Un petit journal en danger a révélé la voix désespérée de Naomi... Daniel Cordier, 97 ans fait entendre dans "Le Monde"sa vérité d'éternel enfant héroïque, et le souvenir de Jean Moulin qui voulait lui montrer les tableaux de Goya. Et Kristen Stewart regarde Cate Blanchett.

La mort d'une jeune femme pour commencer...

Naomi Musenga qui appelait le Samu de Strasbourg  le 29 décembre dernier parce qu'elle se sentait mourir, et elle est morte effectivement, après avoir été moquée et retardée par l'opératrice de la plateforme d'urgence...

"Le scandale qui secoue le Samu" est la Une du Parisien, qui rappelle que Naomi n'est pas seule à avoir été maltraitée en urgence, Thomas en témoigne qui fut amputé de la jambe droite après avoir été invité à réduire lui-même sa fracture avant d'aller à l'hôpital.

Mais pour que toute cette compréhension nous arrive, il a fallu d'abord que l'on entende la voix de Naomi parlant  au Samu,  et il a fallu qu'un journal le publie en premier... Il s'appelle Heb'di, ce qui est un jeu de mots, heb'di signifie accroche-toi en alsacien...  Journal impoli, de dessins caustiques et de papiers fâchés, et un mensuel qui dans sa dernière édition dénonçait l'agonie d'un centre anti cancer à Strasbourg... Heb'di avait mis en ligne l'enregistrement de Naomi le 27 avril... Il a fallu plus de dix jour que le scoop des dissidents devienne un scandale confirmé et authentifié par les media légitimes... Mais qui est légitime? Heb'di est  porté par son fondateur Thierry Hans... Un ancien électricien passé à la presse parce que les journaux qu'il lisait ne le satisfaisaient pas... il a lancé Heb'di en autoentrepreneur et le maintient en dépit des banques...  Il a raconté tout cela sur un site, capital investissement, consacré aux PME...   Car Heb'di ne va pas bien et pétitionne pour vivre, il reste 75 jours pour sauver le journal qui nous a fait connaitre l'agonie de Naomi...

Et c'est donc une histoire de journalisme aussi que l'on raconte ce matin, quand les grands journaux veulent éclairer l'inquiétante obscurité de la planète...

Donald Trump est à la une de la Croix, de Libération; des Echos et du Figaro...

Mediapart expose Black Rock, l’institution financière la plus puissante au monde, plus de 6 000 milliards de dollars d’actifs, issus des fonds de pension des retraités américains... Black Rock qui voudrait s'imposer aux Etats et à l'Europe pour imposer ici son modèle de retraite par capitalisation...

Mais si loin de Trump ou de Black Rock... Il y avait Naomi Musanga, et un petit journal alsacien, menacé et populiste, qui, d'une histoire locale, nous a éclairé...

Un héros français parle dans le Monde.

Daniel Cordier, bientôt centenaire qui à 20 ans rejoignait le général de gaulle et devint, le secrétaire de Jean Moulin... Il a déjà beaucoup écrit, Cordier, mais on le retrouve avec bonheur tant ce vieillard sait ranimer la lumière de l'enfant héroïque et de son héros, Jean Moulin qui lui parlait de peinture dans des cafés Moulin qui  aurait voulu l'emmener après-guerre au Prado de Madrid voir les tableaux de Goya... Et Cordier rend l'histoire à la simple humanité d'un jeune homme...

L'interview se termine en suspension, quand le journaliste du Monde Thomas Wieder rappelle à Cordier leur précédente rencontre... Cordier lui avait dit cela, en évoquant ses mémoires inachevées:

« Il manque encore ma vie amoureuse. Or je suis homosexuel, et, même si je ne m’en suis jamais caché, je n’en ai jamais parlé, car ce sont des choses difficiles à écrire, surtout pour un homme de ma génération. » Et Wieder interroge : « Où en êtes-vous aujourd’hui ? »

Réponse : « Je suis toujours dessus… Le manuscrit est toujours à côté de moi...… Quant à parler de ma vie amoureuse ? Oui, ça reste difficile. Je pense surtout que chacun doit vivre sa sexualité comme il l'entend et que ça ne regarde personne. Je le pense depuis très longtemps. Depuis Londres, peut-être. Cela va avec l’idée de liberté."

Et la réponse est belle mais flotte autre chose, des questions que l'on retrouve en ligne, un article de Vanity Fair en octobre 2016, sur l'homosexualité non plus de Cordier, mais de Jean Moulin lui-même... Quelle force aurait eu ce symbole, au temps de l'homophobie et des préjugés si l'incarnation de la résistance avait été homosexuel? Sauf si le temps a passé : y a t il encore un enjeu, quand la liberté est une heureuse banalité...

Le journal du centre fait sa Une sur le mariage gay, 90 unions ont été célébrées dans la Nièvre depuis 5 ans...

Les Inrockuptibles mettent deux garçons à la une, qui sont les protagonistes amoureux du nouveau film de Christophe Honoré, et il n'y a plus ici qu'un couple tendre et aucune transgression... Il est d'autres luttes…

On parle des combats des femmes ce matin...

Qui comme les hommes sont attrapées et meurent parfois d'alcoolisme et il faut revoir nos clichés et nos habitudes sur un fléau social que l'on ignore, tant les addictions changent. Ce n'est pas Gervaise de Zola qui boit mais une femme active, de bonne condition sociale, à l'approche de la trentaine, et qui se cache...

Les femmes qui sont à l'école victimes de violences sexistes, c'est la couverture de l'Express qui frappe d'abord par le consentement fataliste des jeunes victimes... « Pourquoi porterais-je plainte, les garçons qui m'ont agressée ne m'ont pas violée », dit une adolescente agressée dans les toilettes des filles...

Le Figaro l’explique : Il y a des doutes sur la loi contre les violences sexuelles que porte Marlène Schiappa, et qui sera examinée en commission à l'Assemblée aujourd'hui... 

Vous verrez aussi, sur internet, dans le Huffington post, on parle du festival de Cannes, le regard le plus intense et le plus tendre qu'un être humain puisse porter sur un autre... Des yeux limpides et un sourire esquissé qui dit l'admiration ou l'amour ou un absolu... C'est la jeune actrice Kristen Stewart qui regarde ainsi, sa présidente de Jury Cate Blanchett, la photo a fait rêver des internautes, et j'aime à penser que Daniel Cordier, regardait ainsi Rex, Jean Moulin, dans un temps autrement dramatique.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.