Dans la presse ce matin : des appels au secours

C'est le plus beau rassemblement de grands écrivains que l'on ait vu depuis longtemps.

Paul Auster, Alaa alAswany, Martin Amis, Erri de Luca, Don DeLillo, Umberto Eco, Günter Grass, David Grossman... En France, Marie Darrieusecq, Philippe Djian, Jonathan Littel...

Des personnalités, aussi : Daniel Cohn-Bendit, la chanteuse Bjork, Frédéric Mitterrand...

Ils sont 560 en tout à lancer un appel à l'ONU pour que les grandes oreilles arrêtent de trainer partout, dans nos boites mail, nos téléphones portables, nos profils sur les réseaux sociaux.

C'est en première page de sites Internet du Guardian , de La Repubblica , du Frankfurter Allgemeine ... Une trentaine de pays. Pas de trace ce matin dans la presse française.

Voilà ce qu'on peut lire sur cette pétition :

  • dans les mois passés, le développement de la surveillance de masse est devenu une affaire publique. L'un des piliers de la démocratie est l’intégrité inviolable des individus. Cela va au delà de l'intégrité physique. Chacun a le droit de ne pas être observé ou agressé dans ses pensées, son environnement personnel et ses communications.

Ce droit fondamental est devenu nul et non avenu. Une personne sous surveillance n'est plus libre. Une société sous surveillance n'est plus une démocratie. La surveillance de masse considère chaque citoyen comme un suspect. Cela remet en cause l'un de nos triomphes historiques : la présomption d'innocence.

La surveillance rend l'individu transparent alors que l'Etat et les firmes qui collaborent avec lui agissent dans l'opacité. La surveillance est du vol. Toutes ces données nous appartiennent.

Les signataires appellent à la rédaction d'une charte des droits (bill of rights) numériques.

Appel au secours dans Libération , aussi

L'euthanasie des mineurs fait débat en Belgique
L'euthanasie des mineurs fait débat en Belgique © Maxppp / Philippe Pauchet

Appel et histoire d'amitié. C'est ainsi qu’est présenté le témoignage qui ouvre le journal ce matin. Une femme dont le prénom a été modifié raconte comme elle a aidé une amie à mourir. "Je lui ai tendu la potion létale".

C'était il y a un an. Cette femme, appelée Geneviève, raconte tout : le moment où son amie Françoise, malade du cancer, lui a demandé de l'aider à mourir ; comment elle s'est procuré le produit auprès d'une pharmacienne en Suisse ; les longues discussions avec son amie.

Elle avait déjà affronté le cancer, elle ne voulait plus subir les traitements, elle voulait décider en toute conscience du moment de mourir.

La dernière question : « Tu es toujours certaine de vouloir le faire ? ». Les deux heures passées avec son compagnon à la veiller.

Son malaise ensuite : « Nous avons effacé tout trace de notre passage, nous avions l'impression de nous être comporté comme des voleurs, conscients d'avoir enfreint un grave interdit. »

L’infirmière l’a trouvé dans son lit le lendemain matin.

Mais aucun regret. « Elle est partie comme elle le voulait. Je ne peux m'empêcher de penser à d'autres transgressions que j'ai accomplies dans ma vie, par exemple à l’époque où la loi sur l'IVG n'existait pas. Je pense que la loi finit toujours pas s’aligner sur la pratique quand est elle devenue nécessaire ou majoritaire dans la société ».

Un nouveau projet de loi sur la fin de vie est attendu avant l'été. Le comité d'éthique doit faire des propositions dans une semaine environ.

Dans le Figaro, reportage à Bangui...

Les soldats français ont commencé à désarmer les soldats de l'ex Séléka en Centrafrique. Et Adrien Jaulmes décrit le climat extrêmement tendu dans lequel ils interviennent...

Cela se passe dans l’avenue Poussière, dans un faubourg populaire de Bnagui, près de l’aéroport. Une unité française patrouille à pied. Une petite foule est sortie pour acclamer les soldats. Mais les troupes françaises sont aux aguets.

