8H30 l’heure de la revue de presse

On commence par un nombre : 441

441, c’est le nombre de députés absents avant-hier soir de l’hémicycle lors du vote pour la réforme visant à inscrire l’état d’urgence dans la constitution

441 sur 577 députés, la presse y revient ce matin, alors, il y ceux qui défendent, ceux qui attaquent, et ceux qui enfoncent

En défense, et dans l’idée de ne pas tomber dans le panneau de l’anti-parlementarisme facile: Aujourd’hui en France/ le Parisien, qui donne largement la parole aux élus qui justifient cet absentéisme : « vous croyez qu’un débat sérieux peut avoir lieu à 500 personnes ? » plaide un parlementaire aguerri. Pas faux, mais pourquoi alors en élire 577 ?? En fait nous explique le journal, tout ce qui est important se passe avant, en commission où les rapporteurs et auteurs d’amendements s’affrontent jusqu’à la dernière virgule, où tout est discuté, disséqués, adoptés. Du coup, en séance, plus rien ne se joue. Et ça tombe bien, concède un député un peu gêné car le « lundi soir dit il, les députés rentrent de circonscription où ils ont passé le week end, donc ce n’est pas un jour d’affluence ». D’ailleurs, avec 150 députés qui se sont relayés, il parait qu’il y avait même plus de monde que d’habitude.

En attaque maintenant, Nicolas Beytout l’éditorialiste de l’Opinion, qui ne se satisfait pas de cette explication sur la machinerie du travail parlementaire : « leur absence est une erreur collective écrit il. Dans cette guerre asymétrique que nous ont déclarés les terroristes, l’usage de l’image et de la communication a été élevée par nos adversaires à un haut niveau de professionnalisme. Face à cela, ne pas utiliser cette arme et négliger le symbole est une faute »accuse t il

Enfin, histoire d’enfoncer le clou, le site Slate.fr s’est amusé à retrouver les déclarations de certains des déserteurs de lundi soir, au sujet de l’abstention cette fois des électeurs, en hausse à chaque scrutin. François Fillon : « l’avenir n’est jamais dans l’abstention, la république c’est l’engagement ! »Jean christophe cambadélis « il serait temps de déclarer la guerre à l’abstention »

Bref, faites ce que je dis, mais pas ce que je fais…

On poursuit Hélène avec encore 2 mots de politique…

Promis je ne vous refais pas le coup de l’exclu annonçant l’arrivée de Martine Aubry au Quai d’Orsay, démentie hier juste après, cette même revue de presse ; on notera d’ailleurs que le Parisien, à l’origine de cette info reste très discret sur le sujet, et redonne Ségolène Royal favorite pour le poste. Il faut regarder le dessin de Willem dans Libération pour se souvenir de cette info à la durée de vie ultra courte : on y voit une Martine Aubry imposante qui impressionne François Hollande, celui-ci lui murmure « euh vous cherchez un emploi martine ? », et celle-ci répond » non non je ne fais que passer »

Le canard enchainé dresse le portrait d’un autre qui n’a fait que passer dans les rumeurs de remaniement, Nicolas Hulot, surnommé le « peine à ouïr », Nicolas Hulot décrit par anne sophie Mercier comme « un homme se méfiant de lui-même et du plaisir que le pouvoir lui procure ». En gros, l’ascète stoique a refusé le poste car il aurait eu trop peur que ça lui plaise. Du coup, personne ne pense qu’il se lancera en 2017, exactement pour les mêmes raisons

Heureusement pour François Hollande, d’autres savourent déjà le plaisir d’être hypothétiquement appelés au gouvernement. Et notamment l’Union des démocrates et des écologistes, 2500 adhérents. Mais dont les ténors ont le privilège d’avoir été reçu 12 fois à l’élysée depuis janvier 2014. Dans l’Opinion, Nathalie Segaunes nous raconte que Jean Vincent Placé ne quitte plus son téléphone des yeux. « Il croit vraiment qu’il va rentrer » raconte un de ses camarades

Les réfugiés et les migrants toujours évidemment à la Une de l’actualité

Avec la Turquie débordée par les réfugiés d’Alep, reportage dans le Parisien. Avec un nouveau scénario imaginé conjointement par l’Allemagne et la Turquie pour tenter d’endiguer le flot de l’exode, à savoir faire appel aux moyens militaires de l’Otan, l’idée a été lancée hier sans plus d’explication par Angela Merkel, et provoque pour l’instant le scepticisme nous raconte le Figaro. Que pourraient, que devraient faire par exemple les 28 marines nationales regroupées sous l’otan ? Contrôler les embarcations pneumatiques, les dérouter, les maintenir à flot ? les ministres de la défense réunis aujourd’hui à Bruxelles en sauront peut être plus aujourd’hui

Avec enfin, toujours les migrants de Calais. Long texte de l’écrivain Laurent Gaudé pour le numéro du 1 qui sort aujourd’hui. Laurent Gaudé, prix Goncourt 2004, s’est rendu dans la jungle de calais et à Grande Synthe. Il y décrit ce qu’on connait désormais : « la boue partout, le sol jonché d’ordures, sacs de pommes de pommes de terre renversés, habits, déchets, rats morts. Les réfugiés ont froid, ils coupent les branches des arbres les plus proches pour se chauffer » écrit il. Laurent Gaudé qui a vu d’autres camps ailleurs, au Kurdistan irakien, en Haiti, mais qui confesse « je ne pensais pas voir pareille débâcle en France ». Alors « oui je le dis, écrit il, ci gît la France, qui ne montre aucune solidarité avec ces villes sur qui pèse un poids considérable, ci gît la France de s’être oubliée elle-même, par confort, par faiblesse. La république dit il, a laissé tomber un peu d’elle-même dans la boue de Calais. Mais ci gît aussi l’europe qui se disloque et montrer un triste visage d’égoisme ». Laurent Gaudé enfin, qui veut voir dans tous ceux qui se mobilisent aussi à Calais en faveur des migrants, l’espoir « que quelque chose commence ici à Calais ». Et qu’au final « Calais ne soit plus le nom d’une défaite mais aussi celui de notre réveil »

Réaction Emmanuel Carrère,

__

On termine, pas par de la cuisine mais par des cookies tout de même

Les cookies que Facebook sème sur les ordinateurs de ses utilisateurs…ce sont des petits mouchards qui permettent de tout savoir de vos goûts, marottes, orientation sexuelle et religieuse ..je ne sais pas si vous êtes adepte de ce réseau social Emmanuel Carrère, mais c’est grâce à ces mouchards que des pubs bien ciblées clignotent à chaque fois que vous allumez votre ordinateur, où l’on vous propose plutôt une montre de luxe ou plutôt un coffret des films de Robert Guédiguian, selon votre profil défini par un algorithme nous explique L’humanité. La Cnil, la commission nationale de l’informatique et des libertés vient de mettre en demeure Facebook d’informer ses utilisateurs de la collecte de leurs données personnelles. 3 mois pour se mettre en règle…mais L’Huma modère la rudesse de la menace: l’amende maximale encourue est de 150 000 euros. Une broutille conclut le journal comparée aux 3 milliards 300 000 euros de bénéfices net réalisés par Facebook en 2015

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.