Une revue de presse "made in America" pour commencer ce matin... "Les Démocrates prennent les commandes de la Chambre des représentants", titre le New York Times... Le quotidien qui, pour la première fois, n'a soutenu aucun candidat républicain dans ces élections, constate : "la vague de mécontentements des électeurs contre le Président Bush et la guerre en Irak"... "Cette victoire démocrate est venue à bout de la légendaire machine à gagner de la Maison Blanche... Et c'est un virage majeur pour le Parti Démocrate... C'est aussi un changement de la politique de Washington, dominée par les Républicains depuis quasiment 12 ans"... Pour l'éditorialiste du New York Times, "le succès démocrate n'a qu'une explication : la colère des Américains... La démocratie, c'est rendre des comptes, poursuit-il... être puni par les électeurs quand on n'est pas bon... Et ce gouvernement a été mauvais dans bien des domaines"... Dans le Los Angeles Times... cette autre analyse... "Durant six années tumultueuses de pouvoir sans partage, le Président Bush a imposé des réformes conservatrices... Sa défaite s'explique parce qu'il a abandonné le centre et les modérés"... Et du coup, explique le Chicago Tribune, "quel que soit le nom écrit sur le bulletin des élections locales, au moment de le mettre dans l'urne, les électeurs ont tous lu "Bush" sur les bulletins républicains"... Le Chicago Tribune qui s'inquiète de ces résultats, parce que "les Démocrates ont battu une idéologie, en n'ayant rien à lui opposer... ni programme, ni contrat avec l'Amérique... Ce vote est un vote de rejet, plus que d'envie"... Et même analyse dans la capitale des Etats-Unis... Le Washington Post constate que "le règne républicain s'achève sur l'écoeurement des électeurs face à la corruption des membres du Congrès"... Pour ce journal, reste maintenant aux Démocrates à relever le défi... "Ils étaient une opposition en colère... Ils ont deux ans pour devenir un parti de gouvernement"... En France aussi, ce matin, les commentaires vont bon train sur "la sanction électorale pour Bush", comme titre Le Monde... "Bush, victime de la guerre", pour Libération... Et ce que retiennent surtout les journaux français, c'est la démission de Donald Rumsfeld, le Secrétaire d'Etat à la Défense des Etats-Unis... "Après la victoire démocrate, Bush sacrifie Rumsfeld", résume ainsi Le Figaro... "Ce n'est pas un cadeau qu'il fait là aux Démocrates", analyse Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi... "parce que la question est toujours la même : comment sortir du bourbier irakien ?... En impliquant les Démocrates dans le piège où il s'est lui-même jeté, Bush les oblige à jouer leur crédibilité pour la Présidentielle de 2008... Victorieux hier, les Démocrates savent que le chemin est long et périlleux avant d'installer Hillary Clinton ou un autre à la Maison Blanche", conclut l'éditorialiste... "C'est une fable évangélique : celui qui a pêché par le fer périra par le fer"... C'est l'accroche de l'éditorial de Libération... "Rumsfeld, c'est celui qui a, plus que tout autre, pensé et mené la guerre en Irak", rappelle Gérard Dupuy... Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la presse européenne ne semble guère regretter ce départ... Pour El Mundo, en Espagne, "Rumsfeld, c'était le sourire machiavélique du Pentagone"... "Le belliqueux Secrétaire à la Défense des Etats-Unis a démissionné... Peut-être des changements politiques majeurs en Irak", espère du même coup The Independent, à Londres... Pas d'emballement pour autant, tempère le Daily Telegraph... "L'Amérique reste un pays conservateur... Il n'y a pas de changements idéologiques... Les sondages montrent qu'entre 45 et 55% des Américains sont en faveur d'une attaque militaire contre l'Iran si la diplomatie ne vient pas à bout du programme nucléaire... Guantanamo reste populaire... de même que les mesures de surveillance anti-terroristes"... Oui mais tout de même... "Bush laisse tomber Rumsfeld", titre, en Allemagne, le Sueddeutsche Zeitung... "Et ça, c'est une victoire de la démocratie... La nation américaine a fait le choix de la rébellion dans les urnes... Les électeurs s'opposent à leur commandant en chef"... C'est maintenant l'heure de la cohabitation, notent beaucoup de vos journaux ce matin... Et Jacques Guyon, dans La Charente Libre, constate que "sitôt la victoire connue, Nancy Pelosi... la chef de file démocrate qui va devenir la première femme présidente de la Chambre des représentants... sitôt la victoire connue donc, elle est apparue à la télévision pour s'adresser à Bush sur un ton annonciateur des tensions à venir... "Monsieur le Président, nous avons besoin d'une nouvelle direction en Irak"... Alors, même si Bush continue à tenir les rênes de la politique étrangère, la cohabitation s'annonce sportive", pour l'éditorialiste... "Nancy Pelosi : une femme à la tête de la Chambre des représentants"... Sous ce titre, beaucoup de journaux européens dressent le portrait de cette Démocrate... La Repubblica, par exemple, s'enthousiasme pour cette Italo-Américaine... L'autre star, c'est Hillary Clinton... "Elle est en piste pour la Maison