L'Equipe célèbre les joueurs du PSG et du Basaksehir Istambul qui ont quitté leur match de ligue des champions pour protester contre une remarque raciste d'un arbitre. Nice-Matin raconte le calvaire d'un jeune professeur, qu'on a menacé de subir le supplice de Samuel Paty parce qu'il sanctionnait des élèves tricheurs.

On parle d'artistes ce matin...

Et c'est un bouleversement de vous en parler et de les voir tous ensemble en ce décembre gris, cinquante artistes français rassemblés par le magazine l'Oeil, un de nos beaux journaux d'art, l'Oeil  qui nous dit que nous ne sommes pas seulement en sursis, que nous avons accompli déjà et que ce siècle est prometteur et les anciens ne sont pas notre seule source. Le titre de Une est à lui seul une promesse, 50 artistes du XXIe siècle...

Allez les retrouver ou les découvrir dans une diversité de formes de genre, au hasard j'ai rencontré Theo Mercier qui sculpte un être prostré nommé "le solitaire", il est fabriqué d'un amas composite où des spaghettis cuits quiu le maillent disent son effondrement, et puis Lily Reynaud De War dont le corps couvert de pigments rouges ou noirs est la matière, et qui danse dans un champs près d'animaux indifférents, et puis Adel Abdessemed, qui dans une sculpture monumentale  a réincarné le coup de boule de Zidane à Mattrerazzi, et puis encore une artiste nommée Madame, son collage exposé dans l'Oeil tient du surréalisme, une fille en monocle, découpée dans un vieux livre regarde un bateau et dit, "pleurer des rivières ne fera jamais naufrager le malheur"...

Nous ne pleurons pas, lucides mais un instant émerveillés que le gris puisse attendre, même s'il nous guette.

Le Figaro nous avertit qu'après le confinement, il faudra redouter une vague de suicide, quand chacun sera rendu à ses faiblesses, les dirigeants d’entreprise, les artisans commerçants, et les chômeurs sont les français les plus tentés par l'idée d'en finir, imaginait-on sces solitudes se rencontrer... 

L'Obs et Mediapart décrivent comment Veolia envoie des huissiers aux économistes qui osent disputer publiquement son projet d'absorption de Suez, «êtes-vous, directement ou indirectement, lié à Suez ou une de ses filiales, avez-vous perçu ou pourriez vous percevoir une quelconque somme d'argent  au titre de cet accord", demandent les huissiers... Le soupçon est l'arme des puissants.

Dans Midi libre sourit une femme rendue à elle-même, Isabelle Marsala est artiste peintre, mais jusqu'en mars dernier était adjointe a la culture de la ville de Montpellier: défaite, elle a retrouvé sa place à l'atelier, une bouffée d'air dit elle. Elle peint des femmes révoltées, qui nous fixent avec de grands yeux... Que contemplent-elles ces femmes, la beauté malgré tout du monde ou ce qui l'obscurcit? 

Je lis dans la Voix du Nord que dans la région, des associations posent des sculptures de vélos blancs sur les routes, là où des cyclistes sont morts dans des accidents, pour nous rappeler au souci de la vie. 

Je lis dans le Progrès que hier 8 décembre, Lyon fêtait les lumières en dépit du confinement, il est de tradition d'allumer des lumignons aux fenêtres... Un feu d'artifice qui n'était ni annoncé ni programmé a éclaircit le ciel au dessus de Fourvière. Ce serait l'oeuvre des supporters de l'Olympique lyonnais, vont-il revendiquer cet embrasement...

Et le football éclaire aussi l'Equipe.

Qui célèbre l'ère nouvelle qu'ont décrétée les joueurs du PSG et du Basaksehir d'Istanbul, qui ensemble ont interrompu leur rencontre de ligue des champions après qu'un arbitre roumain ait désigné ainsi, "le noir", l'entraineur adjoint du club turc, Achille Webo, qui s'agitait sur son banc... 

Noir en roumain se dit "negru", les joueurs ont compris "négro", mais le principe est là, "quand vous vous adressez à un homme blanc, vous ne dites pas le blanc", a dit à l'attaquant sénégalais Demba Ba, premier meneur de la révolte des joueurs. 

Dorénavant, celui qui aura été insulté ne quittera plus seul la pelouse écrit l'Equipe  dont l'éditorial se réfère aux basketteurs américains soutiens du "black lives matter"... Le Monde se souvient que la grande footballeuse et militante Megan Rapinoe appelait notre Kylian MBappé a changer le monde, il s'y est donc mis, avec les autres... Dans le Parisien la ministre des Sports Roxana Maracineanu félicite les joueurs et c'est comme si le football avait forcé une estime qui lui manquait encore dans un Parc des princes vide où les mots résonnaient, il n'était pas possible de ne pas s'en saisir. 

Je lis dans la Croix d'autres mots qui changent des vies, un simple bonjour, lancé dans un collège parisien où sept adolescents migrants qui apprennent à parler français et à devenir des élèves; Salim aux mèches décolorées a marché un an depuis l'Afghanistan aller à l'école, il lit à voix hautre comme au CP, la prof Naïma Kerrouche porte un masque transparent, elle tord sa bouche pour former les lettres et Salim sourit à notre pays...

Et on parle pour finir d'un autre professeur.

Dont Nice-Matin raconte la peur: voilà Charles un prof tout jeune encore, qui en novembre sur des réseaux sociaux a reçu ces mots, "je viens avec les collègues je t'arrache la tête, pédé tu vas subir comme Samuel Paty..."

Charles n'avait rien fait, simplement repéré des tricheurs dans sa classe, dont une récidiviste qu'il avait avertie par mel. Dans un de ces enchainements qui sont l'époque, l'affaire est arrivée sur le réseau Snapchat... Un jeune homme, surnommé "le prince rebeu", de son vrai prénom Ilheb,  sans casier judiciaire, a voulu se faire bien voir de la lycéenne tricheuse et a menacé son prof. "Tu ne vas pas dire qu'elle triche, je te tue."

Charles a du quitter sa vie quelques semaines, il a pleuré à l'audience, Ilheb a été condamné à 18 mois de prison ferme, pour menace de mort et apologie publique d'un acte de terrorisme, il dit qu'il n'est pas un mauvais garçon. 

Je lis dans la Voix du Nord qu'un habitant du Portel a été condamné en justice pour avoir acheté du tabac en Belgique avant de le revendre sur la cote d'opale, en trois ans, il a trimballé 1.7 tonne de tabac au total et se faisait1 500 € par mois. Il va devoir rembourser des droits et des pénalités, 756 506 € au total. Je m'interroge sur sur sa suite.

Contact
Thèmes associés