"Lucie... Ma douce Lucie... Mes forces s'éteignent... Tu seras sans doute très surprise... ma douce amie... qu'au crépuscule d'une vie passée à se battre contre les traîtres de la nation... contre celui qui avait sali l'uniforme de notre grande muette... je dévoile la vérité... Je me suis battu pour que Dreyfus soit condamné... pour l'armée et son image... pour la France et son honneur... Jamais il ne me vint à l'esprit qu'il puisse être innocent... Mon histoire est la même que celle d'Alfred Dreyfus... celle d'un Juif qui cherche à tout prix à échapper à sa condition de Juif"... Cette lettre est celle d'Arthur Meyer... ou plutôt... les dernières confessions du patron du "Gaulois"... journal anti-dreyfusard... imaginées par Dorothée Bisaccia-Bernstein... secrétaire à la conférence du barreau de Paris... dans le supplément du Figaro sur le centenaire de la réhabilitation de l'affaire Dreyfus... Aujourd'hui... Jacques Chirac rendra hommage à l'officier accusé à tort de trahison... Un complot institutionnalisé raconté par Jacques de Saint-Victor... toujours dans le supplément du Figaro... Nous sommes dans l'après-guerre contre l'Allemagne en 1870... Les fureurs antisémites se déchaînent... La France n'aspire qu'à prendre sa revanche... Avec l'affaire Dreyfus naîtra une division... entre les intellectuels dreyfusards type Zola... et ceux pour qui l'armée et la justice ne pouvaient avoir tort... La Croix et l'Humanité y consacrent également de nombreuses pages... L'Huma donne la parole aux historiens... Pour le biographe Vincent Duclert... Dreyfus est un symbole de résistance... La Croix... de son côté... s'intéresse à l'hommage... En 94... écrit Emmanuelle Réju... lors du centenaire de la condamnation... les hommages ont été discrets... Pas de manifs officielles... Seul fait marquant... la statue de Dreyfus déplacée du jardin des Tuileries dans un square du 6ème arrondissement de Paris... Nombreux étaient ceux qui voulaient une panthéonisation d'Alfred Dreyfus... mais Jacques Chirac a préféré l'Ecole militaire de Paris... Un choix justifié... selon l'historien Henri Rousso... toujours dans La Croix... "Dreyfus est une victime... Le Panthéon est le lieu des héros de la République"... Jacques Chirac... selon lui... a pris la mesure de l'évolution de la société française... Il incarne une rupture par rapport à ses prédécesseurs... Et Pierre Taribo dans l'Est Républicain confirme... "Le chef de l'Etat n'est jamais aussi bon et convaincant que lorsqu'il fait passer sur le pays le souffle de l'Histoire... quand il rappelle à la nation... que même perdu dans des lointains historiques... le passé sert à la fois d'alerte et de pédagogie"... Jacques Chirac sera grand aujourd'hui... mais qui voudra de lui vendredi... lors de la traditionnelle interview du 14 juillet ?... Dans le Canard Enchaîné... Frédéric Pagès s'amuse ce matin... à faire le parallèle avec les déclarations attendues de Zidane sur son coup de sang sur Materazzi dimanche dernier à Berlin... "Rarement... dit-il... une nation aura été suspendue aux lèvres d'un seul homme... mais l'orateur que la France attend n'est pas Chirac dont on se tamponne... C'est Zidane... Avec la solennité qui s'impose... le dieu redevenu homme fera le bilan du Mondial et tracera les perspectives du football français... Et le président Zizou révèlera enfin à tous les terriens les raisons de son coup de boule mythique... Pas simple comme exercice... continue Frédéric Pagès... Comment en effet répéter les insultes de l'odieux Materazzi sans être soi-même vulgaire ?"