La dame de coeur d'un homme de pouvoir et l'homme de l'ombre d'une femme au pouvoir sont dans Paris-Match,

On  voit des couples ce matin... 

La dame de coeur d'un homme de pouvoir et l'homme de l'ombre d'une femme au pouvoir sont dans Paris-Match, donc Julie Gayet , compagne de François Hollande à la Une de Match et en robe de soirée hollywoodienne, et en pages intérieures et en promenade parisienne Cedric 41 ans, barbu et doux et à lunettes qui est le mari, quitté et retrouvé apprends-je de Marlene Schiappa... et cet instant pipolisant peut laisser perplexe tant cette narration vient rassurer l'ordre du monde, une femme, un homme, en cette journée du 8 mars, à la fois une urgence et un passage obligé ... L'imagination des journaux s'épuise alors...   Le parisien raconte la fin des hôtesses pin-ups dans les salons automobiles et même au Tour de France, les cyclistes ne sont pas d'accord, et met à sa Une pour illustrer l'antagonisme des genres, un homme et une femme qui pardonnez-moi se reluquent d'un air gourmand...  Est-ce l'idée?   Il faudrait en journalisme savoir faire simple et basique comme dit Orelsan... Tiens justement, signalé par le Huffington post... sur une chaine youtube drôle et féministe, "le meufisme", deux actrices parodient « simple et basique » et cela met de la vie en un jour de lutte.        

Mais ce n'est pas si évident d'être simple et basique...   

Oui, car IL FAUT CHOISIR;  Est-ce qu'il s'agit  de lutter contre les violences faites aux femmes, c'est la Une du figaro,  Ou doit-on parler des inégalités salariales et de ces 9% d'écart, à compétence égale entre l'homme et la femme qu'un logiciel venu de suisse permettra de réduire?... Mais disent les échos, ce logiciel n'est pas la panacée...   Et ce chiffre même de 9% ne dit rien... « Mesdames, on vous doit 300 000 euros ! » lance la Voix du Nord : 300000 euros, la différence de gains cumulés entre l'homme et la femme aux termes de carrières comparables...  C'est un dossier remarquable...  Des chercheurs de l'université de Lille ont exploré toutes les facettes de l'inégalité dans les Hauts-de-France, les femmes sont plus diplômées et gagnent pourtant moins, confinée dans de moins bons emplois et toute l'économie y perd : 246 milliards d’euros de manque à gagner en revenus d’activité et cotisations de toutes sortes: 11,6 % du PIB du pays évaporés dans le sexisme...   Les Echos et le Figaro parlent de la volonté du pouvoir.... Mais cela suffira-t-il ?  Faut-il mettre en avant des femmes aux parcours édifiants, par exemple dans la Provence la patronne de Sodexo cotée Cac 40 ou faut-il penser que l'immense armée des femmes qui va changer la vie...  "A GRANDS BATTEMENTS D’ELLES",   titre le populaire du centre et c'est le plus beau titre de la journée  L'Humanité attend des femmes la révolution, elles bousculent le monde, et l'Huma dialogue avec la féministe américaine Judith Butler, haïe des conservateurs, les femmes sont-elles la nouvelle classe révolutionnaire?    Comme souvent, chaque journal se raconte lui-même...  Ouest France qui sait que le mal vient de loin constate qu'à rennes, même les noms de rues ignorent les femmes...   La Croix demande que l'Eglise devienne égalitaire en son sein... La vie est à l'unisson.  Libération publie un article sur le corps des femmes... ce serait là l'enjeu... Cheek magazine raconte la nouvelle conquête des femmes, le tatouage... Que croyez-vous? Et c'est demain le salon du tatouage à paris... Et les filles arrivent, superbes photos pleines de vies...   Car à l'arrivée à la lecture de la presse, où la vie quotidienne nous prend, et elle remue dans tous les journaux qui ouvrent leurs colonnes aux femmes. Lillia, 30 ans, de Torcy, dans le journal de Saône-et-Loire, a lancé son entreprise, elle coud de la layette bio et la vend en ligne et Cindy, 29 ans est chauffeur poids lourd au Havre dans Paris Normandie...   Elles vont bien, souriantes, basiques...  

Des hommes aussi dans les journaux... 

Qui racontent une fierté ouvrière, ils sont dans Match encore à l'ombre du glamour, cela dit quelque chose sur un journal populaire, et la place qu'a pris la SNCF dans nos cultures populaires, dans un journal populaire qui raconte une famille de la SNCF, de père en fils, et la fierté quand un fils pour la première fois conduit un train à bon port. Les photos sont belles et c'est ce qu'on doit aux héros ordinaires qui ne feront jamais la une, mais ils sont dans le journal.  Héros du peuple aussi, Bernard Tapie dans le Point, en longue interview à la lutte avec le cancer, et la France qui a aimé cet homme ne sera pas déçue...  Héros d'un peuple mystérieux. Vladimir Poutine à la une de l'Obs et de Society. Ce sont à nouveau les enfants de la Russie qui nous saisissent. Dans l'Obs, le retour des cosaques... Ces mousquetaires à toque de fourrure et grand sabres du temps de l'empire russe, les cosaques revenus dans une Russie qui cherchait ses racines, contre "la démocratie,  que vous nous avez imposée vos chewing-gums et vos valeurs libérales". 

Ils aident la police, ils défendent la patrie, l'Eglise orthodoxe, et la tradition, et ils forment des enfants. L'Obs est allé à Stavropol et nous montre Vadim aux cheveux blonds et au regard perdu, en uniforme  kaki,  qui scande Slava Bogou, gloire à Dieu chaque matin que Dieu fait et veut devenir hetman. Est-il l'avenir de la Russie. Society raconte  aussi la virilité russe et l'écrivain Zahar Prilepine dans sa géniale brutalité   Et l'Obs encore raconte Ludmilla Oulitskaia romancière et opposante... Poutine ne s'intéresse pas à la littérature, dit-elle. Cette femme puisse-t-elle être un avenir des Russes...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.