Aujourd'hui, dans vos journaux... c'est le grand écart... De la pause à la frénésie... des régions à Paris... des milliardaires aux Enfoirés... Et on commence avec ce mot : pause... Je ne reviens pas en détail sur l'interview du Président de la République dans Le Figaro Magazine... L'hebdo est dès aujourd'hui en kiosque... Les propos de Nicolas Sarkozy sont analysés depuis hier soir par la rédaction de France Inter... Mais dans les journaux, ce matin, il y a donc ce mot, qui interpelle les éditorialistes... La phrase exacte du Président, c'est : "Au second semestre 2011, le gouvernement marquera une pause pour que le Parlement puisse, s'il le souhaite, délégiférer"... "Nicolas Sarkozy qui programme une pause dans les réformes, c'est un peu comme si le Pape prononçait un blasphème", s'amuse Didier Pobel dans Le Dauphiné Libéré... "Il a osé... Il l'a prononcé... ce mot si étranger au sarkozysme"... Là, c'est Rémi Godeau, dans L'Est Républicain, qui s'étonne... "Persuadé que son salut politique passe par la réforme perpétuelle, Nicolas Sarkozy s'était jusqu'alors refusé à toute modification de tempo : pas question de se chiraquiser... Quelle rupture dans la rupture", pour l'éditorialiste, qui poursuit : "Il n'échappe à personne que cette trève interviendra juste avant la campagne pour la Présidentielle de 2012... Le Président l'assure pourtant : il attendra fin 2011 pour se décider... D'ici là, 'candidature' sera le nouveau mot tabou"... Sans parler de candidature... Francis Brochet, dans Le Progrès de Lyon, note simplement... ou peut-être un peu moins simplement qu'il n'y paraît... "Notre Président fut longtemps maire, ne l'oublions jamais... Il préside la France comme un maire conduit sa ville : ouverture des chantiers dans l'euphorie du début de mandat, accélération des chantiers sous les huées de la mi-mandat, et inauguration la dernière année sous les applaudissements des administrés"... Et une pause présidentielle peut cacher une frénésie tout aussi présidentielle... Ce matin, cela semble ne faire de doute pour personne... "2012 commencera dimanche"... C'est La Tribune qui le dit : "La Présidentielle : c'est parti"... Le journal économique synthétise : "Sarkozy est prêt à s'adapter à un échec... Le PS entre dans l'ère primaire... Les Verts vont monnayer leurs voix"... Et Jean-Marcel Bouguereau confirme dans La République des Pyrénées : "Dès dimanche soir, on va assister à la naissance d'un nouveau paysage politique"... Les enjeux dépassent la région... C'est aussi le commentaire de Michel Urvoy, dans Ouest-France... "sans quoi, explique-t-il, Nicolas Sarkozy n'aurait pas effectué neuf déplacements ciblés, cajolé les fonctionnaires et les agriculteurs, ou annoncé la commande d'un paquebot à Saint-Nazaire"... L'éditorialiste de Ouest-France qui conclut : "Ces Régionales recèlent trop d'enjeux pour rester chez soi dimanche et laisser les autres redessiner à votre place le paysage politique"... L'abstention, en effet... "arbitre du premier tour" : c'est ce que craint La Croix en Une, ce matin... (Nicolas Demorand : "La frénésie, ce matin, c'est aussi celle des sondages")... Vous en trouverez deux dans vos journaux... Dans Le Figaro, un OpinionWay... 29,5% pour l'UMP, 27% pour le PS : les chiffres des intentions de vote pour le premier tour, et 48% d'abstention... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, un sondage CSA... "Le PS mène toujours la course"... Là aussi, on parle du premier tour... Et pour le CSA, ce sont 50% des électeurs qui pourraient décider de rester à la maison dimanche... La frénésie : c'est encore celle des derniers meetings... Sud-Ouest rapporte "les dernières salves avant le vote"... A lire dans Le Parisien-Aujourd'hui en France : l'ambition de Ségolène Royal... "Elle veut faire un score", affirme le journal... Hier, à Poitiers, son dernier meeting de campagne a rassemblé 1200 personnes... Et pour rassembler le plus largement possible, Le Parisien constate que le logo du PS est absent des badges et des affiches de la candidate, et que le mot "socialiste" est absent de son discours... A lire aussi : "Fillon à la reconquête de l'Ouest"... Alors je ne sais pas pourquoi (sans doute parce qu'il était facile), ce titre est le même dans Le Figaro et dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et puis les Régionales, c'est le moment choisi par Bakchich pour faire son retour en kiosque... Bakchich Hebdo, 1 €, qui titre : "Régionales 2010 : place aux cancres... Les parachutés, les cumulards, les girouettes, les beaufs, etc."