Ca s'est passé en Autriche... Et ce matin, vous pourrez lire l'histoire à la fois dans L'Humanité et dans Libération... L'histoire de cette famille viennoise qui souhaitait passer ses vacances dans les montagnes du Tyrol... C'est joli, le Tyrol, dépaysant pour les enfants... Dans cette famille, il y en a 5... Et l'hôtel qu'ils avaient choisi semblait parfait pour les vacances... Ils souhaitaient réserver pour deux semaines... Mais, à l'hôtel, on a dit "non"... Pourquoi "non" ?... Parce que cette famille viennoise est une famille juive orthodoxe... Et alors ?... Et alors, suite à "de mauvaises expériences", l'hôtel n'accueille plus de clients juifs... Voilà ce qu'a expliqué le patron de l'établissement, dans un mail adressé au père qui voulait réserver... lequel a déclaré au journal de la région, le Tiroler Tageszeitung, qu'il irait du coup passer ses vacances ailleurs, loin de ce coin raciste, et qu'il allait informer tous ses amis de ce qui s'était passé... C'est ce qu'il a fait... Dès hier, la presse autrichienne s'est indignée... Ce matin, c'est la presse française... "Des Juifs indésirables dans un hôtel", titre Libération... "La bête immonde encore vivace", constate, de son côté, L'Humanité... dans lequel Maud Dugrand rappelle un autre scandale... C'était samedi, et c'était toujours en Autriche... Des activistes cagoulés néonazis ont scandé "Heil Hitler", accompagné du geste, devant d'anciens déportés français et italiens réunis pour une cérémonie de commémoration de la libération du camp de concentration de Mauthausen... Et en France ?... En France, ce week-end, des croix gammées ont souillé, trois matins de suite, les colonnes de la basilique de Saint-Denis... Des histoires qui donnent la nausée, et qui soulignent l'importance des mots de Benoît XVI hier, en Israël... Une visite qui, ce matin, fait les gros titres d'une partie des journaux... Photo de Benoît XVI à la Une de France-Soir, de La Croix, Ouest-France, La Nouvelle République, et à la Une du Figaro... "A Jérusalem, Benoît XVI dénonce 'le visage répugnant' de l'antisémitisme", titre ce dernier... en rappelant que le Pape s'est recueilli hier après-midi au Mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem, où il a lancé un appel à ne jamais nier, discréditer ou oublier la Shoah, allusion à l'affaire de l'évêque négationniste Richard Williamson... Un discours qui était très attendu mais qui, d'après Libération, a déçu les Israéliens... C'est ce que raconte Delphine Mathieussent, correspondante du journal à Jérusalem... "De nombreuses personnalités politiques et religieuses reprochent au Pape, dit-elle, de ne pas avoir réitéré la demande de pardon au peuple juif exprimée par Jean-Paul II"... Commentaire du président du Mémorial de Yad Vashem : "Le Pape n'a pas exprimé de regrets... Il n'a pas évoqué expressément la responsabilité des Allemands et des Nazis dans le génocide... Et il a parlé de 'Juifs tués' au lieu d'employer le terme 'assassinés'"... D'où le titre du journal : "Un Pape jugé trop silencieux au mémorial de la Shoah"... Autre déception... cette fois, c'est dans La Croix, où Agnès Rotivel raconte comment est perçu ce déplacement papal, côté palestinien... Elle s'est rendue à Gaza, où elle a rencontré un grand-père prénommé Jabra... Et lui regrette que Benoît XVI n'ait pas choisi de venir dans la Bande de Gaza... "C'est aussi la Terre Sainte ici... Il aurait été le bienvenu... Chrétiens et musulmans, nous l'aurions bien reçu, en toute sécurité"... A lire donc dans La Croix... La Croix qui, ce matin, revient par ailleurs sur la situation au Sichuan, région de Chine où un séisme avait fait plus de 90.000 morts il y a un an... C'était le 12 mai 2008... Un tremblement de terre de magnitude 8 sur l'échelle de Richter... Et aujourd'hui, nous explique le journal, "la reconstruction du Sichuan est en marche"... La majorité des