(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : piège de cristal

(Bruno Duvic) C'est un appartement gigantesque en plein cœur de New York. Son propriétaire, le milliardaire Steve Cohen, gérant d'un fond spéculatif soupçonné de délit d’initié, le met en vente. Le bien est estimé à 90 millions d'Euros. Les photos de ce somptueux duplex sont sur atlantico.fr . Particularité : il est parfaitement transparent, entièrement vitré.

Transparence, patrimoine, voilà décidément les mots de la semaine.

Alors c'est vrai qu'on est curieux de savoir... Curieux de savoir par exemple à quoi ressemble la vie de Jérôme Cahuzac aujourd'hui.

La Dépêche du Midi a recueilli quelques confidences de celui par qui le climat est devenu irrespirable. Comment ça va ? Comme ci-comme ça : quelques amis fidèles, un déménagement tous les deux jours pour fuir les curieux (en Normandie, en Bretagne ou sur les bords du bassin d'Arcachon). Il loge essentiellement chez des amis. Mais quand La Dépêche l'interroge sur la rumeur selon laquelle il dort de temps en temps dans sa voiture, il ne dément pas.

Retour à l'assemblée nationale ou pas ? « C'est trop tôt, je n'ai pas encore pris la décision. »

Vous voulez de la transparence, de quoi nourrir des anecdotes rigolotes à la machine à café ? Slate.fr vous livre les détails les plus pittoresques dans les déclarations de patrimoine des élus qui ont déjà tout mis à plat.

Un âne catalan de huit mois pour le président du conseil général des Pyrénées orientales, un accordéon gentiment ringard pour un sénateur de Haute-Loire, le tee-shirt Beckham d'Aurélie Filipetti, etc.

La transparence, notion d'époque,

« Elle est fille de la gauche et du libéralisme », résume Pascal Riché sur rue89.com . Pour les libéraux, elle va avec la responsabilité. Pour la gauche, elle facilite les contre-pouvoirs.

Alors oui mais non ! Sur rue89.com , le député UMP Franck Riester explique pourquoi, en tout cas pour l'instant, il se refuse au grand déballage, « même si je n’ai rien à cacher ». Et son point de vue est intéressant, car il est de ceux qui ont fait leur coming out, autre forme de transparence.

« Quand j’avais fait mon coming out, j’ai veillé à le faire de manière à ce que cela ne soit pas perçu comme de l’exhibitionnisme, ni comme un coup marketing. Il fallait le faire au bon moment, de la façon la plus naturelle, pour que les gens ne se disent pas : ‘Mais qu’est-ce qu’il lui prend à nous jeter sa sexualité à la tête ?’ Sur cette question de transparence du patrimoine, de lutte contre les conflits d’intérêts, la démarche doit elle aussi être maîtrisée. Rien n’est pire que de donner le sentiment de coup marketing. »

Encore un point de vue : celui de Daniel Cohn-Bendit, dans Le Nouvel Observateur . A propos de la période que nous vivons (résumée avec les deux images données à l'instant : l’appartement vitré en plein cœur de New York et ce pauvre âne catalan livré en pâture au public), Cohn-Bendit reprend une expression : « Privatisation de l'espace public et publicisation de l'espace privé (…)

Bien sûr, le devenir de la politique passe par une plus grande transparence. Mais pour cela, les politiques devraient d'abord admettre un principe simple. Dire ce qu'ils font et faire ce qu'ils disent. »

Et quels commentaires sur les mesures présentées hier par François Hollande ?

En titres et en Une, d'abord :

  • « Hollande muscle l'arsenal contre les fraudes fiscales » dans Les Echos .- « La morale c'est maintenant », titre Le Figaro .