Blanche", titre Le Figaro... "La sénatrice de New York a été largement réélue... ce qui renforce ses chances pour la Présidentielle de 2008"... "Autre victoire new-yorkaise pour les Démocrates : le poste de gouverneur", rapport également Le Figaro... "Et là, c'est le procureur général de New York qui a été élu... Elliott Spitzer... Véritable shériff de Wall Street, il a une réputation de vrai Monsieur Propre... Et il vient d'établir un record : être élu gouverneur avec 70% des votes"... Les noms nouveaux, les visages nouveaux de la politique américaine... vous les rencontrerez au fil des pages de vos journaux... En Espagne, El Mundo met en avant Keith Elison... Ce Démocrate est le premier musulman élu au Congrès... Il a 43 ans... Il est originaire des réfugiés de Somalie installés à Minneapolis... "C'est le représentant, explique El Mundo, d'une communauté qui représente 3% de la population des Etats-Unis... 3% d'habitants dont beaucoup dénoncent les persécutions politiques dont ils sont victimes depuis les attentats du 11 septembre 2001"... Alors, si finalement la victoire des Démocrates aux élections de mi-mandat aux Etats-Unis semble plutôt porteuse d'espoirs pour vos journaux... En revanche, c'est l'inquiétude qui domine après ce que Les Dernières Nouvelles d'Alsace appelle "la bavure de Beit Hanoun"... "Gaza replonge dans la guerre", déplore Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et Le Figaro explique que le bombardement d'une zone résidentielle par l'armée israélienne a déclenché hier l'indignation dans le monde... "Le massacre de Beit Hanoun menace la trève des attentats", analyse Libération... "Les groupes politiques palestiniens appellent à une reprise des attentats", explique de son côté La Croix... Et dans Le Monde, des portraits de combattants palestiniens... "Ils sont recherchés par Israël, vivent cachés à Gaza et se savent en sursis... Ils ont un seul but : tuer des juifs et libérer la Palestine... Le journaliste du Monde est allé à la rencontre de ceux qui sont terroristes pour les uns, résistants pour les autres... Entre autres portraits, celui de Salem Thabet... Il est en cinquième position sur la liste des combattants qu'Israël cherche à éliminer... Donc, "il se cache depuis trois ans", raconte Michel Bole-Richard... Il a déjà été arrêté... Il a passé quatre ans dans les prisons israéliennes... Et à sa sortie, il a repris la lutte... " Comment rester indifférent devant les souffrances endurées par mon peuple, face aux agressions, aux humiliations, aux tueries perpétuelles ?", demande-t-il... Pourtant, il n'y a pas si longtemps, Salem Thabet a été recruté par l'Autorité palestinienne... Il a cru au processus de paix d'Oslo, aux négociations de Camp David, en juillet 2000... Et désormais, il n'y croit plus... Il est persuadé que "les Israéliens ne veulent pas la paix"... Alors Salem Thabet est prêt à organiser des attentats-suicide et à lancer des bombes... Il sait qu'il sera tué tôt ou tard... "Je sers mon peuple, et si la mort vient, je ne regretterai rien", dit-il... Il a deux garçons et une fille, qu'il présente comme "des cadeaux pour la résistance"... Un portrait qui fait écho aux cris de douleurs des habitants de Beit Hanoun... de cette femme, entre autres, qui explique dans Le Figaro : "Nous sommes contre les attentats-suicide, contre la mort de civils innocents des deux côtés... Mais la pression est trop forte... Il n'y a pas la moindre pression sur Israël lorsque nos enfants sont massacrés... On ne peut plus lutter contre les appels à la résistance"... Autre écho de cette tension au Proche-Orient... cette "dernière minute" dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Les soldats français ont failli tirer sur des avions israéliens... Le 31 octobre, les Casques Bleus français au Sud-Liban ont été à 2 secondes d'un tir sur les avions de chasse israéliens qui piquaient sur leurs positions... C'est la ministre de la Défense qui l'a expliqué hier à l'Assemblée nationale... "A 2 secondes près, il y avait tirs... Une catastrophe a été évitée de justesse"... Cette tension, elle est également palpable dans le quotidien libanais L'Orient-Le Jour, qui explique que "les soldats israéliens ont menacé de tirer sur des journalistes... Ca s'est passé à Ghajar, un village dont la partie libanaise n'a toujours pas été évacuée par l'armée israélienne... Hier, les soldats indiens de la FINUL avaient autorisé les journalistes à s'approcher du grillage qui coupe la cité en deux... C'est à ce moment-là que les menaces israéliennes ont eu lieu"... Et dire que ce week-end, débute la Semaine de solidarité internationale... Un peu plus d'une semaine, en fait... "Neuf jours de fête pour un monde plus juste", titre Ouest-France... Parce que "cette Semaine, elle est faite pour prendre conscience de la réalité des inégalités entre les différents pays du monde... En prendre conscience... En comprendre les causes, pour tenter d'agir et de les combattre"... Et Ouest-France explique que "si tous les acteurs de la société peuvent s'engager dans ce combat, c'est chaque citoyen qui est concerné"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.