Une femme française part à la recherche de son passé au Mali où elle est née, le Monde. Une femme étrusque est enterrée à Aleria en Corse depuis 23 siècles avec ses boucles d'oreille , la Croix. Une jeune femme milite sur TikTok pour Black lives matter, Usbek et Rica, une autre organise des manifs à Nice, Nice-Matin.

On parle des ondes électromagnétiques...

Et on parle de poisson dans les Echos, du saumon vendu à l'étalage en France et en Belgique, et dont des chercheurs de Dunkerque Lille et Gand savent mesurer la quantité de sulfure d'hydrogène pour nous dit sa fraicheur, et pour le mesurer, on passe notre saumon au spectre des "Terahertz", des ondes qui traversent le verre, le plastique, les vêtements, la céramique, la peinture, le bois, le papier ,le carton et même l'air... Et ces Terahertz sont la nouvelle frontière technologique dont les Echos, après des sites scientifiques, me disent le potentiel... Ces ondes sont pénétrantes mais sans danger, elles n'abiment pas ce qu'elles révèlent, tiens par exemple un tableau du XVIIe siècle dont elles savent distinguer les couches de peinture mais aussi repérer les bulles d'air coincées entre les strates de couleur qui pourraient le fragiliser... Elles savent aussi inspecter les peintures profanes dont on asperge les voitures sur les chaines de montage et qu'elles vont vérifier sans contact, sentez vous la modernité du mot. Les Terahertz sont promises à remplacer les rayons X et les ultra sons, elles savent, elles sauront analyser l'air qui sort de nos poumons, elles savent et sauront détecter nos diabètes et nos tumeurs cancéreuses, distinguer les tissus sains et les tissus malins...

Et on pourra un jour, espèrent des chercheurs américains, recharger son smartphone, son ordinateur, son implant médical  grâce aux Terahertz en convertissant ces ondes familières en électricité, lisez les Echos et  lisez en ligne le journal du CNRS qui nous disait des merveilles en février dernier...

Demain est donc là, je lis dans Sud Ouest qu'à Lescar dans le Bearn, on travaille à fabriquer des bioplastiques à partir de des déchets agricoles mais aussi des capsules de café biodégradables, lisez ces articles scientifiques qui sont une respiration dans un moment englué de doute.

Libération ranime les cauchemars de Mulhouse quand la pandémie se retire;  le Figaro raconte ces commerces, dans les galeries marchandes, qui ne peuvent payer leurs loyers et les conflits s'étendent; les Echos ont beau me dire que le commerce repart, dans ses pages juridiques le journal renseigne les entreprises en difficulté sur les vertus des médiations et procédures amiables. 

Les temps sont durs mais à contre-courant on sent des énergies. Quand l'Humanité fait sa une sur l'industrie aéronautique menacée et le parisien raconte les salariés de  de Roissy privés de cdd qui se serrent la ceinture, Est-éclair et Libération Champagne me disent les grandes espérances de l'aéroport de Vatry qui aura été le point d'entrée en France des Antonov géants porteurs des masques médicaux...  

On parle aussi du passé...

Et on s'évade dans des civilisations perdues, quand le Figaro raconte un site maya gigantesque retrouvé au Mexique, ou quand la Croix décrit un tombeau étrusque enfoui à Aleria en Corse, vieux de 2300 ans, une femme y reposait près de vases à parfum; elle portait aux doigts des anneaux en or et alliage cuivreux et aux oreilles des boucles en or, quelle était son destin... Dans cette même Corse sous le soleil de Lumiu, "son Algérie de rechange", me rappelle Corse-Matin. On a enterré hier Guy Bedos, un peu de nos passés.

Le Monde raconte Marie, une trentenaire médecin, qui est parti chercher sa vérité au Mali où elle est née. Nous vous avons parlé ce matin de ces Français qui vont en justice trente ans après avoir été adoptés, persuadés qu'une association a abusé leurs parents génétiques et leurs parents adoptifs, mais prenez aussi le temps de lire ce reportage, car l'écrit se prête à la quête de Marie, qui dans un pays dont elle ne sait rien, serre dans ses bras une femme qui fut sa nourrice et se souvient que sa maman lui ressemblait, mais qui était-elle?

On parle enfin d'un dessin...

Qui représente un petit homme triste, et triste aussi je lis dans le Figaro que cette aquarelle de Saint-Exupéry, cousine du Petit prince n'a pas trouvé preneur aux enchères hier à Drouot... Quel contraste avec cette autre vente, elle aussi signalée sur le site du Figaro et par notre ami Trapenard, on s'est arraché des dessins représentant Goldorak et Actarus, les dessins animés des années 80, sont désormais cotés au marché de l'art. Suis-je choqué, boomer?

Le monde change. Je lis dans Uzbek et Rica que les manifestations Black lives matter essaiment sur TikTok, l'application sur laquelle les gamins dansent, mais ils militent aussi et la charismatique Kaizatron 17 ans ne blague plus, elle scande le destin des noirs mais aussi des femmes et des minorités...

Nice-Matin me présente Emma 19 ans, qui a mis 2500 personnes dans la rue à Nice contre les violences policières, en maternelle, elle avait dessiné papa et maman, lui en noir elle en blanc, la maitresse n'avait pas aimé le noir, puis s'était excusé, Emma lève le poing sur une jolie photo, mais ce sera sans lendemain, elle veut être hôtesse de l'air...

C'est un combat de choisir sa vie. A l'université de Lille, dit Mediapart, Assma, en licence d'histoire, s'est battue pour faire de la boxe, le prof ne voulait pas d'elle à cause de son foulard. 

A Roubaix, Faiza sourit dans la Voix du Nord et dans sa boucherie toute neuve, elle raconte sa passion, la viande, comment de la laideur d'une carcasse on fabrique du beau, on lui disait à Pole emploi que ce n'était pas pour elle, une femme, mais elle s'est entêtée, elle dont la famille élevait des moutons des taureaux jadis en Tunisie, elle s'est éclatée pendant sa formation a travailler le cochon, mais l'artiste du boudin ne goutait pas son oeuvre... Sa boucherie de  fine viande régionale est conforme aux préceptes musulmans, halal mais aussi éthique, il faut moins consommer de viande mais mieux... Il n'y a  rien de plus simple que les passions complexes!

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.