Je ne sais pas, Marie-George Buffet, si vous avez déjà fait de l'auto-stop ?... Vous en avez déjà fait ? (...) Ce sont de bons souvenirs ? (...) Si je vous pose la question, c'est que, dans Paris-Obs, on apprend cette semaine que le stop est très à la mode... "La belle route des libres pouceurs", titre l'hebdomadaire... "On le croyait moribond depuis les années 80, mais le stop est plus vivant que jamais", écrit Luc Ihaddadène... qui évoque "une pratique non seulement économique, mais aussi écolo et foncièrement humaniste"... Témoignage de Pierre-Charles, architecte de 25 ans qui bosse à La Défense... "Le stop, dit-il, c'est la liberté... Et on ne rencontre pas de cons, parce que les cons ne s'arrêtent pas"... Témoignage également de Cédric, un étudiant de Villetaneuse... qui, lui, s'est même mis au train-stop... Alors bien sûr, il ne s'agit pas de lever le pouce au milieu des voies : ce serait un peu dangereux... Le principe du train-stop, c'est de convaincre le conducteur de nous accepter dans sa cabine : le convaincre avant le départ... Il paraît que parfois ça marche... Et aux Etats-Unis, nous apprend le journal, il y a même des adeptes de l'avion-stop... Et là encore évidemment, il ne s'agit pas de lever le pouce en l'air au passage des Airbus... Non : le principe de l'avion-stop, c'est de s'acoquiner avec des milliardaires afin de pouvoir profiter gracieusement de leur jet privé... Il paraît que c'est très tendance... Une question ce matin : si Rama Yade faisait du stop, Bernard Kouchner s'arrêterait-il ?... Et si Bernard Kouchner levait le pouce, Rama Yade ne serait-elle pas tentée de lui rouler dessus ? On peut en effet se poser la question... Tous les journaux, ce matin, reviennent très largement sur la polémique lancée hier par le ministre des Affaires étrangères... Lequel a affirmé que la création d'un secrétariat d'Etat aux Droits de l'homme était en fait une erreur... "Droits de l'homme : le couac", titre du coup à sa Une Le Dauphiné Libéré... "Petits flingages entre amis", lance pour sa part Libération... Tandis que Le Parisien-Aujourd'hui en France évoque les "retrouvailles glaciales" entre Bernard Kouchner et Rama Yade... C'était hier soir au Trocadéro, à l'occasion d'une cérémonie en l'honneur des 60 ans de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme... De très nombreux éditoriaux sont, ce matin, consacrés à la polémique... éditoriaux particulièrement sévères à l'égard du ministre des Affaires étrangères... "Kouchner aurait pu choisir un autre moment pour lâcher sa bombinette", note ainsi Bruno Dive, dans Sud-Ouest... "Il n'est franchement pas utile de jeter de l'huile sur le feu d'un sujet aussi sensible", ajoute Bruno Théveny, dans Le Journal de la Haute-Marne... Tandis que Daniel Ruiz, dans La Montagne, lui, se fait plus saignant encore... Il estime que "Kouchner a contribué hier à la négation des valeurs de la politique... Lui, le French doctor, champion des grandes leçons sur la marche du monde et du sac de riz devant les caméras, le jour anniversaire de la Déclaration universelle, il raye les Droits de l'homme de la politique étrangère de la France... Et, poursuit Daniel Ruiz, il bafoue également les droits de la femme : Rama Yade vient d'être transformée en objet politique par la méprisable mission d'un ministre prisonnier de la gamelle dans laquelle il est allé à la soupe"... Je ne suis pas sûr que Kouchner s'arrêterait si Daniel Ruiz faisait de l'auto-stop... Quant à la secrétaire d'Etat, elle s'en est encore pris plein la figure hier, en Conseil des Ministres... C'est ce que rapportent Nathalie Schuck et Henri Vernet dans Le Parisien... Nicolas Sarkozy n'a toujours pas digéré qu'elle refuse d'être candidate aux Européennes... Et devant tous ses collègues, il a de nouveau vitupéré contre son "manque de sens politique" et son "manque de sens de l'engagement"... Sarkozy aurait même lancé, féroce : "Un ministre n'est pas là seulement pour les petits fours, mais aussi pour faire des sacrifices personnels"... Et pendant ce temps-là, l'une des autres figures du gouvernement de nourrir les journaux... Pour preuve, la Une du Point, qui titre sur "l'extravagante Mme Dati"... long papier de Denis Demonpion... un papier très à charge, qui fourmille d'anecdotes... Il suffit de lire les phrases que l'hebdo met en exergue... "Mme la ministre a préféré petit-déjeuner avec le prince de Monaco plutôt que de rencontrer les surveillants de prison"... "Elle estime que son rang, ce sont les chefs d'Etat et les Premiers ministres", déplore un diplomate... "Au lendemain de l'élection d'Obama, elle remue ciel et terre pour obtenir son numéro de portable... Elle est sommée de se calmer"... Si Denis Demonpion faisait de l'auto-stop, je ne suis pas certain que Rachida Dati s'arrêterait... Et puis on retiendra la dernière phrase de l'article du Point, une phrase énigmatique (je cite) : "Des âmes charitables affirment qu'à l'heure de la curée, Rachida Dati (qui connaît les histoires de famille et les histoires du département des Hauts-de-Seine pour s'être occupée pendant quelque temps