Ce matin dans les journaux on revient sur la note de PSA... Avec un sous-entendu "il n'y a pas de fumée sans feu"... la divulgation par la CGT hier d'une note de 2010 où le groupe Peugeot Citroën envisage de fermer 2 sites de production en France, entraine évidemment beaucoup de commentaires... Alors certes la direction de PSA dément... "mais le démenti ne convainc à moitié" comme le souligne Chantal Didier dans L'Est Républicain... C'est que "le projet est crédible, le plan secret plein de détail" explique France Soir... et le calendrier aussi fait sens... dans cette note qui aurait dû rester secrète on fixe à 2014 l'arrêt de la production à l'usine d'Aulnay... l'annonce en était donc prévu au lendemain de l'élection présidentielle... Il faut dire... et ça c'est à lire dans le Monde... que la prime à la casse en France a dopé les ventes de petites voitures fabriqués majoritairement en dehors de l'hexagone... C'est tout le problème de la compétitivité embraye le Figaro qui se souvient d'une interview du PDG de PSA en début d'année où ce dernier demandait une baisse des charges sociales... PSA qui met régulièrement en avant le fait qu'il produit en France deux fois plus de voitures qu'il n'en vend... contrairement à Renault qui a davantage délocalisé... explique La Croix... Le Figaro tente de se consoler en constatant que tous les constructeurs européens font face au même dilemme... ce n'est pas tout à fait vrai, Guyonne... si l'on est salarié dans l'automobile, il fait bon être anglais en ce moment... Eh oui, en une du Telegraph ce matin, David Cameron devant son bureau, du 10 Downing Street. Le Premier ministre britannique pose aux côtés d'une rutilante voiture Mini, rouge, réhaussée d'un drapeau britannique, peint sur le toit. cette petite voiture icône "so british" qui s'exporte dans une centaine de pays est en fait allemande... Et BMW a le bon goût voire la coquetterie de l'assembler en Grande-Bretagne... Et le Premier ministre l'en remercie, en personne, photo à l'appui! Il faut dire que BMW emploie 6000 ouvriers en GB et surtout qu'il vient de promettre un nouvel investissement pour les 3 années qui viennent... à ce tarif là, ça valait la peine de sortir 5' de son bureau... Le plus étonnant, c'est que la veille, mercredi, David Cameron s'était prêté au même exercice avec une autre voiture, la Qashqai de Nissan. Car Nissan a aussi annoncé vouloir continuer à produire en Grande Bretagne... De nouveau, 6000 emplois sauvegardés... Décidément, en GB, les bonnes nouvelles pleuvent sur le secteur alors qu'en france, ce sont plutot les nuages qui s'accumulent ! Autre sujet dans la presse ce matin... la campagne pour la direction du FMI... Avec "le secret inavouable de Lagarde"... c'est à la Une de Médiapart... on vous en a parlé dans le journal de 8h... le site révèle que la ministre de l'Economie était au courant de liens d'affaires entre un avocat de Bernard Tapie et un membre du tribunal arbitral qui s'est prononcé sur le conflit entre l'homme d'affaires et le Crédit Lyonnais... Christine Lagarde donc savait que les deux hommes avaient travaillé ensemble... mais elle n'a pas pour autant récuser cet arbitre... l'un des trois qui ont alloué, le 7 juillet 2008, 403 millions d'euros à Bernard Tapie Une information qui arrive alors que c'est une "journée capitale" pour Christine Lagarde explique Le Parisien Aujourd'hui en France... d'abord la Cour de justice de la république doit dire si elle ouvre une enquête dans ce fameux dossier Tapie... et puis c'est aujourd'hui que la ministre dépose son dossier de candidature à la direction du FMI... Alors vu d'ici, on a l'impression de Christine Lagarde est quasiment déjà élu... que c'est la seule candidate... c'est un peu vrai mais pas tant que ça, quand on lit la presse étrangère... A peine Christine Lagarde a-t-elle quitté la Chine, que son principal challenger, le mexicain Carstens promet déjà de s'y rendre... c'est ce qui s'appelle un jeu serré. Alors ce matin dans la presse chinoise, on ne peut savoir si Christine Lagarde a convaincu... Elle a séduit, c'est sûr, à Pékin, mais les analystes ont bien du mal à deviner si elle a obtenu la garantie que la 2ème économie mondiale voterait en sa faveur... Et différence de culture oblige, Christine Lagarde a jugé ses entretiens très positifs... les chinois, eux, sont restés silencieux, insondables... Tout porte à croire qu'un duel s'annonce dan sles 15 jours qui viennent... Le 3ème candidat étant, si l'on en croit le Daily Telegraph, étant en passe de se retirer..., le kazakhe, Grigori Martchenko, a confié, hier, au journal britannique qu'il voyait acquise la victoire de Mme Lagarde. Et tout ça parce qu'aucun