Faut-il ou non tirer sur l'ambulance ?... C'est un peu la question, ce matin, dans vos journaux... Et l'ambulance, elle s'appelle... Parti Socialiste... Avec le dernier épisode en date... "Ségolène Royal appelle le centre de secours"... Libération, sous ce titre, explique que "pour limiter la casse au second tour des législatives, l'ex-candidate en appelle à Bayrou, provoquant des divisions au sein du PS"... "PS : le coup de fil qui fâche", note Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et en fait, la plupart de vos journaux ironisent ce matin... "Le prochain congrès du Parti Socialiste pourra se réunir dans une cabine téléphonique... à la condition expresse que cette cabine abrite deux téléphones... l'un pour Madame Royal, l'autre pour Monsieur Hollande", s'amuse Le Progrès... qui invite "les électeurs socialistes déroutés par ce vaudeville à appeler Solferino... on y chante au téléphone : "Tout va très bien, Madame la Marquise"... Dans Sud-Ouest, Bruno Dive retient un autre refrain... "Le couple politique le plus célèbre de France nous a joué hier un sketch digne du "22 à Asnières" de Fernand Raynaud... à moins qu'il ne s'agisse d'un vaudeville avec François Bayrou dans le rôle de l'amant tombé du placard"... Les références vont bon train ce matin... Pour Pierre Taribo, dans L'Est Républicain, "au Parti Socialiste, c'est tous les jours "Bonnie and Clyde"... En vérité, analyse l'éditorialiste, le PS ne sait plus où il en est"... Il n'y a pas que les journaux français qui se moquent... "François Hollande et Ségolène Royal affichent leur désunion", titre Le Temps... Le quotidien suisse constate ce matin que le Parti Socialiste français est "un drôle d'animal"... En Espagne, c'est El Pais qui retient "le divorce politique de Royal et Hollande"... Alors, où il est, le PS ?... "Au bord de la crise de nerfs"... Retour en France... C'est Jacques Guyon, dans La Charente Libre, qui explique "qu'au PS, on est passé de la question : "y a-t-il un pilote dans l'avion ?" à l'interrogation angoissée de savoir qui va sauver l'équipage et ses passagers alors que c'est la bagarre dans le poste de pilotage pour s'emparer des commandes"... Et ce n'est pas un hasard, pour Patrick Fluckiger dans L'Alsace, si Ségolène Royal a lancé en personne, dès hier matin, l'opération séduction en direction du MoDem... "Il s'agit, pour elle, de sauver les soldats Bianco, Peillon, Menucci, Montebourg, Dray, Chevènement... bref, toute sa garde rapprochée, encerclée par les flots de la vague bleue"... Alors c'est vrai, continue l'éditorialiste... "Le deuxième flirt Royal-Bayrou a toutes les chances de finir comme le premier... c'est-à-dire dans la défaite... Au moins aura-t-il permis à Ségolène Royal de montrer qui commande désormais au Parti Socialiste"... Et dans l'ambulance PS... le blessé le plus grave, c'est François Hollande... Pour preuve : un éditorial, dans Libération, de Renaud Dély... un édito en forme d'hommage... Et ça, aucun doute, ça sent le sapin... "Homme intelligent, habile et fort sympathique, François Hollande n'a pas démérité... Il a toujours affiché un louable souci de rassemblement des siens, écrit l'éditorialiste... pour expliquer au final qu'il est temps pour le PS de tourner la page Hollande"... Renaud Dély qui s'inquiète tout de même... "Lorsqu'on devine que ses meilleurs ennemis... Strauss-Kahn et Fabius... sont tentés de perpétuer quelques mois de plus le règne de Hollande, de peur que le parti ne se donne à Royal... on se dit que c'est l'immobilisme, plutôt que l'audace, qui menace d'achever le PS"... Dans Le Figaro... Alexis Brézet décrit le "défi immense qui s'impose au PS... Il lui faut convertir son électorat populaire à des thèses plus compatibles avec l'économie de marché... amener ses cadres et ses militants à plus de réalisme sur les questions de société... construire un compromis moderne entre les prolos et les bobos, les fonctionnaires et les salariés du privé... le tout, sans cesser d'être à gauche... Cette réconciliation entre le peuple et les idées de son camp, Nicolas Sarkozy l'a accomplie à droite... A gauche, conclut l'éditorialiste du Figaro, Ségolène Royal n'en a eu que l'intuition"... Voilà donc le mode d'emploi... Mais en attendant, ce qui est sûr pour Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne, c'est que "dès la semaine prochaine, le couvercle va sauter au-dessus de la marmite socialiste... libérant des années d'animosité, de rancoeur, et parfois de sourdes haines"... Cela dit, l'éditorialiste garde espoir... "D'une défaite, peut venir le salut"... Et dimanche prochain, combien de pêcheurs à la ligne ?... Les abstentionnistes sont regardés à la loupe ce matin... "Pourquoi tant d'abstention ?", s'interroge La Voix du Nord... qui constate par exemple qu'à Roubaix, moins d'un électeur sur deux s'est