Un nez bouché, un hématome, une écharde dans le pied... On s'est tordu la cheville... On s'est coincé le doigt dans une porte... On n'a pas bien dormi... Autant de petits soucis qui sont des petits bobos, mais qui amènent parfois certains à composer le 15 sur le clavier de leur téléphone. Le 15, c'est le numéro des urgences... Et ceux qui y travaillent sont un peu excédés par ces coups de fil pour tout et rien. D'où le titre à la Une de La République du Centre : "Le '15' seulement en cas d'urgence !"... A la veille des vacances et de la fermeture de nombreux cabinets médicaux, une campagne d'information vient d'être lancée, une campagne qui conseille de ne pas encombrer ce numéro en appelant pour des problèmes qui peuvent attendre. Et les problèmes du PS, est-ce qu'ils peuvent attendre, ceux-là ? Comme sur France Inter ce matin, tous les journaux s'interrogent sur l'avenir du Parti Socialiste... Un avenir pas très rose : la presse est unanime sur le sujet... Pour Gérard Carreyrou, dans France-Soir, le constat est même sans appel : "Le PS est mort... Il n'a plus rien à dire, plus rien à proposer que la mise en scène des pitreries de ses dirigeants"... "Cela rappelle le déclin du Parti Communiste", estime de son côté Charles Fiterman dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France... Charles Fiterman, membre du Conseil national du PS, qui se montre assez critique vis-à-vis de Martine Aubry... "Je ne veux pas lui faire de procès d'intention, dit-il, mais je pense que les propositions qu'elle a faites ne sont pas à la hauteur des problèmes qui nous sont posés"... Bien plus saignant encore : Gérard Collomb, le maire PS de Lyon, dans Le Nouvel Observateur, qui lui aussi s'en prend à la Première secrétaire du parti... "Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela ne s'est pas amélioré depuis son arrivée", balance-t-il... "Le PS est entré dans une ère de brejnevisation : on perd et on continue comme avant... Vous allez voir, dit-il : bientôt on ostracisera les voix discordantes, en expliquant qu'elles relèvent de la trahison"... Toujours dans Le Nouvel Obs... la chronique de Jacques Julliard : "Pourquoi j'ai voté Cohn-Bendit"... une chronique en forme d'appel à ses amis socialistes... Ce sont ses mots : "amis socialistes"... "amis socialistes"... "Pour la première fois depuis longtemps, je n'ai pas voté pour vous dimanche"... Et le chroniqueur d'expliquer que c'est la guerre des dirigeants qui a fini par le lasser... "Revenez à vous, et revenez-nous !", demande-t-il... "Ce n'est pas que ce que vous dites soit nécessairement mauvais ou inintéressant, mais on ne vous entend plus, on ne veut plus vous entendre... Essayez de parler simple et vrai comme Dany, poursuit-il : vous verrez que ça ira déjà beaucoup mieux"... Le PS moribond... sur la voie du PC... le PS inaudible... Bref, toute la presse le dit : il y a le feu au lac... Les pompiers, c'est le 18... Mais ça tangue également à droite... Tous les journaux, ce matin, reviennent sur la censure de la loi Hadopi par le Conseil Constitutionnel... un camouflet pour la ministre de la Culture... Laquelle a droit, du coup, à sa photo à la Une de La Tribune : "Loi contre le cyber-piratage invalidée"... Hier, le Conseil Constitutionnel a donc censuré la mesure-phare de la loi : la coupure de l'accès à Internet... Ce qui, d'après Les Echos, équivaut à vider le texte de sa substance... "Les Sages ont rappelé la supériorité de la liberté d'expression sur la protection des droits d'auteur... un revers pour Nicolas Sarkozy et un coup très dur pour Christine Albanel", commente le journal... Ce qui donne dans Le Figaro : "Albanel fragilisée à la veille du remaniement"... "De toute façon, note Jean-Marcel Bouguereau dans La République des Pyrénées, c'est que chacun sait que cette loi était obsolète... Nulle part au monde, les tentatives de dissuasion et de répression n'ont fait baisser le nombre de contenus piratés, et surtout n'ont fait grimper le nombre de CD et de DVD vendus"... "La question reste donc toujours d'actualité", ajoute Didier Pobel dans Le Dauphiné Libéré... "Comment sauver la rémunération des artistes sans mettre un cyber-gendarme derrière chaque écran ?"