Il n'arrive en France que demain... Mais il fait déjà la couverture d'une bonne partie des hebdomadaires, ce matin... La main levée, dans Pèlerin... La main tendue, dans La Vie... Les deux mains écartées, à la Une de Valeurs Actuelles... La main sur le menton, à la Une de Challenges... Et puis il y a Charlie Hebdo, avec un grand dessin de Charb... Un "numéro spécial Pape"... Puisque donc c'est du Pape que nous parlons... Là, les deux mains sont plaquées sur les hanches... Et Benoît XVI n'est pas content... "Dieu n'existe pas !", annonce l'hebdomadaire... Commentaire du Saint-Père : "Le fumier ! Je m'en doutais !"... Mais revenons sur la presse catholique, qui offre donc cette semaine des dossiers très complets sur Benoît XVI... 26 pages dans Pèlerin... 50 pages dans La Vie... avec, dans les deux cas, des photos pour raconter l'intimité de cet homme si secret... Le petit Joseph à l'âge de 5 ans, son cartable sur le dos... Le petit Joseph à l'âge de 8 ans, pour sa première communion... Le jeune Joseph à 24 ans, pour son ordination... Le vieux Joseph qui joue du piano, ou bien encore aux dominos... Sous la plume de Jean Mercier, dans La Vie, on apprend que Benoît XVI est très fidèle en amitié... C'est un homme gentil, très simple, toujours à l'écoute... bref, à mille lieues, nous dit-on, de l'image du Père Fouettard brossée dans les médias... Ses amis bavarois Reinhard et Margarete témoignent, par ailleurs, de sa mémoire stupéfiante... C'est Reinhard qui raconte : "Juste avant l'Epiphanie 2005, il nous avait estomaqués en nous faisant remarquer qu'un personnage de notre crèche avait changé de place par rapport à l'année précédente"... Des témoignages également dans Pèlerin, sous la plume de Philippe Demenet... Ainsi le père Joseph Murphy, qui côtoie le Pape régulièrement et qui parle de lui comme "d'un homme paisible et serein... C'est un homme, dit-il, qui rayonne de joie... à sa façon"... Le qualificatif "joyeux" n'est pourtant pas celui qui ressort du sondage réalisé pour Le Parisien-Aujourd'hui en France... un sondage CSA : "Mais qui est-il vraiment ?"... Résultats du sondage : pour une majorité de Français, le qualificatif le plus approprié pour parler de Benoît XVI, c'est celui de "conservateur"... 76% des sondés choisissent "conservateur"... Un qualificatif que ne renierait sans doute pas Valeurs Actuelles... qui, lui, annonce : "Les cathos relèvent la tête"... Pour Bénédicte Fournier, "un élan missionnaire mobilise aujourd'hui les catholiques français"... Elan très bien organisé, nous apprend d'ailleurs Challenges... avec un grand dossier sur "les réseaux cathos"... Alors vous lirez, si vous le voulez, la liste de tous ces patrons qui revendiquent de diriger leur entreprise le plus chrétiennement possible... C'est très intéressant... "Finis les tabous qui entouraient la foi des puissants durant les Trente Glorieuses... Fini le temps où le très pratiquant général de Gaulle ne communiait jamais lorsqu'il participait à une messe en tant que chef d'Etat... Nicolas Sarkozy a fait bouger les lignes, et le patronat n'hésite plus à tâter du bénitier"... Dans Le Point, Violaine de Montclos s'intéresse d'ailleurs au discours que prononcera demain le Président de la République à l'adresse de Benoît XVI... discours rédigé, nous apprend ma consoeur, par la rugueuse et très catholique Emmanuelle Mignon, "Mère Supérieure de l'Elysée"... déjà à l'origine du fameux Discours de Latran, ce discours où Nicolas Sarkozy affirmait que, dans la transmission des valeurs, jamais l'instituteur ne pourrait remplacer le pasteur ou le curé... Le discours présidentiel de demain est donc très attendu par l'Eglise et par les catholiques français... avec cette précision de Jean-Pierre Denis, dans l'éditorial de La Vie : "Espérons que notre Président n'essaiera pas trop de tirer la papale chasuble à lui"... Non, merci... "Sarkozy : les copains d'abord", titre L'Express... "Les amis du Président", titre Le Nouvel Obs... Deux dossiers effectivement très ressemblants... qui, l'un et l'autre, s'intéressent aux relations très fortes que le chef de l'Etat entretient avec ses proches, et au mélange des genres qui, vraisemblablement, en découle par moments... Deux dossiers qui font suite à l'affaire corse de Clavier... "Enquête sur un sens très poussé de l'amitié", annonce L'Express... "Propriétaires de chaînes de télé, grands patrons qui passent des marchés avec l'Etat"... "Nicolas Sarkozy a beaucoup d'amis", commente Le Nouvel Obs... en précisant que "l'impudence tranquille avec laquelle il intervient dans les dossiers qui les concernent frise la provocation"... Alors, les amis, on les connaît... Pas de révélations... Lagardère, l'ami frère... Bouygues, l'ami en béton... Et puis Bernard Tapie... "l'ami