Imaginez... Un amoncellement de voitures et de camions arrêtés dans les rues des villes ou sur des autoroutes... Arrêtés... car privés de carburant... Ca pourrait ressembler à un film-catastrophe... Et selon Jean-François Montémont, du "Courrier Picard"... on n'en est pas si loin... Le pire des scénarios est peut-être en train de se dérouler... Le baril de pétrole flirte avec les 80 dollars... Et d'après les analystes... ajoute Michel Vagner dans "L'Est Républicain"... il pourrait approcher les 300 dollars... Ce qui... rapporté à la pompe... signifierait un litre de sans-plomb à plus de 4 euros... On n'y est pas encore... Mais on connaît le célèbre "effet papillon"... écrit le journaliste... Un effet qui voudrait qu'un battement d'ailes dudit lépi-dop-tère au Brésil provoquerait une tempête au Texas... Le pipe-line percé en Alaska a déclenché une nouvelle flambée des cours... Ce serait donc lui qui serait à l'origine... poursuit Patrick Fluckiger, dans "L'Alsace"... de l'augmentation des tarifs d'Air France... Saisissant raccourci de la mondialisation... Si le pire n'est pas inévitable... Une chose est sûre... le pétrole bon marché n'a plus d'avenir... Il s'enflamme à chaque étincelle... Et en ce moment... il n'en manque pas au Proche-Orient... Mais ce n'est pas de ce nouveau conflit d'où vient la menace... fait remarquer Dominique Valès dans "La Montagne"... Le poids du Liban et d'Israël sur le marché pétrolier... est négligeable... Ce qui n'est pas le cas de l'Iran... Qu'une crise majeure éclate par la volonté de Téhéran de poursuivre son programme nucléaire... Et les Iraniens disposeraient d'une arme de destruction massive... s'ils s'avisaient de couper le robinet du pétrole... Peut-être... Mais les économies développées... si dépendantes des hydrocarbures, et si vulnérables dans les années 70... semblent aujourd'hui plus résistantes à l'inflation des coûts... souligne Pascal Aubert dans "La Tribune"... Cela dit... elles ne sont pas immunisées... On l'a vu avec Air France... Mais chut !... Laissons les Français savourer leurs vacances... Ils reprendront bien assez tôt contact avec la réalité... en faisant le plein pour rentrer chez eux... L'histoire ne dit pas s'ils ont pris... ou prendront... la voiture pour rentrer de la Côte d'Azur... Toujours est-il que le couple Hollande-Royal semble avoir pris du bon temps cet été... Après "Closer"... "VSD" nous offre les photos des vacanciers socialistes... Contrairement à Nicolas Sarkozy... qui lui aussi est en couverture... et qui semble maîtriser son image arcachonnaise au pas de course... torse nu sur la plage... avec un petit regard pour les photographes... Ségolène et François, eux... semblent plus naïfs... Elle, de dos, allongée dans un zodiac, papotant avec sa fille... Et surtout lui, de face, absorbé par la lecture d'un livre... Un vrai roman... "L'Histoire de France, des origines à 1789... pour les Nuls"... Cela dit... pour Jacques Chirac... Ségolène Royal devrait peut-être lire "L'histoire du monde pour les Nuls"... Dans sa "Mare"... "Le Canard Enchaîné" relève que le chef de l'Etat "s'est payé Ségo... "S'il y en a une qui a montré qu'elle était incompétente... c'est bien elle... selon Chirac... Depuis le début de la crise... elle a manifesté son incapacité à représenter la France au niveau international... La cerise sur le gâteau... est son appel à Bill Clinton... Si elle devait être élue... aurait poursuivi Jacques Chirac... la France serait aux abonnés absents sur la scène internationale"... En attendant... écrit Eric Amptaz à la Une du "Canard"... Pendant que chacun oeuvre aux travaux de cessation complète des hostilités... les bombardements continuent des deux côtés... Dès que l'éventualité d'un cessez-le-feu se