Le martyre d'un peuple... Bien sûr, ce matin encore, la Birmanie est à la Une de beaucoup de vos journaux... avec ce constat, affolant et cynique : "La junte prête à sacrifier le peuple birman"... Ce titre, vous le retrouverez dans Le Figaro... Le Figaro qui fait le portrait de Than Shwe... "Le sinistre généralissime birman"... C'est lui, explique le journal, "le funeste maître de la Birmanie"... Florence Compain raconte qu'il n'a pas fait une seule apparition publique depuis le passage du cyclone Nargis... Il n'a pas non plus répondu aux messages de condoléances des chefs d'Etat étrangers... "Il consulte son astrologue", répète obstinément la rumeur... Il faut dire, explique la journaliste, qu'en Asie, les grandes catastrophes sont censées annoncer la fin des tyrans... Et Than Shwe est extrêmement superstitieux... Il vit dans un univers peuplé de fantômes... Il se croit la réincarnation d'un roi du passé... Finalement, c'est peut-être la seule lueur d'espoir : "Son bulletin de santé n'est pas fameux... Il souffre de diabète, d'un cancer du pancréas, et ses reins le lâchent... Il aurait récemment montré des signes de démence"... Une démence qui semble s'être généralisée à l'ensemble du pouvoir birman... "Un aveuglement poussé jusqu'à la folie", constate Le Figaro... Analyse semblable pour l'éditorialiste du Monde : "L'attitude des autorités birmanes confine au scandale... Chaque heure perdue est lourde de victimes supplémentaires... Et une fois encore, la communauté internationale est condamnée à l'impuissance... Des Etats tels que la Chine et la Russie sont allergiques à toute forme d'injonction supra-internationale... Alors combien de Birmans vont périr, ces prochains jours, de ces lâchetés diplomatiques ?"... Michel Vagner, dans L'Est Républicain, appelle cela du cynisme... parce que "tout est réuni : l'argent, les réserves d'eau potable, la nourriture, les abris, les médicaments, pour venir au secours des survivants du cyclone, pour soigner les blessés, dégager les décombres, offrir une sépulture aux morts"... Sauf que "la dictature rend sourd", écrit Patrick Fluckiger dans L'Alsace... L'éditorialiste espère tout de même... "Sous une dictature, écrit-il, il n'y a pas loin du désastre naturel à l'explosion sociale... Si elle laisse sa population mourir de faim ou de maladies, l'armée, qui a maté les bonzes à l'automne, ne sera peut-être pas suffisante pour faire taire des millions de personnes"... Et puis, on le sait : il est quasiment impossible, pour les journalistes, de se rendre sur place... Alors Libération a choisi de publier aujourd'hui une photo... sur quasiment une double page... une photo de l'AFP, l'Agence France Presse... On y voit les herbes marécageuses du delta de l'Irrawaddy... et au milieu, des corps... abandonnés... une image qui, plus que les mots, montre l'incurie des autorités... Le monde ce matin, dans la presse, c'est aussi le Liban... Sur ce dossier, l'inquiétude est palpable en Une de tous les journaux européens... "Le Liban au bord d'un bras de fer sanglant", affirme le Times... Le quotidien britannique explique que "des affrontements violents éclatent entre ceux qui soutiennent le gouvernement et les chiites du Hezbollah"... "Le Liban au bord du chaos", titre La Repubblica... "7 morts dans des combats entre le Hezbollah et les partisans du gouvernement", rapporte El Pais... En Belgique, pour Le Soir, "le Liban est au bord de la guerre civile"... La tonalité est la même dans la presse française... Libération parle de "tension accrue"... Le Figaro voit le Liban "au bord d'un nouveau conflit militaire"... Et L'Humanité explique qu'à l'origine de cet affrontement entre le pouvoir et l'opposition, il y a une grève générale, lancée sur fond de misère sociale... Au Liban, rappelle le journal, 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté, et se retrouve donc touchée de plein fouet par la flambée des prix des denrées alimentaires de base... Et puis, pour L'Indépendant du Midi, qui titre en Une "Beyrouth et le Liban s'enflamment", ce qui n'arrange pas les choses, c'est que "le pays est sans chef d'Etat depuis le 24 novembre, faute d'un partage du pouvoir"... La Birmanie... le Liban... sans compter la Présidentielle américaine ou le gouvernement Berlusconi... La presse