Bon allez... On commence par se rassurer... "C'est une spécialité française"... Eric Zemmour le dit dans Le Figaro... Perdre le premier match d'une compétition internationale de football, ça nous arrive à chaque fois... Oui, et il y a intérêt à ce que ce soit juste un unique faux-pas... Pierre Fréhel, dans Le Républicain Lorrain, conseille d'ailleurs : "Il ne reste plus à Nicolas Sarkozy, François Fillon, Xavier Bertrand, Christine Lagarde, qu'à brûler des cierges pour que les Bleus sortent au moins vivants du groupe de la mort"... Parce que, analyse l'éditorialiste, "un titre de champion d'Europe serait un bonus pour nos dirigeants politiques... un élixir de confiance sans pareil... qui vous remet une nation sur le pied de guerre"... Et dans le cas contraire... c'est toujours Pierre Fréhel qui écrit... "un retour prématuré des footballeurs français au pays replongerait la France dans l'une de ses déprimes qu'elle affectionne... Les Cassandre et les déclinologues reprendraient du service... surtout si c'est l'Allemagne qui gagne"... Le foot, pour nous faire oublier le réel... C'est pas gagné... "En route vers un juin de galères", titre La Voix du Nord ce matin... Le quotidien lillois liste : "Transporteurs routiers et agriculteurs contre la hausse du prix du gazole hier... fonctionnaires contre les suppressions de postes... et cheminots contre la réforme du fret SNCF aujourd'hui... Les mouvements de protestation se multiplient... et d'autres sont encore attendus la semaine prochaine"... Bref, "ça résiste"... Le constat est signé Didier Pourquery, dans Libération... qui s'interroge : "Ca veut dire quoi, 'faire une réforme' ?... En début de parcours, l'Elysée et Matignon avaient favorisé un jeu de négociations assez ouvert, reconnaît l'éditorialiste... Mais soudain, le temps presse, les dossiers s'accumulent au Parlement... Et l'équipe Sarkozy passe à la vitesse supérieure, court-circuite le dialogue social, indispose les syndicats... On fait des réformes, on soigne son électorat, mais on nourrit aussi une grogne sociale continue qui n'a pas fini d'irriter l'opinion"... Alors les fonctionnaires en grève aujourd'hui... parce que "ils veulent rester à votre service", clame L'Humanité... qui explique : "Avec le projet de mobilité et la révision générale des politiques publiques, le gouvernement organise les transferts au privé et la fermeture des services de proximité"... Quand même... Il y a ce geste... Le Parisien-Aujourd'hui en France rapporte ce matin le "coup de pouce salarial pour 15% des fonctionnaires"... Le ministre du Budget a annoncé le déblocage de 100 millions d'euros pour les agents de l'Etat et l'examen des traitements de tous les fonctionnaires... Dans les semaines qui viennent, explique le journal, la situation financière individuelle des 5,2 millions d'agents va être examinée... Si, durant la période 2003-2007, leur salaire a évolué moins vite que l'inflation, une compensation leur sera versée... Peut-être, mais ce n'est pas qu'une question de sous... Maurice Ulrich, dans L'Humanité, analyse le fond de la grogne... "grogne ou lutte ?", s'interroge-t-il... "Moins de service public, c'est plus de privé, qu'il s'agisse des chemins de fer, de La Poste, de l'éducation ou de la santé... Le problème, c'est que le privé prendra la relève dans les zones où ce sera rentable... Au public, les secteurs perdant de l'argent ou n'en gagnant pas, dussent-ils partir à vau-l'eau, tandis que le gâteau irait aux grands groupes"... Mois de juin difficile en perspective donc... Et du coup... "Les Français redoublent de pessimisme en juin"... Là, c'est La Tribune qui le dit, même si le mois de juin n'a que dix jours... L'indice de confiance des ménages connaît une chute vertigineuse, et tombe à -63 ce mois-ci... Il y a un an, rappelle le quotidien économique, cet indice était positif, à +17... Les raisons de ce pessimisme... pas vraiment de surprise... D'abord, il y a les fortes tensions sociales attendues... Il y a aussi la loi de modernisation de l'économie, qui ne parvient pas à convaincre... "Pour un tiers des sondés, l'augmentation du nombre de grandes surfaces n'aura aucune incidence sur les prix", analyse La Tribune... Et puis bien sûr, il y a... comme note Libération... ce "foutu pétrole, foutu pouvoir d'achat"... C'est lui qui "met les réformes du gouvernement au second plan"... Libération qui publie un sondage ViaVoice consacré aux motifs d'insatisfaction économique et sociale... La question posée : "Parmi les éléments suivants, quels sont ceux qui pourraient le plus vous inciter à contester Nicolas Sarkozy et le gouvernement ?"