« Les soldats échangent des coups de feu avec des individus armés. Le sol est jonché d’étuis de cartouches. Postés devant la boutique La Princesse, les soldats mettent soudain en joue une camionnette des gardes-chasses centrafricains qui émerge d’une ruelle. ‘’Arrêtez-vous !‘’ Les occupants sortent de la voiture, en civil. ‘’Laissez-nous passer !’’ hurle aux Français un homme à lunettes noires. ‘’Vous nous avez pris nos armes et ensuite les gens du quartier sont venus avec les Anti-Balaka et ont tué mon père !’’ Les badauds les insultent : ‘’Salauds ! Séléka !’’

Une Kalachnikov est trouvée dans la camionnette (…) Un para s’empare de la Kalachnikov et vide le chargeur dans la poussière. La foule pousse des cris de joie et applaudit. ‘’Si vous nous désarmez, vous devez nous protéger ! Ceux là veulent nous tuer !’’ dit l’homme avant de remonter dans sa camionnette qui démarre à fonds sous les sifflets et les lazzis. »

Quoi d'autre dans la presse ? La crise de la presse...

L'Equipe dans le rouge cette année, comme beaucoup d'autres journaux. Un plan d'économies est en préparation. Il prévoyait initialement 46 suppressions de postes. Il devrait se traduire par 71 départs d'ici à l'année prochaine selon Libération .

Le site Rue89 est en grève. Colère des journalistes qui refusent d'être cannibalisés par le Nouvel Observateur, propriétaire du site. Depuis la semaine dernière, à la demande de Médiamétrie, en haut de l’écran, il n'y a plus le simple logo Rue89 , le site est présenté comme un partenaire du Nouvel Observateur. Il n'est pas mis à jour depuis hier sauf pour expliquer les raisons de la grève et publié la réponse du fondateur du Nouvel Obs , Claude Perdriel : « L'indépendance éditoriale de Rue89 n'est pas menacée. »

On pourrait ajouter l'appel à souscription lancée par le directeur de L'Humanité dans les colonnes du journal. L'Huma qui vient de voir disparaitre une dette de plus de 4 millions d’Euros qu'il avait à l'égard de l'Etat. Dette effacé par un amendement au budget rectificatif 2013.

Les désignations du jour

Nadine Morano sera tête de la liste UMP dans le grand Est aux élections européennes. C'est ce qu'affirme ce matin L'Opinion . Elle était en concurrence avec Arnaud Danjean. Qui a tranché ? Selon L'Opinion , c'est Nicolas Sarkozy, de moins en moins retraité de la politique.

Le procureur financier chargé de lutter contre la fraude fiscale et la corruption sera l'actuelle procureure générale d'Angers, Catherine Pignon . C'est ce que croit savoir Mediapart . Cette magistrate de 51 ans a plutôt fait carrière sous la droite, notamment auprès d'Yves Bot, ex procureur de Paris. Sources concordantes, précise Médiapart , qui ajoute que l'appel à candidatures est encore ouvert.

Les inédits du jour

En tout cas pour le grand public. Un inédit de Jules Vernes à la Une de Presse Océan . C’est un chapitre qui devait être intégré à un autre ouvrage. La bibliothèque de Nantes le conservait, il est publié.

Autre joli découverte dans la presse de l'Ouest : l'album perdu de Tristan Corbière. Des planches et des textes de ce poète dessinateur du XIXème siècle sont édités. En plus d'un siècle, l'album a connu huit propriétaires dont Jean Moulin qui utilisait parfois des vers de Tristan Corbière pour chiffrer ses messages depuis Londres. Les détails sont dans Ouest France .

Et le dessin du jour

Signé Yalo, caricaturiste du Sowetan , quotidien d'Afrique du Sud. C'est sur le site Internet. Huit personnages sur des tabourets de bar. Ils portent le maillot de football de l'Afrique du Sud. Les numéros dans le dos des personnages forment les dates de naissance et de mort de Nelson Mandela. Ils regardent la télévision évidemment. Sur l'écran : « In loving memory of Madiba ».

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.