"Plus vite, plus haut, plus fort"... Le retour de la devise olympique, ce matin... Et pour cause... "Turin 2006 : c'est parti !", indique, en Une, La Montagne... "Turin : que la fête commence !", s'impatiente Le Figaro... "A fond les Jeux", titre L'Equipe... Bref, "c'est la quinzaine du blanc", annonce La Dépêche du Midi... Alors, dans chaque quotidien, des portraits des sportifs... "Mingeon, un bobber pour porter bonheur"... Libération raconte ainsi le porte-drapeau de la délégation française, ce soir, à la cérémonie d'ouverture... La délégation française, c'est 89 athlètes, rappelle L'Equipe... dont certains sont déjà en piste... Le quotidien sportif a suivi les entraînements en ski alpin des descendeurs, et celui des Françaises de biathlon... Et il n'y a pas que du côté des entraînements que les Jeux olympiques ont commencé... Ils ont débuté également sur le front de la lutte antidopage... Et déjà, rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France, "huit fondeurs privés de départ"... Un contrôle inopiné a montré qu'ils avaient un taux d'hémoglobine trop élevé, rapporte le journal... Et dans L'Humanité, l'interview d'un membre du Comité olympique italien... Il a enquêté sur le commerce international du dopage et, pour lui, je cite, "pendant les JO, le plus propre, ce sera encore la neige !"... C'est vrai, constate par ailleurs le quotidien communiste, qu'en Italie, "mafia et dopage font bon ménage"... Malgré tout... on rêve de médailles... Faire aussi bien qu'à Salt Lake City, il y a 4 ans, c'est en résumé ce qu'ambitionne l'ensemble de la presse ce matin... Avant les médailles sportives... Distribuons les médailles en chocolat... Médaille d'or du passage en force : Dominique de Villepin... "L'Assemblée au chômage"... c'est le titre tout en ironie de LIBERATION, à propos du débat parlementaire "abrégé" sur la loi pour l'égalité des chances. "Après l'adoption du CPE, le Premier ministre utilise l'article 49-3 pour passer outre la stratégie d'obstruction des députés de gauche", analyse le quotidien. "VILLEPIN passe en force pour imposer le CPE", titrent LA DEPECHE DU MIDI et LA TRIBUNE... "Silence dans les rangs !", s'exclame de son côté L'HUMANITE, s'en prenant au Premier ministre qui "n'écoute ni les manifestants ni les députés"... Pour autant, "lycéens et étudiants ne désarment pas", constate OUEST FRANCE... Dans L'Est Républicain, la colère de Pierre Taribo... "L'usage du 49-3 en est la preuve : dans ce pays, le Parlement n'est rien, ne sert à rien... Il n'est qu'une chambre d'enregistrement priée de dire 'amen' à toutes les initiatives gouvernementales"... Dans Libération, Antoine de Gaudemar se demande "quelle mouche guerrière a piqué Dominique de Villepin ?... Cette réaction à contretemps frappe d'autant plus que le gouvernement sort de la bagarre sur le CPE plutôt en position de force", analyse l'éditorialiste, qui ajoute : "L'autoritarisme du Premier ministre fait craquer le vernis social dont il s'affuble depuis sa nomination, et qui lui a servi jusqu'ici à se démarquer de son rival Sarkozy"... Et du coup, constate toujours Libération, "on ne cause plus banlieues... La loi sur l'égalité des chances est censée répondre à la grave crise des banlieues de l'automne dernier... Mais c'est sans débat que l'on instaure donc un contrat de responsabilité parentale, assorti d'une éventuelle mise sous tutelle des allocations familiales... Pas de débat non plus sur la création de 14 nouvelles zones franches urbaines à partir du 1er août... Pas de discussion autour du service civil volontaire... Et pour un peu, on oublierait aussi que cette loi prévoit le renforcement des pouvoirs de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations, et légalise la pratique du testing"... Et puisque l'on distribue des médailles ce matin... Celle du meilleur communicant pour Carlos Ghosn, le PDG de Renault... "Instiller le doute pour mieux rassurer, laisser croire au pire pour promettre le meilleur, attiser avec subtilité la passion automobile débridée des médias pour créer l'événement"... C'est la recette de Carlos Ghosn, décryptée par Paul Burel dans Ouest-France... Et ce matin, les titres sont plutôt élogieux... "Carlos Ghosn remet Renault sur la route de la croissance", estime Les Echos... "Renault met le turbo", pour Le Républicain Lorrain... Il faut dire, analyse Philippe Reclus dans Le Figaro, que, "par tactique ou par prudence, à quelques mois d'échéances électorales en France, et alors que l'Etat reste un actionnaire important de Renault, Carlos Ghosn a choisi de jouer sa partition mezzo voce"... "Les salariés soulagés", explique France Soir... Le soulagement également, en titre de La Voix du Nord... "Renault : réduction des coûts mais pas des effectifs"... Mais attention, prévient Pascal Aubert dans La Tribune... Le patron de Renault a donné rendez-vous en 2009... "Le recours à une thérapie de choc n'est pas définitivement écarté... Carlos Ghosn tient à ce que personne n'oublie son côté samouraï... Il sait manier le sabre en cas de nécessité... Pour redresser Nissan, il a fermé 5 usines et gommé 21.000 emplois... A bon entendeur !"