(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : dans les dents, encore et encore

(Bruno Duvic) Comment passer une bonne journée ? Amélie Nothomb livre sa recette secrète dans une interview au Nouvel Observateur . "J'ai eu beaucoup de moments de joie dans ma carrière. Très souvent, des lendemains de cuite au Champagne. Ça facilite le réveil à 4 heures du matin, avec moins de noirceur que de coutume. Et la réaction chimique du thé du matin et du Champagne de la veille est excellente. Je la recommande."

On se permettra de conseiller au président de la République le régime Nothomb plutôt que la lecture de la presse en cette fin de semaine. Est-on dans la juste sévérité ou l'acharnement ? En tout cas, c'est encore une série de coups de fouets qui sont distribués à la Une.

  • Photo du président en manchette du Figaro : « Croissance, déficit, dette : le naufrage ».

  • Le même à la Une de Libération : « Hollande dans le rouge ».

  • Le Monde : « Le gouvernement tétanisé par l'échec de sa politique économique ». - L'Opinion : « Vers une France sous tutelle ? ». Tutelle de Bruxelles pour ses déficits excessifs.

  • Les Echos : « Déficit, le discrédit français » - L'Humanité : « Europe, François Hollande ne négocie pas il capitule ».

N'en jetez plus… Les mauvais chiffres de la croissance et du déficit, les bons chiffres du livre de Valérie Trierweiler, comme l'écrit Franz-Olivier Giesbert dans l'édito du Point , « Quand on est impopulaire, tout fait ventre ».

Et dans Le Point , d'ailleurs, même un ancien conseiller, il est vrai viré, ajoute sa petite pierre à la cérémonie. Aquilino Morel, l'homme remercié pour s'être fait cirer les chaussures à l'Elysée. Il commente tout en nuances les dernières évictions "La logique en œuvre une logique de purification ethnique, les hutus contre les tutsis. Tout cela est limpide, on a commencé par moi et maintenant Arnaud, (comprenez Montebourg). Ils vont obéir aux ordres de Merkel comme de bons toutous, Merkel va nous traiter comme on le mérite, comme des laquais"

A propos des chiffres du déficit et de la croissance, et de Bruxelles qui va faire les gros yeux ce titre dans Libération :

On ne change pas une politique qui perd.

Commentaire un peu plus nuancé d'Eric Decouty dans l'éditorial. Dans la litanie des ennuis qui accablent le gouvernement, c'est peut-être le pire. Ces chiffres soulignent l'échec, à ce jour de la politique du gouvernement. Mais le pouvoir, neuf mois après avoir fixé un cap clair ne peut changer de ligne, sous peine de perdre le peu de crédit qu'il lui reste. Le voilà donc dans une impasse. Il ne lui reste plus qu'à tenir, en espérant que les années perdues du début de quinquennat seront rattrapés.

Le chef de l'Etat se défend sur un ton plus rageur que de coutume dans Le Nouvel Observateur . Entretien avec son biographe Serge Raffy. On a beaucoup cité depuis hier les propos où il dément avec force ce mépris pour les pauvres que lui prête son ex compagne. Il ajoute : "Aucun sondage, aucun remous politique ne me fera partir".

Giesbert dans Le Point à nouveau : tout est inhabituel dans ce quinquennat qui s'annonçait normal. Inhabituel par exemple de voir deux ex ministres en amoureux à la Une de Paris Match. Arnaud Montebourg, Aurélie Filipetti, Love story à San Francisco. Quatre photos en pages intérieures.

Dans Match encore, et alors que le Parisien fait sa Une sur les Français en overdose fiscale, le merveilleux Sempé résume le climat en quelques coups de crayons. Deux vieilles dames lisent et commentent le journal ensemble. Moi je suis tellement stressée dit l'une des deux que lorsque j'ai vu le titre "Augmentation de la durée de vie", j'ai cru qu'il s'agissait d'un nouvel impôt.

