Vous êtes sûr ?... C'est du sport ?... Parce que, en ce deuxième matin, après la victoire française sur les Blacks en quart de finale de la Coupe du Monde de rugby... les titres restent... comment dire ?... orgasmiques... "La France s'embrase", s'enthousiasme L'Equipe... qui prédit que "la passion autour des Bleus ne va que croître jusqu'à la demi-finale, face à l'Angleterre"... "Le rêve continue", pour La République des Pyrénées... "C'est beau, c'est fou", s'écrie La Voix du Nord... "On y croit"... La Dépêche du Midi imagine déjà les Français brandir la coupe... "C'est bon pour le moral", se réjouit Le Parisien-Aujourd'hui en France... "A la folie"... C'est la déclaration qu'affiche Le Midi Olympique en Une, ce matin... "Une pluie de superlatifs s'est abattue sur le XV de France", constate le journal... "Il faut dire que c'est un rêve de dingues... un Mondial d'allumés"... "Maintenant que cette Coupe du Monde a basculé dans l'irrationnel, tous les espoirs sont permis", explique Michel Varnier dans La Voix du Nord... "C'est tellement fou, tellement français !"... Alors, quand même... Jacques Camus, dans La République du Centre, remarque que "c'est bien connu, la victoire vous donne tous les droits... y compris celui de faire taire les rabat-joie... Mais qu'on ne nous dise surtout pas que la France a bien joué !... Même si elle a quand même fait un grand match"... L'éditorialiste cherche à éviter le délire collectif... et fustige un rugby qui "à force d'être physique, a perdu la tête et oublié d'être intelligent"... Alors donc, ils ont gagné... Et maintenant ?... Eh bien "et maintenant, les Anglais", titre L'Indépendant du Midi... "des Anglais qui sont toujours champions du monde", après leur victoire face à l'Australie, rappelle L'Equipe... Et dans Le Parisien, pour se rassurer, "à Londres, on craint Michalak"... en fait, des réactions de supporters anglais, dont l'un explique que le joueur français qui lui fait peur, eh bien, c'est Michalak... "C'est un génie qui peut faire basculer un match... Heureusement que Laporte est un mauvais entraîneur, qui le fait toujours débuter sur le banc de touche"... Vous êtes sûr... C'est du sport ?... Parce que voilà... On parle du sélectionneur du XV de France... Et donc, tout de suite, le rugby se fait plus politique... Oui, politique le rugby... Difficile de dire le contraire... Jean-Michel Helvig d'abord, dans La République des Pyrénées, constate que "Nicolas Sarkozy n'aura pas fait le voyage à Cardiff pour rien... Quoi qu'il arrive maintenant, il n'aura pas à trouver un remplaçant à Bernard Laporte au poste de ministre des Sports"... Bernard Laporte dans la peau duquel s'est glissé François Hollande dans Les Echos... Pour la petite histoire, ce matin dans Les Echos, ce sont les députés français qui ont fait les journalistes... François Hollande, député PS de Corrèze, a donc été chargé du portrait du sélectionneur du XV de France... "Pour la première fois de sa vie, plutôt que de fanfaronner, de déclamer, de dénoncer, à la fin de ce match, il s'est montré altruiste, modeste, parcimonieux... Bref, il a compris qu'il y a des victoires qui en appellent d'autres, que le plus dur est à venir, et que le plus sage, c'est de rester à sa place"... Rester à sa place... Ca ne vaut pas que pour Bernard Laporte... Ca vaut aussi pour le 16ème homme... celui qui s'appelle Nicolas Sarkozy... Là, c'est Dominique Garraud, dans La Charente Libre, qui constate... "Il s'est investi, comme jamais un chef d'Etat ne l'avait fait, dans une compétition sportive... Il a sorti le grand jeu... Avec ses copains people dans la tribune VIP, il s'est rué sur le terrain, au coup de sifflet, pour embrasser son ami Bernard, avant d'aller s'immerger dans la sueur des vestiaires"... "Alors il n'y a rien d'incongru à ce que le chef de l'Etat salue une victoire du XV de France... Mais de là à se transformer en 16ème homme, omniprésent, indispensable et avide des lumières médiatiques, il y a un pas qu'un minimum de décence devrait interdire"... Pour l'éditorialiste de La Charente Libre, le chef de l'Etat est attendu sur d'autres terrains qu'une pelouse de rugby... le terrain, par exemple, de la loi sur l'immigration... Un projet de loi qui fait toujours couler beaucoup d'encre ce matin dans les journaux... "Tests ADN... un détail pour Fillon"... C'est l'un des titres de L'Union ce matin... Et en effet, bon nombre de vos quotidiens expliquent que la polémique sur la loi sur l'immigration a rebondi ce week-end, avec les propos du Premier ministre, qualifiant de "détail" l'instauration des tests ADN... Oui, ça c'est "le mot qui fâche" pour Didier Pobel, dans Le Dauphiné Libéré... Car "si le terme n'est pas insultant en soi, analyse l'éditorialiste, il est devenu nauséeux par son assimilation lepéniste aux chambres à gaz"... "François Fillon a décidément le chic pour se savonner lui-même la planche et compliquer la tâche de son propre gouvernement", note Gilles Dauxerre dans La Provence... Et de deux choses l'une pour