8H30 l’heure de la revue de presse, bonjour hélène jouan

Dans la presse ce matin, une blonde quinqua, pas en grande forme…mais de qui parlez-vous ???

Elle a 56 ans, un sourire immuable jusqu’aux oreilles, mais elle a une fâcheuse tendance à toujours répondre à côté de la plaque, elle ne comprend rien au numérique, et son côté classique ne fait plus rêver, bref elle aurait bien besoin d’un lifting ! Je parle… de la poupée Barbie bien sûr ! Le magazine Capital nous raconte comment à l’approche de Noël, ce jouet phare de Mattel est en train de perdre du terrain face à sa concurrente la Reine des neiges. Mattel a bien tenté de lui donner une nouvelle jeunesse en lançant aux Etats-unis, une Hello Barbie, poupée connectée capable normalement, de répondre intelligemment…Raté, elle ne comprend rien, et en plus, on l’a accusée d’être un agent secret car les données des conversations enregistrées avec les petites filles étaient transmises au fabricant. Résultat, elle y a gagné le surnom de « Barbie Stasi ». La quinqua va donc devoir se bouger si elle ne veut pas être poussée à la retraite avec ses accessoires vintages, il parait que son camping car n’a pas changé depuis 20 ans. Bref, conseil cadeau : n’offrez pas une blonde ringarde pour Noël !

Je vous laisse le soin de faire la transition…

Avec une autre …femme…Marine le Pen, grande vainqueur du premier tour des élections régionales…Dans le canard enchainé, Lefred Thouron, la représente affairée à son bureau, quand une assistante lui tend un combiné « Marine, ton père au téléphone, il insiste »…Sa fille répond, « qu’est ce qu’il veut lui, un ministère ? » titre du dessin « le fn s’y voit déjà »…

En attendant, les femmes s’inquiètent… Dans l’Humanité, question, « pourquoi le front national s’attaque t il toujours aux droits des femmes », réponse notamment de la philosophe Martine Storti. Elle y pointe la cohérence idéologique entre la tante et la nièce, malgré quelques oppositions de façade sur le planning familial par exemple, cohérence d’une politique familiale nataliste, cohérence sur le manque de dénonciation des inégalités de salaires hommes-femmes. « Ce parti qui prétend se faire le chantre des « oubliés », du « vrai peuple » traite les femmes avec beaucoup de désinvolture et de mépris dénonce la philosophe. Mépris à parler comme Marine le Pen « d’avortement de confort », ou comme Marion Maréchal le Pen quand elle lance « l’état ne doit pas payer pour l’inattention des femmes »…Ce parti, le seul dont les deux figures en vue sont féminines, a le programme le plus régressif accuse t elle. Mais c’est au moins une bonne raison conclut elle, de ne pas confondre politique féminine et politique féministe »

Dans la presse ce matin, évidemment toujours la préparation du second tour et les stratégies des uns et des autres

Avec des appréciations diverses, d’abord sur la réunification de la gauche en vue de ce deuxième tour : le Figaro se moque de ce « embrassons nous folleville » de la gauche éclatée hier, aujourd’hui circonstanciellement réunie ; pour nicolas Beytout dans l’Opinion, cette recomposition éphémère est une entaille de plus dans « la crédibilité des politiques ». L’Humanité en revanche salue à sa Une, « des fusions sans confusion », mais promet néanmoins pour tout de suite après, car le temps presse dit son éditorialiste, de ré enclencher une bataille d’idée sans précédent.

Prises de position également contrastées après le retrait des socialistes en Paca et dans le Grand Nord : si Libération nous la joue un peu ce matin, « salade contre rhubarbe », en pesant le Pour et le contre d’aller voter à droite dimanche : oui soupèse le journal, parce que le retrait est la seule solution républicaine, oui, parce que finalement il y a toujours un petit quelque chose de gauche même chez les candidats de droite, mais non parce que c’est donner corps au refrain frontiste de l’Umps, non parce que c’est même pas sûr que le FN perde à la fin…

Martine Aubry est beaucoup plus claire…C’est la Une de la Voix du Nord : « nous voterons Xavier Bertrand » affirme t elle. Elle regrette qu’au soir du premier tour le candidat de la droite n’ait pas saisi l’occasion de prononcer un discours autour de l’esprit républicain, mais tant pis dit elle, « nous serons républicains pour deux »

Pas de consigne de vote en revanche de la part de Jean Luc Mélenchon. Qui au bout de 3 jours de silence, s’en remet à la conscience de chacun et …aux candidats de droite : « plutôt la droite que le FN ? se demande t il, A condition qu’il y ait une différence dit il au Monde. Jean Luc Mélenchon qui a trouvé l’explication au piètre résultat du Front de gauche dimanche : « si nous avions mobilisé nos électeurs comme le Fn, nous serions au coude à coude avec le ps » professe t il dans une belle tautologie, oui, si les électeurs avaient voté Front de gauche, le Front de gauche aurait des électeurs…

Questions enfin dans la presse ce matin également Nicolas Sarkozy sur votre propre stratégie : Libération raconte comment en Bourgogne France Comté, les têtes de liste UDI-Les républicains ont massivement voté contre votre venue à un meeting entre les deux tours, les Echos sous la plume de Cécile Cornudet parle de « climat de plomb et de suspicion » qui règne au sein de votre parti, et certains s’interrogent également sur la suite : comment allez vous échapper au « tout sauf sarkozy », toujours selon les Echos, qui pourrait émerger en cas d’échec dimanche soir. Christophe Barbier dans l’Express vous somme de « bouger » : Les républicains doivent tenir leurs primaires avant l’été, dit il, afin que le vainqueur puisse écrire son programme, constituer son équipe et rassembler les français » C’est à Nicolas Sarkozy de réorganiser le calendrier et de troquer une certaine idée de lui-même contre une certaine idée de la France »…

On termine Hélène par la question des réfugiés…qui n’est pas sans rapport avec le scrutin en France

Le Figaro parle « d’effet Marine » sur l’axe franco allemand, pour qualifier la lettre envoyée conjointement par les ministres de l’intérieur français et allemand à la commission européenne afin de lui demander que « moins de migrants n’arrivent en Europe ». « Si les contrôles de sécurité aux frontières extérieures de l’europe ne sont pas substantiellement améliorées, les décisions de relocalisation adoptées en septembre pourraient être remises en cause par nos opinions publiques » mettent en garde Bernard Cazeneuve et Thomas de Maizière. Après 100 jours de couacs et de malentendus donc, replâtrage franco- allemand en vue, il s’agit de lutter contre l’exaspération des allemands face à la politique d’ouverture d’Angela Merkel, et de contenir la poussée eurosceptique en France incarnée par le FN.La première victime sera sans doute le mécanisme de quotas de réfugiés par pays, qui passeront d’obligatoires à facultatifs

Enfin…si la Cop 21 avance dans un « bon esprit » nous disent nos journaux, on attend l’esquisse d’un accord ce soir, les Echos relèvent que la Taxe Tobin dite Taxe Robin des bois, dont une partie des produits aurait dû être consacrée à l’aide aux pays de développement..et bien cette taxe est..remise à plus tard ! les 10 pays européens engagés dans la discussion, ont en effet conclu un accord de principe, mais se sont donnés 6 mois de plus ! Pas de blonde, et pas de taxe robin des bois doncpour noel !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.