Dans le Monde, le procureur Mueller, patricien américain qui semble être notre gardien. Sur Konbini, Maxime Nicolle, bloc de certitudes bornées, doute des attentats de Strasbourg et Nice. Le Télégramme révèle le roman d'apocalypse que lit l'ultra-droite.Dans le Point, heureux profs français à la Sorbonne d'Abou Dhabi

On parle de mensonges ce matin... 

Et des mensonges auxquels des gens veulent croire, et on ne ressort pas serein de la lecture de l'Obs, qui explore la maladie contemporaine des Fake news, les Infox, ces mensonges qui imprègnent désormais nos débats, l'Obs parle de cancer à sa Une et l'image est juste, tant le mensonge progresse en métastase, se reproduit dans les bulles dans lesquelles nous enferment les réseaux sociaux...   

Et le résultat est là: l'Obs reprend une étude de l'université de Cambridge qui analyse la progression des idées complotistes en Europe.   On a soumis dans un sondage sept mensonges absolus au public, les voici en résumé.  Des complots secrets contre la nation sont plus courants dans votre pays que dans les autres pays,  Des humains sont entrés en contact avec des extra-terrestres et ce fait a été délibérément caché Il y a un petit groupe de gens qui contrôle les événements et domine le monde.  Le gouvernement cache la vérité sur le nombre d'immigrés. La vérité au sujet de la nocivité des vaccins est volontairement cachée au grand public. L'immigration musulmane fait partie d'un plan plus vaste pour que la population musulmane devienne majoritaire Le nombre de juifs tués par les nazis a été délibérément exagéré...  Au total, seulement 24% des sondés français pensent que toutes ces affirmations sont fausses... et donc 76% pensent qu'une au moins est vraie.    Un tiers des français pense qu'on lui ment sur l'immigration, un quart sur les vaccins, un sur cinq pratiquement croit au grand remplacement par les musulmans.     

C'est dans l'Obs, qui dit aussi l'innocence es petites mains du mensonge; l'Obs est allé en Macédoine, où des entrepreneurs emploient des étudiants payés au clic, parce que le clic amène la pub sur Facebook et Google, ils postent des contenus bidons  sur "le curcuma contre le candeur", mais qui il y a trois ans, ils forgeaient par milliers ces fausses informations et qui ont contribué à faire élire Donald Trump...  Le mal est donc venu de Cesko aux joue rondes qui dormait en classe parce que la nuit, il postait ses articles à l'heure où l'Amérique était réveillée, "les trucs sur les migrants marchaient bien". Le mal venait de Cesko mais aussi de ses employeurs d'extrême droite, rien n'est innocent ou de ces jeunes russes mobilisés par leur gouvernement pour abreuver nos réseaux des post-vérités de Poutine...  

Il faut lire l'Obs, et lire le Monde aussi qui publie une enquête sur les affaires russes de  Donald Trump, il faut lire ce portrait du procureur Robert Mueller, pour contempler ce qu'est, dans notre époque floue, un homme de principe: un patricien américain, venu d'un monde de privilèges sociaux qui vous obligent, qui fut soldat au Vietnam dans cette guerre que Donald Trump évita de faire, Mueller, républicain et qui ne cherche que la vérité, et qui semble, dans le Monde, un gardien, un refuge, quand les mensonges deviennent l'arme des puissants ou les certitudes des foules ?   

Sur le site Konbini, regardez l'interview de Maxime Nicolle, un porte-parole des gilets jaunes, qui explique dans un bloc de certitude bornée que les attentats de Nice et de Strasbourg n'en étaient pas; il fut un temps où ces propos auraient discrédité définitivement cet homme, mais plus maintenant. On sait, par Mueller, peut-être, combattre les mensonges de Trump, on ne sait pas encore arracher les gilets jaunes à la bêtise qu'un des leurs exprime. Les dirigeants ouvriers d'autrefois, qu'un dictionnaire extraordinaire, le Maitron, fait revivre, accessible sur le web, dit l'Humanité, étaient d'une autre dignité.   

On se prépare à débattre en France... 

Ce débat à venir fait les unes de Libération, du Parisien et du Figaro, les deux premiers privilégient la lecture politique, quand les retraités s'inquiètent des premiers prélèvements à la source. Le Figaro amène les discussions sur les impôts, et veut conjurer le désir qui monte d'une taxation des plus riches, et de journaux à journaux, on dispute entre les tenants d'une orthodoxie financière et les partisans d'une relance ou de la taxation... 

Le Point veut défendre la vérité de l'économie contre les idées reçues qui monteraient des gilets jaunes, nous sommes toujours un pays égalitaire! Mais l'Humanité et la Marseillaise s'indignent des 57 milliards 400 millions des dividendes du CAC 40! Mais l'Opinion défend ces dividendes et célèbre l'investissement des entreprises dans le logement, un plan de 9 milliards au bénéfice des salariés les plus modestes sera annoncé aujourd'hui et pour l'Opinion, les entreprises ont la clé de l'avenir! Mais dans les Echos, le prix Nobel d'économie Alfred Stiglitz pense plutôt que l'Etat doit ouvrir sa bourse, réclame une politique d'investissements verts,  pour en finir avec la récession et donc avec les gilets jaunes! Mais dans les mêmes Echos, Laurent Wauquiez demande une baisse des dépenses de l'Etat... Wauquiez ou Stiglitz, la vérité se choisit entre les pages des Echos... Mais qu'on se dispute là-dessus est un progrès après tant de pages consacrées aux violences, en avons-nous fini?  

En France dans les milieux de l'ultra droite, circule un livre d'apocalypse publié en Bretagne, que révèle le Télégramme. On y décrit un Breton ayant fui la banlieue parisienne, et qui pour riposter à des attentats islamistes, et s'attaque  à des centres d’accueil de migrants, des mosquées, des voies ferrées, et organise le massacre de cibles désignées,  « une élue régionale, crasseuse gauchiste », « le maire de Rennes », dont le cadavre nu est jeté dans une rue, « un journaleux » de Morlaix, « l'imam salafiste de Brest », « des préfets », pour provoquer la guerre civile. certains nous rêvent ainsi.    

Et le bonheur de quelques universitaires pour finir... 

Et ce bonheur sera notre consolation, car le Point nous raconte des femmes et des hommes de culture qui grâce à leur science améliorent leur pouvoir d'achat, des professeurs d'université qui gagnent 3, 5000 euros, qui vivent dans leurs appartements trop petits pour leurs livres, mais qu'on vient chercher en limousine pour les conduire  à l'aéroport Charles-de-Gaulle, dans le "lounge, des hommes d'affaires en costume" qui s'envolent ensuite sous la garde  d'hôtesses qui proposent « champagne, bordeaux grand cru et Coton-Tige à volonté », jusqu'à l'aéroport de Dubaï puis à  Abou Dhabi, où ils s'endormiront dans les lits XXL du Beach Rotana, propriété du cheikh Khalifa ben Zayed al-Nahyane, président des Emirats arabes unis, leur bienfaiteur... Ce sont les enseignants de Paris IV et de Paris V qui donnent des cours à la Sorbonne locale,   500 euros par jour pour les professeurs titulaires, on a longtemps payé en liquide à la Sorbonne Université Abou Dhabi, et le Punt raconte ce grand projet de communication,  il y a une dizaine d'année, émouvant et ridicule, et l'embarras de ces enseignants si peu corrompus, qui se disent qu'au moins, ils éduquent des filles dans un pays qui n'est pas vraiment une démocratie...   Ce ne sont pas eux qui ont inventé nôtre drôle de monde?

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.