On commence par un témoignage, témoignage sur un pays qui depuis longtemps, vit au quotidien avec des attaques terroristes…

Le 27 novembre dernier, le Nigéria retransmet la cérémonie d’hommage national après les attentats de Paris…Ca se passe quasiment un an jour pour jour, après une attaque similaire qui avait eu lieu à Kano,au nord du Nigéria, des assaillants armés de fusils d’assaut avaient ouvert le feu sur une foule, des kamikazes s’étaient fait exploser au milieu des fuyards…Attaque revendiquée par Boko Haram, désormais affilié au groupe Etat islamique, au moins 120 morts, des centaines de blessés, mais contrairement à ce qui s’est passé en France, les noms et les photos des victimes n’ont jamais été publiés dans le monde entier. Aminu Abubakar, correspondant de l’Afp à Kano, raconte le quotidien d’un pays qui vit au jour le jour avec la violence, il raconte comment cette violence a transformé le pays et chacun de ses habitants. « aujourd’hui dit il, notre attitude face à la mort est devenue différente » Depuis 2009, date du début de l’insurrection armée de BOko haram, bilan terrible, 17 000 morts. le 18 novembre dernier, 2 jeunes filles, l’une apparemment âgée de 11 ans se sont fait sauter dans une boutique de portables à Kano, tuant 15 personnes autour d’elles...La violence témoigne t il, est devenue tellement courante que les gens se sont habitués à elle, on pourrait presque dire qu’ils se sont désensibilisés…Photos éprouvantes à l’appui, photos d’après attentat où un homme balaie le sang d’une victime, mais autour de lui, la vie a déjà repris. Chacun a peur mais tente de mener la vie la plus normale possible, l’essentiel pour nous et j’imagine pour tous les français, c’est de ne pas paniquer… « Ne vous laissez pas intimider nous exhorte Aminu Abubakar dans cet article que vous pouvez trouver sur le site du making of de l’Afp, restez debout autant que vous pourrez »…Témoignage pour rappeler que la France, l’Europe, les Etats-unis ne sont pas les seuls à devoir faire face à la violence meurtrière des djihadistes…http://blogs.afp.com/makingof/?post/nigeria-la-ou-la-terreur-n-a-pas-de-nom

Dans l’actualité en France, les négociations qui avancent entre les 195 pays en vue d’un accord sur le réchauffement climatique

« Le tic-tac de l’horloge commence à se faire entendre au Bourget » nous raconte le Figaro. Un texte amaigri, passé de 43 à 29 pages a été présenté par la présidence française, mais ce n’est pas encore la mouture finale, puisqu’il reste tout de même 363 crochets dans cette version, et c’est là évidemment qu’on rentre dans le dur. Puisque il reste notamment 3 grands problèmes à régler, et pas des moindres : le degré d’ambition des pays, va-t-on finalement choisir de se donner pour objectif d’être « en dessous des 2°, bien en dessous, ou en dessous de 1,5°

», le partage du fardeau entre les pays et enfin le financement. Si le Figaro explique que le texte hésite entre « ambitions et consensus mou », Valeurs Actuelles qui sort aujourd’hui et a donc « bouclé » comme on dit avant la fin de la négociation, a déjà tranché « La cop 21 accouche d’une souris » professe t il, affirmant par avance que Paris réitère les échecs de Copenhague. C’est quasiment de la voyance à ce niveau là…

En attendant, et en espérant faire mentir Valeurs actuelles, les Ong, comme les media continuent de se mobiliser pour réclamer de « vraies solutions » aux uns et aux autres..un collectif de média dits libres ou indépendants, qui reposent souvent sur leur seul lectorat, met en ligne quelques articles destinés à tordre le cou aux fausses bonnes solutions…par exemple, en terme d’énergie propre, le bois apparait comme une alternative notamment dans la loi de transition énergétique. Et bien non, nous explique un article de Reporterre ; l’industrialisation de la filière bois en France est telle, qu’elle aboutit à un gain 0 en terme écologique.http://www.medias-libres.org/2015-greenwashing/#articles/2

Il reste quelques heures aux négociateurs de la Cop 21 pour enlever 363 crochets, sans tomber dans ce que Greenpeace appelle la « biomascarade »

En attendant, certains « font avec » le réchauffement climatique : Taittinger vient d’acheter 69 hectares en Angleterre pour y produire du vin pétillant nous annonce les Echos; et oui, le CO2 modifie aussi la carte du vignoble européen…et désormais donc, le raisin murit même chez la perfide Albion !

