Il donnait le sourire aux autres miséreux de la porte de la Chapelle, depuis la grille d'aération de 3 mètres carrés sur laquelle il cherchait de la chaleur. Il est mort jeudi dernier nous dit Libération, tout près d'un centre pour migrants géré par Emmaus...

Un hommage posthume dans Libération...

L'hommage rendu à un homme qui s'appelait Karim Ibrahim et venait du Soudan, et qui donnait le sourire aux autres miséreux de la Porte de la Chapelle, depuis la bouche d'aération de 3 mètres carrés sur laquelle il cherchait de la chaleur. Il est mort jeudi dernier nous dit Libération, tout près d'un centre pour migrants géré par Emmaus...  "Il était devenu gris je pense qu’il s’est étouffé sous les couvertures alourdies par la pluie..." raconte Vidal qui vient du Cameroun et qui partageait la grille d'aération de 3 mètres carrés avec Karim ibrahim et aussi Ali, arrivé de Libye il y a un mois,  et Kaba et Alpha Diallo, venus de Guinée.. 

Libération nous raconte la cérémonie qui s'est tenue hier en hommage au jeune mort. Une dame est venue rose blanche à la main et un panneau autour du cou : «Je suis ici à la mémoire de Karim, mort de l’incurie de l’Etat français». Il y avait Francis Lalanne, et des défenseurs des migrants qui sont débordés... 

On lit dans le Figaro que les migrants sont exposés à la gale et à la tuberculose et à une immense fatigue, "hantés par des sentiments de morts, les violences, parfois les tortures qu'ils ont subies"  et le parcours d'obstacle pour obtenir des papiers, ou simplement la CMU ajoute à la souffrance... Ce sont des médecins qui parlent dans le Figaro à partir d'une étude réalisée par le Samu social au centre de la Chapelle près de la grille d'aération où Karim Ibrahim se réchauffait... On pourra trouver aussi sur un blog de mediapart, Mérôme Jardin, une évocation du jeune soudanais et même une vidéo des adieux à cet homme. Une centaine de personnes l'ont vue. Est ce dérisoire? Ou cela change tout? 

La presse a ce pouvoir de retenir un instant ceux qui nous sont passés parmi nous. Je lis dans la Montagne qu’à Désertines dans l'Allier, une réunion s’est tenue dans un comité de quartiers, pour raconter à qui voulait venir quelques héroïnes de notre histoire depuis Julie-Victoire Daubié, première bachelière en 1861…

Loin de Désertine et des trottoirs de Paris, un grand journal -le New York Times essaie d'être à la hauteur.  il s'est rendu compte que sa rubrique nécrologique parlait avant tout des hommes blancs depuis 160 ans... Et le journal a donc écrit, maintenant, ces hommages à des grandes femmes qu'il avait laissé passer... On lit sur son site mais surtout ce matin dans son édition européenne, sur le papier, cela donne une réalité, qui fut Ida Wells, immense journaliste née esclave, qui enquêtait sur les lynchages de noirs à la fin du XIXe siècle... Elle donnait vie aux oubliés de son temps. 

Ida Wells existe. Karim Ibrahim existe sur le papier froissé de Libération. 

https://blogs\.mediapart\.fr/merome\-jardin/blog/110318/hommage\-karim\-ibrahim

https://www\.nytimes\.com/interactive/2018/obituaries/overlooked\-ida\-b\-wells\.html

http://www\.liberation\.fr/france/2018/03/11/je\-suis\-ici\-a\-la\-memoire\-de\-karim\-mort\-de\-l\-incurie\-de\-l\-etat\-francais\_1635313

Emmanuel macron et ses réformes à la une du Parisien/Aujourd'hui en France...

Et il resplendit de vie, notre Président micro en main et chemise blanche, et le titre de Une, "la stratégie du rouleau compresseur",  décline la volonté présidentielle  exprimée en Inde,  les réformes ne vont pas s'arrêter...  Et on a ici la preuve même de la communication politique: quand un discours du pouvoir  impose sa narration à un grand journal... On voit aussi dans le Parisien une photo du couple présidentiel au Taj Mahal... Le Monde raconte les dessous de cette visite parfaitement organisée aux fins de la communication présidentielle... 

On l'entend Emmanuel Macron... Même si l'Opinion, vrai journal libéral, questionne sa volonté de renforcement de l'exécutif... Va-t-on encore entendre son prédécesseur François Hollande, en interview dans le Monde, en défense des kurdes de syrie et en rappel de sa constance, autrefois?

Les grands hommes font les gros titres,  mais qui fait l'histoire? Le Monde raconte un trentenaire Jason Moyer-Lee, "le défenseur des nouveaux prolétaires": cet américain dirige au Royaume uni le syndicat britannique des travailleurs indépendants, qui organise les luttes des coursiers Deliveroo et des chauffeurs Uber et des femmes de ménages, pour leur obtenir un statut et des droits... Qui fera l'histoire, s'il l'emporte?  

Des églises en Lorraine pour finir...

Qui ont la fragilité de l'éphémère quand on les pensait consacrées pour l'éternité. et ces églises vont s'écrouler, raconte l'Est républicain, parce que les municipalités qui les ont à charge ne parviennent plus à les entretenir et les fidèles les abandonnent, et il ne s'agit pas seulement de vieilles pierres, non, mais d'églises modernes! Construites  entre 1945 et 1975, au moment où la France allait connaitre le reflux religieux... Les voilà donc en trop et elles deviennent ou deviendront centre culturel ou pépinière d'entreprise...  

Cette histoire nous emplit de nostalgie? 

Il est une autre nostalgie dans l'Humanité... qui rend compte d'un livre engagé, "Une histoire populaire du football"... Car ce sport fut celui de la classe ouvrière contre les aristocrates et ses supporters portaient la liberté dans les émeutes, en Egypte, en Tunisie ou en Turquie...  et cela vient à point quand dans l'Equipe ou la Voix du Nord ou Libération... on revient sur la tristesse du LOSC, le club de lille, dont des supporters ont envahi le terrain et agressé des joueurs...

Nostalgie encore ou peur de perdre... Au carnaval de Dunkerque s'est déroulée samedi la cinquantième nuit des noirs, un bal où les fêtards se griment en guerriers africains de pacotille...  La fête a eu lieu en dépit d'une poignée de militants antiracistes...  Mais leur tentative a exacerbé des colères qui laissent rêveur sur leur violence... « C’est l’esprit de Dunkerque que vous piétinez » lit-on dans la Voix du Nord. Et on reste sur ce choc de cultures, quand l'antiracisme réveille l'identité...

https://www\.estrepublicain\.fr/edition\-de\-nancy\-ville/2018/03/12/l\-enjeu\-du\-devenir\-du\-patrimoine\-religieux

https://humanite\.fr/entretien\-le\-football\-est\-un\-fait\-social\-part\-entiere\-651823

http://www\.lavoixdunord\.fr/332888/article/2018\-03\-11/en\-vous\-attaquant\-nos\-noirs\-c\-est\-l\-esprit\-de\-dunkerque\-que\-vous\-pietinez

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.