C'est le choc des photos... De l'eau... beaucoup d'eau... beaucoup trop... En Haïti... un petit garçon tout nu, qui avance avec une poussette... Où va-t-il ?... On ne sait pas... Il marche dans la boue... Il a le corps couvert de boue... Et la poussette est pleine de boue... Photo signée Patrick Farell... "Les derniers ouragans ont plongé dans la détresse 250.000 personnes", nous rappelle Paris-Match... On tourne la page, et nous voilà en Inde, dans la région du Bihar, au nord-est du pays... Nouvelle photo, signée cette fois Romana... Deux morceaux de terre, qui surnagent au milieu d'un grand lac... Le lac est gris marron, couleur boue... Et sur les deux morceaux de terre, il y a des vaches... "Suite aux pluies diluviennes, plusieurs centaines de villages ont été engloutis... Un million de personnes seraient toujours sans abri", nous rappelle Paris-Match, avec ce titre : "Quand la pluie déclare la guerre aux hommes"... Les vaches qui ont trouvé refuge sur les parcelles de champs épargnées par la montée des eaux, ce sont des vaches sacrées... On dirait l'Arche de Noé... Dans la région du Bihar, tout comme à Haïti, l'eau est partout, mais l'eau est sale... Et les hommes meurent parfois de soif... "Habemus Papam", titre France-Soir... "Le rendez-vous français", titre La Croix... "Benoît XVI à la conquête du coeur des Français", précise La République du Centre... Tandis que Libération annonce : "Mission impossible"... "Benoît XVI ne fera pas de miracle en France... En quatre jours de visite, il ne relancera pas une Eglise en perte de vitesse"... Mais une Eglise tout de même très vivante, si l'on en croit les témoignages recueillis çà et là dans vos journaux... Ainsi dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, sous la plume de Philippe Baverel... "Ce que les catholiques attendent de Benoît XVI"... Rencontre avec Christelle et Paulo, un couple de trentenaires, qui habite dans les Hauts-de-Seine, et qui revendique haut et fort son appartenance aux traditionnalistes, avec leurs 4 filles... Ils assistent chaque dimanche à la messe en latin célébrée à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à Paris... église occupée de force par les intégristes depuis 31 ans... "A la maison, raconte Christelle, chaque repas commence par le Bénédicité : 'Bénissez, Seigneur, ce repas, et procurez du pain à ceux qui n'en ont pas'... Ce qu'elle attend aujourd'hui du Pape, c'est qu'il lève le chisme pour que les traditionnalistes fassent partie de l'Eglise à part entière... C'est également ce que demande Jean-Louis, fils de notaire du Pas-de-Calais... Catho, homo et père de 4 enfants... Il dit assumer pleinement sa triple identité, mais dénonce l'homophobie de l'institution catholique... A l'interdit biblique : "Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : c'est une abomination", il répond en citant Saint-Augustin : "Aime et fais ce que tu voudras"... Ce qu'il attend du Pape, c'est moins de jugement moral, moins de condamnations... Toujours dans Le Parisien... vous lirez le témoignage de Laurence, une Strasbourgeoise de 53 ans, qui parle de sa pratique occasionnelle... Elle se rend à la messe "uniquement pour accompagner maman, surtout aux grandes fêtes comme Pâques ou comme Noël... Encore que cette année, dit-elle, j'ai zappé le 15 Août... Témoignage également dans Le Monde... avec Pierre, salarié d'une société de bienfaisance catholique à Paris... propos très critiques sur le Pape... "Quand il a été élu, honnêtement j'ai eu peur, mais je me suis dit : 'peut-être qu'il va nous surprendre'... En fait, c'est pire que ce que je craignais, notamment sur les aspects liturgiques"... Malgré cela, c'est, dit-il, avec joie que Pierre se rendra ce soir en famille sur le parvis de Notre-Dame de Paris pour assister aux vêpres célébrées par Benoît XVI... Une visite de quatre jours organisée au millimètre près... Vous lirez, dans La Croix, le portrait de Philippe Cacheleux, professeur en fleuristerie, qui, avec ses élèves, a été chargé de réaliser tous les décors floraux sur les sites visités... Que des fleurs blanches !... C'était la seule contrainte... Et puis dans Le Figaro... vous apprendrez que 600 chasubles ont été réalisées pour habiller les prélats lors des célébrations de Lourdes... 