour mesurer à quel point l’opposition de Taubira ne signifie en rien son départ du gouvernement. Récit du conseil des ministres du 23 décembre, où elle découvre que l’extension de la déchéance de nationalité sera bien dans la révision constitutionnelle, qu’elle croyait abandonnée. « on se disait qu’elle allait élever la voix, se lever, mais on n’avait rien compris » rigole encore un ministre. « Elle a gobé le truc, et très sereinement avec ça » raconte une autre. En conférence de presse, sous l’œil protecteur de Manuel Valls, elle fait le service après vente. Ses vieux potes ne comprennent pas, gaby cohn bendit lui envoie un sms resté sans réponse. Un député écologiste admire aujourd’hui sa capacité à avaler des boas « c’est une femme de mots, ce qui n’est pas rien, mais de peu d’actes , elle n’obtiendra plus rien »..Et si, peut être ! une de ses collègues vachardes est convaincue qu’elle veut atterrir à la culture. Sur son compte twitter après la mort de michel delpech, Christiane Taubira a posté « sait depuis longtemps qu’il faut regarder les étoiles, est parti avec elle »C’est un métier conclut la journaliste

Christiane Taubira, une garde des sceaux qui va devoir défendre au parlement une mesure à laquelle elle ne croit pas, un commentaire François Mollens ?

Dans la presse enfin Hélène, le renoncement de Michel Platini

Renoncement à briguer la présidence de la Fifa..entretien dans l’Equipe, pour s’en expliquer. D’abord, « il va très bien, pas de souci dit il » « le seul truc, c’est que mon destin n’est plus entre mes mains » dit il. Platini qui avance pour justifier son forfait, un « calendrier trop serré pour faire campagne », pas de

temps suffisant pour épuiser les différents recours face à sa suspension de 8

ans de toute activité liée au foot. Platini affirme aussi que Sepp Blatter, président sortant de la Fifa, "voulait sa peau".

Une petite entourloupe du Figaro Magazine pour nous re-servir du Michel Onfray à sa Une, avec un entretien accordé avant la cure médiatique à laquelle l’écrivain a dit vouloir s’astreindre fin novembre. Rien de nouveau de la part d’Onfray sur la bien pensance des médias dont il serait la victime, sa condamnation des interventions extérieures de la France qui ne feraient que radicaliser le problème dit il, mais sans doute le Figaro Magazine n’a-t-il trouvé personne d’autre pour défendre ces vues…

Portrait dans la Croix dela nord coréenne Ri Chun HEE, celle qui a annoncé le 6 janvier la « réussite du 4ème essai nucléaire » de son pays, toute de rose bonbon vêtue en costume traditionnel. C’est elle qui en 2011 avait annoncé en pleurs la mort du cher leader Kim Jong il. Elle est en fait à la retraite depuis plusieurs années, mais le régime la ressort à chaque grande annonce au motif que son visage, sa voix, sa fidélité aussi totale, incarnent aujourd’hui le mythe de la grandeur de la nation… C’est un peu la Léon zitrone nord coréenne nous dit le journaliste…Une leçon pour les dirigeants actuels de France Télévision que les michel drucker et autres Julien Lepers accusent aujourd’hui de jeunisme

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.