Mélenchon, la cible...fait sortir Hollande de son silence.

La revue de presse, bonjour Hélène jouan

On commence ce matin par la Tchétchénie

Avec une accusation portée par un journal russe, Novaia Gazeta, journal indépendant dans lequel travaillait Anne Politovskaia avant son assassinat. Le quotidien accuse les autorités tchétchènes d’avoir lancé fin mars une vaste opération de répression contre les homosexuels. Une centaine d’hommes auraient été arrêtés, torturés, ils seraient détenus dans des prisons secrètes, non loin de la capitale Grozny, 3 hommes auraient déjà été assassinés..L’article est traduit chez nous par Courrier International, il est relayé depuis plusieurs jours par de nombreuses ONG, même si l'agence russe d'Amnesty International parle d'informations difficiles à vérifier à cause de « l'environnement homophobe » dit elle qui règne en Tchétchénie. Réaction à l’agence interfax d’un porte parole de la présidence tchétchène qui nie les accusations :« vous ne pouvez pas arrêter ou réprimer des gens qui n’existent pas dans la république. L’homosexualité n’existe pas ici. Si ces personnes existaient, leurs propres parents les auraient déjà envoyés là où ils ne pourraient jamais revenir ». Pas une preuve, mais un environnement propice pour le moins…

Ce matin Hélène en France, un candidat à la présidentielle concentre les attaques

C’est Maurice Ulrich qui va être content. Ce matin dans l’Humanité, il écrit : « politiques et commentateurs ont trouvé un nouvel angle d’attaque. Mélenchon ! Le pilonnage contre son programme va s’intensifier prévient-il. Voyons-y la preuve de sa pertinence, portée par la force du peuple ». Et bien il est servi ! Le Figaro consacre 3 pleines pages à dénoncer ce qu’il appelle à sa Une « le délirant projet du Chavez français ». Tout y passe, du projet à 270 milliards d’euros à l’inévitable sortie de l’euro, en passant par les inspirateurs de ce « programme commun dopé aux hormones ». Paul-Henri du Limbert résume en manchette tout ce qu’il faut savoir sur le candidat de la France insoumise avec son édito « Maximilien Ilitch Mélenchon », Maximilien pour Robespierre, Ilitch pour Lénine bien sûr. « Il est assez navrant de constater qu’un homme au programme aussi grossièrement démagogique puisse s’attirer autant de sympathie regrette-t-il. Car que serait une France « mélenchonisée » ? une France ruinée dit-il. Quant à sa conception de la liberté… « La grande terreur robespierriste, le goulag sous les tropiques à Cuba, la ruine du Vénézuela sous Chavez ? interrogez-le, il vous fera la même réponse que Georges Marchais à propos de l’URSS..un bilan globalement positif » se désole l’éditorialiste qui voit dans ses vieilles lunes, la marque indélébile du passage de Mélenchon à l’OCI, trotskyste.

Mélenchon rhabillé pour l’hiver par le Figaro, et qui fait même sortir de son silence le président de la république.

Il avait prévu de rester sur son aventin jusqu’au premier tour. Mais la percée dans les sondages de jean luc mélenchon aurait semble t il décidé François Hollande à changer de pied, nous révèle ce matin Solenn de Royer dans la Matinale du Monde. Dans un entretien accordé à Franz Olivier Giesberg, publié demain dans le Point, François Hollande déclare à propos du candidat de la France insoumise : « il y a un péril face aux simplifications, aux falsifications qui fait que l’on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte ». D’autres entretiens à la presse sont prévus avant le premier tour, le site de divertissement Konbini diffusera une interview la semaine prochaine du chef de l’état soucieux de s’adresser aux jeunes. Soucieux plus que jamais semble t il, de mettre en garde contre les « dangers populistes » de cette campagne gagnée par l’émotion dit il, et non par la raison. Dans les « dangers populistes », il ne rangeait avant que Marine Le pen…cela ne semble plus être le cas.