du secteur sensible des marchés publics) saura, le cas échéant, se rappeler aux bons soins de son protecteur"... Bref, elle saurait des choses... des choses que son protecteur ne voudrait pas qu'on sache... Thomas Legrand me confiait tout à l'heure qu'à la lecture de cette phrase, Nicolas Sarkozy a piqué un coup de sang : il y a vu comme une menace... Décidément, "sale temps pour les icônes", note pour sa part Laurent Joffrin dans l'édito de Libération... "On présente aujourd'hui Rama Yade et Rachida Dati comme des brebis égarées en politique... Elles sont surtout des boucs émissaires"... Bouc émissaire : c'est également ce qu'ont l'impression d'être aujourd'hui certains élus du Parti Communiste... des élus qui s'expriment aujourd'hui dans la presse... Ainsi l'ancien ministre Jean-Claude Gayssot, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... qui dénonce la mise à l'écart d'une centaine de membres du Conseil national... "Tous ceux qui défendent l'idée d'une rupture avec la matrice bolchévique sont éliminés... Il y a, dit-il, un risque de purge terrible vis-à-vis de ceux qui ne pensent pas comme la direction actuelle"... S'il faisait du stop, je ne sais pas quelle serait votre réaction... Mais en tous cas, pour lui, votre maintien, Marie-George Buffet, à la tête du PC, ne serait que la traduction de l'immobilisme... Réponse d'un membre de la direction, dans les colonnes de France-Soir... "Ces vieux grigous, qui ne foutent plus rien depuis des années, feraient mieux de s'épiler le creux de la main... Ce n'est pas la longévité qui fait avoir une place au Conseil national : il faut aussi bosser un peu"... Commentaire de ma consoeur Aurore Merchin, qui signe le papier : "Vous avez aimé le spectacle des socialistes à Reims... Vous allez adorer celui des communistes à La Défense"... "Un 34ème Congrès qui s'annonce très tendu", titre sobrement Politis... Tandis que Libération se désole de "l'éclat de la gauche radicale" ("éclat" pour "éclater", et pas pour "éclatante")... Il y a donc le PCF... Il y a le NPA de Besancenot... mais également le NEP (le Nouvel Espace Progressiste, lancé par Robert Hue)... et puis le PG (le Parti de Gauche, de Mélenchon)... sans oublier la "Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique", qui doit être lancée la semaine prochaine... Bien difficile aujourd'hui de s'y retrouver, dans le camp anti-libéral... ce dont témoigne également la Une de la revue Regards : "A gauche, c'est le chantier !"... Bon courage pour le Congrès... Les autres titres de la presse, ce matin... La journée de mobilisation d'hier dans l'Education Nationale... "Darcos face à la fronde lycéenne", titre Le Télégramme... "Darcos au coeur de la tempête", titre de son côté Le Courrier Picard... Lequel "Xavier Darcos a tort de minimiser ces mouvements", estime ce matin Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées... Tandis que Bruno Testat, dans L'Union, évoque lui "les méthodes de Jivaro du sous-commandant Darcos"... Photo de Nicolas Sarkozy à la Une de La Tribune... Il vient d'être élu "le leader européen de l'année"... "Elu par qui ?", me demanderez-vous... Eh bien par un jury composé de journalistes en poste à Bruxelles... lesquels ont attribué le bonnet d'âne du pire dirigeant européen à Silvio Berlusconi... A la Une de France-Soir, une info qui pourrait intéresser les diplômés de haut niveau... "L'Etat recrute des agents secrets"... Ce n'est pas une blague : aujourd'hui, la DGSE propose des stages aux étudiants... Particulièrement recherchés : les spécialistes en informatique et en langues orientales... Avis donc aux futurs James Bond et autres James Bond girls... Si vous aimez Victor Hugo (et même d'ailleurs si vous ne l'aimez pas), lisez la double page qui lui est consacrée dans Libération... "Hugo es-tu là ?"... "Adepte du spiritisme, le poète en exil à Jersey s'est un temps cru prophète d'une nouvelle religion"... Une biographie dévoile cet étrange épisode de sa vie... Ainsi Victor Hugo cherchant à converser avec Châteaubriant,mort cinq années plus tôt... Hugo est attablé : "Qui es-tu ?"... Réponse de la table : "Châteaubriant"... Victor Hugo : "Tu es mon voisin, à présent" (le tombeau de Châteaubriand est sur un îlot, face à Saint-Malo)... Réponse de la table : "La mer me parle de toi"... Victor Hugo : "As-tu une communication à nous faire ?"... Réponse de la table : "J'ai lu ton livre... Et mes os sont remués"... Victor Hugo et le spiritisme... A lire donc, dans Libé... Pour le reste, on notera la Une de La Dépêche du Midi... "Nos terroirs ont bon goût"... C'est vrai... On notera également la Une de Paris-Normandie... "Les Normands sont formidables"... C'est vrai aussi... Et puis je vous conseille la lecture du numéro de Marie-France... qui propose notamment ce mois-ci "10 recettes pour ne pas avoir les pieds froids"... qui fait aussi la pub d'un gel-douche dédicacé par Brad Pitt... C'est vraiment n'importe quoi... Mais bon, pour se détendre avant votre Congrès, Marie-France, c'est pour vous, Marie-George...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.