"Tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler"... Voilà ce qu'on dit souvent aux enfants, quand ils disent des bêtises ou quand ils font des gaffes... "Elle est grosse, la dame" : non, ça, ça ne se dit pas... "Il sent mauvais, le monsieur" : ça non plus, ça ne se dit pas... Et quand les enfants le disent, c'est donc souvent cette expression que leur servent les grands : "Tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler"... Mais les grands, est-ce qu'ils la tournent assez, leur langue, avant de parler ? Ce matin, on s'interroge... à la lecture notamment des phrases du week-end mises en avant par les journaux... Dans Libération, la phrase du week-end est signée Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, qui défendait samedi le projet d'Eric Besson de proposer des titres de séjour aux sans-papiers qui dénonceraient leurs passeurs... "La dénonciation est un devoir républicain"... Il a dit ça, Frédéric Lefebvre : "La dénonciation est un devoir républicain"... Dans France-Soir, la phrase du week-end est signée Jean-Marie Le Pen, président du Front National... "Le jour où les musulmans seront 800.000 à Marseille, le maire s'appellera peut-être Ben Gaudin"... Il a dit ça, Jean-Marie Le Pen... "Pour tenter de survivre, Le Pen dérape encore", commente du coup le site Internet Rue89... Est-ce la langue qui dérape ?... La pensée qui dérape ?... Est-ce les deux à la fois ?... De même que les petits, les grands ne feraient-ils pas mieux, certains jours, de simplement se taire ? D'autres exemples, ce matin, poussent à se poser la question... Premier exemple : celui de l'évêque Richard Williamson qui, malgré la pression du Pape, continue à nier la Shoah... C'est dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel... "Avant de retirer ses déclarations niant l'existence des chambres à gaz, Richard Williamson estime qu'il lui faut étudier les preuves historiques... Il prétend avoir fait des recherches qui l'ont convaincu de l'exactitude de ses affirmations... Et il se dit étonné de l'ampleur de la polémique"... "Malgré l'injonction du Vatican, Mgr Williamson persiste", titre du coup, ce matin, La Croix... dans lequel Frédéric Mounier s'alarme : "L'amalgame insoutenable entre Pape, Eglise catholique et négationnisme est désormais bien réel... Mgr Williamson persiste et signe dans ses délires négationnistes... Et il faudra du temps, écrit-il, pour voir se refermer les cicatrices de cette polémique, non seulement au sein des communautés catholiques, mais également entre l'Eglise et la société"... "Benoît XVI apparaît piégé", note de son côté Rémi Godeau, dans L'Est Républicain... "Sa crédibilité est attaquée, son autorité mise à mal... Des évêques s'alarment d'une possible crise de conscience"... Bref, "à en perdre son latin", titre à sa Une Le Courrier Picard, qui a interrogé ses lecteurs catholiques... lesquels disent leur étonnement suite à la levée d'excommunication d'évêques intégristes et de l'évêque révisionniste... Mgr Williamson donc... auquel on ne saurait trop conseiller la lecture du magazine Books... Books, l'actualité par les livres du monde... qui, ce mois-ci, consacre un dossier au parcours d'Heinrich Himmler... "Itinéraire d'un monstre"... Himmler, l'homme qui a conçu Dachau, modèle des camps d'extermination... Himmler, au départ un type ordinaire, devenu l'ordonnateur de l'Holocauste... Le papier est signé Klaus Wiegrefe, historien et journaliste à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel... ce même hebdomadaire dans lequel, cette semaine, Richard Williamson continue de nier la Shoah... Mais alors, est-ce la langue qui dérape ?... La pensée qui dérape ?... Est-ce les deux à la fois ?... D'autres exemples, ce matin, poussent à se poser la question... Nouvel exemple avec le tollé provoqué par les déclarations de l'un des magistrats de l'affaire d'Outreau... C'est à lire dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Le Nord révolté par les déclarations d'un magistrat", titre ainsi le journal, en revenant sur les propos tenus la semaine dernière par Didier Beauvais lors de l'audience disciplinaire du juge Burgaud devant le Conseil supérieur de la Magistrature... des propos rapportés par La Voix du Nord, et que reprend ce matin Le Parisien, sous la plume de Timothée Boutry et Pascale Egré... Aujourd'hui conseiller à la Cour de Cassation, Didier Beauvais présidait la Chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Douai à l'époque où l'affaire d'Outreau était instruite... Et, comme la plupart des témoins, il est venu défendre le juge Burgaud devant le CSM... Et voilà donc ce qu'il a dit pour décrire le climat régnant dans les familles du Nord : "Nous connaissions ces soirées habituelles à Boulogne ou à Avesnes-sur-Helpe : des soirées bière, où l'on invite les voisins... On boit beaucoup, on joue aux cartes ou au jeu de l'oie, et le gagnant peut choisir une petite fille avec l'accord des parents... Là-bas, ce