... Alors, ça c'est pas une médaille en chocolat... Qui sera champion d'Afrique de football ? L'Afrique est en haleine, si l'on en croit France Soir... Egypte-Côte d'Ivoire, c'est à 17 heures... Et toute l'Egypte attend le sacre des Pharaons, titre Libération... Cette affiche, c'est l'occasion, pour Le Parisien-Aujourd'hui en France, de se pencher sur "l'odieux trafic des jeunes footballeurs"... Des agents véreux abusent chaque année de jeunes joueurs, leur faisant miroiter une carrière professionnelle dans les championnats européens... Le prix de ce rêve s'élève à quelques milliers d'euros... Les familles économisent pour trouver l'argent qui doit conduire à la gloire... C'est l'histoire de Bernard, 18 ans, originaire du Cameroun... "Je pensais évoluer au PSG... je suis immigré clandestin", confie-t-il au Parisien-Aujourd'hui en France... Il y a deux ans, il est arrivé à Paris pour un essai au club parisien... Et quand il s'est présenté, son nom ne figurait pas sur la liste... C'est à ce moment-là qu'il a compris que c'était une arnaque... Aujourd'hui, Bernard vit donc clandestinement en région parisienne... Mais il croit toujours à son rêve... Footballeur... un métier qui ne figure pas sur la liste de ceux dont la France a besoin... Les 11 secteurs où la France manque de bras... La liste est à retrouver dans Le Figaro, sous le titre "Immigration : les métiers dont la France a besoin"... Le quotidien explique que le ministre de l'Economie a dressé la liste des profils professionnels qui manquent à l'économie française... "C'est le choix d'une immigration rentable", analyse France Soir, qui revient sur l'avant-projet de loi présenté hier... un texte qui vise à transformer une immigration subie en immigration choisie... Et Dominique Valès, dans La Montagne, va dans le même sens... "En clair, écrit-il, la nouvelle politique d'immigration vise à répondre aux besoins de l'économie française... Les travailleurs non-qualifiés, les familles des résidents seront dissuadés d'immigrer, sans compter une lutte accrue contre l'immigration clandestine... Il manque néanmoins à cette politique un volet toujours promis, et toujours attendu : une coopération suivie avec les pays d'origine, de manière à assurer leur développement et à atténuer les causes de l'émigration"... Oui, confirme Nadjib Touabia, dans La Marseillaise... "Il y a évidemment d'autres choix, qui passent par l'accélération des politiques d'aides et de partenariats avec les pays pauvres... Mais sans doute n'est-ce pas là le souci immédiat du gouvernement Villepin, qui trouve plus urgent de faire dans la surenchère, pour prendre de vitesse l'extrême-droite sur ce thème"... Et dans Le Progrès, Francis Brochet en a un peu marre de toutes ces grandes lois qu'on nous présente... "Ce grand projet de loi sur l'immigration, c'est donc une loi de plus, qui s'explique par une très ancienne loi de la politique : la loi Duralex... Je légifère, donc je suis... On devrait d'ailleurs imposer le 49-3 permanent à l'Assemblée nationale, ironise l'éditorialiste du Progrès... Ca permettrait de changer plus vite"... Pour finir, à 5 jours de la Saint-Valentin, la médaille d'or de l'article le moins romantique pour Le Figaro... "Le baiser, facteur d'infections invasives à méningocoques"... Cette infection est responsable de méningites et de septicémies, et elle touche environ 600 personnes chaque année en France... Les plus concernés sont les 15-20 ans... Les chercheurs se sont bien sûr demandé pourquoi... Et la réponse tient en quelques mots : on multiplie par 4 le risque d'une infection de ce genre par le simple fait d'avoir eu des baisers intimes sur la bouche avec plusieurs partenaires... Quand je vous disais que c'était pas romantique du tout... Bonne journée !... Bon week-end !...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.