Le Figaro, la Voix du Nord, Montmartre secret, sur les splendeurs et clichés de l'orientalisme, Marmottan, et sur la gloire de Guillaumet qui aimait l'Algérie et dont la "Famine" dormait abimée au musée de Constantine, terrible et réparée à Roubaix. Dérèglements français, dans le Parisien et autres Opinion.

Et vous nous parlez de l'Orient ce matin...

Et je vous parle de beauté et d'histoire, et je vous invite au Musée Marmottan avec le Figaro, car Marmottan veut raconter l'orientalisme, qui bouleversa nos sens après la conquête de l'Algérie, quand la France colonisait et fantasmait aussi bien l'Afrique du Nord, ah, ce "massage, scène de hammam" où  une femme noire musculeuse malaxe le bras d'une femme blanche ronde et alangui ou ce tableau de 1866, « la Juive de Tanger », belle brune dont les tétons pointent sous la soie brodée: le modèle était une belle normande... 

C'est dans le Figaro , dont le journaliste Eric Bietry-Rivierre aime si bien la peinture qu'il m'entraine aussi  à Roubaix au musée de la Piscine, qui accueille Gustave Guillaumet, c'est aussi dans la Voix du Nord. Guillaumet, un Parigot dont on trouve une superbe évocation sur le site « Montmartre secret », fut, il y a un siècle  et demi le plus sympathique des orientalistes dit le Figaro, un gosse de riche qui découvrit l'Algérie parce que la tempête avait empêché son bateau de partir pour l'Italie, et là entra en symbiose avec un pays... Il fut le premier peintre français a respecter ses modèles algériens, lis-je dans la Voix du Nord. on voit dans la Voix du Nord et dans le Figaro  un tableau de mort, « La Famine en Algérie », témoignage sur les conséquences de la colonisation, "une charge contre la soldatesque », dit le Figaro... 

"Cette toile appartient au Musée national d'Alger et se trouve d'habitude en dépôt dans celui de Constantine. Elle avait été remisée, roulée et très abîmée. Elle vient d'être restaurée par les trois musées français coproducteurs de l'exposition grâce à une souscription publique."

Trois musées oui... Car avant Roubaix, La Rochelle et Limoges ont accueilli Guillaumet... Mais c'est moins cela que l'on retient que cette idée de l'Etat algérien qui possédait un chef d'oeuvre liée à son histoire, et qui l’oubliait.

Et cela renvoie à la crise algérienne, qui fait la une de l'Humanité et qui pour se dénouer espère l'armée, dit Libération. Libé attend une armée, le figaro dénonce la colonisation, nous sommes lundi.

Et on parle aussi de la crise française...

Qui qui semble un dérèglement dans nos journaux, ou plutôt une série de dérèglements qui mis bout à bout, clic clic  donnent un paysage... Il est sportif, l'Equipe sud ouest la Dépêche subissent la nouvelle defaite des rugbymen contre l'Irlande... Il est moral, en témoigne l'impressionnante couverture du procès Tapie dans l'affaire de l'arbitrage du dossier Adidas credit lyonnais,  on retient la une de Libération et un fort article du monde, sur l'entrisme en « Sarkozie » de l’homme d'affaires. 

Il est surtout concret, le paysage.

La nouvelle PRIME A LA CASSE qui doit nous aider à acheter des voitures moins polluantes ne s'impose pas, trop compliquée dit le Parisien, la prime au casse-tête. Alors gentiment le Parisien me prend par la main... Si je suis un couple marié non imposable  avec trois enfants faisant 30 km et plus par jour pour aller au travail dans un Scenic diesel de 2005mais je voudrais bien un véhicule a essence plus propre, hop 4000 euros, si en couple non imposable sans enfants mais avec une  206 diesel que je voudrais changer pour  une électrique, hop 5000 euros... Le célibataire imposable de voiture récente repassera.

Compliqué aussi, le système des emplois francs, ce sont des emplois aidés pour aider les quartiers défavorisés, ça ne marche pas, ça peine à convaincre, disent les Echos...  

Nous sortons bientôt du grand débat, pour aller où?  Le secrétaire d’Etat Gabriel Attal chargé de la jeunesse plastronne dans le Figaro, il y aura un avant et un après grand débat… Mais la jeunesse me dit le télégramme a boudé ce grand débat. Et oui, surtout sont venus débattre les électeurs d’emmanuel Macron en 2017,  dit, citant e Parisien, Cécile Cornudet dans les Echos... 

Dans l'opinion, l'éditorialiste Eric le Boucher, constate que le macronisme n'a pas de résultats, ou trop lentement, on sera encore à 8% de chômage à la fin du quinquennat, et le pays défaitiste ne se remet pas des délocalisation.

Clic, clic? Mais le président Macron va en Afrique de l'est pour défendre nos marchés contre la Chine, c'est dans les Echos et le Figaro et l'Opinion... Tandis qu'à Paris ses équipes gardent la maison et l'informent de notes et de messagerie Telegram, lis-je dans le parisien.. Mais en vrai, que sommes nous au monde.

L'opinion encore fait sa une sur l'Amérique qui réagit mal à la taxe française contre les géants d’internet. L’héritière d’ Angela Merkel, Annegret Kramp Karrenbauer, a retoqué poliment la lettre aux Européens du président français disent l’Opinion, le Figaro, les Echos. Elle ne veut pas d'un super-Etat européen protecteur mais veut bien pour l'Europe notre siège à l'ONU... Clic clic.  Nous avançons pourtant?

Il y a 24 ans, en 1995, à Djibouti où sera aujourd'hui le président Macron, un magistrat français nommé  Bernard Borrel, qui était venu comme coopérant  aider le ministère local de la justice, était découvert mort. On a parlé de suicide, on peut en douter en lisant un grand article sur le site du Monde... Mais à la vérité  s'oppose le secret défense, et la réticence ce du pouvoir. Cela, au moins , est solide.

Mais il y a aussi en France une société vivante... 

Et qui  résiste à ce qui lui arrive, c'est dans la Croix un reportage revigorant sur la ville d'Alès, dans le Gard, bouleversée en deux générations par l’immigration, des barres d'immeubles, le chômage, et qui tient, et qui dégage, lis-je dans la bouche d'un pasteur, une violence créatrice... 

La création n’est pas que violente, et dans l'Yonne républicaine, voici la famille Ricard qui coiffe et coupe les cheveux depuis un siècle à Donzy, et les Ricard, en plus, vont ouvrir de vieilles tondeuses, chez eux, un musée de la coiffure... 

A Toulouse, je le lis dans la Dépêche, un jeune homme moderne, Nicolas Marquis, qui, relevant d'un burn-out a inventé une couverture lestée de de microbilles de verre,  laquelle par ce poids réparti sur la totalité du corps a un effet enveloppant avec des bienfaits similaires à un massage ou un câlin. 

On va y arriver?

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.