80 volontaires de toutes nationalités ont été recrutés : "des couturières bénévoles, à qui il a fallu tout apprendre", explique Délia, chargée de superviser les travaux... qui loue le Ciel pour cet improbable ouvrage collectif... "C'est grâce à la Vierge, dit-elle : elle envoie toujours les gens qu'il faut, au moment où il faut"... Pour tous vos éditorialistes, reste toutefois une question : celle de l'enjeu de la visite... Et l'enjeu, si l'on en croit Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées, eh bien c'est la laïcité... "Que va dire Benoît XVI sur cette laïcité positive, que défend ardemment Nicolas Sarkozy ?"... Didier Pobel, dans Le Dauphiné, demande : "Etonnez-nous, Benoît !"... Et pas L'Humanité... qui fait sa Une sur une autre célébration, sur sa fête à elle : la Fête de L'Huma... qui ouvre aujourd'hui, et qui durera jusqu'à dimanche... "La fête de la riposte", titre le quotidien... Patrick Apel-Muller, dans son éditorial, présentant ce rendez-vous comme "le carrefour des énergies et des idées pour mettre en échec le capitalisme ravageur... La Fête de L'Huma, dit-il, c'est le lieu où la gauche reprend des couleurs"... Et tant pis donc si, pour la première fois depuis 2005, "Olivier Besancenot est privé de tribune", ainsi que l'annonce Le Parisien : "Au piquet, le facteur !"... Besancenot est aujourd'hui soupçonné de vouloir siphonner le Parti Communiste avec son Nouveau Parti Anticapitaliste... "A gauche, explique Eric Haquemand, et surtout au PC, il fait donc désormais figure d'épouvantail numéro 1"... Epouvantail numéro 1 à gauche... mais opposant numéro 1 à Nicolas Sarkozy... Ce serait l'avis des Français, si l'on en croit le sondage OpinionWay, que publie Le Figaro : "Besancenot, opposant numéro 1 à Nicolas Sarkozy"... Il devance dans ce rôle François Bayrou et Bertrand Delanoë... Quant à Ségolène Royal... Eh bien, toujours d'après Le Figaro mais cette fois sous la plume de Nicolas Barotte, "Royal serait en quête de sa popularité perdue"... Mon confrère raconte les amis qui se sont éloignés... la désaffection des cadres et des élus, à laquelle s'ajoute le doute qui s'installe dans l'opinion... "Entre la popularité de Delanoë et la sienne, la situation est paradoxale", analyse mon confrère, en pointant la perplexité du responsable d'une fédération PS : "Lorsque j'invite Ségolène, raconte-t-il, il y a 500 personnes, dont quasiment aucun militant... Lorsque j'invite Bertrand, il y a 50 personnes, mais qui sont tous des militants"... Le prochain objectif de Royal aujourd'hui, c'est de remplir le Zénith de Paris : elle a donné rendez-vous à ses supporters le 27 septembre... Si elle remplit la salle, elle aura fait la démonstration que sa force peut renaître... Mais en cas de demi-succès ou d'échec... Conseil à Ségolène : prendre contact avec Délia, la couturière de Lourdes... Il paraît qu'elle est au mieux avec la Sainte Vierge... L'incendie dans le tunnel sous la Manche... "Alerte sous la Manche", titre Le Parisien... "Le feu dans le tunnel", titre La Voix du Nord... "Les Eurostar à l'arrêt", constate plus sobrement Nord-Eclair... "Le grand n'importe quoi des législatives cambodgiennes"... C'est à lire dans Libération... Dans une ville de 115 électeurs, le parti du Premier ministre obtient 224 suffrages... Effectivement, "du grand n'importe quoi"... "Le chevreuil fou court toujours"... C'est dans Le Parisien... Il y a sa photo... Il a l'air très gentil... "Grèves en série chez Renault"... C'est la page 7 de L'Huma... Hier, des salariés ont débrayé, à l'appel de la CGT, pour protester contre les suppressions d'emplois à Sandouville, Flins, Guyancourt ou Cléon... "Renault et les Français : la fin d'une histoire d'amour ?", se demande, pour sa part, François Krug sur le site Rue89... Fin d'une histoire d'amour ?... Ou bien, début d'une autre ?... Et là, Nicolas, c'est dans Nous-Deux, "l'hebdomadaire qui porte bonheur"... C'est dans le Courrier du Coeur d'Elise... Je sais, Nicolas, que vous connaissez le Courrier du Coeur d'Elise (nous en avons déjà parlé)... Et je vous lis la lettre de Marie-Paule... "En 1984, je me suis mariée avec l'un de mes voisins pour faire plaisir à mon père... Mais j'en aimais un autre depuis 1974, que j'ai revu à la mort de mon père... Depuis, nous entretenons une relation... Et je cohabite avec mon mari uniquement parce que je m'occupe de ma mère, qui habite en face de chez nous... Ai-je jamais aimé mon mari ?... Je ne sais pas... Ma mère a-t-elle trop d'influence sur moi ?... Mes soeurs le pensent... Merci de m'éclairer"... Et là, je m'adresse à vous, Antoine Hérouard : auriez-vous un conseil à donner à Marie-Paule ?... Doit-elle quitter son mari, quitter son amant, quitter sa mère ? (...) Pauvre Marie-Paule !... La voilà bien avancée... Sa solution : en référer directement au Pape...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.