Avant le 2e tour des régionales, gros plan dans la presse ce matin toujours sur le Front national, mais aussi sur la riposte à apporter au FN

Opération démystification du programme du front national, « qui roule pour les gros contre les petits » pour L’Humanité, ou pour Challenges qui met à sa Une les 2 Le Pen et Philipot avec ce titre : « Economiquement : nuls », ou démystification de la gestion des villes Fn dans Libération, avec des reportages contrastés entre Hénin Beaumont par exemple où les habitants rencontrés par Libé ont l’air ravi de l’activisme de Steve Briois et Hayange en Moselle, où la gestion de Fabien Engelmann vire à la terreur, au foutoir complet et dont le point d’orgue de la prochaine saison culturelle sera un concert d’une sosie d’Elvis…

Riposte politique dans l’immédiat :« La mobilisation s’organise » détaille la Voix du Nord, manif de maires à la Une, avec ces panneaux, « Marianne plutôt que Marine », le quotidien nordiste relate l’appel unanime de tous les présidents de départements Udi, républicains et socialiste réunis hier dans l’hémicycle de l’hôtel départemental du pas de calais pour dire Votez Bertrand. Et Xavier Bertrand qui pousse un coup de gueule à l’intention de ses amis de Paris, Nicolas Sarkozy en tête : « taisez vous ! » leur intime t il…pas rassuré par les coups de coude donnés par l’ex président aux électeurs du Fn, quand il s’agit pour lui d’attirer les électeurs de gauche dans le Nord

Alors à plus long terme, on fait quoi ? certains ont des idées…

« C’est à nous d’agir » veut croire le magazine le UN, qui estime que la réponse au front national ne passe pas que par les urnes mais aussi par le terrain et le sursaut civique de chacun d’entre nous. Dans le Un, charge violente mais intéressante d’un ex politique, l’ex médiateur et ex président du conseil économique, social et environnemental, Jean Paul Delevoye. « Si les gens votent pour Marine le Pen et renvoient chez eux les politiques traditionnels dit il, c’est bien que leur offre n’est pas à la hauteur des espérances. Il dénonce la perversion du système démocratique, où les promesses des candidats créent une illusion mais où leur impuissance à les tenir les met à nu. Dénonciation aussi de notre système capitaliste où des fortunes se créent à toute vitesse face à la montée des inégalités, on voit alors surgir dit jean paul delevoye, ex ministre rpr de jean pierre raffarin, une communauté de souffrance qui ressemble à une communauté d’humiliés »

Enfin, quand Politis se désespère de l’attitude de la gauche gouvernementale coupable à ses yeux « d’une double trahison sociale et démocratique » dit Denis Sieffert dans son édito, avec cette Une caustique « surtout ne changez rien » à l’adresse de Hollande et de Valls, L’Obs entend réagir. Sous le hashtag Tout changer, avant qu’il ne soit trop tard, l’hebdo donne la parole à l’historien Patrick Weil, « il faut que les français se réapproprient l’Histoire » dit il, « il faut réformer les partis » lance le patron de Terra Nova Thierry Pesch, « il faut arrêter les discours hypocrites » tonne Daniel Cohn Bendit, qui appelle à une refondation politique qui verrait se rapprocher sociaux-démocrates, démocrates chrétiens et écolos . « La résistance a rassemblé toute une partie de la France contre le pétainisme rappelle t il. Aujourd’hui une frange du pays prône le repli, c’est à l’autre partie de la France de se dresser et de combattre » conclut Danny. Beaucoup de contributions dans la presse ce matin sur ce même thème, y a plus qu’à…

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.