rapproche... les belligérants s'empressent de redoubler l'intensité de leurs tirs... Histoire d'essayer de marquer des points avant le coup de sifflet de la fin... Mais bon... la bonne nouvelle... c'est que Douste fait des progrès chaque jour... remarque le journaliste du "Canard"... Il vient de noter qu'un accord doit obtenir l'aval des deux parties d'un conflit... Finement observé... Malheureusement l'affaire n'est pas gagnée... Mais on notera quand même le tournant pris hier par le Liban... En mobilisant enfin son armée... analyse Jacques Guyon dans "La Charente Libre"... Fouad Siniora manifeste sa volonté de restaurer sa souveraineté de Premier ministre sur l'ensemble du territoire... Mais dire que cela sonne le réveil de l'unité libanaise, serait imprudent... Et en ce sens... Jacques Guyon est rejoint par Agnès Rotivel, de "La Croix"... Diplomatiquement, la proposition est habile... Car elle contrecarre une résolution franco-américaine qui... dans sa forme actuelle... favorise Israël... Mais l'armée libanaise... on le sait... est surtout une force de police... Et c'est bien là tout le problème... "Comment ce qui n'a pas été possible jusqu'à présent peut-il l'être aujourd'hui ?"... demande Patrice Chabanet, du "Journal de la Haute-Marne"... A cela, il faut ajouter les méfiances israéliennes... note Marc Henry, du "Figaro"... Ehud Olmert trouve la proposition intéressante... Il ne peut se permettre de la rejeter sans donner prise à des accusations d'incohérence... Depuis plus de vingt ans... Israël ne cesse d'exiger que l'Etat libanais assume ses responsabilités dans le sud du pays... Il demande donc à voir... De toute façon... conclut Jean-Claude Kiefer dans "Les Dernières Nouvelles d'Alsace"... La solution au conflit ne pourra être que politique... Jamais une armée n'a gagné totalement contre une guérilla... Il n'y a qu'à se rappeler les épisodes indochinois et algérien des Français... L'Afghanistan pour les Russes... Le Vietnam pour les Américains... Et plus près de nous, l'Irak... toujours pour les Etats-Unis... Non, décidément... jamais une armée régulière... même en quadrillant tout un pays... n'a pu venir à bout d'une guérilla... Dans ce monde de brutes... On voudrait se consoler avec les performances françaises aux Championnats d'Europe d'athlétisme à Göteborg... qu'on n'y arriverait même pas... "C'est désespérant !"... C'est d'ailleurs l'adjectif utilisé ce matin par "L'Equipe"... pour qualifier la performance de Ronald Pognon hier... sur 100 mètres... Un 100 mètres raté... Quatrième place... Pendant que le Portugais Obikwalu se baladait en 9 secondes 99... Ronald Pognon s'est justifié en parlant d'un problème aux ischio-jambiers... Mais le problème est plutôt dans la tête... selon Philippe Lyonnet... Et visiblement... il n'est pas le seul... Le capitaine de l'équipe de France... Salim Sdiri... qui voulait tout casser dans la longueur... n'a brisé en fait que ses illusions de victoire avec une piètre dixième place... "J'avais placé la barre à 10 médailles"... expliquait hier le directeur technique national Franck Chevallier... "10 médailles et plus, si affinités... Mais pour l'instant... il n'y a pas affinités"... Alors aujourd'hui... après les déboires physiques des Tricolores... énumérés par Jean Marchadier dans "France Soir"... On espère que la victoire viendra du 400 mètres... Et on compte bien sur le duel fratricide entre Raquil et Djhone... "Les deux Français sont les favoris de la finale"... peut-on lire à la Une du "Parisien"... Mais quelle épreuve que ce 400 mètres !... C'est la plus dure de l'athlétisme... explique Cédric Matiot dans "Libé"... Un supplice même... Courir 400 mètres... c'est aller à la rencontre d'un mur qui surgira inéluctablement dans le