Attaque à Viry, STX repris par l'Etat, Poisson et la gauloiserie de Karine Lemarchand

La revue de presse bonjour Hélène Jouan

Retour dans la presse ce matin sur l’agression de 4 policiers samedi à Viry- Châtillon, dans l’Essonne

Entre eux les policiers l’appellent le « carrefour de la diligence », nous raconte le quotidien 20 minutes. L’endroit est connu depuis quelques années pour de nombreux vols à la portière avec violences, d’où la caméra de vidéo-surveillance qui y était installée. Mais on est loin de l’imagerie sympathique du Far West à la Lucky Luke : « l’insupportable loi de la cité » dénonce ce matin Aujourd’hui en France/le Parisien qui parle de « zones inadmissibles de non-droit ». Car l’agression des policiers est une véritable tentative d’assassinat. Analyse de Sébastien Roché, spécialiste des questions d’insécurité : « ce qui frappe, c’est la taille du groupe, une quinzaine d’assaillants, ça demande de l’organisation, une forme de hiérarchie. Ce n’est pas un dérapage mais une violence ciblée, préméditée. Le groupe sait que s’attaquer à des policiers va mener à une politisation, à un déploiement de moyens, mais ça ne les dissuade pas. Ils ne font pas ça pour renverser les institutions mais pour supprimer un obstacle à une activité économique… » Zone de non droit titre donc le Parisien. Sébastien Roché tempère : « la réalité dit il, c’est que la police ne peut pas résoudre, seule, la situation socio-économique de ces quartiers. Ces banlieues laissées au second plan depuis 2 mandats présidentiels » accuse t il. Tous les politiques ont évidemment condamné l’attaque, mais le syndicat de police Alliance dénonce lui une baisse des effectifs depuis 10 ans dans le département. « A côté des attaques islamistes, c’est l’autre menace qui pèse sur la France » s’inquiète le Figaro

Le dessinateur Ranson dans le Parisien tente un sourire : « Il va falloir équiper le police de drones pour surveiller le quartier » propose Valls. Hollande lui répond « ce serait mieux des TGV..ils pourraient traverser plus vite sans s’arrêter »

Des TGV justement, aux navires, il n’y a qu’un pas…

Libération révèle qu’après le sauvetage d’Alstom en effet, l’Etat pourrait bien voler au secours de STX..Stx, c’est le fleuron de la construction navale Made in France, un reste d’ailleurs de l’ancien empire industriel de GEC Alstom, les ex chantiers de l’atlantique racheté par le coréen en 2008. Il se trouve que le propriétaire coréen est en fort mauvaise posture, et s’apprête à vendre...le problème, c’est que ce sont les chinois qui sont aujourd’hui les mieux placés. Mais cette « menace chinoise » nous raconte Jean Christophe Féraud, fait frémir tout le monde de Saint Nazaire à Paris : syndicats, élus, sous-traitants et le gouvernement. Le gouvernement qui pourrait donc, selon les informations de Libération, décider de devenir actionnaire majoritaire des chantiers de St Nazaire. Soit seul, soit dans un partenariat européen pour construire « un Airbus européen de la construction navale »…pour l’instant, aucune idée du prix de cette souveraineté navale française…Mais on comprend le crédit politique que le gouvernement entend engranger d’une telle opération : entonner les trompettes du patriotisme économique en sauvant une entreprise, qui marche en plus ! Et puis tiens, ça tombe bien, dénoncer du même coup le petit ratage de Nicolas Sarkozy en 2008 qui n’avait pris qu’une participation minoritaire dans STX, prenant le risque de laisser partir en Asie la majorité du capital de l’entreprise…ça s’appelle faire d’une pierre 2 coups.

