Le cancer du football… C’est une enquête du mensuel SO FOOT…

A lire en cette fin de semaine, quand on emmène nos enfants au football ou quand on va jouer nous-mêmes, sur des pelouses synthétiques dont l’herbe artificielle est soutenue par des millions de petits granulés noirs… 

Ces granulés sont fabriqués à partir de vieux pneus broyés…  il en faut 23.000 pour un seul terrain… Mais ces pneus contiennent, études faites par des chercheurs américains et néerlandais, de l’arsenic, du plomb, du chrome, des hydrocarbures… on a retrouvé 190 substances toxiques ou cancérigènes dans les petits granulés de nos terrains… et donc dans la poussière que l’on avale en jouant « dans un nuage de minuscules particules et de poussière de caoutchouc »

L’enquête illustre le décalage entre une France insouciante d’autres pays… Aux Etats-Unis,  une ancienne joueuse internationale mène le combat,  elle s’appelle Amy Griffin, elle a recensé 237 cas de cancer chez des jeunes joueurs qui évoluaient sur synthétique… « On peut parler d’une épidémie ».  New York et une centaine de villes ont renoncés aux granulés… Au Pays Bas, l’Ajax Amsterdam  va remplacer les terrains artificiels de son centre de formation… 

Mais en France, une réponse apaisante de la ministre des sports de l’époque Valérie Fourneyron, à une question parlementaire en 2013… ici, tout le monde semble s’en foutre dit So foot… 

Qui conseille donc… il ne faudrait jouer sur du synthétiqiue qu’en portant des vêtements longs, ne pas s’ouvrir la peau sur ces pelouses porteuses de staphylocoque doré, ne jamais manger sur un terrain synthétique…  

Et après le cancer du foot… les perturbateurs endocriniens….

Donc vous lirez la saga dans le magazine des Echos, et… c’est la même histoire, des agressions contre notre santé qui viennent de notre quotidien… Les perturbateurs endocriniens, ce sont ces produits chimiques que l’on peut trouver dans les produits ménagers, les emballages alimentaires, les peintures et les jouets, qui dérégleraient les hormones et causeraient entre autre diabète et obésité…  Les échos racontent vingt-cinq ans de recherches, depuis un cri d’alarme de scientifiques en 1991…  et la bataille qui se joue en Europe … on découvre la biologiste flamande du muséum d’histoire naturelle. Barbara Demeneix… qui teste l’impact des perturbateurs endocriniens sur le cerveau humain… en exposant des têtards à la chimie polluante…

On découvre aussi que Rachida Dati est une eurodéputé concernée… singulièrement depuis la naissance de sa fille…

Combat en cours…  et en attendant…

Là encore des conseils de prévention, rincez et épluchez fruits et légumes, ne mettez pas au micro-onde des aliments recouverts d’un film plastique, faites le ménage aux produits au vinaigre blanc… 

Etrange de voir comment le supplément d’un grand journal économique ressemble ce matin à un journal de football sociétal et aux aguets… 

On pense à nous dans nos journaux…

On parle harcèlement sexuel à la Une de la croix…

Et le quotidien catholique prend du recul … en essayant d’aller aux origines de harcèlement …  Pas de conclusion mais une hypothèse déprimante… lancée par l’historien Alain Corbin… le harcèlement nait de l’irruption de la femme dans l’espace public aux côtés des hommes… quand les grands magasins font sortir les femmes dans la rue… avant, « la femme honnête ne sortait pas seule dans la rue où il n’y avait pas de trottoir. »…  Le reste est affaire de culture, d’un rapport inégalitaire transmis de génération en génération… et de révolte aujourd’hui ?  « Il n’est pas étonnant que l’étincelle soit venue du monde du cinéma » dit l’anthopologue Jeanne Héritier…

Le cinéma justement… 

So Film, c’est le cousin de So foot raconte la très longue histoire de viols qui accompagne Hollywood…  ce royaume des hommes tout puissants dont Harvey Weinstein n’a été que l’héritier…  « Vous voyiez Hollywood à travers leurs yeux : un grand bordel surpeuplé un manège où les lits auraient remplacé les chevaux ».  Marylin Monroe dans ses  mémoires posthumes… 

Vous lirez dans So Film. Comment Gloria Swanson qui fut une star du muet, rendue inoubliable en fin de carrière par son rôle d’actrice vieillissante dans Sunset boulevard, avait été violée à 17 ans, par un acteur populaire de l’époque, Wallace Berry.

Vous lirez comment Clark Gable avait violé une partenaire de film quelques semaines avant de recevoir un oscar

Vous lirez comment la Metro Goldwyn Mayer avait organisé gigantesque Party en mai 1937, et avait offert à la convoitise de ses vedettes et ses cadres, 200 jeunes femmes, parfois mineures, payées 7 dollars cinquante et un repas chaud, vêtues de jupes courtes et de bottes noires et livrées à l’orgie… 

C’était Hollywood, et notez bien Nicolas, le seul vrai changement au fond est ici. Jadis, les studios tout puissants savaient étouffer les affaires dans les journaux. Weinstein a essayé encore et n’y est parvenu… et  aujourd’hui, phénomène fascinant… on le lit dans libération : Kevin Spacey, va être retiré du prochain film de Ridley Scott Tout l’argent du monde.  Toutes les scènes tournées par Spacey vont être refaites  avec le vétéran Christopher Plummer… Aujourd’hui, c’est le harceleur que l’on efface… au pays des puissants…

Quant à la souffrance des femmes, elle n’est pas seulement sexuelle… Vous vous arrêterez, c’est dans ouest France, sur un reportage : les femmes-mulets, qui transportent des marchandises entre l’enclave espagnole de Ceuta et le Maroc… elles sont 10.000, elles se rassemblent à l’aube vêtues de la fouta rouge et blanche, l’habit traditionnel des femmes du Rif, elles ploient sous des charges de 70 kilos, elles meurent parfois à la tâche pour dix euros par jour…  des femmes, que nul n’a besoin de violer pour mépriser leur humanité.

Et puis des grands fauves dans les journaux…

Grands fauves politiques d’abord… Emmanuel Macron qui fait marcher ses ministres à la baguette, c’est  dans le Monde, et que Time Magazine affiche à la une…  Raquel Garrido, star médiatique de la France insoumise, dont Society raconte le besoin de lumière. Anne Hidalgo… à la Une de M Le Monde pour un portrait en suave brutalité, ET dans le Figaro, se disputant avec le roi des Forains Marcel Campion… Manuel Valls enfin, , convoqué en spécialiste de Clemenceau par le Point ET par Marianne en dénonciateur de l’antisémitisme… Qui aurait contaminé une partie de la gauche, depuis toujours… 

Des grands fauves donc… mais qui cèdent TOUS en charisme  et en charme à cet animal superbe poil noir et langue rose, un chien souriant à la Une de Libération, 20 pages d’enquêtes, c’est le Libé des animaux… qui pensent et jouent et savent vivre, le cachalot peut nous réapprendre les vertus du temps libre et de l’inutile, nous dit l’océanographe François Sarano…

Mais qui souffrent aussi et par nous, comme nous, tels ces chiens de traîneau dopés aux antidouleurs en Alaska ou ces visons ou lapins élevés en chine et en France, simplement pour être tués à l’âge de vingt semaines et écorchés, leurs carcasses jetées dans un conteneur, évitez la page 9 de Libé…  Voilà de quoi est faite la douceur de nos fourrures. Il ne faudrait ne pas lire les journaux pour oublier en paix. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.