Sans fleurs ni couronnes... Sans regrets non plus... Bien sûr, on parle beaucoup d'Augusto Pinochet ce matin... L'ex-dictateur chilien est mort hier... "Pinochet s'enfuit", titre Libération... C'est le seul titre, en Une de Libé ce matin... Libé qui constate : "Il est mort paisiblement hier à 91 ans... Il ne sera jamais jugé pour ses crimes"... Oui, parce qu'en fait... ce n'est pas tout à fait vrai qu'il n'y a pas de regrets... Le regret de toute la presse européenne ce matin, c'est, comme le dit The Independent : "Pinochet emporte ses crimes dans la tombe"... Alors "Pinochet, c'était déjà la violence brutale et cynique... c'était la démocratie confisquée... Et maintenant, ce sera le crime impuni", écrit Bruno Dive dans Sud-Ouest... "C'est encore un tyran qui s'en va en ayant échappé à ses juges"... Oui, mais c'est peut-être le dernier... C'est, en résumé, ce qu'espère Pierre Haski dans Libération... "C'est peu dire que, depuis plus de quatre décennies, écrit-il, Pinochet incarne la figure du salaud... Mais c'est en pensant à des hommes comme lui que le concept de justice internationale a progressé dans les consciences et dans les textes"... Alors dans tous vos journaux ce matin... plus ou moins longuement... vous retrouverez l'histoire sanglante de Pinochet... les heures sombres du Chili... les "années de plomb", comme on les nomme... les 17 années de pouvoir du dictateur... Le Chili d'aujourd'hui est présidé par une femme, Michelle Bachelet... Tout un symbole, puisque c'est la fille d'un opposant tué par les sbires de Pinochet... Et d'ailleurs, "Pinochet sera enterré sans funérailles nationales et sans Bachelet"... C'est El Mundo, le quotidien espagnol, qui le constate... "Au Chili, comme en Amérique latine, les choses ont changé... Les dictatures ont cédé la place à des démocraties... Le temps n'est plus où l'Amérique intervenait dans son arrière-cour pour y défendre ses intérêts par les armes ou la déstabilisation"... C'est Joseph Limagne qui analyse, dans Ouest-France... "Même la nationalisation du pétrole et du gaz par le Venezuela n'entraîne pas de réaction vive des Etats-Unis, qui en sont pourtant les principaux consommateurs... Oui, Pinochet est bien mort"... Et "à tous ceux qui veulent mettre les remarquables progrès économiques du Chili au crédit de Pinochet... qu'ils sachent que le miracle économique du Chili, c'est à la sueur des pauvres gens qu'on le doit... Pinochet, lui, a amassé au passage une fortune personnelle qui scandalise jusqu'à une grande partie de la droite chilienne"... Patrick Fluckiger, dans L'Alsace, résume donc... "Pinochet a démontré que le libéralisme économique n'a rien à voir avec la liberté... Il n'est pas possible de pleurer un homme pareil"... "Ne versez pas de larmes pour Pinochet !"... C'est également ce que titre le Daily Mirror ce matin... Et malgré ce titre, c'est en Angleterre que l'on note les seules larmes... "Pinochet est mort, pleuré par Thatcher"... C'est le Daily Telegraph qui rapporte que l'ancien Premier ministre est considérablement attristée par la nouvelle... Elle va envoyer ses condoléances à la veuve et à la famille du général... La Dame de Fer qui rappelle au Daily Telegraph l'aide vitale de Pinochet à l'Angleterre, lors de la guerre des Malouines, en 1982... Alors Pinochet mort sans être jugé... En même temps, "l'action de la justice doit continuer"... C'est le juge Garzon qui le dit à El Pais... Parce que, après tout... quelques-uns de ses soutiens internationaux sont toujours de ce monde... sans compter des pans de l'Histoire jamais élucidés... Et en France, Libération rappelle notamment qu'Henry Kissinger... qui a joué un rôle-clé dans les dossiers de cette époque... bouge encore... Et à part ça... A part ça, eh bien... retour dans notre démocratie française... Bilan d'un week-end de campagne présidentielle dans vos journaux, ce matin... Et ce sondage, dans Le Figaro... la neuvième vague du baromètre présidentiel TNS-SOFRES... Les intentions de vote du premier tour... Sarkozy et Royal restent ex-aequo, avec 33% d'intentions de vote... Rien ne change vraiment... Le mois dernier, ils étaient également à égalité, à 34%... Non, ce qui évolue un peu... et plutôt dans le bon sens... c'est le pourcentage de personnes interrogées qui s'intéressent à cette élection... 