l'éditorialiste : "Soit François Fillon a fait exprès d'utiliser ce mot, et c'est un scandale... soit il lui a échappé, ce qui prouverait qu'il ne mesure pas bien la portée de ses phrases"... Quoi qu'il en soit, conclut Dauxerre, "Ne reste plus à François Fillon qu'à sauver l'honneur en supprimant ce détail"... Et dans L'Est Républicain, Michel Vagner fait dans la devinette... "Quand on commet une erreur, on la répare... De qui est cette injonction à propos de l'amendement sur les tests ADN ?... D'un leader socialiste ?... D'une star pétitionnaire ?... D'un président d'association humanitaire ?... Non : d'Edouard Balladur, qui n'a rien d'un opposant notoire"... Alors dans Libération, tout ça, c'est de la faute au ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale... "La loi Hortefeux mine le gouvernement de l'intérieur"... Libé qui se demande si Brice Hortefeux pourra encore longtemps compter sur le soutien de son ami Nicolas Sarkozy... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, le ministre défend pied à pied ses propositions... "La France a le droit de choisir qui elle veut accueillir... La politique ne se résume pas aux chiffres des expulsions, ni aux trois lettres "ADN"... Alors on en a déjà beaucoup parlé avec l'invité de France Inter ce matin... Mais le financement des syndicats fait beaucoup écrire... "L'argent des syndicats en question"... C'est le grand titre du Figaro... qui rapporte que François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, est pour une réforme du financement des centrales... Il faut dire, analyse le quotidien, que, "pour palier la faiblesse des cotisations, l'Etat, les collectivités et les entreprises sont sollicités... Mais que, dans beaucoup de cas, ce sont des pratiques opaques qui n'ont jamais été amendées en profondeur"... Et pour Le Figaro, les retraits d'argent liquide reprochés à Gautier-Sauvagnac, le président de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, relancent le débat sur la nécessité d'une réforme... Réformer... Clarifier les choses... Nicolas Barré, dans son éditorial, explique que cela permettrait de sortir "d'un dialogue social en eaux troubles"... Mais dans Les Echos, Catherine Vautrin, la députée UMP de la Marne, constate aussi que "personne n'a vraiment osé ouvrir la boîte de Pandore... C'est un casse-tête explosif face auquel les démineurs hésitent... celui de la représentativité des organisations syndicales et professionnelles"... Et pour la députée, "puisque l'époque est à la clarification, que les esprits sont prêts, il faut, après le financement des partis politiques et les salaires des dirigeants, continuer"... Et sinon ce matin... Libération fait parler les patrons de l'antiterrorisme... A quelques mois de la fusion de leurs deux services, les responsables de la DST et des RG font le point, dans ce journal, sur les menaces que la mouvance Al-Qaïda fait peser sur la France... L'Humanité interpelle, de son côté, le Grenelle de l'Environnement... "Cancer au travail : le fléau caché"... Le journal relaie l'appel d'élus, de chercheurs et de syndicalistes de Seine-Saint-Denis... Leurs études révèlent une large sous-estimation de la mortalité due à ces cancers professionnels... Ils demandent que la responsabilité des employeurs soit reconnue... Et puis dans La Croix, une enquête sur "ces musulmans qui luttent contre l'islamisme"... Au nom de l'islam, des hommes et des femmes qui prennent la parole contre ses intégrismes politiques et religieux... Rencontre avec le sociologue Farhad Khosrokhavar... l'anthropologue Dounia Bouzar... ou encore le recteur de la mosquée de Bordeaux... Et pour finir... Dans Elle, d'autres rencontres... avec "40 Françaises qui veulent que ça bouge"... Elles sont chef d'entreprise, élue, artiste, bénévole ou simple citoyenne... Et leur point commun, explique l'hebdomadaire, c'est qu'elles n'attendent pas : elles agissent... Alors vous croiserez, au fil des pages, Anne-Carine Stocchetti, la fondatrice de Gepetto, un réseau de professionnels de la garde d'enfants pour les parents aux horaires décalés... Isabelle Rapart qui, elle, s'est lancée dans la compensation de nos dépenses en énergie... Il y a aussi la psychanaliste Sylviane Giampino... Elle est à l'origine de la pétition... vous vous en souvenez sûrement... "Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans"... Quatrième portrait, extrait de ces 40... celui de Nathalie Brion... Elle, elle réinvente les sondages... Parce que, explique-t-elle, ce qui structure l'individu, ce n'est plus son milieu ni son âge, mais son système de valeurs... On peut très bien, par exemple, gagner beaucoup d'argent et rouler à vélo... Alors du coup, elle a développé un nouvel outil pour analyser l'opinion : ça s'appelle le blogarythme... Comme son nom l'indique, ce logiciel aspire des millions de mots lâchés sur la blogosphère, histoire de détecter les sujets de conversation qui reviennent le plus... Vous voilà prévenus... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.