européenne ne manque pas de sujets ce matin... Mais un constat tout de même... En ce 9 mai, Journée de l'Europe, rares sont les dossiers consacrés à l'Union européenne... C'est "la fête à la grenouille de l'Europe", analyse Françoise Crouïgneau, dans Les Echos... Bien sûr, l'éditorialiste parle de la crise économique, de la BCE... et dénonce la lutte entre les politiques et les comptables, qui affaiblit l'Union européenne... Et pourtant... "L'Europe, c'est un héritage et une promesse"... L'affirmation sert de titre à l'éditorial de Jeanne-Emmanuelle Hutin, dans Ouest-France... Mais c'est vrai, concède-t-elle, "si l'Europe a longtemps été au centre du développement économique, artistique, intellectuel et spirituel, aujourd'hui elle semble assoupie, à la périphérie du monde"... Et elle prévient, l'éditorialiste : "Si nous ne nous réveillons pas, si nous ne nous rassemblons pas davantage, l'Europe risque de se réduire, petit à petit, à une simple zone touristique"... Dans La Montagne, Xavier Panon espère que le culot français permettra, à partir de juillet, de relever un double défi... La présidence française devra "prouver aux autres Européens que notre pays va se mettre au service de l'Europe, et non l'inverse... Ce sera aussi un défi pour Nicolas Sarkozy, contraint de la jouer modeste, bon camarade et Européen convaincu"... La jouer modeste... C'est mal parti, si l'on en croit bakchich.info... Ce quotidien du Net explique qu'un programme de la présidence française circule sous le manteau... et que, pour ses six mois à la tête de l'Union européenne, la France voit les choses en très grand... "Un programme de 40 pages... Un vrai feu d'artifice, prédit une source diplomatique... Pas moins de 400 à 500 manifestations prévues dans l'Hexagone... Et si l'on compte bien, calcule Bakchich, cela fait en moyenne entre 2 et 3 raouts officiels par jour en France, entre juillet et décembre"... Pour le journal, pas de doute : "Sarko a la folie des grandeurs"... "Je n'ai pas changé"... Philippe Waucampt, dans Le Républicain Lorrain, intitule son éditorial : "Julio Sarkozy"... L'éditorialiste revient sur la séance de câlino-thérapie dispensée mercredi aux députés UMP... et à ce qui en a filtré... à savoir, les colères du Président de la République contre la presse... son ironie mordante aussi envers ses prédécesseurs... Et pour Philippe Waucampt, eh bien cela montre que "Nicolas Sarkozy n'a pas changé... C'est comme s'il n'avait toujours pas réalisé que maintenant, ça y est : il a le job, il est Président"... Même analyse pour Dominique Garraud, dans La Charente Libre... "Les propos rapportés par les députés sonnent bien comme du Sarkozy pur jus... Ces derniers temps, il s'était efforcé de démontrer qu'il avait changé... Ses nouveaux dérapages verbaux prouvent qu'il n'en est rien, et qu'il serait illusoire d'espérer que Nicolas Sarkozy tempère un registre outrancier qui lui a si bien réussi pour gravir les marches du pouvoir"... Et sinon, dans la presse... Je vous signale, dans L'Humanité, un dossier intitulé "La mémoire à vif"... Le journal revient sur 1848 et l'abolition de l'esclavage... puisque demain, aura lieu une Marche des Libertés à Paris... Le 10 mai, c'est en effet la Journée nationale de commémoration de cette violence faite au peuple noir... Dans Le Monde... à découvrir : le travail du "photographe des sans-papiers"... Il s'appelle Fabien Breuvart... Et chaque jour, il pose le trépied de son appareil polaroïd devant la Bourse du Travail, à Paris... Et il photographie des couples improbables... Sur chaque photo, un sans et un avec papiers... L'opération s'intitule : "Vas-y : montre ta carte !"... ta carte d'identité... Et puis on parlait de l'Europe... Alors pour finir, ce sondage, que vous retrouverez dans beaucoup de vos quotidiens régionaux... Il a été demandé aux Français quelles étaient leurs personnalités européennes préférées... Alors pas de Français dans la liste soumise aux sondés... Le tiercé de tête, c'est Michael Schumacher, Monica Bellucci et la reine d'Angleterre... Pas de Français donc... Mais on peut se consoler avec la 10ème place du classement général... Elle est pour la plus française des Italiennes... une certaine Carla... Vous avez deviné...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.