Trump, et nous..Le monde est trop petit, même malaise, même désarroi des progressistes. Et sinon des nouvelles de Macron, Aubry, et PPDA

RP1001

La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

Vous commencez Hélène par un test ?

Oui, vous y avez déjà sûrement joué Patrick, sans savoir que ce jeu était fondé sur une expérience quasi scientifique. C’est Pierre Barthélémy qui dans le Monde, nous explique que c’est le psychologue Stanley Milgram qui dans les années 60, bien avant l’avènement de Facebook, étudia le degré de séparation entre 2 personnes prises au hasard sur la planète. Et mit en évidence la petitesse de notre monde. On appelle ça, l’IMPROBABLOLOGIE. 2 personnes donc au hasard, vous remontez leur chaine d’amis, de connaissances, combien faut-il de maillon pour les réunir ? Faites l’expérience, jamais plus de 5 à 6. Bref, conclut Pierre Barthélémy, « il est très probable que chacun d’entre nous soit beaucoup plus proche qu’il ne le pense de n’importe quel quidam. Donald Trump au hasard…l’auteur de ces lignes s’aperçoit que seulement 3 degrés l’en séparent. Presque un pote. Misère, le monde est trop petit »

Nous serions donc tous proches de Donald Trump, et alors Hélène ?

Et alors ce petit jeu me permet de rapprocher 2 articles à lire ce matin.

L’un revient sur les conditions qui ont permis l’élection de Trump. Dans Libération, Guillaume Gendron nous fait un résumé des arguments qui s’échangent depuis le 8 novembre sur les raisons de la défaite du camp progressiste : une thèse explosive émerge explique t il, l’élection de Trump serait un « retour de bâton, une réponse épidermique de la soi disant « majorité blanche oubliée », blanche et rurale à une surenchère des luttes anti discriminations et à un durcissement du politiquement correct orchestré par des élites citadines déconnectées »

L’autre est à lire dans le Monde diplomatique de janvier, « mon voisin vote Front national », signé Willy Pelletier. Pelletier est un « vieux » militant anti fn, il se souvient du 21 avril 2002 le pen devant Jospin, et sa mobilisation d’alors, son sentiment de tenir bon face à la menace, mais aussi de se tenir chaud, avec ceux qui pensent, « comme lui », mais qui « comme lui » donc ne votent pas FN. Depuis Willy Pelletier a changé de vie, il s’est installé dans l’aisne, entre champs de betterave et forêt, entre perdrix et faisans, dans un hameau de 20 maisons, où personne ne s’invite, où il n’y a plus ni médecin, ni bureau de poste, ni infirmière, où le Fn explose. Il a fait la rencontre d’Eric, ouvrier dans l’emballage industriel, que la précarité voire la pauvreté menace de jour en jour. Et un jour Eric lui a avoué que 2 fois, il avait voté Marine. Marine le Pen« j’sais pas, c’est comme elle parle des français lui explique t il, t’es fier ». Pelletier ne s’est même pas mis en colère. « EN 2002, je l’aurais détesté avoue t il. Mais je peine aujourd’hui à voir en lui l’ennemi principal. ». Constat amer d’un ex militant en France qui ne sait plus…plus à quoi sert sa lutte. Désarroi, malaise des progressistes, partout

Campagne présidentielle, on retient quoi Hélène ce matin ?

C’est Arnaud Montebourg qui fait son photo maton dans Libé ce matin, tous les candidats à la primaire du ps défile dans le journal, mais on retiendra la conversion d’un sceptique. Ce n’est pas moi qui le dis, mais l’auteur de l’article lui-même Eric Dupin, sur Slate.fr : « j’avoue avoir du mal à prendre MAcron au sérieux » commence t il « pas de fonction élective, pas de parti, des performances sondagières face auxquelles il faut rester prudent, et puis on ne terrasse pas ses adversaires à coup de Unes complaisantes ». « Mais force est de constater, reconnait il, un début de cristallisation politique autour de Macron ». Eric Dupin note que l’affluence dans les meetings est un indicateur pertinent, 2500 personnes à Clermont Ferrand il y a 3 jours, seulement 200 le lendemain pour Manuel Valls à Liévin. Et puis poursuit il, un brin sous le charme « son expression dégage une indéniable fraicheur. Son invitation à « penser le printemps », recouvre joliment un discours libéral de gauche qui tranche par son optimisme avec la morosité ambiante »