Après les TGV et les navires, place aux avions…Hélène

L’aéroport de Notre Dame des Landes, c’est pour quand ? vous avez peut-être une réponse jean Marc Ayrault. Ouest France tire ce matin les 5 leçons de la forte mobilisation des opposants samedi sur place. Le Oui au transfert obtenu par référendum, n’a rien entamé de la détermination des zadistes et de leurs soutiens. « Ils défient aujourd’hui les velléités d’autorité de Manuel Valls », écrit le journal, mais leur message vise directement François Hollande à qui revient la décision de faire évacuer ou pas la ZAD…La Croix souligne que l’évacuation de Calais et la perspective de l’élection présidentielle dessinent un « calendrier compliqué pour l’executif »…

Jean Marc Ayrault, le président doit-il procéder à cette évacuation avant la fin de l’année ?

En politique Hélène, name dropping

Poisson, Sarkozy, Arif…et Karine Lemarchand, cherchez l’intrus…

Jean Frédéric Poisson, « mais qui est donc ce type qui semble s’incruster sur la photo ? » C’est ainsi que Laure Equy entame le portrait de dernière page de Libération du petit chose de la droite, ce candidat que beaucoup vont découvrir lors du premier débat de la primaire Les républicains jeudi. Poisson, c’est un peu le Baylet de la primaire de la gauche en 2012. « Mais si Baylet avait fait sensation en prônant la légalisation du cannabis, on ne mise pas sur Poisson pour préempter le terrain fumette, son créneau à lui est ultra-conservateur »prévient la journaliste. Rapide Cv, à la barbe du quai d’Orsay, il a rencontré 2 fois Bachar El Assad à Damas dans ses salons pour l’appuyer dans sa lutte contre Daech, il dit avoir une sympathie « humaine et politique » pour marion maréchal le Pen, son créneau c’est « faire de la politique comme un chrétien » dit il, un chrétien très réac quand même, c’est l’héritier de Christine Boutin qui lui a laissé son parti. Mais le portrait est loin d’être au vitriol, « Quand Poisson intervient dans l’hémicycle ce n’est pas pour bavasser, il fait autorité » dit un de ses collègues députés de gauche. Parce que Parce que Poisson bosse, sur sa table de chevet, il y a le Coran. Depuis 2 ans, il apprend l’arabe « par honnêteté intellectuelle dit il, pour connaitre le sujet dont on parle »

« Au Zénith, Sarkozy sort le grand jeu », nous dit le Parisien, mais attention, le Zénith, c’est avec une majuscule, la salle de son meeting hier, pas sa place dans les sondages. Le Figaro en publie un où Alain Juppé creuse l’écart. L’éditorialiste Guillaume Tabard en vient même à s’interroger sur le « coup tactique » que représente l’arme du référendum brandie par le candidat, alors qu’en 2007, le même ironisait sur son usage. De là à imaginer que même le Figaro appartient au « Petit Paris mondain » dénoncé par le candidat, il n’y a qu’un pas…

Kader Arif, ex secrétaire d’Etat aux anciens combattants dénonce dans Libération ce matin l’exclusion des Français musulmans du débat public…Mais pour autant dit il, « il ne faut pas réduire la laicité à une laicité de combat, revancharde »Manuel Valls n’est pas cité, mais il est visé…

Enfin dans la série « Rions un peu », c’est le titre de son billet, Alain Rémond dans la Croix, revient sur l’émission politique Ambitions intimes, hier soir sur M6. Il a vu avant nous le chanceux, la confession d’Alain Juppé. Il ne nous dit rien de la musique qui l’accompagnera. Mais il raconte. Juppé dit, « après l’ena, je voulais entrer dans un grand corps ». L’animatrice, Karine Lemarchand « vous ne parlez pas des femmes ? ». Je suppose qu’on est censé être pliés de rire confie Alain Rémond. Entrer dans le corps des femmes, c’est de l’humour gaulois. Rien à voir avec ces gros pleins de soupe américains, vulgaires et bas du front ». Trump à Ambitions intimes…on n’oserait en rêver

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.