Bonjour... Bonjour aux grognons et autres bougons... Si j'en crois les journaux ce matin, ça râloche dur un peu partout... "Les Français ne pensent qu'à ça !"... "Ca", c'est le pouvoir d'achat... Et c'est Aujourd'hui en France-Le Parisien qui l'affirme, en Une, ce matin... "Les Français ne pensent qu'à ça !"... Un sondage le prouve, selon le journal... un sondage CSA... où les Français sont plus préoccupés par leur budget que par leur santé... et où ils jugent les mesures prises par le gouvernement (paquet fiscal, réforme de la loi Galland) à 71% inefficaces... Et c'est un fait... Les prix grimpent, montre un tableau du Parisien-Aujourd'hui en France... Sur un an, +19,04% pour une consultation médicale... +12,5% pour une baguette de pain... +10% pour un kilo de pommes... Comme le dit Hélène, 50 ans, célibataire, salariée d'une agence immobilière à Paris, "tout augmente, sauf les salaires"... Et confirmation dans Le Figaro Economie, qui passe au crible le rapport des Français à l'argent... C'est un autre sondage, signé TNS-SOFRES... où 55% des Français ne sont pas à l'aise avec leurs revenus... où seul un foyer sur dix envisage une amélioration à court terme... et où plus du quart des personnes interrogées prévoit de dépenser moins que l'an dernier pour leurs achats de Noël... Du coup, dans Le Nouvel Economiste, cette interrogation : "Est-ce le retour de l'inflation ?"... Parce que "une vie quotidienne chère et une inflation basse, eh bien ce sont deux vérités contradictoires", explique Henri Lauret... "La certitude, dit-il, c'est en tout cas que l'inflation frappe à la porte... Et en même temps, qu'en diraient les Français et les Européens, qui ont bien assimilé que l'euro superstar est un formidable bouclier contre le pétrole cher... Faut-il rappeler qu'à 1 dollar 30 pour 1 euro, le prix du super à la pompe aurait déjà dépassé, en France, les 1 euro 50"... Bon, je sais, ce n'est pas une consolation... Mais face à la valse des étiquettes, nous ne sommes pas tout seuls... "Très chère nourriture", titre cette semaine Courrier International... Et du coup, petite revue de presse mondiale... A New York, le Wall Street Journal explique que c'est la planète qui est menacée par la crise alimentaire et l'explosion des prix... En Italie, La Repubblica ne voit pas que du mal dans l'augmentation du prix de la pasta... The Sydney Morning Herald se demande si, entre nourriture et carburant, il faudra bientôt choisir... A Tokyo, le Nihon Keizai Shimbun s'inquiète de cette "très chère nourriture", alors que l'archipel dépend à 60% des produits importés... En Chine, toute la nation est obnubilée par le prix du porc, explique le Nanfang Zhoumo... Au Sénégal, le stress est plus important : "le panier des ménagères se vide"... Et à Dakar, le Sud Quotidien s'inquiète du nombre de plus en plus important de familles qui sautent des repas... Alors donc, ça grogne... Et ça ne grogne pas que sur les marchés ou à la lecture des relevés bancaires... "Les étudiants piqués par la grève", titre Libération... qui explique qu'"une vingtaine d'universités sont bloquées"... "Le mouvement dans les facs pourrait grossir les rangs des grévistes de novembre", estime le journal... "Réforme des universités : les étudiants refusent d'être privatisés", affirme L'Humanité... qui explique que la loi Pécresse "votée au pas de charge cet été, est lue maintenant par les étudiants puisqu'ils viennent d'effectuer leur rentrée." "Les étudiants ne désarment pas", constate Paris-Normandie après les manifestations qui ont eu lieu à Rouen... "L'université de Pau bloquée", titre de son côté La République des Pyrénées... Oui, "les étudiants déterminés", analyse L'Est Républicain, puisque la mobilisation s'étend dans cette région également... Besançon et Nancy se mobilisent, Metz vote la grève... Le journal explique qu'hier, la ministre a tenté de désamorcer la crise, en transférant au logement étudiant près de 11 millions d'euros prélevés sur le désamiantage de l'université de Jussieu... Précision dans Le Figaro : en fait, hier, un amendement a été déposé devant l'Assemblée Nationale, destiné à doubler l'enveloppe du logement étudiant, qui passerait alors de 5,7 à 11 millions d'euros... "Il n'y a pas encore d'incendie, mais il y a une étincelle", écrit Laurent Joffrin dans Libération ce matin... "La loi Pécresse, au demeurant, qui vise à moderniser la gestion des facs, ne mérite pas cette indignité... Mais il y a autre chose, constate l'éditorialiste : ce qui se joue sur les campus, ce n'est pas tant le sort de la loi Pécresse que la constitution d'un front anti-Sarkozy... Pour la première fois