Patrick Cohen : A la Une ce matin, rebondissements en série... Bruno Duvic : Si c'était une série télé, elle s'appellerait "Le quinquennat"... Nous en sommes déjà à la saison 4... Scénariste et acteur vedette : Nicolas Sarkozy... Le pitch, l'intrigue de la série : le héros retrouvera-t-il les sommets atteints en 2007 ? Patrick Cohen : Et comme dans toute bonne série télé, il y a des intrigues dans l'intrigue... Bruno Duvic : Première question : le héros peut-il faire passer des réformes difficiles ? Mot-clé : retraites... "Les lycéens s'en mêlent", c'est la Une de La Charente-Libre, mais aussi de l'Ardennais : "Les lycéens débrayent"... de L'Est-Républicain : "Les lycéens dans la rue"... "Retraite : ça monte, ça monte" titre encore Le Progrès. Mardi, je vous avais largement parlé de la situation à Marseille, là où le mercure monte le plus dans le thermomètre. A la Une de La Provence aujourd'hui : "Grève : le grand blocage est annoncé"... Dans la région, selon le quotidien, du port jusqu'au lycée, la mobilisation fait tâche d'huile... Il y a un parfum de grève illimitée. Des lycéens (petits cortèges pour l'instant), mais aussi des infirmières, des postiers, des caissières de Monoprix, des chômeurs, des surveillants de collège, des agents des impôts... grogne variable et diffuse... Manifestations pétards mouillés ou plus grande détermination comme les dames des cantines de Marseille... c'est localisé, diffus, confus, mais pour La Provence, tout se passe comme si la réforme des retraites servait, d'ores et déjà, de trame au ralliement de toutes les inquiétudes. Commentaire d'un chercheur à Sciences-Po spécialisé dans les conflits sociaux, toujours dans les colonnes de La Provence : "Elargir le mouvement peut le faire basculer... On ne joue pas un remake de 95, mais plutôt de 68... Carrément ! Il y a un malaise diffus au sein de la population française qui renvoie à un malaise sociétal plus profond que celui déclenché par la réforme sur les retraites". Patrick Cohen : Malaise en France, c'est aussi l'analyse d'Eric Leboucher dans Les Echos... Bruno Duvic : Dans le débat politique, les références à la Seconde Guerre mondiale et au régime de Vichy reviennent comme une obsession. Pour Eric Leboucher, il y a aujourd'hui un syndrome de juin 40... La France est dans une étrange attente, dans le mauvais pressentiment d'un proche effondrement... Les grèves contre la réforme des retraites ne sont que la crispation corporatiste du malaise général juste avant la débâcle. La France, poursuit Eric Leboucher, a du mal avec la mondialisation... Face à la guerre économique d'aujourd'hui, appelons-la "guerre chinoise", notre armée qui porte le nom de "système social" ou "d'Etat-providence", est enfoncée... Le président actuel est incapable de reconnaître que ses promesses de pouvoir d'achat n'ont plus cours... Il se ment à lui-même, il ment aux Français. Patrick Cohen : Le héros du quinquennat est donc en difficulté... Comment va-t-il réagir ? Bruno Duvic : En lâchant du lest sur deux points... Retraites : Certaines mères de famille et les parents d'enfants lourdement handicapés pourront partir à taux plein à 65 ans. Et puis, 2ème point : dans le camp de Nicolas Sarkozy, une centaine de députés ouvrent une autre brèche, c'est à la Une du Figaro : 97 députés UMP pour la fin de l'ISF et du bouclier fiscal. Il y a un lien entre les deux... C'est Patrick Fluckiger dans L'Alsace... "Le bouclier fiscal rend incontestablement la réforme des retraites plus difficile en dévalorisant les notions de justice et de solidarité sur lesquelles s'appuie notre protection sociale... Le président n'a pas mesuré à quel point la mobilisation syndicale s'appuie sur ces gages donnés aux amis du pouvoir". D'ailleurs, le député UMP du Maine-et-Loire, à l'origine de l'ouverture de la brèche, Michel Piron, le dit dans Le Figaro : "Cette question très lourde remonte de partout dans nos circonscriptions". Patrick Cohen : On verra si ces gestes apaisent le climat dans les jours à venir... Mais il y a une autre intrigue dans la série... Bruno