Mais pourquoi est-il devenu fou ?... Est-il malade ?... En tout cas, il fait peur... C'est Gwenaël Bourdon, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, qui raconte l'histoire... "Près de Paris, un chevreuil fou s'attaque aux promeneurs"... Depuis mi-août, à Coubron, en Seine-Saint-Denis, l'animal s'en est déjà pris à une dizaine de promeneurs... Et certains sont sérieusement blessés, comme Anna, qui faisait son jogging... "Quand je l'ai vu, raconte-t-elle, il ne bougeait pas, il avait l'air gentil... Il est descendu vers moi... Je pensais qu'il voulait des caresses... Mais il a baissé la tête en tapant du sabot par terre, et il m'a projetée en l'air sur trois mètres... J'ai cru que j'allais mourir"... Hier, les hommes ont arpenté les bois, à la recherche du chevreuil... En vain... Ils s'interrogent : "Pourquoi est-il devenu fou ?"... Première hypothèse : il a vu, avant tout le monde, l'exposition de Jeff Koons au château de Versailles... Après tout, les Yvelines, ce n'est pas si loin de la Seine-Saint-Denis... L'exposition ouvre ce soir... Et l'immense chien gonflable de Koons est doublement à la Une ce matin... A la Une du Figaro... qui évoque sobrement "une exposition controversée"... A la Une également du Parisien-Aujourd'hui en France... Titre plus accrocheur : "Expo choc à Versailles"... C'est Mathieu Suc qui décrit les oeuvres de l'artiste du post-Pop Art américain, considéré par certains comme le roi incontesté du kitsch... "Une lune de trois mètres de diamètre en inox bleu au bout de la Galerie des Glaces... Un homard géant suspendu au plafond du Salon de Mars... Une carcasse de 12 mètres de haut, figurant une tête mi-cheval mi-dinosaure, au beau milieu de l'Orangerie... Les 17 oeuvres détonnent sous les ors d'un palais que certains rêveraient ancré dans sa tradition... Une manifestation est même prévue aujourd'hui, pour perturber l'inauguration"... Alors donc, est-ce cela qui a déboussolé notre chevreuil ? Deuxième hypothèse : l'animal a été obligé d'assister en avant-première au film de Michel Houellebecq : "La possibilité d'une île"... Ca, c'est le titre du film... Mais les critiques, dans la presse, font d'autres suggestions... Libération propose "La possibilité du nul"... Le Monde constate, de son côté, "L'impossibilité d'un film"... Et Le Parisien, saignant, suggère "La certitude d'un bide"... "Si l'on a pas lu le livre, on n'y entrave que dalle", estime ainsi Eric Loret dans Libé... "Les plus indulgents parleront d'un OVNI, les plus prosaïques d'un navet", commente Jean-Luc Douin dans Le Monde... Quant à Pierre Vavasseur, dans Le Parisien, il nous raconte déjà la fin du film : "Une jeune femme noire qui s'acharne interminablement à progresser dans une pierraille de cendres... Le film s'achève sur elle, et nous achève avec", affirme mon confrère, en précisant "qu'on peut bien raconter la fin, puisqu'elle n'en est pas une... comme le film d'ailleurs, qui n'en est pas un"... Alors donc, est-ce cela qui a déboussolé notre chevreuil ?... Troisième hypothèse : le cervidé aime le football, et il est très inquiet du match de ce soir, qui opposera la France à la Serbie... "Le match de tous les dangers pour Domenech", titre Le Figaro... "Vaincre ou partir", titre France-Soir... Tandis que L'Equipe lance un appel qui, je pense, doit s'adresser aux supporters... à moins qu'il ne s'adresse aux joueurs : "Mobilisez-vous !"... Le sélectionneur des footballeurs tricolores fait, aujourd'hui encore, la Une d'une bonne partie de la presse régionale... Pour La Nouvelle République, "Domenech joue sa tête"... La Provence le donne "en sursis"... Quant à La Dépêche du Midi, c'est "la victoire ou la porte"... "La tête sur le ballon, Domenech attend la curée", analyse Daniel Ruiz dans La Montagne... "Elle arrivera ce soir, ou bien un peu plus tard"... Alors donc, est-ce cela qui a déboussolé notre chevreuil ?... A moins que ce ne soit Edvige... Ce qui donne dans France-Soir : "Edvige : la reculade"... "Coup de frein sur le fichier", titre Sud-Ouest... "Edvige : premier recul du gouvernement", titre L'Humanité... Tandis que