C'était en 1907, dans les obscurs souterrains de l'Opéra de Paris... "Une cérémonie terriblement romanesque", nous raconte ce matin Emmanuelle Giuliani dans La Croix... cérémonie présidée par Aristide Briand, alors ministre de l'Instruction publique, et par Alfred Clark, qui dirigeait la Compagnie française du grammophone... En 1907, dans les profondeurs du Palais Garnier, on a enfoui des disques... Au total, 24 disques, enfermés dans deux urnes de plomb et destinés aux mélomanes de l'avenir... des urnes qui ne devaient être ouvertes que cent ans plus tard... Elles l'ont donc été l'an dernier... Et ces "voix du passé sorties de leur sommeil" font aujourd'hui l'objet d'un colloque, organisé à l'Opéra Garnier... Le public est invité à venir écouter celles et ceux qui étaient considérés comme les stars de l'époque... des chanteurs d'opéra notamment : Nellie Melba, Emma Calvé, Enrico Caruso ou Francesco Tamagno (le créateur de "l'Otello" de Verdi)... Comme un voyage dans le temps, un voyage à travers le temps... Les disques sont très bien conservés... Et ce matin, on s'interroge : qu'est-ce qu'on pourrait bien enfouir et ne ressortir que dans cent ans ? Aujourd'hui, en tout cas, il y a un amendement qui semble bel et bien enterré : c'est celui de Philippe Marini, qui voulait défiscaliser certaines pertes boursières... "Pas de cadeau fiscal", résume ainsi, à sa Une, Le Républicain Lorrain... "Marini ne sauvera pas les petits actionnaires", titre de son côté, plein d'ironie, Libération... Tandis que Les Echos annonce : "François Fillon rappelle à l'ordre sa majorité"... Dès hier matin, en effet, le Premier ministre a opposé une fin de non-recevoir au sénateur de l'UMP, qui souhaitait donc rendre déductibles des revenus 2009 les pertes essuyées ces derniers mois lors de la vente d'actions en Bourse... "Il n'appartient pas aux contribuables de compenser les pertes des actionnaires", a sévèrement jugé Fillon dans un communiqué... Une sévérité qu'on retrouve ce matin dans les éditoriaux... "Même George Bush n'avait pas pensé à une telle assurance tous risques", note ainsi Patrick Fluckiger dans L'Alsace... "Pile : je gagne... Face : je me fais rembourser"... Or "la Bourse, c'est le risque : on gagne ou on perd car on joue... Mais ce n'est pas comme chez Darty, où on te rembourse la différence", estime également Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées... aux yeux duquel Philippe Marini est toutefois complètement dans la ligne de Nicolas Sarkozy, dont la seule ligne de conduite depuis son élection est, dit-il, de "favoriser les plus favorisés"... Mais bon, en l'occurrence, le ballon d'essai lancé par le sénateur UMP est lourdement retombé sur le sol... "Dommage, s'amuse Bruno Testa dans L'Union, car j'étais prêt à créer une association pour demander une déduction d'impôt pour tous ceux qui ont perdu au Loto, au Quarté, au Rapido, au Morpion et à tous ces jeux où on peut se gratter"... Et moi, je ne suis pas certain qu'il faille déterrer un jour, et même pas dans cent ans, l'amendement de Philippe Marini... Et c'est un autre UMP qui continue, ce matin, de faire les gros titres des journaux... à savoir Xavier Bertrand, le ministre du Travail nommé hier à la tête du parti de la majorité... Et, comme hier, vous lirez çà et là dans vos journaux des portraits du nouvel homme fort de l'UMP... "Xavier Bertrand, l'enfant gâté", titre ainsi Libération... où Alain Auffray raconte notamment que l'élu de Saint-Quentin ne rate jamais une élection de Miss Picardie et se flatte d'être incollable sur les programmes télé, ce que nous avions déjà dit ici : c'est un vrai téléphage... Et un homme plein de talents... De l'avis d'Hervé Chabaud, dans L'Ardennais, "fin psychologue et pédagogue, doté d'un sang-froid remarquable et une poigne d'acier dans un gant de velours, ce bosseur efficace en a bluffé plus d'un, y compris dans l'opposition"... Mais "c'est un vrai caméléon", estime de son côté Philippe Palat, dans Le Midi Libre... "une sorte d'alien chiraco-juppéiste qui, habile et prudent, a rejoint le camp Sarkozy sur le tard... sachant, poursuit Palat, qu'en politique, le revirement n'est pas forcément un défaut : Nicolas Sarkozy, dit-il, en sait quelque chose"... Lequel Nicolas Sarkozy estime, lui, que Bertrand est aujourd'hui son ministre le plus efficace et celui qui travaille le plus... propos rapportés par Le Figaro... qui nous explique "comment Bertrand s'est imposé à la tête de l'UMP"... "Bertrand victime d'une sale blague", annonce pour sa part, à sa Une, Le Courrier Picard... Ah bon : tout cela, en fait, ne serait qu'une blague ?... Mais non : ce matin, le journal nous apprend que l'ancien maire de Saint-Quentin a fait l'objet de menaces dans une lettre anonyme expédiée en mairie... Le marché de Noël