Michel Houellebecq, est-ce qu'on peut dire que, parfois, vous êtes désespéré par la nature humaine ? (...) Est-ce qu'on peut dire aussi que vous êtes très intéressé par les filles et les questions sexuelles ? (...) Et sinon, par moment, vous aimez bien rigoler ? (...) Alors ne cherchez plus, Michel Houellebecq... Voilà le problème : vous êtes en pleine crise d'adolescence... C'est, en tout cas, l'analyse que suggère Okapi, le journal des 10-15 ans... "Pas facile de lui arracher un mot gentil"... "Il n'arrête pas de faire des vannes"... Et "il ne pense qu'à ça"... pas "que" à ça, mais bon, "beaucoup" à ça... Voilà le portrait de l'adolescent, d'après le magazine... qui livre les conseils d'un pédiatre... "Tu sais, explique Philippe Grandsenne, tu as déjà vécu deux crises depuis ta naissance... la première vers 3 mois, lorsque tu es passé de nouveau-né à bébé... la deuxième à 3 ans, en passant de bébé à enfant... Le nouveau-né pleure beaucoup et a des petits boutons... Le jeune enfant dit 'non' à tout ce que lui propose sa mère... L'adolescence, ce n'est ni plus ni moins que la troisième crise... Et, comme pour les deux précédentes, il s'agit de bien négocier le parcours"... Dossier pour les ados, donc... mais aussi les parents... Lui, c'est... Barack Obama... le candidat démocrate à la Maison Blanche... dont Paris-Match propose cette semaine un mini-portrait, axé sur la culture... où l'on apprend qu'il a des goûts très éclectiques... Côté bouquins, il aime Shakespeare, la Bible... mais aussi "Max et les Maximonstres", un classique de la littérature américaine pour enfants... Côté musique, il est fan de hip-hop et de R'n'B... et il est devenu l'idole des rappeurs, qui le surnomment "Be Rock Obama"... Côté ciné, il vénère la série des "Parrain"... A la télé, il adore le basket... et aime aussi regarder "Bob l'Eponge" avec ses filles... Bref, estime Elisabeth Sancey, qui a rédigé ce portrait... bref, de Shakespeare à 'Bob l'Eponge', "il veut plaire à tout le monde"... Et de fait, Barack Obama plaît, semble-t-il aujourd'hui, à de plus en plus de monde... même à certains conservateurs, nous apprend Courrier International... Pour preuve : cette chronique, parue cette semaine dans le Washington Post... une chronique de Charles Krauthammer, réputé donc conservateur mais qui se dit maintenant "séduit par la finesse politique et le sang-froid du candidat démocrate"... "Dans la campagne des primaires, écrit-il, le calme d'Obama apparaissait comme simplement branché... Aujourd'hui, il lui donne la stature d'un homme profondément serein... Personne ne sait vraiment ce qu'il est et en quoi il croit, mais il possède à la foi un intellect et un tempérament de première classe... ce qui devrait suffire à lui ouvrir les portes de la Maison Blanche"... Pour l'y aider, certains journaux ont d'ailleurs décidé de le soutenir officiellement... C'est le cas du New Yorker, dans son numéro daté du 13 octobre... "L'Amérique a besoin d'un leader spontanément branché sur les complexités de notre globe troublé... Le nom de ce leader est Barack Obama"... Et c'est donc le lancement de la saison des appuis publics, à un mois de la Présidentielle... grande tradition américaine que ces soutiens de la presse... Mais est-ce à dire, pour autant, que c'est gagné d'avance pour le candidat démocrate ?... Pas sûr, comme le rappelle Pap Ndiaye dans Libération... Libé qui propose aujourd'hui un numéro spécial : "L'actualité vue par 40 historiens"... Et donc Pap Ndiaye revient sur un rapport récent de chercheurs de Stanford, qui font état d'une perte de 6% des votes pour Obama, du fait de sa couleur de peau... ce qui, malgré son avance dans les sondages, pourrait lui coûter la victoire finale... En fait, les électeurs blancs induiraient les sondeurs en erreur, pour ne pas prêter le flanc à une accusation de racisme... C'est ce qu'on appelle "l'effet Bradley", en référence à Tom Bradley, maire noir de Los Angeles durant 20 ans, qui échoua de très peu à devenir gouverneur de Californie en 1982, alors que les sondages l'avaient placé très loin devant son adversaire... Alors y aura-t-il un "effet Bradley" ?... "Peut-être, juge Libération... Mais il y aura sans doute aussi un 'effet Obama', susceptible de compenser, et même au-delà, 'l'effet Bradley'"... En