(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : combien tu gagnes ? Combien tu perds ?

(Bruno Duvic) Si tu gagnes très bien ta vie (15 fois le Smic), le quotient familial te rapporte 2.200 Euros.

Si tu gagnes chichement ta vie (2 fois le Smic pour une famille) : 269 Euros de réduction d'impôt par enfant.

2200 pour les riches, 269 pour les pauvres… Ce calcul dans Les Echos résume le débat qui parcourt la presse ce matin : faut-il supprimer ou au moins réformer le quotient familial, comme le propose François Hollande ?

"C'est une folie, on veut détruire la politique familiale dit Nicolas Sarkozy.

La France est championne d'Europe de la natalité : "Faut-il vraiment changer une politique qui gagne ?" demande Hervé Favre dans La Voix du Nord .

C'est est un héritage de la Libération rappelle Yves Thréard dans Le Figaro . "Son existence s'explique par une certaine idée que la France se fait d'elle-même. La famille est considérée comme partie prenante de l'effort national." C'est donc au pacte national que s'attaque le candidat socialiste.

Alors attention casse cou ? Dans Sud Ouest , Bruno Dive souligne que la politique familiale n'a pas pour objectif premier de faire de la redistribution. Mais d'encourager la démographie.

Touche pas à mon quotient familial ! "La famille c'est l'affaire de la droite renchérit Dominique Garaud dans La Charente Libre. Quelque chose de viscéral. (...) Mais enfin, ce fameux quotient est injuste et inégalitaire. Il a besoin d'être réformé."

Raboter cet avantage chez les plus riches, attribuer des crédits d'impôt aux plus pauvres comme le propose François Hollande en complément, "ce n'est pas une hérésie fiscale approuve Jean Michel Helvig dans La République des Pyrénées , même la direction du Trésor en a fait une de ses préconisations."

Est-ce que François Hollande proposera bel et bien cette réforme : modulation du quotient et crédit d'impôt ? Une fois de plus, après avoir lancé un ballon d'essai, il laisse planer un certain flou. Chantal Didier a peut être une explication dans L'Est Républicain . "Ces avantages financiers sont cruciaux pour les classes moyennes, cœur de cible des élections (..) Il est des piliers intouchables."

Combien tu gagnes ? Quelques histoires en bref...

Combien gagne Jean Claude Mas, l'homme des prothèses PIP ? Question cruciale dans l'hypothèse de procès. Selon Le Figaro, il est en train d'organiser son insolvabilité. Il assure vivre avec une retraite de 1650 Euros par mois. Mais le journal a déniché deux holdings luxembourgeois où il pourrait y avoir de l'argent au chaud.

Toujours dans Le Figaro , peut-être le divorce le plus cher de l'histoire. La Begum ex épouse de l'Aga Khan obtient 60 millions d'Euros de prestation compensatoire devant la cour d'appel d'Amiens. Ce prince, qui est l'Imam d'une branche de l'Islam et qui vit en France, se pourvoit en cassation.

Combien tu gagnes ? Dans Le Monde Sylvie Kauffman cite la réplique d'une participante à un jeu de téléréalité en Chine à un garçon pauvre qui lui faisait la cour et lui promettait le bonheur : "J'aime mieux pleurer dans une BMW que rire sur ton vélo".

C'est l'esprit Séguéla...

He oui, si t'as pas de Rolex à 50 ans, t'as raté ta vie.

"Le citoyen est un consommateur. Quand il n'a plus les moyens de consommer pour montrer aux autres qu'il a réussi, il se sent humilié"

Ces propos sont extraits de l'interview que Jean-Paul Delevoye donne à Pélerin cette semaine. Il est également dans Le Parisien-Aujourd'hui en France . Année après année, l'ancien médiateur de la République, aujourd'hui président du Conseil économique et social, dresse un constat inquiétant sur l'état de la société française.

"Notre pays traverse une dépression, dit-il à Pélerin . Dépression économique et morale. L'élection présidentielle arrive dans un climat de grande angoisse. Les Français n'ont plus confiance, ni en eux ni en ceux qui les gouvernent. Dans cette ambiance délétère, le chacun pour soi a remplacé le vivre ensemble. Fragmentée, notre société est prête à exploser.