était également visé dans le courrier... Des démineurs se sont du coup déplacés au moment de l'inauguration... Bertrand succède donc à Devedjian à la tête de l'UMP... Et à Lutte Ouvrière, "Bye bye Arlette, hello Nathalie"... C'est le titre du Parisien-Aujourd'hui en France... Hier, Eric Hacquemand a assisté au passage de témoin... C'était à l'occasion d'une conférence de presse... Dès la campagne des Européennes, Nathalie Arthaud remplacera Arlette Laguiller comme porte-parole nationale de LO... Nathalie Arthaud, 38 ans, enseignante en économie-gestion à Rilleux-la-Pape... "Une sorte d'Arlette bis", affirme mon confrère... "Mêmes cheveux courts, et une étrange ressemblance avec la Laguiller des années Crédit Lyonnais, il y a maintenant plus de trente ans"... Laguiller qui détient le record en France des campagnes présidentielles : elle en aura fait six... Fin d'une époque... Nous, pourtant, on l'aurait bien vu être encore candidate dans cent ans... Et pendant ce temps-là, au Parti Socialiste, on n'a toujours pas enterré la hâche de guerre... "Le conflit Royal-Aubry est lancé", affirme ainsi France-Soir... "Les 'royalistes' ont perdu la bataille du Premier secrétariat, mais ils n'ont pas renoncé à la guerre"... Pour preuve, cette petite phrase de Vincent Peillon, reprise ce matin dans Libération : "Le texte d'orientation présenté par Martine Aubry est une régression intellectuelle comme on n'en a pas vu depuis des années dans le parti"... Super ambiance... Si vous voulez vous amuser, je vous conseille la lecture du "calendrier de l'Avent du PS", que propose cette semaine le magazine Elle... Je vous lis le mode d'emploi... "Sur un grand carton, dessine (car oui, on se tutoie entre gens de gauche) dessine un tableau comportant 24 cases, et effectue la tâche indiquée ci-après : quand tu auras fini, colle un pétale sur le jour écoulé, afin que l'aspect visuel du calendrier terminé soit celui d'un champ de roses... A chaque jour, il y a donc un défi à réaliser... Voici celui proposé pour demain, mercredi 10 : exercice de fraternité : glane dans la presse 7 phrases réconciliatrices du martinien Benoît Hamon et 7 phrases réconciliatrices du ségoléniste François Rebsamen... Tu verras que, dans les deux cas, c'est impossible... C'est ça, la fraternité... Et de fait, ce matin, je n'ai trouvé aucune phrase réconciliatrice... mais un écho amusant, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Avant de laisser son bureau à Martine Aubry, au siège du PS, François Hollande a fait place nette, sauf dans sa bibliothèque où, nous dit-on, il a laissé quelques ouvrages en évidence : des livres de Cambadélis, Bartolone et Montebourg, trois des pilliers de la nouvelle direction"... Délicate attention... D'autres auraient sans doute fait le choix de les enterrer pour cent ans... Les autres titres de la presse, ce matin... A la Une du Parisien : dossier sur l'adoption... "Ca ne s'arrange pas", affirme le journal, qui a donc enquêté... "Les parents n'ont jamais autant galéré pour trouver l'enfant qu'ils attendent depuis si longtemps... La colère gronde chez les associations"... Colère aussi chez tous les salariés de l'industrie automobile... C'est l'objet d'un dossier spécial de 12 pages dans L'Humanité... "24 heures avec les salariés de l'automobile"... Reportages à Sochaux, Mulhouse, Billancourt, ou bien encore chez les Renault de Sandouville... A la Une de Libération : la photo de Benjamin Rosoux, une des personnes arrêtées puis relâchées dans l'enquête sur les sabotages des lignes SNCF... Dans une longue interview, le jeune homme raconte son interpellation et sa détention... Il continue de nier toute appartenance à une organisation structurée... "Nous ne sommes pas des terroristes", explique-t-il... Dans la presse, ce matin, vous lirez par ailleurs de nouveaux témoignages de sans-domicile fixe... Témoignages de Mario, de Patrick, de Chaïb, dans France-Soir... "Voyage au bout de la nuit", titre tristement le quotidien... qui propose également une interview de Christine Boutin... "Arrêtez de dénigrer les structures d'accueil !", s'emporte la ministre du Logement, qui précise qu'aujourd'hui, il y a 99.600 places disponibles pour environ 100.000 SDF à travers la France... Dans le même journal, un médecin de Marseille affirme pourtant que les SDF seraient sans doute 400.000... Et puis vous lirez, dans La Croix, le récit d'un couple d'Annecy, dont la fille vit dans la rue depuis 19 ans... conséquence notamment, d'après ses parents, de ses troubles psychiques... Et puis je vous signale la sortie d'un numéro spécial de Voici... "2008 : le meilleur, et surtout le pire de l'année"... J'ai feuilleté le journal : c'est effectivement surtout le pire... On enterre...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.