... (ND : "Vous parliez de grand écart dans la presse, ce matin... En voici un nouveau")... Eh oui : on parle des Régionales... du pouvoir local... Et c'est le moment que Laurent Joffrin, dans Libération, choisit pour en appeler au jacobinisme... "L'Etat central n'a pas toujours tort, écrit-il... Parce que le jacobinisme, si souvent dénoncé, c'est aussi une manière de faire prévaloir l'intérêt collectif"... Alors pourquoi ce commentaire ?... Eh bien parce que Libération titre ce matin sur "les dessous d'une frénésie immobilière"... Le journal s'est procuré des documents qui démontrent que des conflits d'intérêts sont au coeur des projets d'urbanisme de La Faute-sur-Mer... La Faute-sur-Mer, c'est l'une des communes les plus touchées par la tempête Xynthia... Et Libération explique que l'élue de La Faute-sur-Mer qui a signé des autorisations de construction dans des quartiers submersibles victimes de la tempête, eh bien cette élue avait sa famille qui y gérait des opérations immobilières... Aujourd'hui, à La Faute-sur-Mer et à L'Aiguillon-sur-Mer, 303 maisons font l'objet d'un arrêté de mise en sûreté, ce qui veut dire qu'elles sont inhabitables... (ND : "Autre grand écart : des milliardaires aux Enfoirés")... Un grand écart que fait Le Parisien-Aujourd'hui en France... Le journal titre sur "le retour des milliardaires"... puisque, malgré la crise économique, le dernier classement Forbes recense 1011 milliardaires à travers le monde, contre 793 l'année passée... Et à côté de ça, toujours en Une, le même journal constate que "les Enfoirés ont déjà 21 ans"... "Les riches sont plus riches, les pauvres plus pauvres"... C'est l'ex-vice-président de la Bourse de New York qui s'en inquiète... Parce que, pendant que les milliardaires font un retour en force, eh bien pendant ce temps-là, le chômage flambe, les déficits se creusent... Et c'est ce qui fait dire au Parisien que "les Enfoirés sont plus indispensables que jamais"... Ce soir, sur TF1, le joyeux barnum humanitaire imaginé par Coluche pour collecter des fonds pour les Restos du Coeur tentera de battre un nouveau record d'audience... Les Enfoirés plus indispensables que jamais... "Hémorragie d'emplois : du jamais-vu depuis soixante ans", s'alarme L'Humanité... "600.000 emplois détruits par le choc de la récession... L'économie française ne sortira pas de convalescence avant la fin de l'année", explique Les Echos... qui rapporte également que "les Français partent de moins en moins en vacances"... (ND : "Et puis dans la presse, ce matin, on peut lire aussi qu''Ushuaïa' sera bien diffusée demain soir")... Le PS n'a pas eu gain de cause, rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France... Pour les socialistes, sa diffusion pourrait booster le score des écolos... La réponse du CSA est à lire texto dans Libération : "Il n'apparaît pas au CSA que la diffusion d'une nouvelle émission, qui doit présenter les contrastes géographiques de l'Islande, puisse avoir un impact sur les résultats des Régionales en France"... Bref, "TF1 au vert avant le vote", s'amuse L'Humanité, qui constate "qu'en matière télévisuelle, la programmation n'est pas tâche aisée... TF1 avait le choix, parmi les quatre programmes habituels des prime-time du samedi : 'Les Enfants de la Télé', 'Les cent plus grandes perles du direct', 'Qui veut gagner des millions ?' et deux heures d'une spéciale 'Ushuaïa Nature'... Conscients qu'il fallait trancher, les responsables de TF1 décident finalement de nous sensibiliser ce soir-là aux problèmes écologiques"... Et puis les Régionales se glissent partout... Dans Les Echos, vous lirez que "la hausse du prix du gaz pourrait être décalée en raison des élections"... Pour prendre effet comme d'habitude au 1er avril, cette hausse aurait dû être demandée par GDF-Suez avant hier soir... Mais vu que cette hausse devrait être en moyenne de 9%, il semblait plus sage d'attendre, explique le quotidien économique... Et puis, pour finir (c'est dans Libération)... une histoire de fantômes... ou, plus exactement, l'histoire de deux petites fioles bleues... des petites fioles qui ont trouvé acquéreur pour plus de 2.000 €... 2.000 € pour des petites fioles, ça fait cher, surtout qu'elles n'ont rien de particulier, vues comme ça... Non, la particularité, elle est à l'intérieur : ces petites fioles contiennent chacune un fantôme... des fantômes certifiés, capturés par des exorcistes... Et on ne rigole pas !... Vous voulez une preuve que les fantômes sont bien dans les fioles ?... Depuis qu'on les y a enfermés, eh bien les maisons où ils sévissaient, en Nouvelle-Zélande, ne sont plus hantées... Bon week-end...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.