consensus n'a pas été trouvé sur un candidat issu d'un pays émergent. Il a jusqu'à ce soir pour se retirer ... Et pendant ce temps-là... Christine Lagarde cherche conseils... On le découvre dans le Parisien Aujourd'hui en France... le journal a demandé à la ministre de l'économie, si dans sa course au FMI, elle comptait rencontrer son prédécesseur... "rencontrer Dominique Strauss Kahn, j'espère bien! répond Christine Lagarde, pour qu'il me prodigue ses conseils et me fasse part de son expérience à le tête du FMI"... Et puis dans la presse ce matin, les ex-amis des occidentaux... le colonel Kadhafi d'abord... avec les accusations de la Cour Pénale Internationale relayées par le Figaro et France Soir.... le procureur de la CPI dit détenir des preuves que le dirigeant libyen a ordonné des viols et distribué à cette fin du viagra à ses soldats... un chef d'inculpation de plus contre Kadhafi... Et l'autre ex-ami des occidentaux dans la presse c'est le leader syrien, Bachar el Assad... Le financial Times ce matin se demande pourquoi, après tout, c'est la France qui la première a réclamé cette semaine, par la voix d'Alain Juppé, le départ de Bashar el assad. La journaliste voit là une sorte de signe de déception extrême de Paris. En invitant le président syrien au 14 juillet il y a 3 ans, Nicolas Sarkozy lui avait comme laissé une chance. C'était un pari. Il l'a perdu. Du coup, la diplomatie française est particulièrement active à l'ONU pour condamner la répression sanglante en Syrie. Mais si vous vous souvenez bien, Bashar el assad n'était pas venu tout seul, place de la Concorde. Il était accompagné de son épouse, charmante caution progressiste du pays. Asmaa el assad a un portrait en demi teinte dans le FT, Elle avait 25 ans en 2001, quand son mari est devenu président. 25 ans et pleins de projets, notamment de développer le secteur associatif du pays, de parrainer des ONG. Peu à peu, elle s'est affrontée à la dure réalité. La vieille garde de son beau père n'accueillant pas facilement les réformes. alors que murmure-t-elle, en ce moment, à l'oreille de son mari? les analystes estiment que depuis quelques années, elle a déserté le terrain politique pour investir celui, plus consensuel, de la culture... Une grande biennale était prévue à Damas, avec l'aide de la Fondation Aga Khan... elle vient d'être annulée... et l'on continue sur le thème de la séduction... avec ce sondage dans La Tribune... Un français sur 3 flirte au bureau... flirte ou plus si affinités... comme on dit... et pour 55% d'entre eux cette relation plus ou moins amoureuse a un effet positif sur leur travail... ce sont les patrons qui vont être contents... Notez tout de même que 67% des personnes interrogées estiment au contraire qu'il n'y a pas de place pour l'amour dans l'entreprise... les plus rétifs à une idylle au boulot sont, selon La Tribune, les jeunes et les femmes... Et puis rien à voir... parce que, en plus, de notre point de vue d'occidentaux c'est pas top glamour... cet article dans Le Parisien Aujourd'hui en France... "Et si on mangeait des insectes ?"... le journal explique que pour nourrir les 10 milliards d'habitants de la planète, il va falloir trouver de nouvelles sources de protéïnes... alors sachez qu'un steak en équivalent insectes c'est 17 criquets pélerin femelles... ou encore 24 grillons domestiques... ou si vous préférez 220 larves d'abeilles... il paraît que certains amateurs parisiens se fournissent déjà à la ferme tropicale de Paris... et pour finir un anniversaire... eh oui, aujourd'hui, on fête les 90 ans du plus vieux prince consort... le Duc D'Edimbourg qui a la plus grande longévité dans le rôle de numéro 2... “On aime ses gaffes” titre un éditorial du guardian car il faut dire que cet homme-là, a égayé quelque peu la monarchie britanniques ces 50 dernières années avec un sens de l'humour à toute épreuve. Le Herald Tribune lui consacre un portrait amusé et un peu moqueur... décrivant son arrivée au Nigéria il y a 10 ans. Il est accueilli par le président du pays, en costume traditionnel a qui il dit, tout de go : « il semble que vous soyez prêt à aller vous coucher » Voilà, c'est ce genre de réflexions qui doivent traverser son imagination quand il marche respectueusement deux pas derrière la souveraine, droit comme un i. Le plus étonnant, commente un spécialiste dans le Herald, c’est qu’il ne s’excuse jamais pour ses gaffes. Il n’y revient pas. C’est une façon de dire que tout cela après tout, a peu d'importance... Ce qui compte c'est la reine, sa femme, Elisabeth II... mais c'est peut etre aussi là son seul espace de résistance, de transgression.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.