8H30 l’heure de la revue de presse, bonjour Hélène Jouan

Premières réactions notamment dans la presse anglo saxonne après l’annonce de la mort de David Bowie

The Telegraph, The Gardian britanniques se sont immédiatement en édition spéciale sur leur site, avec l’annonce bien sûr du décès de Bowie, premières photos de Bowie chanteur, photos de lui également et de son fils Duncan qui a donc annoncé le mort de son père sur son compte twitter et facebook

Breaking news qui va donc se porusuivre tte la journee sur ces sites

Et beaucoup beaucoup de témoignages qui affluent sur twitter pour saluer la mémoire de cette icone : « les légendes ne meurent jamais » dit joliment il y a quelques instants gilles jacob, ex prédient du festival de canenes

On poursuit par l’actualité française.. Calais, Calais où un nouveau camp « en dur » est ouvert aujourd’hui…

« Un nouveau Sangatte » titre La Voix du Nord…Alors que pour la première fois depuis 13 ans, une partie des migrants de Calais pourra en effet légalement dormir sous un toit ce soir, 125 conteneurs ont été aménagés afin d’accueillir 1500 personnes, le quotidien régional nous raconte comme l’histoire se répète. En pleine crise du Kosovo en 1999, l’ancien hangar à voussoirs d’Eurotunnel avait ouvert sous le gouvernement Jospin ; dimensionné pour 200 migrants, il avait vité été débordé par l’afflux de migrants irakiens, iraniens, afghans. Sangatte, « camp de la honte » à l’époque avait finalement fermé en 2002.

Mais …mais l’histoire bégaie donc : face à une nouvelle ère de migration de masse, c’est aujourd’hui un Sangatte puissance 10 qui est mis en place… avec la construction de ce camp de ce nuit, l’objectif du ministère de l’Intérieur, est de tenir la jauge maximale de 2000 migrants à Calais, il affiche même l’intention de raser à terme le bidonville.

En attendant, dans le même journal, colère et désarroi des riverains. Chaque nuit ou presque, ils sont aux premières loges des affrontements entre CRS et migrants qui multiplient les assauts sur la rocade portuaire dans l’espoir de franchir la frontière. Propriétaire épuisée, Dorothée témoigne et avance une solution : « que l’Etat ou la ville nous rachète nos maisons, elles ne sont plus vendables. Une quinzaine de riverains à déplacer c’est plus facile que 4000 migrants. Il y a le droit d’asile. Moi je réclame le droit d’exil ironise t elle à peine »

Dans la presse ce matin Hélène également, le « cas » Christiane Taubira continue de susciter des questions…

Et pourtant Mitterrand lui a même demandé un selfie ! Ne me regardez pas comme si j’étais tombée dans une faille spatio-temporelle, oui, c’est bien Mitterrand, prénom Guillaume, le petit fils du président défunt qui vendredi soir, à l’occasion d’un diner à l’Elysée organisé à sa mémoire, a donc réclamé une photo à son idole ! Récit de ce diner assez surréaliste, signé Marie Amélie Lombard et Solenn de Royer dans le Figaro, où à la table de François Hollande se pressent tous les anciens compères et commères de la Mitterrandie. Le président demande à Robert Badinter des précisions sur le dossier Patrick henry, dont Badinter avait sauvé la tête et dont la libération conditionnelle est en cours. Mais de l’autre côté de la table racontent nos consoeurs, la conversation est plus agitée : et pour cause, l’un des convives a lâché le sujet qui fâche : la déchéance de nationalité étendus aux bi nationaux nés français…l’ancienne secrétaire de François Mitterrand est farouchement contre, Fodé Sylla, ancien président de SOS racisme aussi..l’un des convives convoque une citation de Talleyrand « pire qu’un crime, une faute ! »..ET ? et tout le monde se quitte vers 23H. Très entourée parait-il, la garde des sceaux est félicitée pour son opposition de principe à ce texte. Je vous rappelle que tout cela se déroule à l’Elysée, sous l’œil de François Hollande

Appel pour des primaires à gauche dans la presse ce matin Hélène, on en a parlé..

Avec cet appel à la Une de Libération signé par des politiques, intellectuels, économistes, sociologues, Daniel Conh Bendit, et son frère Gaby qui se présente d’ailleurs drôlement comme « intermittent politique » Thomas Piketty, Yannick Jadot ou Michel Wieworka. Nous peuple de gauche disent ils en substance, faisons le constat que notre système politique est bloqué, et que la seule façon d’enrayer la progression du Fn et d’éviter ce qu’ils appellent un « crash démocratique » est de procéder d’abord à un débat, avant de soutenir un candidat..bref, de procéder à des primaires

Un appel qui s’adresse d’abord et avant tout évidemment à François Hollande…mais dans l’analyse de Jonathan Bouchet Petersen qui accompagne cet appel, on trouve déjà toutes les bonnes raisons que le président actuel pourrait avancer pour refuser un tel processus : « il serait singulier sous la 5ème république note t il, qu’un chef de l’Etat s’il était battu à une primaire continue d’exercer plusieurs mois durant la fonction suprême »…effectivement.

L’un des arguments de cet appel, consiste à dire, « pas question de faire ce cadeau à la droite de la laisser seule conduire un débat devant l’ensemble des français »…et bien justement, dans la campagne pour cette primaire, Alain Juppé creuse l’écart nous informe le Figaro, sondage à l’appui. Le Figaro qui consacre article et édito à Nicolas Sarkozy, pour raconter combien l’ancien président est désormais au défi de construire un nouveau récit à l’intention des Français afin de redonner envie, comment il compte s’y prendre également en repartant à la reconquête du terrain, style Chirac 95…déplacement incognito, c’est-à-dire sans presse pour retrouver le contact avec les Français. En attendant la première immersion en fin de semaine, mais il faut lire le Parisien pour le savoir, Nicolas Sarkozy se rendra mercredi à Abou Dhabi pour tenir une de ses conférences.

On termine Hélène par la première réaction de l’ex présidente de l’Ina, Agnès Saal, exclus la semaine dernière de la fonction publique pour 2 ans, après le scandale provoqué par ses 40 000 euros de frais de taxi…

« Il ne s’agit ni de nier la faute que j’ai commise, ni de la sous estimer…j’assume cette faute, je la regrette à un point infini » dit ce matin Agnès SAal dans le Monde, qui tente néanmoins de donner sa part de vérité à ce scandale. Agnès Saal qui raconte le quotidien d’une femme totalement impliquée dans son travail, qui ne posait pas de frontière entre vie professionnelle et privée…Oui, de bonne foi, elle a donc usé de son abonnement taxi comme d’une voiture de fonction, je ne regardais pas le compteur dit elle, je travaillais. Mea culpa sur le code d’abonnement donné à son fils, elle a remboursé depuis, sur son manque d’auto contrôle…Agnès Saal qui affirme être devenue « un symbole, une incarnation d’une trahison des élites, de cette image de haut fonctionnaire cupide qui dilapide les fonds publics, alors que je suis à l’opposé de cette image dit elle.

Un dernier mot, sur une élite religieuse…Interrogé dans la Figaro sur la dernière Une de Charlie Hebdo, le Dieu, assassin, qui s’enfuit, le grand rabbin de France s’exclame « je constate à quel point charlie hebdo est vivant ! Le journal n’a rien perdu de son attitude provocatrice, et c’est sans doute la plus belle victoire sur le mal qui a tant blessé la France » Signé Haim Korsia, suffisamment rare de la part d’une personnalité religieuse pour être signalé

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.