Tapie, dont la complicité avec le Président suscite aujourd'hui le soupçon dans le règlement du litige avec le Crédit Lyonnais"... Hier, Tapie s'est expliqué sur le sujet devant la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale... Et la presse quotidienne s'en fait ce matin largement l'écho... "Tapie tient tête aux députés pendant quatre heures", titre ainsi Le Figaro"... "L'ombre de Sarkozy plane sur l'audition de Tapie", commente pour sa part Libération... Pourquoi le choix d'un arbitrage privé ?... Pourquoi un tel montant : près de 400 millions d'euros ?... "Sarkozy a-t-il donné un coup de main ?", s'interroge Renaud Lecadre... Vos éditorialistes se posent les mêmes questions... Ainsi Chantal Didier, dans L'Est Républicain, qui évoque "le soupçon d'une manoeuvre de l'Elysée pour aider un manoeuvrier"... Ainsi aussi Philippe Waucampt, dans Le Républicain Lorrain... "Rien d'illégal dans la procédure, dit-il... Mais beaucoup de précipitation dans son exécution... ce qui donne de la consistance aux accusations de copinage entre l'Elysée et l'ancien porte-râpière de François Mitterrand"... Avec le dossier à la Une de Libération : "Le baril baisse, pas l'essence : entourloupe à la pompe... Pétroliers et distributeurs ne répercutent pas la chute du prix du brut pour les consommateurs"... "Et c'est à l'Etat et à sa fonction de régulateur qu'il faut demander des comptes", estime Grégoire Biseau dans son éditorial... "En novembre dernier, les grands distributeurs avaient pourtant promis, la main sur le coeur, à la ministre de l'Economie Christine Lagarde que, dorénavant, la baisse serait aussi rapide que la hausse... Aujourd'hui, on a la preuve que la puissance publique s'est faite endormir par les vapeurs d'essence"... D'autres chiffres, d'autres prix... "Après la Bourse, les Français douchés aussi par l'immobilier", affirme Les Echos... "Immobilier : les ventes chutent de 25%", titre, à sa Une, Le Monde... où Isabelle Rey-Lefebvre nous raconte l'histoire de Catherine, prise dans l'étau des prêts-relais... Catherine ne parvient pas à vendre sa maison en village, alors qu'elle a déjà acheté un appartement à La Rochelle, où elle vit... Il y a encore 18 mois, une maison comme la sienne se vendait en 8 jours... Là, cela fait un an... Elle a déjà baissé son prix, mais ses dettes s'alourdissent, et elle estime ses pertes à environ 20.000 euros... "Ca m'empêche de dormir : ça m'obsède"... Le 7ème anniversaire des attentats de 2001, et deux interviews qui inquiètent, ce matin... Dans France-Soir, l'ancien juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière assure qu'il existe une menace islamiste en Europe et que la France n'est pas épargnée... "Les autorités en tiennent-elles compte ?", lui demande Anita Hausser... Bruguière répond : "Je le crois"... La preuve, avec cette interview, cette fois de Michèle Alliot-Marie, dans Le Figaro, qui accuse les islamistes radicaux d'agir en milieu carcéral... "Al Qaïda recrute dans les prisons françaises", titre ainsi le quotidien... 89 activistes ont été arrêtés sur le sol français en 2007, et 57 en 2008... La presse régionale s'inquiète pour les sous-préfectures... 114 sous-préfectures sont menacées de disparition... La Nouvelle République s'inquiète pour Loches et pour Chinon... La République des Pyrénées s'inquiète pour Oloron... "Edvige, chronique d'un fiasco annoncé"... Ca, c'est la Une de France-Soir... "Fichier Edvige : et maintenant, le retrait", à la Une de L'Humanité, après les dernières déclarations du Président de la République, les associations réclament l'abandon du projet... Et là, je vous invite à lire le billet de François Taillandier, toujours dans L'Humanité, qui s'intéresse au succès de la série télé "Plus belle la vie"... Vous connaissez "Plus belle la vie", Madame Lagarde ?... (...) C'est donc un grand succès... Et François Taillandier s'interroge : "Pourquoi un tel attrait ?"... Et il a la réponse : "'Plus belle la vie' dépeint, dit-il, une petite communauté, un quartier populaire de Marseille, dont la caractéristique principale est que tout le monde fourre à tout instant son nez dans les affaires de tout le monde, veut tout savoir, extorque les confidences, donne ses conseils... de la retraitée au bistrotier du coin, du flic à l'étudiante, de la vendeuse de fringues à l'avocat : chacun a toujours tout le voisinage à ses basques... Tout le monde surveille tout le monde... Et personne ne se plaint... Edvige ne sévirait donc pas seulement au ministère de l'Intérieur"... Alors je ne sais pas si vous serez d'accord, Madame Lagarde, mais je suggère qu'on lance une vague de protestations contre ce flicage permanent des héros de "Plus belle la vie"...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.