Une femme forte qui se croyait "la plus heureuse du monde", et qui rencontre un homme et cet homme la détruit...

J'avais une joie de vivre immense. Il a tout pris. Il l'a éteinte au fur et à mesure tous les jours. Tous les jours, il me disait que j'étais grosse. Il voyait une fille mince dans la rue, il me disait : “Tu as vu comme elle est mince et belle...

Et pour son compagnon, la jeune femme maigrit et maigrit encore, et un virus attrape son corps épuisé, et elle maigrit jusqu'aux prémisses de la mort... "Je ne pouvais plus rien avaler. Quand j'allais me coucher, je ne savais pas si le lendemain je serais toujours en vie".

Et ces mots donnent le vertige, car celle qui parle est une sportive et une championne...

Marion Bartoli, championne de Wimbledon en 2013, et pourtant avalée par un "connard" dit-elle, ou par ses propres félures, et qui se raconte dans l'Equipe, sans fausse impudeur... Elle pose à la une du journal, elle n'est plus maigre mais son visage est marqué. "Je me suis laissé détruire" titre l'Equipe à la Une, on peut préférer le titre intérieur, "me prouver que je suis en vie"... Car elle vit encore et a décidé de rejouer au tennis au plus haut niveau... Elle tape dans la balle, elle se renforce, et ce serait un classique dans l'équipe...  L'interview d'une sportive qui tente son retour, si l'entretien n'était pas hanté par une urgence vitale...  

Et il y a d'autres violences contre les femmes ce matin

Et la destruction ne dévaste pas seulement les âmes...

Dans Libération on apprend que 109 femmes ont été tués l'an dernier par leur compagnon, et le journal veut que l'on cesse de parler de faits divers pour admettre un fait social! le féminicide conjugal... Dans le courrier Picard, j'apprends ceci.  sur six affaires au menu de l’audience de comparution immédiate, lundi dernier à Amiens, cinq concernaient des violences conjugales.... 

Un fait social également, c'est dans le Figaro, cette désinvolture de la médecine quand une femme est victime d'un infarctus. C'est une étude anglo-suédoise, réalisée sur 60.000 malades. La mortalité des femmes un an après un infarctus est supérieure de 89 % à celle des hommes... Les médecins prescrivent moins de soins aux femmes qui seraient protégées par leurs hormones... Et de cette bêtise, le corps médical n'est pas guéri...

C'est donc un jour dans la presse, qui raconte comment les femmes meurent, mais elles sont fortes pourtant, et depuis longtemps... Sur Rue89, vous trouverez l'histoire du premier journal féministe, fondé par et pour les femmes, au XIXe siècle, il s'appelait La fronde et les hommes s'en moquaient...

Mais les moqueries n'empêchent rien... Le Figaro célèbre la force d'une femme: 

Le regard est fixe. Le visage rougi. Elle expire bruyamment dans l'air déjà saturé de sueur. Huda Salem, 20 ans, soulève soixante-dix kilos de fonte. Sa silhouette massive, musclée, se détache sur les parois du gymnase.

Le Figaro est allé à Sadr City, un de squartiers les plus durs de Bagdad; une banlieue chiite visée par les terroristes, où neuf femmes pratiquent l'haltérophilie. Neuf championnes, mais rassemblées par un homme, Abbas Ahmed Abbas, qui interdit à ses élèves les mails, les réseaux sociaux, les petit copains et même le mariage... Libres et prisonnières, ces soeurs lointaines de notre Marion Bartoli...

Une autre femme forte provoque un étrange phénomène aux Etats-Unis

Et celle-là est plus que forte, puissante, vedette des médias et première femme noire américaine milliardaire et peut être demain la présidente des Etats Unis? "Les démocrates rêvent d'Oprah" titre Le Parisien, Oprah Winfrey qui a électrisé les golden globes dimanche soir dans un discours dont Libération nous donne des extraits... 

Je veux exprimer ma gratitude envers toutes les femmes qui ont subi des années de maltraitance et d’agressions parce qu’elles devaient, comme ma mère, nourrir leurs enfants, payer leurs factures et vivre leurs rêves....

Et de cette ode aux femmes est venu un désir de Oprah. Et le Washington Post contemple le phénomène dans une perpelexité féconde... "Est ce qu'on est vraiment en train de parler de ça?" se demande t il... Mais dans un long article, le journal de la capitale américaine réfléchit sur la célébrité, celle d'Oprah comme antidote à celle de Trump... On est vraiment en train de parler de ça...

Et pour finir, la limitation de vitesse à 80 km/heure

Et tandis que le Figaro titre sur la Chine, Libération sur le complotisme et l'Humanité sur les licenciements low cost, l'expression "lever le pied" est un titre populaire du Parisien à Nice matin... Ce qui ramène à un hiatus français. La liberté de l'individu de conduire quand l'Etat lui impose ses règles...

Un monsieur de Six Fours les Plages interrogé dans Nice Matin l'assure, ce sont les radars qui sont dangereux, parce qu'on freine brusquement quand on en voit un...

L'Est républicain est sceptique, il préférerait qu'on sanctionne l'alcool au volant, au lieu de prendre des "mesures chichiteuses" sur la vitesse... Et le journal  interroge une député macronienne de Haute Saône, Barbara Bessot-Ballot, qui défend sa ruralité...

Les gens qui ont besoin d’être sur les routes pour travailler et qui ne sont pas des délinquants routiers vont se sentir punis. C’est un coup de frein à la ruralité active

On entend cette plainte? Mais allons! Le Courrrier Picard a fait le test, entre Amiens et Péronne via Albert, se restreindre à 80 km heure n'a fait perdre que quatre minutes sur le trajet. Qu'est ce que quatre minutes? En suède dit la Croix, la vitesse est limitée à 70 à l'heure depuis 21 ans et la mortalité a diminué de moitié. Et l'alcool au volant peut couter quelques 5000 euros... 

"C'est vraiment de l'argent jeté par les fenêtres. A l'étranger, je roule moins prudemment car les amendes sont plus légères", dit Eva Lindblad, automobiliste dans un pays qui, contrairement à nous, aime la loi.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.