Et il met en cause, la démocratie d'émotion. En France, nous réagissons sous le choc et pas dans la durée. Exemple : "hiver 2007, des sans abris meurent dans la rue. Aussitôt les députés votent le droit au logement opposable. 4 à 5 ans plus tard, la fondation abbé Pierre estime que le nombre de personnes non logées ou très mal logées est 3 millions 600.000."

Le mal logement, combat relancé par Eric Cantonna

Et on en trouve une illustration dans le Siné mensuel de janvier. Reportage de Véronique Brocard à Roubaix où une association reloge des personnes qui occupaient un habitat indigne.

Ils racontent les portes gorgées d'humidité, les fenêtres qui ne s'ouvrent ou ne ferment plus quelle que soit la saison, les murs couverts de moisissure, les fils électriques dénudés qui pendent du plafond.

La journaliste raconte à quel point on est détruit et tout est à réapprendre quand on a connu cela durablement. Même les règles de base de l'hygiène. On s'accroche aux quelques repères connus. Histoire de cette dame qui vit avec 7 chats dans un deux pièces et qui ne veut pas s'en séparer. Une des responsables de l'association qui aide ces mal logés a cette phrase terrible : "la misère ça a une odeur."

Combien tu gagnes ? Les restos du cœur devraient finalement boucler leur budget cette saison. Olivier Berthe le président avait lancé un appel à l'aide : 5 millions d'Euros. Après les grandes surfaces, les banques ont donné un coup de pouce (Crédit agricole et BNP), les collectivités locales ont mis la main au portefeuille elles-aussi, c'est raconté dans Le Parisien .

Quoi d'autre dans la presse ?

Combien tu gagnes si tu prends ton forfait mobile chez Free ? Avantages, inconvénients, toutes les précisions sont dans la presse. Xavier Niel a réussi son coup de com. Il fait la Une, entre autres, du Progrès de Lyon, de 20 minutes , du Télégramme de Brest et du Parisien-aujourd'hui-en- France .

Trois dossiers très lourds à la Une :

"Génocide Rwandais: irréfutable", le rapport du juge Trévidic pulvérise les thèses négationnistes, C'est en couverture de Libération et c'était l'ouverture du journal de 8 heures tout à l'heure sur France Inter.

"Le gouvernement affiche une baisse historique des naturalisations en 2011". Manchette du Monde .

"Pouvoir et médias, les gardiens de la pensée unique" pour L'Humanité qui s'intéresse au film "Les nouveaux chiens de garde" en salle aujourd'hui.

Beaucoup plus léger, le numéro 2 de la Revue Schnock est en librairie. Revue foutraque et parfaite pour passer l'hiver autour des questions aussi essentielles que "Qui boit encore de la Suze ?". A la Une du numéro 1, il y avait Jean Pierre Marielle, à la Une de celui ci Amanda Lear.

Question, y-a-t-il un schnock pour sauver la France ? Jacques Pessis rappelle qu'en 1965, Pierre Dac avait été candidat à la présidentielle juste pour rire. Il avait fondé le Mouvement ondulatoire unifié, autrement dit le MOU. Slogan : "les temps sont durs, vive le mou !" A la première conférence de presse, il y avait un archevêque et un cheik arabe entouré de son harem. Il se présentait comme l'émir Krado, cousin du roi Fayçal. Mesure phare du programme : bâtir l'Europe non pas des nations ou des patries mais des Suisses, puisque c'est là que vont les capitaux.

Le Général de Gaulle a ri un moment puis il a fait savoir à Pierre Dac, qu'il avait croisé à Londres pendant la guerre, que la plaisanterie avait assez duré. L'humoriste a justifié son retrait en s'en prenant au candidat d'extrême droite, Jean-Louis Tixier Vignancourt : "le représentant des loufoques que je suis ne possède aucune chance contre cet homme qui sur le terrain de l'absurde me semble imbattable."

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.