Patrick Cohen : Dans la presse ce matin, navigation à vue... Bruno Duvic : On navigue et on surfe sur Internet... On aurait bien besoin d'une boussole parfois, pour s'y retrouver ! Mais elle est là, la croissance, pas la peine d'aller la chercher avec les dents, elle est à portée de clic ! C'est à la Une du site "owni.fr"... Internet est devenu le premier moteur de croissance économique en France. "La toile dope la croissance française" confirment Les Echos. 700.000 nouveaux emplois directs sur les quinze dernières années, 450.000 attendus d'ici à 2015. Un dernier chiffre : c'est un quart de la croissance nationale. Toutes ces données sont dans une étude publiée par le cabinet McKinsey. ... e-commerce (les voyages en tête), équipements informatiques, logiciels, fournisseurs d'accès : voilà le charbon de cette croissance. Et on pourrait faire beaucoup mieux ! Beaucoup mieux si l'Etat investissait plus massivement et si les PME s'y mettaient davantage, Moins d'une sur deux disposent d'un site web et pourtant, le taux de croissance des entreprises qui intègrent fortement les technologies web serait deux fois supérieur à celui des autres. Elles touchent de nouveaux secteurs géographiques, de nouveaux clients, et font toute une série d'économies. On pourrait faire mieux... on fera certainement mieux... "La révolution d'Internet commence à peine" écrit Jean-Marc Vittori dans Les Echos. Comme si nous étions en 1911, deux ans avant que Ford ait l'idée d'utiliser l'électricité pour faire tourner les chaines de montage de ses voitures. Patrick Cohen : Navigation à vue... où va la Libye ? Bruno Duvic : Guerre civile, guerre anarchique, guerre avec des bouts de ficelle... Photo de Roberto Schmidt dans Libération... Nous sommes à Rasmanouf, l'aviation de Kadhafi bombarde. Un rebelle essaye de répliquer : il est au milieu de la rue, calé dans un fauteuil de bureau, un simple fusil à la main. Sous la photo, reportage de Jean-Pierre Perrin, envoyé spécial du journal dans ce terminal pétrolier : "Grondements dans le ciel. L'appareil est revenu mais reste invisible. Les mitrailleurs le traquent dans les nuages, ne le trouvent pas mais tirent quand même, ne serait-ce que pour se rassurer. Ils sont encouragés par les "Allah akbar" des autres combattants. Mais les moins aguerris courent dans tous les sens. Deux bombes de 500 kg tombent. Les ordres : personne ne semble en donner du côté des rebelles, chacun fait à sa guise". Patrick Cohen : Navigation à vue... Commentaires dans la presse après le report du procès Chirac.. Bruno Duvic : Mille fois annoncé, mille fois reporté... Il y a ceux qui s'en amusent dans un premier temps. Didier Pobel sur son blog : "Vous le voyez là, ce beau procès. regardez-le fixement... un, deux, trois, hop hop ! disparu ! Ce n'est plus Jacques Chirac, c'est Gérard Majax. Le très matois Stéphane Durand-Souffland cite Victor Hugo dans Le Figaro : "La continuité des grands spectacles nous fait sublime ou stupide". Au-delà des bons mots, chacun comprend bien qu'il n'y aura peut-être jamais de procès Chirac. Dominique Garraud ne veut pas céder aux sirènes du "tous pourris" dans La Charente-Libre. Il reconnaît d'abord que les arguments juridiques avancés hier sont recevables. Et puis, "grâce aux lois successives sur le financement des partis, écrit-il, la vie politique s'est incontestablement moralisée ces dernières années. Mais la seule chose qui émerge aujourd'hui, c'est que Chirac échappe au procès qui lui était promis". Carburant précieux pour le fond de commerce du Front National. Ce FN qui fait tant parler de lui en ce moment... Navigation à vue : où est le cap dans la majorité face à la montée en puissance de Marine Le Pen ? "Sécurité : Sarkozy recule" titre Libération. Sous la pression du centre, il doit abandonner la déchéance de nationalité. "Mais la poussée du FN bouscule aussi la gauche" titre Le Figaro. Ni François Hollande, ni Martine Aubry, ni même DSK, n'auraient la garantie de passer le premier tour. "Il y a un parfum de chaos au PS" pour Le Parisien-Aujourd'hui-en-France. Derrière les sondages, écrit Lionel Venturini dans L'Humanité, "il y a l'impatience sociale. La tactique politicienne a ses limites quand les Français attendent des deux principaux partis de gouvernement des réponses qui ne viennent pas". Résumé de l'état du débat politique sur fond de bleu-marine... Dans le dessin de Plantu pour L'Express cette semaine, le président est un petit Sarkozy tout vert de panique et la gauche est une autruche qui a la tête dans le sable. Patrick Cohen : L'actualité politique en bref dans les journaux... Bruno Duvic : Carton plein dans les sondages, mais caisses vides pour le Front National. Un huissier s'est présenté la semaine dernière au siège. Le parti doit 200.000 euros de cotisations à l'URSSAF. L'huissier reviendra le 10 avril. Information du "point.fr". "Il faut remettre dans les bateaux, les immigrés venus de Méditerranée"... Cette phrase, hier, de la députée UMP Chantal Brunel provoque le tollé. Sur le "nouvelobs.com", elle s'excuse à demi-mots pas très clairs : "Si j'ai pu blesser quelqu'un en utilisant des mots qui ont pu choquer, je m'en excuse. Mais vraiment, si on ne peut plus employer des mots utilisés par le Front National, nous allons faire son lit". D'autres informations en bref... Les gros chèques à fonds perdus de Renault... La marque au losange a déjà versé 250.000 euros à son informateur dans l'affaire d'espionnage présumé, sans obtenir aucune preuve concrète. La "gorge profonde" dont on se demande si elle existe, réclame maintenant 900.000 euros pour présenter les preuves écrites. C'est à lire dans Le Canard Enchaîné. Et puis, tout autre sujet, à la Une du Républicain-Lorrain : un sanglier au centre commercial. C'était hier, près de Nancy... 60 kg en furie, il a dévasté une partie de l'hypermarché, puis est passé à la caisse sans payer... avant de foncer dans un salon de coiffure... Bigoudis s'il vous plait ! Non, fusils hypodermiques des pompiers. La bête est ressortie aussi mal coiffée qu'elle était entrée ! Patrick Cohen : A propos de coiffure, direction le pays bigoudin pour finir... Bruno Duvic : Pont-Labbé, rue de Lambour... bienvenue chez Maria ! Le temps est arrêté. Dans le salon, les aiguilles de l'horloge sont bloquées mystérieusement à 7h56. Il y a un lit clos qui, autrefois, appartenait à Monsieur. Un ancien buffet reçu en cadeau de mariage et des photos au mur. "Quand même, j'avais un beau mari ! Tu ne trouves pas ?"... Maria à 99 ans. Le magazine "Bretons" édité par Ouest-France, la présente comme "la dernière Bigoudène à porter la coiffe tous les jours". 33 centimètres de haut, 4,5 de large pour la coiffe... "Si je l'enlève, je n'existe plus" dit Maria. Pour le magazine, c'est l'occasion d'un reportage sur un monde qui est en train de disparaître, comme quand le dernier Poilu vivait ses ultimes années. Maria est née en 1911. Roland Garros était un aviateur, pas un tournoi. La Russie était celle des tsars et le Titanic était inauguré à Belfast. Maria, bientôt 100 ans au pays des Bigoudens et des marins... navigation à vue... navigation à vie !

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.