Thérésa May à la Une du Sun, Macron à la Une de la presse française. Pokemon Go fait un carton et nouvelle photo icônique aux Etats-unis

La revue de presse bonjour Hélène Jouan

On commence par un homme et une femme qui font ce matin la Une de la presse

Pas de chabada bada en perspective, l’une est britannique, l’autre français…

On commence par la femme. Theresa May va succéder demain à David Cameron ; ce matin, elle fait la Une du Sun…enfin, elle a juste droit à une petite photo maton où elle éclate de rire, non, la Une, ce sont des escarpins léopard qui surmonte une galerie de portraits masculins de tous ceux qui ont échoué ou renoncé au poste, et ce titre « Heel Boys » : jeu de mot à tiroirs du tabloid qui fait référence au film Hell Boy de Guillermo del toro, à « Hail Boys », qui signifie « Prosternez vous les gars », et enfin à « heel », talon en anglais. En un mot, « attention les gars, l’enfer à talons débarque »

Sexiste ? un brin, d’ailleurs chez nous en France, Slate.fr ne s’y trompe pas, et lance un provocateur « Pas mieux qu’une femme pour faire le ménage ? » Et oui, parce que c’est bien ce qui attend la nouvelle premier-première ministre : négocier la sortie de l’europe pour la Grande Bretagne alors même qu’elle n’était pas dans le camp du Leave, autant dire, pas une partie de plaisir. Et d’ailleurs, un homme semble l’avoir bien compris. Celui qui lui cède la place. David Cameron. Hier sur le perron du 10 Downing Street, il fait ses adieux.

SON…MICRO OUVERT

Cameron tourne les talons, entre une dernière fois dans sa demeure de premier ministre, mais il a oublié son micro-cravate :

SON to do to do

C’est qu’il a l’air content ! Mais que chante t il donc pour dire son soulagement? les internautes britanniques se perdent en conjectures depuis hier..figurez-vous qu’à France Inter, on croit avoir trouvé la source de l’inspiration de Cameron. Ecoutez

SON Générique

Premières notes du générique de West Wing, la célébrissime série sur la Maison Blanche ! ça ressemble non ?

Allez on revient à Theresa May.

Ouest France annonce ce matin l’arrivée de la « nouvelle Dame de fer », allusion bien sûr à son illustre prédécesseure. « On prend Thatcher et on recommence ? » s’interroge l’Humanité. Pas si simple. Théresa May, « Dame de FAIRE, F.A.I.R.E et fausse margaret Thatcher » souligne le Huffington post. Car s’il y a des ressemblances entre les deux femmes, libérales, intransigeantes, souverainistes, le site explique que la future dirigeante revendique un réformisme pragmatique « plus souple que les postures idéologiques de la baronne Thatcher ». Et les Echos détaillent son premier discours programme hier, beaucoup plus inspiré relèvent ils par Ed Miliband, ex leader travailliste que par la Dame de fer justement. Elle a promis de travailler pour construire « un pays qui s’occupe de tous ses citoyens pas d’une poignée de privilégiés » a-t-elle dit. Comme quoi, si toutes les femmes portent des escarpins (quoique…), porter des escarpins ne signifie que toutes les femmes sont les mêmes

On passe à l’homme hélène, qui fait également la Une de la presse ce matin ?