Libération annonce à sa Une : "Sarkozy revoit ses fiches"... Désavouant tout à la fois François Fillon et Michèle Alliot-Marie, le chef de l'Etat demande au gouvernement des décisions pour protéger les libertés... "C'est donc qu'elles étaient menacées, les libertés", commente Laurent Joffrin dans son éditorial... Pour lui, "il n'y a qu'une seule méthode satisfaisante dans cette affaire : un débat parlementaire approfondi et une loi qui encadre cet instrument inquiétant... pour, à tout le moins, supprimer tout ce qui pourrait ressembler à la persistance d'une police politique en France" "Nicolas Sarkozy a senti le vent mauvais qui commençait à souffler fort dans les voiles de ce fichier", constate Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne... en précisant "qu'en effet, ce n'est pas tous les jours qu'on voit le MEDEF sur la même ligne que les syndicats et les associations"... D'où la prévision de Jacques Guyon, dans La Charente Libre... Pour lui, "la reprise en main du dossier par le Président de la République a tous les accents d'un ordre de retraite"... "Moscou repliera ses troupes vers l'Ossétie et l'Abkhazie", titre Le Monde... Mais "les Géorgiens qui habitent en bordure des Républiques séparatistes n'osent y croire", assure Le Figaro... C'est ce que raconte Régis Genté, qui s'est rendu à Thkviavi, au coeur de la zone-tampon qui borde l'Ossétie du Sud... Chargé de ballots, de quelques meubles, un matelas bien ficelé au sommet de l'amoncellement, un camion de facture toute soviétique traverse la rue... "Encore une famille qui fuit", lance Khatuna, une sexagénaire de ce village, dont des dizaines de maisons ont été incendiées et détruites pendant les combats... "On a peur des Ossètes, dit-elle... On dort dans les champs la nuit, pour qu'ils ne viennent pas nous tuer dans nos lits"... Khatuna ne peut pas s'arrêter de parler : tant d'histoires à raconter... les tanks qui écrasent les voitures sur leur passage... le voisin assassiné devant sa palissade... et l'autre abattu d'une balle dans la bouche par un milicien ossète pour avoir refusé d'embrasser le drapeau de la République séparatiste... Conclusion de mon confrère : "L'heure n'est pas à l'espoir dans la zone... Elle est à la survie"... La machine à décrypter l'univers a droit, elle aussi, aux gros titres ce matin... Lancement, sous la frontière franco-suisse, du plus grand instrument scientifique jamais construit... C'est "le jour du big bang", pour Libération... "Jour J pour le big bang", titre aussi Le Dauphiné... avec un bel éditorial de Didier Pobel : "Les particules élémentaires"... mais rien à voir avec Houellebecq... Les suppressions d'emplois chez Renault... "Renault déraille, les chaînes s'arrêtent", titre L'Humanité... en s'indignant que "le groupe licencie désormais pour préserver ses marges"... "Les temps sont durs pour l'industrie automobile", commente sobrement Philippe Waucampt dans Le Républicain Lorrain... C'est même "la crise", estime Philippe Palat dans Le Midi Libre... "Après un démarrage en trombe, le président de Renault se prend les pieds dans le tapis de la crise... Et en s'attaquant à l'emploi, il prend une sortie de route sociale"... Dans VSD... L'interview de Benjamin Lancar, le nouveau président des Jeunes de l'UMP... "Je suis sarkozyste, donc je suis révolutionnaire", dit-il... "De quoi faire trembler Besancenot", s'amuse ma consoeur Caroline Derrien, qui réalise le portrait... Sarkozyste et révolutionnaire... Tiens donc !... C'est peut-être ça qui a déboussolé notre chevreuil... A moins... à moins... que ce ne soit ce scoop de Closer... "Kimberly Stewart est amoureuse du sosie de son père"... Bernard Thibault, savez-vous qui est cette Kimberly Stewart ?... (...) Eh bien écoutez, je ne le savais même pas non plus... Et j'ai donc découvert dans Closer qu'elle était la fille de Rod, le rocker britannique... En revanche, on ne nous dit pas ce que cette jeune femme fait dans la vie... Juste qu'elle est amoureuse du sosie de son père... Et ça, je suis sûr que ça déboussole les chevreuils...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.