Pendant ce temps, les fuites sur le retour de Nicolas Sarkozy se multiplient

Avant même d'être officiellement candidat, il aurait d’ores et déjà le nombre de parrainages suffisant pour être postuler à la présidence de l'UMP assure Le Parisien-Aujourd’hui en France . Et même bien plus. Il en faut 2681, il en a 12.000 dixit Brice Hortefeux. Sarkozy dont on relèvera ces propos garantis par un de ses visiteurs de l'été dans Le Nouvel Observateur . C'est au sujet du mariage pour tous : « Je m'en fous ce n'est pas un sujet ». Il n'est pas donc favorable à l'abrogation comme Laurent Wauquiez par exemple, qui lui apporte son soutien dans Le Monde . A propos de la frange extrémiste de la manif pour tous, l'ex président parlerait de « fascisme en loden ».

Et pour l'anecdote, sachez que Nicolas Sarkozy a voyagé pendant deux ans dans l'avion de Pablo Escobar. L'appareil qu'utilisait le parrain de la drogue colombien avait été confisqué par les douanes françaises. Nicolas Sarkozy l'a utilisé lorsqu'il était ministre du budget entre 93 et 95. Petite histoire racontée dans Le Point.

Quoi d'autre dans la presse ?

Quand une commune crée sa propre mutuelle santé. Ça se passe à Etel dans le Morbihan. 2.200 habitants, dont beaucoup ont du mal à se payer une complémentaire. Le maire et le centre d'action sociale ont décidé de faire groupe. En négociant un tarif au nom de la toute la commune ils comptent bien faire baisser les prix. Une dizaine de municipalités ont des projets similaires. C'est à lire dans Ouest France .

L'appel de l'institut Montaigne pour des statistiques ethniques en entreprise. Le think tank libéral publie aujourd'hui une étude sur les discriminations au travail. Du côté des femmes et des personnes handicapées, la situation s'améliore. Pas de progrès en revanche dans la lutte contre les discriminations relatives à l'origine. Les conclusions sont en primeur dans L'Opinion . Les patrons interrogés affirment qu'il leur faut des instruments de mesure pour changer les choses.

Les économies budgétaires, dans les régions aussi. A la Une du Républicain Lorrain : « Budget amputé, au feu les pompiers ! ». Le conseil général de Moselle baisse sa subvention de 2 millions d'Euros par rapport à l'année dernière.

Et un anniversaire : alors que beaucoup de journaux célèbrent leur 70 ans en ce moment, naissance au moment de la libération de la France, un quotidien célèbre son centenaire ce matin : Le petit bleu d'Agen . Happy Birthday papy.

Une bonne nouvelle ! La France bat l'Espagne en quart de finale de la coupe du monde de Basket. L'Equipe y consacre toute sa Une ce matin, avec ce titre : « Géants ». Les Espagnols défaits, c'est un peu comme l'Allemagne que l'on aurait battue en football. Edito claironnant de Fabrice Jouhaud à la Une : « (c’est) un des plus grands moments du sport français, peut-être la plus belle performance de ce début de XXIème siècle avec le record du monde du saut à la perche de Renaud Lavillenie. Sans son leader maximal Tony Parker, cette équipe de France très remaniée et rajeunie semblait promise au supplice face à une armada espagnole programmée pour remporter sa coupe du monde. Le sport possède cette beauté magique et fatale de ne pas toujours respecter l’histoire, de la réécrire de manière inattendue (…) Il faut prendre le temps de profiter de ce moment où la France est devenue une nation majeure du basket mondial. »

Pendant ce temps l'équipe de foot des parlementaires jouait face au Variété Club de France de l'ami Jacques Vendroux qu'on embrasse. Le HuffingtonPost donne le score : 12/1. Pour les politiques, quand ça veut pas, ça veut pas.

A demain !

http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/10/equipe-de-france-assemblee-nationale-varietes-club-de-france_n_5799388.html?utm_hp_ref=france

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.