survivants ont pu être relogés dans des habitations en préfabriqué... Le gouvernement central avait promis de reloger les sans-abri dans les trois ans... Cela semble bien parti... Mais pour ce qui est du bilan et des explications, là, ce n'est pas bien parti... C'est ce que raconte Tristan de Bourdon, qui a rencontré des familles... Et toutes disent la même chose : dès lors qu'elles veulent comprendre pourquoi les immeubles se sont effondrés et pourquoi les écoles n'étaient pas mieux construites, on ne leur répond rien... Et même, on leur demande de ne plus poser de questions... On les menace : si elles ne restent pas silencieuses, elles ne seront jamais relogées... Récit quasiment identique sous la plume d'Arnaud de la Grange, dans Le Figaro... "La renaissance du Sichuan sous une chape de plomb"... Lui également raconte le silence imposé aux familles des victimes... Un écrivain, Tan Zuoren, a même été arrêté et accusé de subversion : il essayait tout simplement de dresser la liste des enfants morts dans le séisme... "Un peu plus de 5.000", ont reconnu les autorités... Mais en fait, il y en aurait sans doute au moins 8.000... Le Figaro, La Croix : deux très beaux reportages, un an après le tremblement de terre au Sichuan... Allez, un petit peu plus léger, avec la politique... Ce matin, toute la presse revient sur la valse-hésitation de Bernard Kouchner à propos des Européennes... Il a d'abord dit qu'il ne savait pas pour qui il voterait... Puis il a dit que "si, bien sûr, il voterait pour la liste conduite par l'UMP"... Et ce matin, les éditorialistes s'amusent... "Entre Rachida Dati (qui ne sait pas trop à quoi sert l'Europe) et Bernard Kouchner (qui ne sait pas trop pour qui il va voter), la campagne de l'UMP aurait pu connaître meilleurs propagandistes", note ainsi Jacques Camus dans La République du Centre... "Le soldat Kouchner s'est remis au garde-à-vous, mais le mal est fait", commente, de son côté, Francis Lachat dans Le Courrier Picard... Tandis que Bruno Dive, dans Sud-Ouest, s'interroge : "Après Dati et Kouchner, combien de ministres vont encore défiler pour tourner en ridicule des élections européennes qui n'avaient pas vraiment besoin de cela ?"... Des élections pour lesquelles La Tribune, ce matin, fait les comptes... "Le coût du scrutin augmentera de 17 millions par rapport à celui de 2004"... Il y a davantage d'électeurs, et du coup des frais de propagande plus importants également... Résultat : "l'organisation des Européennes coûtera 112 millions d'euros", soit environ 3 € par électeur... 3 € donc pour Claude Allègre qui, lui, ne connaît pas les hésitations de Kouchner... L'ancien ministre de Lionel Jospin le dit ce matin à Libération : il votera pour l'UMP, liste Barnier, "sans aucun état d'âme, parce que, dit-il, dans cette campagne, le PS est assez nul"... Voilà qui devrait mettre en colère certains des socialistes... Et s'ils sont en colère, ils auront des excuses, car la colère serait génétique... C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude de l'université de Bonn, en Allemagne... La colère serait régie par un gène : le gène responsable du niveau de dopamine, cette hormone libérée par le cerveau... Et donc, ce serait ce gène qui expliquerait pourquoi certains se mettent dans des colères noires à la moindre contrariété, quand d'autres font davantage montre de placidité... "Je m'énerve pas : c'est mon gène", titre du coup Libération. Pour le reste, vous trouverez, dans Les Echos, un portrait du futur patron de France Télécom : Stéphane Richard... Vous trouverez, dans Le Monde, France-Soir et L'Humanité, le portrait du nouveau patron de Radio France : Jean-Luc Hees... "Le retour de l'enfant prodigue", titre France-Soir... Tandis que l'hebdo Elle nous annonce le retour de la veste en jean... un phénomène, paraît-il...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.