71%... En gros, c'est 15 points de pris en six mois... Ce qui évolue aussi... c'est le nombre de personnes qui ne savent pas pour qui voter... les fameux indécis... Ce mois-ci, ils sont 24%... un quart donc des personnes interrogées... Ségo-Sarko... au coude à coude... en tête au premier tour... Voilà qui semble donner raison à Jean- François Kahn et à Marianne ce matin... L'hebdomadaire titre sur "ces médias qui ont décidé de voter à votre place"... Pour l'éditorialiste, "la plupart des médias ont déjà voté... C'est Sarko et Ségo... Circulez !... Il n'y a rien d'autre... ni à voir, ni à entendre"... Jean-François Kahn qui interpelle ses lecteurs... "Réagissez !... Interpellez !... Démasquez ceux qui sont en train d'usurper cyniquement votre pouvoir de citoyen !"... Alors, en même temps, vous allez en avoir du monde à interpeller... Marc Chevanche par exemple, dans Nice-Matin... Il revient sur le ralliement, ce week-end, de Jean-Pierre Chevènement à Ségolène Royal... Et du coup, il analyse... "La candidate du Parti Socialiste est maintenant en situation de capitaliser les 20 à 25% de suffrages qui sont le poids moyen de sa famille politique au premier tour... Bref, Ségolène Royal a, à gauche, le champ libre... Et à droite ?... Eh bien, à droite, c'est pareil, pour l'éditorialiste de Nice-Matin... "Nicolas Sarkozy dispose d'une position dominante, qu'aucun concurrent ou concurrente ne semble pouvoir lui disputer... La perspective de leur duel, donc, au second tour, se précise"... Après les radicaux de gauche, Chevènement... Ca en fait donc deux de moins à gauche, notent tous vos journaux... qui constatent du même coup que le spectre du 21 avril... avec la dispersion des votes de la gauche... se dissipe... Et pour beaucoup, ce ralliement de Jean-Pierre Chevènement était attendu... Quoi de plus normal, après tout ?... "L'homme des sauvageons de la République rejoint la femme des services à encadrement militaire pour les délinquants mineurs"... C'est Jean-Michel François, dans L'Union, qui fait ce rapprochement... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... le même constat, ou presque... "Chevènement s'est toujours bien entendu avec Royal... Alors le pas était facile à franchir... Ce qui l'a fait passer si vite à l'acte, c'est que sa candidature ne décollait pas... "En 2002, confie l'un de ses proches, il y avait du souffle, un élan... Là, rien... C'est l'encéphalogramme plat... On courait à la catastrophe"... Et à côté de ces batailles... Il y en a d'autres... Plus concrètes, plus terre à terre peut-être... Le droit à l'eau, par exemple... C'est dans Le Figaro... Parce qu'à partir d'aujourd'hui, à l'Assemblée nationale, les députés examinent le projet de loi sur l'eau... Mais la journaliste du Figaro est plus que sceptique... "Ce texte va-t-il permettre en fin de rendre effectif le droit à l'eau en France ?... Rien n'est moins sûr", dit-elle... Pourtant, depuis 2002, le droit à l'eau est considéré comme un droit de l'homme... Il doit donc être accessible à tous, de manière équitable et à un coût abordable... C'est loin d'être le cas... tout le monde est d'accord... Et Caroline de Malet explique que le nombre de ménages qui ont du mal à régler leur facture d'eau ne cesse d'augmenter... Alors d'accord, les prix augmentent... En même temps, pour parvenir à un bon état écologique de la ressource en eau, il faut bien investir... Mais c'est forcément les plus pauvres qui sont les premiers à pâtir de cette évolution... Les sénateurs ont voté un amendement à cette loi sur l'eau... un amendement qui consacre ce droit fondamental pour l'alimentation et l'hygiène des personnes... Reste à savoir comment le rendre effectif... Comment faire de l'eau une marchandise pas comme les autres ?... Pour finir... Un coup d'oeil dans le miroir... Je sais, c'est toujours cruel, un lundi matin... Sauf que ce miroir-là... il vous montre à quoi vous ressemblerez dans 10 ou 20 ans... C'est un miroir qui vous confronte à votre image future... avec différents paramètres... Les explications sont dans Libération... Votre image... si vous continuez à boire, à mal manger, à fumer et à ne pas faire du sport... Il paraît que c'est une horreur... L'image est bien plus rassurante si l'on indique à la machine... testée en ce moment à Nice... une vie équilibrée et sans excès... C'est ce que l'on appelle un "miroir persuasif"... Question culpabilisation, a priori, c'est médaille d'or... Mais on est rassuré... Les chercheurs l'affirment... C'est pas demain qu'il arrivera dans les salles de bains... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.