Même Benoit Hamon, candidat socialiste à la peine…sous le crayon de Riss à la Une de Charlie Hebdo, il s’apprête à tomber dans une bouche d’égout, à se prendre un pot de fleur sur la tête, et à se prendre un rateau… Benoit Hamon qui avait passé un pacte de non-agression avec son concurrent, finit à son tour par dégainer, un peu, contre Jean-Luc Mélenchon. Dans une interview aux Echos, il dit « assumer un désaccord profond avec lui sur l’Europe. Je ne crois pas à son plan A de renégociation des traités européens, trop exigeant, il n’y a donc chez lui que le plan B, la sortie de l’Union européenne ». Mais bon sang ne saurait mentir, c’est toujours Emmanuel Macron qu’il juge le plus dangereux. « Je crains que marine le pen ne gagne la prochaine fois si on continue à mettre en œuvre des politiques libérales, ces politiques qui font monter l’extrême droite. Or Macron en matière sociale, c’est le néant absolu dit il ». Autre loup pour Hamon, Pierre Gattaz, le numéro 1 du Medef qui a mis hier sur le même plan, les programmes économiques de Le Pen, de Mélenchon et de Hamon. Dominique Seux vous en a parlé mais il faut lire sur le site des Echos la lettre de réponse du candidat socialiste : « vous m’insultez dit il au patron des patrons, vous achevez de vous ridiculiser. Tout le monde n’a pas eu la chance d’hériter d’une entreprise lui rappelle t il cruellement. Votre monde s’éteint, il est triste et sinistre. Je souhaite que les Français tournent bientôt la page ». Un Hamon saignant donc, contre Gattaz et Macron, plus que contre Mélenchon décidément

Emmanuel Macron, qui aura la voix du très chiraquien Jean-Louis Debré, si l’on en croit Ludovic Vigogne dans l’Opinion. Emmanuel Macron qui se produira ce soir à Pau, ville de François Bayrou. Libération nous retrace ce matin « les 2 mois d’Union libre entre les 2 hommes ». Si l’amour dure 3 ans pour notre ami Frédéric Begbeider, Nathalie Raulin nous dévoile que la romance politique entre les 2 a déjà du plomb dans l’aile. Certes, ils se détestaient, ils s’aiment désormais. Néanmoins, le candidat d’en Marche entend parait il désormais éviter autant que possible de partager la photo avec l’ex présidentiable. L’effet repoussoir de François Bayrou sur l’électorat de droite pourrait le priver de l’apport de voix sur lequel il compte pour coiffer le pen au poteau le 23 avril. Le maire de pau serait déjà relégué à l’arrière-plan de la campagne !

François Fillon de nouveau épinglé par le Canard Enchainé ce matin

Qui a retrouvé les premiers contrats de travail de Pénélope Fillon. Le Canard raconte ce matin qu’avant même leur mariage, François Fillon s’est débrouillé pour que son épouse décroche un job de collaboratrice au sein d’un ministère parisien. On est en avril 1980 ! à ce train là, on va arriver à Vercingétorix. Le Canard qui se fend surtout d’une réponse au candidat qui sur France Inter avait affirmé détenir toutes les preuves, les noms des personnes ayant communiqué les documents sur les emplois de son épouse, toujours pas de plainte contre nous dit le Canard, et puis surtout comment la rédiger quand le candidat a lui-même reconnu la main sur le cœur qu’il a bien rémunéré son épouse sur fonds publics ? Et puis pour rire, pardon, le dessin de Félix en dernière page de Charlie Hebdo : « pâques chez les fillon, un garçonnet brandit les œufs trouvés dans le jardin, françois Fillon arrive « bravo, maintenant, tu rends les œufs »

Dans Charlie Hebdo encore, les réponses des candidats sur la loi de 1905

Seul Philippe POutou n’a pas répondu à Charlie qui demandait à chacun de s’engager à ne pas modifier de quelque manière que ce soit la loi sur la laicité. Tous signent cet engagement, avec des arguments différents « elle doit être un bouclier des libertés, pas un glaive juridique de ceux qui veulent combattre une communauté » dit par exemple Benoit Hamon, des arguments dans lesquels Gérard Biard discerne les ambiguités des uns et des autres sur le sujet. Entre François Fillon, soutenu par Sens commun et Marine le Pen qui malgré son engagement, dirige un parti très lié aux catholiques intégristes et dont la nièce ne rate pas une occasion d’affirmer sa conception religieuse de l’exercice politique, il faut se méfier reconnait Biard. Reste cet engagement écrit qui pourra toujours être rappelé à chacun…

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.