... Plus de 60% pour la baisse du pouvoir d'achat... Plus de 45% pour la hausse du prix du pétrole... Sur les autres thèmes, note Libération, "tout baigne"... Et en même temps... Plus d'argent, mais pas à tout prix... Ma RTT, je la garde... C'est le résumé que l'on pourrait faire du sondage LH2 réalisé pour Les Echos... où l'on constate que 8 salariés sur 10 ne souhaitent pas racheter leurs jours de RTT... En d'autres termes, constate le quotidien économique, "les salariés ne sont pas prêts à travailler plus pour gagner plus"... Ce qui plombe le pouvoir d'achat... c'est bien sûr le prix du pétrole... Alors quelles solutions ?... La première, on en parle depuis quelques jours, c'est de faire payer Total... Alors ça, ça y est : c'est fait... "Le coup de pouce de Total", titre Le Figaro Economie... qui explique que le groupe pétrolier va financer la prime à la cuve... une prime à la cuve portée à 200 euros... Alors, pour l'instant, le pétrolier a accepté "d'examiner de manière très favorable" le principe de cette augmentation... Mais il souhaite que ses concurrents soient aussi mis à contribution, ajoute Le Figaro... C'est ce qui fait dire à Libération que "reçu à Bercy, le patron de Total ne lâche que quelques gouttes"... Reste que, note La Croix, la pression devenait trop forte... Avec un baril qui a frôlé les 140 dollars la semaine dernière, Total pouvait difficilement se faire oublier des autorités françaises et de l'économie publique... "Mais à soi seul, sa contribution au financement de la prime destinée aux foyers modestes ne résoudra pas la crise", analyse Dominique Quinio dans son éditorial... Alors que faire ?... Les Echos explique que les patrons américains multiplient les initiatives pour aider leurs salariés, face à l'augmentation du prix de l'essence... L'équipementier automobile EFC-International prend en charge toute dépense au-delà de 0,66 dollar le litre... "Ca me coûte moins cher que de former de nouveaux salariés", justifie l'entrepreneur... Il y a aussi cette entreprise de relations publiques qui propose de payer la totalité de la facture des salariés qui acceptent de transformer leur voiture en véhicule publicitaire... En France, "le covoiturage fait le plein d'adeptes", note Le Figaro... Et puis on peut aussi limiter ses déplacements... France-Soir reprend ainsi cette information, qui était dans Nice-Matin hier : "Les frégates de la Marine Nationale mises au régime sec"... La Marine française a annulé trois missions, prévues cet été et jugées non indispensables, afin d'économiser le carburant... Il faut dire, précise le journal, que les armées, tous corps confondus, absorbent 1,5% du pétrole consommé en France... Réduire ses déplacements... Avoir des moteurs dernier cri, qui consomment moins, qui polluent moins aussi... Moins polluer... C'est "l'accord surprise entre Paris et Berlin sur les émissions de CO² des automobiles"... un titre signé des Echos... qui explique que de larges facilités ont été accordées, dans ce compromis, aux constructeurs... Mais bon... un accord franco-allemand... Et tout de suite, on applaudit, en Une du Figaro... "Sarkozy-Merkel : l'embellie franco-allemande"... "Le test est positif pour Sarkozy et Merkel", souligne Yves Thréard, dans son éditorial... Plus de doutes chez les commentateurs de la presse quotidienne régionale... "Le couple franco-allemand est un combat de chaque instant... Et le compromis trouvé hier n'est qu'un pas difficile avant une présidence française de l'Union Européenne qui s'annonce laborieuse", écrit Patrick Fluckiger dans L'Alsace... "Les relations franco-allemandes sont complexes... Sous les effusions et les témoignages affectés de connivence se cache une méfiance réciproque", explique, dans La Dépêche du Midi, Jean-Pierre Bedeï... "Un affrontement sournois de deux arrogances : l'une politique, l'autre économique", précise Frank de Bondt, dans Sud-Ouest... Des réflexions partagées par la presse allemande... Die Welt parle ainsi d'une "amitié de calcul" entre Merkel et Sarkozy... et souligne qu'hier, malgré les sourires affichés, "le Sommet a été tendu"... Et sinon, que lisons-nous dans la presse, ce matin ?... Cet article, dans Le Monde, sur "les grands semenciers qui brevètent les gènes d'adaptation au changement climatique"... On reparle des OGM... Ce sont des Canadiens qui dénoncent le dépôt, par les producteurs mondiaux de semences transgéniques, de 532 brevets sur des gènes de résistance à la sècheresse... Je vous signale Libération... qui a fait de Joey Starr et Kool Shen les rédacteurs en chef d'un jour... le journal qui titre, du coup, en Une : "Libé nique NTM"... Et puis, pour finir... vous lirez ici et là quelques reportages sur la vie et les difficultés des handicapés... puisque ce matin, Nicolas Sarkozy participera à la première Conférence nationale du Handicap... Alors il y a du mieux, si l'on lit La Croix, avec cet exemple : "Un plan de métro en braille"... et ce jeune aveugle qui explique : "Je découvre pour la première fois la forme de la ligne de métro que je prends tous les jours"... Mais il y a aussi du moins bien... En page locale du Parisien, cette info du jour : "L'accès au train refusé à une handicapée"... Ca se passe à Gisors, dans l'Eure... où une guichetière a refusé de vendre un billet à une septuagénaire en fauteuil roulant, pour la simple raison que la gare n'est pas équipée d'accès pour handicapés... "Ce n'est pas parce que je n'ai plus mes jambes que je dois m'arrêter de vivre et rester chez moi, s'insurge Carmen... Je suis handicapée... Je ne suis pas morte"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.