depuis l'élection, conclut Joffrin, l'alarme sonne"... "Le blocage des facs, c'est de l'agitation politique"... Dans Paris-Normandie, Michel Lepinay débute son éditorial avec cette phrase du ministre de l'Enseignement supérieur, pour expliquer derrière : "Les mouvements de colère dans les universités sont toujours très politiques... Ce n'est jamais la pénurie de logements étudiants ou le prix des tickets de resto-U qui bloquent les facs... Mais c'est toujours l'inquiétude des étudiants pour leur avenir qui les fait paniquer devant le changement"... Oui, bizarrement, constate également Michel Richard dans Le Midi Libre, "le plus grand scandale des facultés... c'est-à-dire leur production à grande échelle d'étudiants qu'elles laissent sur le carreau sans aucun diplôme... n'a jamais fait bouger le petit doigt du moindre manifestant... Reste que, conclut l'éditorialiste, quand les facs remuent, on ne sait jamais jusqu'où... Et malheur à un pouvoir qui paraîtrait ne pas comprendre la jeunesse, à défaut de l'aimer"... Politique, le mouvement des universités ?... Oui, forcément... Mais en même temps, Le Figaro note que "l'UNEF et le PS sont gênés aux entournures"... Le principal syndicat étudiant tarde à s'investir dans la contestation, note le journal, tout en craignant de passer à côté d'un mouvement massif... Une grogne qui s'étend petit à petit... "Va-t-on vers un CPE bis ?", s'interroge Bruno Théveny dans Le Journal de la Haute-Marne... la Haute-Marne, un département où malheureusement la question ne se pose pas, puisque, regrette l'éditorialiste, l'enseignement supérieur y est réduit à peau de chagrin... Ca grogne, ça grogne... "Etudiants, policiers, surveillants de prison"... Le Dauphiné Libéré liste ce matin les mécontents... "La grogne des policiers" fait la Une de Corse Matin... "La grosse déprime des gendarmes du Midi", celle du Midi Libre... Et puis, pour Le Télégramme, c'est l'inquiétude... Là, on parle de la réforme de la carte judiciaire... "Le couperet va tomber", prévient le journal de Brest... Rachida Dati dévoilera aujourd'hui à Rennes les changements, et cela risque de faire mal, annonce Le Télégramme... visés : Guingamp, Lannion, Morlaix ou encore Chateaulin... Enfin il y a aussi en ligne de mire, ce matin, les grèves des transports, la semaine prochaine... Là, c'est en Une du Figaro... "Régimes spéciaux : les syndicats veulent durcir le conflit", note le journal... qui précise : "après la SNCF, préavis de grève reconductible annoncé par la CGT à la RATP dès mardi soir"... En résumé... "Existe-t-il encore un Français satisfait ?", s'interroge Hervé Chabaud, dans L'Union... qui note par ailleurs que, "en France, les avancées se font toujours dans l'ambiance fiévreuse d'un psychodrame... Les tensions multiples enregistrées sur l'échiquier social attestent la difficulté de convaincre que ce qui était bon hier peut s'avérer très mauvais demain"... L'éditorialiste qui conclut avec cette citation de Malraux : "On ne fait pas de la politique avec de la morale, mais on n'en fait pas davantage sans"..."une réflexion à méditer, selon Hervé Chabaud, pour ne pas compromettre l'intelligence du courage"... Et sinon, dans la presse ce matin... La Belgique retient l'attention... "Devant le risque d'éclatement du pays, le roi Albert II appelle au dialogue", titre, sur une photo du roi des Belges, Le Figaro... Deux reportages en France... Le premier, intitulé : "De l'or dans les tuyaux"... C'est dans L'Humanité... qui constate qu'avant les élections municipales, le débat est relancé sur le mode de gestion des services de l'eau... L'autre, dans Libération... "Chicago-sur-Isère"... Le journal revient une semaine après un règlement de compte sanglant qui a fait 2 morts à Grenoble... Grenoble où a lieu une guerre sans merci pour le contrôle du trafic de drogue... Et puis, pour finir... Retour sur notre assiette... Mais cette fois, on arrête de grogner... On pense plaisir... le plaisir de manger... C'est le bimestriel Cerveau et Psycho qui prépare les tables des fêtes de fin d'année... Où l'on a confirmation que foie gras, champagne, bûche de Noël sont des aliments émotionnels... C'est toute l'articulation entre l'assiette et l'affect... Pourquoi on s'empiffre de chips devant un film d'horreur... Pourquoi on dévore du chocolat après une crise de larmes... Réponse : parce que nous en avons besoin... Nous avons besoin d'aliments riches, gras et sucrés, pour apaiser notre stress... Sur ce, le conseil avant le stress de la semaine qui s'annonce... Offrez-vous une bonne bouffe !... Bon week-end...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.