... Bref... on préfère le numéro 10 au numéro 1... Après tout... président Zirac... Quand on joue en équipe de France... le banc des remplaçants n'a rien d'infâmant... "De toute façon... se demande Eric Mandonet dans l'Express... Jacques Chirac est-il encore audible quand il parle ?... Depuis quelque temps... sa parole porte de plus en plus rarement... En fait... à chaque fois qu'il s'exprime... ses propos sont éclipsés... On se souvient de la lâcheté de Dominique de Villepin à propos de François Hollande... le jour de l'inauguration du musée du Quai Branly"... Donc... qu'il le veuille ou non... l'homme du jour... c'est toujours Zidane... Mais cette fois-ci... à défaut d'être sûr... comme on sait un peu mieux ce qui a provoqué son coup de boule... eh bien chacun y va de son chapelet... Il y avait les Dreyfusards et les anti... Ce matin... dans les journaux... il y a les anti et les pro coup de boule... A lire dans France Soir... la tribune de Gilbert Collard... qui parle de "grandiose coup de tête"... "Zidane... explique l'avocat... a agi en homme d'honneur... Les injures constituent sur un stade une infraction"... Dans la République du Centre... Jacques Camus écrit au contraire... son ras-le-bol du coup de tête de Zidane... "Ras-le-bol de justifier l'injustifiable... Voilà... dit-il... qu'il faudrait faire d'un geste d'une vulgarité absolue une sorte d'acte de bravoure insensé"... Et Vincent Monnier d'ajouter page 43 du Nouvel Obs... "Ils avaient dit "on meurt ensemble"... Mais Zidane a préféré mourir tout seul... 10 minutes avant les autres... C'était vache... C'est encore plus vache puisqu'on n'a même pas le droit de le détester parce qu'il est Lui"... Et France Soir de montrer... photos à l'appui... les violences dont Materazzi est coutumier sur le terrain... C'est le Progrès en fait... qui tranche entre les pro et les anti coup de boule... "Notre monde est fou... C'est une connerie dont Zidane s'excusera... forcément... et pas Materazzi... On s'attend encore à de nouvelles réactions... Mais aux dernières nouvelles... conclut Francis Brochet... notre diplomatie devrait éviter une guerre avec l'Italie"... Le Parisien... lui... ne tranche pas... Pas une ligne sur les 10 pages qui racontent dans un album souvenir l'inoubliable génération Zidane... 1994-2006... On parlait de guerre tout à l'heure... sur le terrain de foot... celle qui se déroule actuellement sur le terrain du terrorisme est beaucoup plus grave... Pourtant... les journaux se font plutôt discrets sur les attentats de Bombay hier... Seul Ouest-France... l'Indépendant ou encore le Figaro en font leur une... "Il faut le reconnaître... écrit Patrice Chabanet dans le Journal de la Haute-Marne... le 11 septembre a ouvert dans l'horreur une nouvelle forme de guerre généralisée que l'on parvient à contenir sans pouvoir y mettre un terme... Ce qui est arrivé hier à Bombay... peut se produire dans n'importe quelle partie du globe... La menace terroriste est plus forte que ne l'était en son temps la menace soviétique... Elle se concrétise en permanence"... Il n'y a donc plus de menace soviétique... Pourtant... l'homme qui accueillera samedi... le sommet du G8 à Saint-Petersbourg... est un vrai manipulateur... Dans le Nouvel Obs... Vincent Jauvert raconte ce parrain de toutes les Russies... "Poutine... dit-il... s'est imposé à la table des grands avec une facilité déconcertante... Chirac et Bush... si souvent en désaccord... ne tarissent pas d'éloges à son endroit... Une journaliste russe le décrit même comme un prodigieux caméléon... mais ce savoir-faire d'espion n'explique pas tout... Et le point de vue de Thomas Gomard dans Les Echos... rejoint celui du journaliste du Nouvel Observateur... "L'homme a besoin de reconnaissance et de crédibilité internationales... Après avoir eu un pays terrassé par la crise financière de 98... il se retrouve aujourd'hui... quasi désendetté et au coeur des recompositions énergétiques... La Russie utilise ses réserves de gaz et de pétrole pour rembourser sa dette... Et pour aussi valoriser ses positions intermédiaires... sur l'Iran notamment... La Russie ne cherche pas à adopter le comportement de ses camarades... elle existe en se distinguant"... "Poutine profite de la vague anti-américaine... reprend Vincent Jauvert dans le Nouvel Obs... C'est un obsédé du contrôle ayant une curieuse idée de la démocratie... Tout remonte au Kremlin grâce à une poignée de fidèles... Les opposants n'ont qu'à bien se tenir"... Mikhail Kassianof... son ancien Premier ministre... rêve d'une révolution orange