Quant aux commentaires, ils sont à l'aune de ce qui vient d'être dit :

« C'est vrai, écrit Patrice Chabanet dans Le journal de la Haute Marne , les mesures annoncées hier vont dans le bon sens. Mais Sarkozy nous avait déjà annoncé la fin des paradis fiscaux. Il n'en est rien. Le chef de l'Etat joue sa crédibilité. »

Pour Dominique Jung dans Les Dernières nouvelles d'Alsace , « voilà donc les Français, par ailleurs attachés à tenir secrète leur propre fiche de paye, métamorphosés en clercs de notaire : magnifique conquête de l'information : la transparence des hommes est une chimère. »

Pour Philippe Marcacci, dans L’Est Républicain , « ce plan de moralisation a toutes les chances de ne durer que le temps d'une annonce. Mais au moins, il marque une prise de conscience. »

Ce n'est qu'une partie du problème pour Michel Urvoy dans Ouest France . « Sans résultat sur la croissance, le chômage, le pouvoir d'achat et l'insécurité, l'exécutif restera faible.»

Faiblesse de l'exécutif... Le Point se déchaine cette semaine dans le Hollande Bashing : en couverture : « Pépère est-il à la hauteur ? » En pages intérieures, c'est « Le petit bricoleur du marché de Tulle » ou encore « Le président relax » dans l'éditorial d'Etienne Gernelle : « En quelques années, la force tranquille est devenue l'immobilisme apaisé. »

Transparence ou opacité ? Quel rôle pour une agence de communication dans l'affaire Cahuzac ? Article de Grégoire Biseau dans Libération . Il résume le sac de noeuds autour de Havas Worldwide, ex Euro RSCG. - Patron : Stéphane Fouks, ami de longue date de Manuel Valls. Il était conseiller en communication de Jérôme Cahuzac.- Parmi les salariés de l’agence : Gilles Finchelstein, rémunéré pour ses services à la fois par Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac.« Difficile d'imaginer que toutes ces personnes n'ont pas parlé entre elles depuis le 4 décembre. C'est pourtant ce qu'elles assurent. »Gilles Finchelstein est donc un communicant mais aussi le dirigeant de la fondation Jean Jaurès, think tank proche du PS.

Quoi d'autre dans la presse ?

Marseille capitale européenne de la culture et pourtant la moitié des musées sont fermés ou pas encore ouverts dans la ville. Le site Marsactu en dresse la liste.

3 informations d'époque dans Le Parisien-Aujourd'hui en France .- Les mutations de la famille : les commerçants s'adaptent. Des sites de voyages sont désormais spécialisés pour les familles monoparentales.- L'immobilier dans le flou : les agents ont le blues. 3.000 agences immobilières ont baissé le rideau l'année dernière.- Et cette histoire de père privé de sortie scolaire à la piscine. Ca se passe dans une maternelle de Cergy Pontoise. Vestiaire mixte pour les touts petits. La directrice interdit aux papas d'accéder aux vestiaires.

Climat irrespirable. Le débat autour du ‘’mariage pour tous’’ tourne au pugilat. Le Figaro fait la synthèse des actes de violence commis ces dernières semaines des deux côtés - des agressions homophobes à ce porte-parole de la manif pour tous : « Deux verres écrasés sur la figure dans un bar gay où j'ai mes habitudes ». Il appartient à l'association, ‘’Plus gay sans mariage’’.

Et puis « Prometteur », comme titre L'Equipe - mais battu. Le PSG a passé vingt minutes au paradis hier soir, lorsqu’il menait 1/0 et qu’il était qualifié pour les demi-finales de la ligue des champions de football. Et puis Messi est entré. Les Barcelonais peuvent lui dire « Messi patron » comme titre Libération . C'est lui qui a renversé le match. La presse catalane a eu chaud. « Le Barça a sué à grosses gouttes » pour L'Avanguardia . Il élimine le PSG dans « Un match d'agonie » ajoute Le Journal de Catalogne . Sur son site, le même journal ajoute : « Le Barça survit en appuyant sur le bouton nucléaire Messi ». Et boum ! But !

A demain

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.