Bon « c’est pas gagné pour Macron » tempère Eric Dupin. Mais Cécile Cornudet dans les Echos nous raconte tout de même que cet « insolent des sondages » vampirise aujourd’hui toutes les conversations des responsables socialistes une fois les micros éteints. Et le scénario d’un ps devant se rallier à lui n’est plus tabou. Aujorudh’ui le parti socialiste veut faire accroire que le candidat progressiste de trop, c’est Macron. Mais si en mars, il s’avère qu’il est le seul capable d’être au second tour, alors l’appel à la responsabilité s’inversera. Et le vainqueur de la primaire du ps devra se ranger derrière lui….Nouvel effet des sondages, pervers en convient Cornudet. En quelques semaines ils peuvent transformer un vote séditieux en vote utile. C’est dire » conclut elle

On savait déjà qu’il y avait peu de chance qu’elle vote pour lui, « macron, ras le bol, » mais sera-t-elle-même en mesure de voter à la primaire socialiste ? La Voix du Nord nous informe ce matin que Martine Aubry va se faire opérer du dos et sera en retrait 6 semaines de la vie politique.

En bref Hélène, des chaises, un téléphérique et des mails polluants…

Procès dit du « faucheur de chaises »hier à Dax, il y en a que ça fait rire, d’autres pas. Bertrand Meinel dans le Courrier Picard, sourit ce matin de cette « plainte hilarante pour la soustraction momentanée de 14 chaises dans une agence », marrant dit il en substance, on compte les chaises pas les milliards à la BNP, confère affaire kerviel, ». Nicolas Beytout lui n’apprécie pas du tout « cet arsène lupin de l’openspace,, ce robin des chaises » grince t il à la Une de l’OPinion! ce spectacle binaire où les banquiers sont des salauds et des faucheurs des héros l’afflige. Plus encore « Voir des politiques soutenir ceux qui piétinent la loi est un signe de plus de l’effondrement de notre état de droit » conclut il

Le téléphérique de Brest rebaptisé le « Télé fait-rien » dans Ouest France, par un habitant ulcéré par ses pannes à répétition. « Téléphérique qui marche, qui ne marche pas. Normalement, après une énième panne, il doit repartir à midi aujorud’hui » nous dit on dans le quotidien régional. Dans un billet en ligne, Charlotte Heymelot a collecté les commentaires des brestois.L’un se demande si on n’a pas eu la main un peu lourde sur le chouchen pendant le montage, un autre propose d’installer une centrale nucléaire à proximité pour s’assurer de son alimentation, un dernier réclame d’en faire déjà un musée

Et puis, décidément, l’écologie est un combat. Depuis quelques années, nous avions pris l’habitude de ne pas, imprimer les mails reçus ou envoyés, eu égard à la protection de la planète. Ca ne suffit pas. Dans les colonnes d’Aujorud’hui en France/le Parisien ce matin, Greenpeace lance un cri d’alarme : le fait même d’envoyer des mails ou des videos participe au réchauffement de la planète. C’est en effet hyper énergivore notamment de stocker les 8000 milliards de milliards de données dans des data center ou banques de données. Les Google, apple facebook se sont déjà engagés dans un programme d’internet propre, à savoir produit par des énergies renouvelables. A nous d’adopter aussi nous dit le journal quelques gestes e-écolos : par exemple, vider notre corbeille à mails avant de partir du bureau

On termine par une info liée à itélé

Et si PPDA parvenait à faire, ce que 31 jours de grève n’avaient pas suffi à obtenir ? Les jours.fr annonçaient hier que Patrick Poivre d’Arvor était en pourparler avec Vincent Bolloré pour intégrer itélé. Info du Figaro économie ce matin : l’ex présentateur vedette poserait une condition : que Jean Marc Morandini ne figure pas à l’antenne !

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.