... La gendarmerie, c'est le 17... Et le billettiste conclut : "La décision d'hier remet les compteurs à zéro... Rarement les Sages du Conseil Constitutionnel auront aussi bien mérité leur surnom"... Un Conseil qui compte parmi ses membres deux anciens Présidents : Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing... Mais depuis deux jours, entre les deux, on ne peut pas dire que ce soit la sagesse qui domine... Tous les deux ne s'aiment pas beaucoup... Ca, c'est connu depuis longtemps... Ils ont la rancune tenace... Ca aussi, on le savait... Et on a donc une illustration avec la passe d'armes qui a suivi le décès d'Omar Bongo... Giscard a expliqué que Bongo avait aidé financièrement Chirac... "Propos dénués de tout fondement... Basse polémique", a rétorqué Chirac... Et ce matin, les journaux s'amusent... "Giscard et Chirac : des ennemis de trente ans", titre ainsi France-Soir... Tandis que Libération évoque : "'Plic et Ploc', le retour"... "Guéguerre Chirac-Giscard à propos de Bongo", commente de son côté Le Parisien... dans lequel Roland Dumas, l'ancien ministre des Affaires étrangères, livre son analyse... Il n'est pas étonné par les propos de Giscard... "Mais bon, dit-il, tous les partis étaient servis"... Question du journal : "La mort de Bongo marque-t-elle la fin de la Françafrique ?"... "Je ne crois pas, répond-il... Le système va se perpétuer... Mais, comme disait Mitterrand, à quoi servirait-il de changer les dirigeants en Afrique puisque leurs successeurs prendront les mêmes décisions ?"... Affaire de succession... A lire aussi dans Les Echos : dossier sur le Club Med... "La guerre des nerfs"... Depuis que Bernard Tapie a jeté son dévolu sur le groupe, l'ex-homme d'affaires souffle le chaud et le froid, et ça énerve notamment l'actuel patron, Henri Giscard d'Estaing, le fils de l'un des Sages du Conseil Constitutionnel... Tapie qui d'ailleurs s'explique dans Libération... Il continue de dire son intérêt pour le Club Med, "une boite qui est gérée n'importe comment", assure-t-il... "Bon alors, vous vous décidez quand ?", lui demande Grégoire Biseau... "Au plus tard fin juin, car je n'ai pas envie de m'emmerder avec ça pendant mes vacances", répond Tapie... "Mais bon là, je suis désolé : il faut que je vous quitte... J'ai plus important à faire"... Question du journaliste : "Vous répétez votre nouvelle pièce de théâtre ?"... Réponse de Tapie : "Non, là je pars faire du vélo". Et puis c'est aujourd'hui jeudi, jour de sortie des hebdomadaires... avec des couvertures sur Barack Obama... "Islam et Occident : le tournant historique", titre ainsi à sa Une L'Express... photo du Président, et très beau papier d'Amin Maalouf sur l'effet Obama... "Obama superstar" : ça, c'est à la Une de Paris-Match, avec un long reportage photo sur les deux jours en France du Président américain... photos aussi de son épouse : "La complicité de Michelle et Carla"... On n'en attendait pas moins... Mais de son côté, Point de Vue a choisi de s'arrêter sur l'une des autres personnalités présentes pour les cérémonies du Débarquement... à savoir, le prince Charles, qui d'après l'hebdo des têtes couronnées a vraiment fait un sans-faute... Dans le même journal, on apprend par ailleurs que l'épouse du prince Charles, Camilla, achète ses cadeaux sur eBay... C'est une information... Attention: bientôt, peut-être, c'est le PS qui sera en vente sur Internet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.