déplacé... Sur le même thème, L'Humanité tente d'interpeller... "L'abstention, c'est l'atout-maître de l'UMP", explique le journal... qui a analysé le scrutin pour se rendre compte que "les quartiers populaires ont peu voté"... Par exemple, la 20ème circonscription de Paris... Le 6 mai dernier, on y avait voté à plus de 85%... Dimanche, près de 42% des électeurs sont restés chez eux... Du coup, explique L'Huma, si Ségolène Royal était arrivée en tête le 6 mai dans ces bureaux de vote, eh bien avant-hier, c'est le candidat de l'UMP qui a devancé le député PS sortant... Jean-Christophe Cambadélis, en ballotage défavorable face à Jean-Jacques Giannesini... Et le socialiste qui confie : "C'est comme au poker : on attend de voir et on relance"... Alors, en même temps... la question c'est... Est-ce que les abstentionnistes sont vraiment plus nombreux parmi les électeurs de gauche ?... Eh bien, en fait, non... C'est une enquête LH2 pour Libération... où l'on constate que "l'abstention n'émarge pas forcément à gauche"... Alors certes, analyse Libé... 40% d'électeurs ayant boudé les urnes, il est certain que le PS a une marge de progression... Mais elle est moins confortable que le croient, ou veulent le croire, les hiérarques de la rue de Solferino... 29% seulement des sondés se sentant proches du PS se sont abstenus... C'est un petit peu moins que les électeurs UMP... Et du coup, eh bien il est inexact de soutenir que la gauche aurait été plus abstentionniste que la droite... Alors ce sondage LH2, il montre que c'est en fait les partisans de Jean-Marie Le Pen qui ont le plus refusé de se rendre aux urnes... Pour le reste... Les jeunes ont en masse boudé les isoloirs... Les abstentionnistes sont même majoritaires chez les 18-34 ans... En bref, conclut Libé... La France qui vote est plutôt âgée, aisée, bien insérée dans la société... Et c'est donc sans surprise qu'elle vote Nicolas Sarkozy et UMP... Y a pas qu'en politique, ce matin, qu'on tire sur l'ambulance... Pour preuve, cette Une du Parisien-Aujourd'hui en France... "Ces enfants qu'on empêche de guérir"... Explications... Un coup de gueule du journal, après "les labos qui oublient les maladies rares"... Avec l'exemple de Tiphaine, 7 ans... atteinte du syndrome de San Filippo, comme une centaine d'enfants en France... Le médicament qui peut la soigner existe pourtant... Mais faute d'argent, les essais vont s'arrêter... La maladie de San Filippo, c'est en fait une défaillance de l'enzyme capable de retraiter tous les déchets que notre organisme fabrique... Conséquence : l'enfant devient grabataire à partir de 10 ans... développe toutes les pathologies liées au grand âge... et meurt généralement vers 20 ans... Mais aujourd'hui il y a un espoir, explique Le Parisien... Depuis janvier, une étude a démarré, sur 25 enfants... La moitié reçoit un médicament, l'autre un placebo... Et après quatre mois de traitement, l'état d'une partie d'entre eux s'est sensiblement amélioré... à tel point que les parents savent maintenant si leur enfant reçoit le placebo ou la vraie molécule... Sauf que voilà... Le laboratoire suisse qui fabrique ce médicament veut arrêter là l'expérience... Le président de l'association Vaincre les maladies lysosomales explique qu'il faut réunir 600.000 euros pour que l'étude continue... "Nous sommes à la merci des labos", dénoncent les parents d'enfants malades... qui espèrent que la ministre de la Santé Roselyne Bachelot mesurera l'urgence de la situation... Autre sujet... autres familles... autre dossier gouvernemental... Le regroupement familial... C'est Le Figaro qui l'annonce ce matin... "Le projet de Brice Hortefeux sera débattu cet été... C'est la concrétisation de l'un des engagements-phare de Nicolas Sarkozy"... Pour Le Figaro, c'est donc "la loi coup de frein"... puisque le texte renforce l'arsenal existant... un projet dont vous retrouvez les principales mesures dans le journal... même s'il peut être encore amendé, en fonction des observations du Conseil d'Etat... Parmi les principales dispositions : l'élargissement du contrat d'accueil et d'intégration à la famille, et non plus seulement au seul migrant travailleur... Ce contrat oblige les parents à veiller à la bonne intégration de leur enfant nouvellement arrivé en France... Des étrangers qui, pour obtenir ce regroupement familial, devront posséder un certain niveau de français... Et puis concernant l'aide au retour... le texte de Brice Hortefeux propose la création d'un fichier d'empreintes digitales des bénéficiaires de cette aide au retour... qui permet à une famille en situation irrégulière de rentrer au pays avec 5.000 euros... Ce fichier est destiné à éviter le retour en France des chasseurs de prime... Je disais quoi déjà ?... Ah oui... Tirer sur l'ambulance...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.