France, là, pas de doute, on l'a dit et redit : c'est Barack Obama qui fait le plus d'effet... Mis à part Hervé Novelli... info relevée dans L'Express... mis à part Hervé Novelli, l'un des rares membres du gouvernement à reconnaître que s'il votait aux Etats-Unis, il choisirait McCain... tout le monde, ou presque, a pris parti pour le Démocrate... Mais "cette Obamania française est-elle au-dessus de tout soupçon ?", s'interrogent Vincent Geisser et El Yamine Soum dans Politis... Point de vue intéressant... Pour eux, "l'Obamania à la française semble fonctionner comme une entreprise de déculpabilisation collective, les partis de l'Hexagone étant toujours rongés, écrivent-ils, par une discrimination quasi structurelle, qui frappe en premier lieu les Français issus de l'immigration et des DOM-TOM, condamnés aux arrière-cuisines de la politique"... L'Obamania, comme entreprise de déculpabilisation collective... Vous approuvez l'analyse, Bernard-Henri Lévy ? (...) Et puis, pour revenir d'un mot sur le portrait du favori côté culture, dans Paris-Match... on notera que Barack Obama ne jure pas que par Shakespeare et "Bob l'Eponge"... L'un de ses grands modèles, qui se trouve être aussi l'un de ses plus prestigieux soutiens, s'appelle Toni Morrison... Prix Nobel de Littérature... Cela faisait plusieurs jours qu'on se demandait quel sujet allait réussir à faire passer la crise financière au second plan dans les journaux... Ce matin, le sujet est là : il s'appelle Jean-Marie Gustave Le Clézio... "Encore un Prix Nobel français", titre Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Le Clézio, noble Nobel", titre Libération... Tandis que Le Figaro se contente d'un "Le Clézio, enfin !"... L'écrivain est donc devenu hier le 14ème Français Prix Nobel de Littérature... Et toute la presse applaudit... presse nationale... presse régionale... Dans La République des Pyrénées, Jean-Marcel Bouguereau y voit la preuve que, "contrairement à ce que disent certains, la culture française n'est pas morte"... D'autant que, "de sa culture française, précise Bernard Revel dans L'Indépendant, Le Clézio a fait un instrument pour comprendre le monde, dénoncer la société industrielle et la domination de l'argent, entrer dans l'imaginaire amérindien ou les rêves des gens des nuages, dans le désert"... "Le Clézio, le nomade", titre d'ailleurs, à sa Une, La Croix... "Une écriture nomade", confirme L'Humanité... Tandis que Ouest-France annonce fièrement : "Troisième Nobel français en quatre jours"... Juste avant lui, il y avait eu le Nobel de Médecine pour Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi... Commentaire de Michel Wagner dans L'Est Républicain : "Certes, dit-il, trois hirondelles ne font pas le printemps... Mais en cet automne noir, les éclaircies venues de Stockholm dopent le moral"... Evidemment, la suite de la crise financière, dans la presse économique... Les Echos titre sur le rendez-vous des grands argentiers du G7 aujourd'hui, à Washington... "Réunion au sommet pour sauver la finance mondiale"... De son côté, La Tribune met en exergue trois mots : "Retrouvons notre calme"... appel lancé par Valéry Giscard d'Estaing qui, dans une interview au quotidien, dénoncent "tous ceux qui entretiennent l'affolement"... "Sarkozy lance un plan voitures propres"... C'est la Une du Figaro Economie... Hier, au Salon de l'Auto, le chef de l'Etat a annoncé notamment le maintien du bonus-malus en 2009... C'est "le pari du moins-polluant", titre Sud-Ouest... Environnement toujours, avec, dans La Vie, "le palmarès 2008 de l'écologie, département par département"... Premier sur le podium : les Alpes-de-Haute-Provence... Le bonnet d'âne à la Mayenne... Enfin, nous avons commencé par un magazine pour ados... Terminons par un mensuel pour vieux ados : Vivre Plus, mensuel pour les plus de 40 ans... qui propose une technique pour garder la forme : le yoga pour les yeux... Des exercices à pratiquer 15 minutes par jour... "Exemple, nous dit-on : écrivez avec vos yeux les lettres de l'alphabet... 5 à 10 lettres suffisent, pour commencer"... A première vue, vous me direz, tout cela est un peu obscur... Mais tout à l'heure, j'ai essayé... et je me suis arrêté au B... comme Bonne Journée...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.