à l'urkrainienne... Le Kremlin a déjà fait savoir qu'il s'opposerait par tous les moyens à une révolution... même pacifique... Et preuve qu'on muselle bien l'opposition... Le Kremlin vient d'adopter des lois pour interdire tout appel à la désobéissance civile... La désobéissance civile... le Réseau d'éducation sans frontières la prône en quelque sorte... en soutenant les parrainages de familles sans-papiers... C'est bien simple... pour Libération... Sarkozy est piégé par sa loi... Ce matin... le quotidien explique en quatre pages... pourquoi... selon lui... Sarkozy se perd dans ses papiers... Pour les familles dont les enfants sont scolarisés en France et qui attendent une régularisation... c'est une angoisse au quotidien... Pour Sarkozy... candidat à la présidentielle... c'est un dossier sur lequel un faux-pas peut être meurtrier... "Le ministre de l'Intérieur est coincé entre fermeté et humanité... Quand une porte ne peut être ni ouverte ni fermée... le portier a forcément l'air ridicule"... écrit Gérard Dupuy... La réunion euro-Afrique de Rabat montre l'incompréhension... malgré de bonnes paroles... entre pays du Nord soucieux de se colmater... quitte à payer un peu... et ceux du Sud pour qui l'émigration reste une chance... "L'élan de générosité qui s'est développé de manière spontanée a démenti... toujours selon Gérard Dupuy... l'hostilité qu'on prête aux Français contre les immigrés illégaux"... Pourtant... si l'on en croit ce dossier passionnant de Télérama ce matin... il a de tout temps été difficile pour un étranger de devenir français... Petit rappel historique... le terme de nationalité a été employé pour la première fois en 1807... dans un roman de Madame de Staël... Quant aux étrangers vivant en France... ils ne sont enregistrés qu'à partir de 1893... La loi fondatrice sur la nationalité sera écrite en 1889... "Appartenir au peuple français sous la IIIème République... c'est avant tout être un citoyen prêt à faire la guerre"... explique Gérard Noiriel... historien de l'immigration... Décidément... ils ont tous été sollicités aujourd'hui... Peu importe l'ethnie ou la couleur de peau... l'important... c'est la loyauté... Le journaliste de Télérama Thierry Leclerc... poursuit son enquête sur "qu'est-ce qu'être français ?"... et il raconte... "Depuis un siècle... l'étranger qui demande la nationalité française a toujours été traité comme un suspect potentiel... menaçant de manger le pain des Français... Même si on a appelé des bras et fabriqué des Français pour faire tourner l'économie... chaque crise a été l'occasion d'un durcissement du droit de la nationalité"... Alors finalement... qu'est-ce qu'être français?... Un sociologue... Patrick Weill... rien à voir avec vous, Pierre... a écrit un livre de 640 pages sur le sujet... Sa définition a le mérite d'être simple... "Est français celui dont l'Etat dit qu'il est français"... 640 pages pour en arriver là... il fallait le faire !... Il faudra moins de 640 pages à l'Express pour décrypter en revanche... les nouveaux codes de l'amour... C'est l'été... Tous les hebdos s'y mettent... Alors... comme tout le monde est impatient... je vais vous dire quels sont ces nouveaux codes... Il paraît qu'il est de bon ton d'avoir un "fucking friend"... Désolée pour la trivialité du propos mais c'est comme ça qu'on dit à New York... Un "fucking friend"... c'est un ami gentil... serviable... pas collant du tout et qui fait l'amour quand vous le voulez... "L'amour aujourd'hui... écrit Marie Huret... c'est le culte de l'épanouissement... la volonté d'être reconnu pour ce que l'on est... Qu'importe si l'homogamie résiste... il n'y a plus un amour mais des amours... A chacun de trouver son code... Parmi ceux recensés par la journaliste et qui font un tabac... les "cuddle parties"... top de la branchitude à New York... en Allemagne... en Suisse et aux Pays-Bas... Tous en pyjama... étalés sur des matelas... et des câlins à gogo mais sans sexe... Je vous souhaite un bon réveil... Bonne journée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.