dernier hectomètre... "Une course pas normale... selon l'ancienne championne olympique de la discipline Marie-Josée Pérec... Une course pas normale, où tu pousses ton corps à l'extrême... A la fin d'un 100 mètres... un coureur est fatigué... A la fin d'un 400... il est détruit"... "C'est chimique... explique Bruno Gajer, entraîneur à l'INSEP... Dans la dernière ligne droite... l'acide lactique fait baisser le taux d'acidité du corps... Lequel se retrouve en difficulté pour assurer des contractions musculaires efficaces... La perte de vitesse est brutale... Les gestes athlétiques se disloquent"... "T'as mal à la tête... au ventre et au cul... dit François Pépin, l'entraîneur de Raquil et Djhone... A te jurer que tu ne recommenceras plus"... La clé est donc mentale... selon les entraîneurs... Et c'est d'ailleurs là... l'une de leurs tâches essentielles avec les coureurs... On sait par avance où va être la difficulté... Marie-Josée Pérec se souvient... "Tu es sur la ligne... Tu regardes le tour de piste... Et tu sais exactement où tu vas souffrir"... On peut espérer des médailles pour Raquil et Djhone ce soir... Mais après la lecture de cet article... on leur souhaite tout simplement "bon courage !". Allez... pour terminer... une note d'espoir... Savez-vous quel jour on est aujourd'hui ?// Le 9 août... allez-vous me répondre...// Et à quoi correspond cette date, je vous prie ?... C'est la Journée internationale des Peuples autochtones... Une Journée décrétée par l'ONU... pour célébrer ces 350 millions de personnes qui réclament depuis des décennies que soit reconnue leur existence... Dans "Libération"... Eliane Patriarca fait... avec Jean-Patrick Razon... un point sur l'avancée de leurs droits... Le directeur de l'ONG "Survival France" n'y va pas par quatre chemins... "Pour les Indiens de Guyane... il n'y a aucune avancée concrète... Comme les autres Etats concernés... la France a admis que leur autodétermination n'était pas une revendication de séparatisme ou de souveraineté... Mais c'est tout... Or, reconnaître les droits spécifiques et collectifs est contraire à l'article 1 de la Constitution française sur l'égalité devant la loi de tous les citoyens... sans distinction d'origine, de race ou de religion... Il leur faudrait... selon Jean-Patrick Razon... un aménagement... comme pour les Kanaks de Nouvelle-Calédonie"... Une autre Française se bat aussi pour les Indiens... Mais du Brésil cette fois... Aurélia Perrault... dans le "Marie-France" de septembre... l'a rencontrée au coeur de l'Amazonie... Emilie Barrucand partage la vie des Indiens Kayapo... Cette jeune ethnologue de 26 ans a eu du mal à se faire accepter par ces Indiens au visage teinté de rouge et de noir... Quand elle est arrivée là-bas... elle était accompagnée d'un Indien... Au bout de quelques jours... il est parti et l'a laissée seule dans son village... "Je ne parlais pas leur langue, dit-elle... On a cessé de me donner à manger... Personne ne s'intéressait plus à moi... Je venais pour les aider... et j'avais l'impression d'être considérée comme une moins que rien"... Pour se faire accepter... elle a commencé à travailler avec les femmes... Et pour se nourrir... elle a compris qu'il fallait se servir... Emilie Barrucand partage leur vie depuis cinq ans... Elle en a écrit un livre... Et elle défend la voix de ces Indiens auprès des autorités... Elle s'est intégrée à eux... Mais elle est à part, quand même un peu... Ni homme... ni femme... Elle est la seule par exemple... à avoir le droit de chasser avec les hommes... Preuve que parfois... Deux mondes qui a priori s'opposent... peuvent vivre ensemble... Suivez mon regard...// Bonne journée !

Laetitia GAYET

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.