Marchera, marchera pas ? Franchira t il, ou pas la marche ? Vos quotidiens s’interrogent ce matin sur la portée du premier meeting d’Emmanuel MAcron ce soir à la Mutualité. Dans le Parisien, le ministre de l’économie promet de la « clarté » mais tout le reste de l’article laisse entendre le contraire. A savoir on ne saura toujours pas si ce soir, le « fringant ministre », le qualificatif revient souvient, est prêt ou pas à se lancer dans la présidentielle et donc à rompre avec François Hollande. Sur le site de Marianne, marc Endeweld assure que ça a failli se faire, le 23 juin dernier quand la manifestation contre la loi Travail avait été interdite dans un premier temps. Le ministre opposé à cette interdiction, y aurait vu la fenêtre de tir idéale pour marquer sa rupture, profitant de l’occasion pour gauchir son image. Le gouvernement ayant finalement inventé la notion de Manif en rond ce jour-là, Macron avait dû renoncer. Alors « A-t-il déjà perdu son pari ?» se demande Guillaume Tabard dans le Figaro. Celui qui rêvait de faire de la politique autrement est en effet déjà rattrapé par les débats tactiques les plus classiques remarque t il. Donc ce soir, soit il assume la rupture avec le chef de l’Etat, soit il renonce en assumant n’être qu’un apporteur de voix » conclut il. En attendant, Emmanuel Macron dispose encore d’un bon matelas de popularité si l’on en croit le sondage Odoxa publié par le Parisien. « Tout est bon dans le MAcron s’amuse Libération » « son âge, son style, son positionnement ». Enfin, c’est un peu moins vrai quand Libé quitte la capitale. « Loin de Paris écrivent les journalistes, beaucoup de français ignorent encore tout de l’ambitieux ministre. Et quand ils le connaissent, ils le jugent « arriviste, pas fiable..et puis « comment un banquier peut atterrir comme ça dans la politique ? »se demande Keira, aide soignante à Marseille. « C’est comme si moi je passais directement infirmière anesthésiste parce que je me suis fait bien voir dans mon taf ». Pour l’Humanité, la cause est entendue, « le ministre dit vouloir renouveler l’offre politique mais son carnet d’adresse ressemble au Bottin mondain », tout comme Mediapart qui estime que « Macron est le candidat de l’oligarchie »

On termine, en bref Hélène…

Propos très alarmistes du patron de la DGSI lors de son audition à huis clos devant l’assemblée nationale. Propos révélés par le Figaro ce matin, où Patrick Calvar se dit persuadé que « les terroristes vont monter en puissance et passer au stade de la voiture piégée ».

Jour post défaite, où l’on apprend que François Hollande a tenté de redonner le sourire à Pogba, Griezmann ou Payet en les recevant hier à l’Elysée. ET ça a marché nous raconte l’Equipe, dans le bureau du président, « les visages s’éclairent doucement et sur le selfie claqué par Gignac, les sourires sont timides mais de retour »

Bel article de Bruno Roger Petit sur Challenge.fr, titré « La France portugaise ou la nouvelle défaite des identitaires ». Sur les champs Elysées, ils étaient des milliers les portugais à fêter leur victoire. « Morano est silencieuse relève le journaliste, Finkielkraut aussi. Et ça repose. Comme quoi la France peut aussi être le pays des communautés heureuses. »

Nintendo à la Une du Wall Street journal. Parce que son nouveau jeu Pokemon go fait un carton ! Sorti la semaine dernière c’est déjà la première application téléchargée aux Etats unis, elle pourrait faire gagner près de 89 millions d’euros au géant nippon. Phénomène pandémique, qui n’est pas sans quelques inconvénients nous raconte ce matin l’Opinion. Dans la mesure où les joueurs doivent se balader dans le monde réel pour poursuivre le jeu, « certains se retrouvent dans le jardin de leurs voisins pour attrapper des Pokemon. Quand d’autres malveillants, auraient attiré des joueurs dans des endroits isolés pour les dérober ». La réalité virtuelle est décidément aussi dangereuse que la réalité réelle !

Et puis enfin, vous avez sans doute quelque part dans votre mémoire rétinienne, le souvenir de la photo de Marc Ribourd prise en 67 à Washington lors d’une manif contre la guerre du Vietnam. Une jeune fille, fleur à la main, fait face à une rangée de soldats en arme. Symbole du Flower power

Aujourd’hui, autre cliché. Une jeune femme, noire, droite, calme en robe longue, fait face à d’autres soldats, casqués et tout aussi menaçants. LA photo a été prise la semaine dernière à Bâton rouge, lors des manifestations contre les violences raciales par Jonathan Bachman de Reuters. Elle fait depuis quelques jours le tour des réseaux sociaux. Peut-être même statut de photo icônique que la jeune femme à la fleur de Riboud

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.