Duvic : Les affaires et les polémiques... Elles ont pour noms "Bettencourt, Karachi, sécurité"... Bettencourt... Nouvelles pièces au dossier dans "Marianne" cette semaine... La dame est-elle dans la forme éblouissante dans laquelle nous la présentait Paris-Match la semaine dernière ? Sans doute pas... "Marianne" fait état d'un examen médical en 2007 qui concluait à une atrophie cérébrale... Affection courante pour une dame de 87 ans ou preuve de faiblesse ? La noria de médecins autour de l'héritière de L'Oréal multiplie les propos contradictoires... En tout cas, les traces de cet examen ont mystérieusement disparus du dossier médical de Madame Bettencourt... "Marianne" publie les témoignages de proches de la milliardaire comme son aide-soignante jusqu'en 2007 : "elle m'appelait très souvent André, elle me prenait pour son mari". Derrière cette affaire Bettencourt, il y a le spectre d'un financement illégal de la campagne de 2007... Aucune preuve établie par la justice. Autre affaire pleine de spectres, l'attentat contre les salariés français des Constructions Navales en 2002... Est-ce un geste de vengeance, la réponse à l'arrêt du versement de commissions occultes ? Et les dites commissions ont-elles donné lieu à des rétrocommissions qui auraient financé la campagne d'Edouard Balladur en 95 ? Là encore, pas de preuves formelles, mais depuis hier, le juge Van Ruymbecke enquête plus précisément sur dix millions de francs versés en liquide sur les comptes de campagne,...c'est à lire notamment dans Le Parisien et Libération. Pour mémoire, Nicolas Sarkozy était alors ministre du Budget, puis trésorier de campagne d'Edouard Balladur. Bettencourt, Karachi... point commun aux deux affaires : les procureurs freinent le travail des juges d'instruction... Commentaire de Dominique Garraud dans La Charente-Libre : "De nouveaux freins dégraderaient encore plus l'image de l'Etat impartial promis par Nicolas Sarkozy lors de son élection à la présidence". Patrick Cohen : Quoi d'autres dans la presse ? Bruno Duvic : On parlait des affaires... A la Une du Monde et de Libération, un fichier illégal qui cible les Roms interdit en France... Il a été utilisé de 92 à 2004 au moins, ce qui implique donc aussi des gouvernements de gauche... Quatre associations qui défendent les Roms et les gens du voyage ont déposé plainte. Sarkozy et les catholiques... Le président chez le pape aujourd'hui pour reconquérir l'électorat catho... c'est à la Une de La Croix notamment. Fin provisoire de notre série "Le quinquennat"... Dans l'actualité encore, une photo... Vous vous souvenez de la campagne pour les soutiens-gorge Wonderbra : "Regardez-moi dans les yeux"... Elle est détournée en Belgique : c'est toujours une très jolie fille blonde, toujours un soutien-gorge bien rempli... Signe particulier : à droite, le mannequin n'a pas d'avant-bras... C'est une campagne pour l'équivalent du Téléthon belge pour les personnes handicapées... regardez-moi dans les yeux... j'ai dit dans les yeux. Et puis, Patrick Cohen, pour alimenter votre conversation avec Umberto Eco jusqu'à 9h, trois petites informations... La découverte d'une langue oubliée dans le nord-est de l'Inde... c'est à lire dans Le Figaro... Elle s'appelle le Koro, seulement 800 à 1.200 personnes la parleraient... Selon Le Figaro, il y a 6.909 langues recensées en usage dans le monde. Dans Le Monde, le journal, une initiative de l'Académie Royale espagnole... La lecture mondiale du Don Quichotte de Cervantès sur Internet... L'œuvre a été divisée en plus de 2.000 extraits... Ceux qui le souhaitent et qui parlent Espagnol, peuvent en enregistrer un passage... Au final, cela donnera une lecture mondiale sur le Net des aventures du chevalier à la triste figure. Et puis, la définition de la littérature par le nouveau Prix Nobel, Mario Vargas Llosa, c'est à lire dans Libération... "La littérature exprime une vérité qui n'est ni historique, ni sociologique, ni ethnologique... C'est une vérité glissante faite de mensonges".

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.