ne sont pas des psychologues qu'il faut envoyer, mais des sociologues ou des ethnologues"... Voilà donc les propos qui, une fois connus, ont provoqué un tollé chez les élus du Nord et du Pas-de-Calais... "La population de ma commune est choquée", explique ainsi le maire d'Avesnes-sur-Helpe... qui a écrit à Rachida Dati pour qu'une enquête officielle soit déclenchée... La Chancellerie, dit-on, prend l'affaire très au sérieux, et a demandé à ce qu'un compte rendu exact des propos de Didier Beauvais lui soit transmis cette semaine... Deux députés du Nord : un PS et une UMP, ont par ailleurs écrit au Président de la République pour demander réparation... Ils exigent des mesures disciplinaires à l'encontre du magistrat qui a dépeint les gens du Nord de façon, disent-ils, humiliante... Qu'est-ce qu'on dit déjà aux enfants ?... De réfléchir avant de parler ? Autre exemple de polémique et de propos qui fâchent... et ça concerne cette fois le Président de la République... Il aurait blessé Gordon Brown... Et c'est à lire dans Le Figaro : "L'interview de Sarkozy blesse Gordon Brown"... Selon plusieurs quotidiens londoniens, dont le Financial Times, Gordon Brown a été irrité par la longue interview télévisée de Nicolas Sarkozy, jeudi dernier... interview pendant laquelle il a expliqué que la baisse de la TVA au Royaume-Uni n'avait absolument pas eu d'effet sur la consommation... le chef de l'Etat français présentant même le pays comme n'ayant plus d'industries, et des banques proches de la ruine... Le lendemain, Downing Street a appelé l'Elysée pour avoir des explications... en rappelant que l'industrie représentait 14% du PIB en Grande-Bretagne, c'est-à-dire pas très loin des 16% français... "Et à l'Elysée, ils ont eu l'air un peu surpris quand on leur a dit ça", a rapporté un conseiller de Gordon Brown au Financial Times... Le Premier ministre britannique aurait donc été vexé... A l'inverse, l'opposition conservatrice a applaudi l'attaque de Nicolas Sarkozy contre la baisse de la TVA... du pain béni pour les adversaires de Gordon Brown : il s'agit de la mesure-phare de son plan contre la crise... La crise et ses effets... qui continuent, ce matin, à faire la Une d'une partie des journaux... Le Figaro et Les Echos évoquent ainsi les aides qui vont être accordées à l'industrie automobile... "Le plan de l'Elysée pour secourir Renault et PSA", titre Les Echos... un prêt d'environ 6 milliards d'euros sur 5 ans... somme qui sera répartie à parité entre les deux constructeurs... Objectif : relancer la production en France... Nicolas Sarkozy annoncera, par ailleurs, cet après-midi des mesures d'aide aux sous-traitants... Le chef de l'Etat qui, d'une certaine manière, fait également la Une, ce matin, de Libération... Titre du quotidien : "La défiance : 53% des Français se disent prêts à des mouvements sociaux face à la crise"... résultat d'un sondage ViaVoice, que publie le journal... La popularité du Président de la République est en baisse, celle du Premier ministre aussi... "Mais la gauche aurait toutefois tort de se réjouir", prévient Libération : plus de la moitié des personnes interrogées disent en effet ne pas trouver crédibles les propositions du PS pour répondre à la crise... Et "où en est l'argent des banques ?"... Ca, c'est le dossier à la Une du Parisien-Aujourd'hui en France... Que devient l'argent que l'Etat prête aux établissements bancaires ?... La réponse dans le journal... Les autres titres de la presse, ce matin... La situation en Guadeloupe et en Martinique, à la Une de L'Humanité... "Des îles soulevées contre l'injustice", titre le quotidien... "Crise sociale aux Antilles : l'urgence d'une solution", titre de son côté Ouest-France... Triste décompte, dans France-Soir... Depuis le début de l'année, au moins 22 sans domicile fixe ont trouvé la mort en France... Décompte réalisé par le collectif "Les Morts de la Rue"... Et puis vous trouverez ce matin, dans Libération, un cahier spécial Saint-Valentin... avec notamment cinq conseils pour que la fête soit réussie... Premier conseil... Ne pas valentiner à contrecoeur... Râler au moment de l'addition ou au passage du vendeur de roses, ça fait mauvais genre... Deuxième conseil... Do it your way !... Si pour vous, célébrer votre amour c'est faire une nuit de camping dans le jardin ou manger de la tartiflette, foncez ! Troisième conseil... Etre un minimum prévoyant : sans régler l'affaire comme du papier à musique, mieux vaut réserver son resto avant le V-Day... Quatrième conseil... L'assumer !... C'est pas parce que les potes vous chambrent - "trop ringard" - qu'il faut cacher sa roucoulade du 14... Cinquième conseil... Ne pas viser la perfection... Ce n'est ni grave ni compromettant pour le couple si le resto choisi est bof ou la coiffure de l'autre trop choucroute... Et puis dernier conseil (et ça, c'est moi qui le dit)... Surtout, n'écoutez pas les conseils.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.