C'est une petite annonce dans Libé... Et ça ressemble au début d'un film... "Femme du Mans recherche le monsieur rencontré au distributeur de l'avenue de la Libération, avec lequel j'ai échangé un bonjour le 19 novembre"... "Ils se sont juste dit bonjour" : voilà comment pourrait s'appeler le film... ou alors "Le distributeur"... Ca sonne bien, "Le distributeur", puisque donc c'est devant un distributeur qu'ils se sont dit bonjour... Autre petite annonce... C'est toujours dans Libé... Cette fois, c'est un monsieur qui recherche une dame... "Le 6 janvier à 13h15... Tu es montée au Mans"... Décidément, il s'en passe, de jolies choses, au Mans... "Tu es montée au Mans... Place 63... Moi descendu à Rennes... Prête pour un plus long voyage ?"... Là encore, ça ressemble au début d'un film... lequel pourrait s'appeler "La rencontre du train"... Ou bien carrément "Je vous aime"... Sauf que ce titre est déjà pris : "Je vous aime", c'est le titre d'un film de Claude Berri... Un film de 1980, avec Deneuve et Depardieu... Toute la presse, ce matin, rend hommage à Claude Berri, disparu hier à l'âge de 74 ans... Claude Berri... acteur, réalisateur, producteur... un des plus importants producteurs du cinéma français... Il est donc mort hier d'un accident vasculaire cérébral... Et aujourd'hui, il fait la Une... Photo pleine page, à la Une de Libération... "Ciao Berri", référence à "Ciao Pantin"... Grande photo également, à la Une du Figaro... qui se désole de "la disparition d'un géant du cinéma français"... C'était "le dernier nabab du cinéma français", lance, pour sa part, Le Parisien-Aujourd'hui en France... Tandis que France-Soir évoque "l'empereur du cinéma français"... "Géant"... "Nabab"... "Empereur"... Toute la presse revient, ce matin, sur les amours, les passions et les colères de Berri... lequel est même en photo à la Une des Echos, le quotidien de l'économie... Toute la presse nous rappelle, par ailleurs, son parcours... ses premiers courts-métrages, son flair de producteur, du "Vieil homme et l'enfant" à "Bienvenue chez les Ch'tis"... Ca, c'était l'an dernier... Et il y a 34 ans, en 1974, il y a eu "Le mâle du siècle"... "mâle" avec un accent, un accent circonflexe... Une histoire d'adultère, des soupçons d'adultère, au milieu d'une prise d'otages... Le film n'est pas resté dans les annales... Mais aujourd'hui, on se dit que son titre pourrait bien convenir à une tout autre histoire, et même à une personne : à savoir, Barack Obama... N'est-il pas, en effet LE mâle de ce début de XXIème siècle ? La cérémonie organisée pour son investiture revêt en tout cas les aspects d'un événement planétaire... On vous en a déjà parlé sur France Inter... Ce matin, c'est Henri Vernet qui raconte, dans Le Parisien, ce qui se passera le 20 janvier... "Ladies and gentlemen, le Président-élu Barack H. Obama", lancera une voix au micro, alors que s'avancera l'intéressé sur les marches du Capitole... Barack H. ou Barack Hussein (son deuxième prénom) ?... Beaucoup s'interrogent encore... Mais Obama aurait fait savoir qu'il utilisera son nom entier... D'habitude, les cérémonies d'investiture ne sont que pure formalité, donnant lieu à des festivités auxquelles participe tout Washington, mais pas au-delà... Or, cette fois-ci, le monde entier sera au rendez-vous, rendez-vous retransmis par Eurovision... Des célébrités sont en outre attendues : de Sting à George Clooney, en passant par Bruce Springsteen et Spike Lee... Au total, c'est une foule de deux millions personnes qui est attendue dans la capitale fédérale... Et il y aura également pléthore de personnalités étrangères... Pas Nicolas Sarkozy... un peu curieux, me direz-vous... Mais non, il ne sera pas de la fête... En revanche, il y aura là Ségolène Royal... qui toutefois, précise mon confrère, a peu de chance de rencontrer Barack Obama... Toujours dans Le Parisien... vous pourrez lire par ailleurs le descriptif de la nouvelle limousine du futur Président américain... "Une limousine ultrasécurisée"... Une carrosserie composée d'acier trempé, d'aluminium, de titane et de céramique, pour résister aux impacts... Des portes blindées de 20 centimètres d'épaisseur... Un réservoir également blindé, et rempli d'une mousse spéciale empêchant toute explosion... Des vitres suffisamment épaisses pour résister aux balles perforantes... Seule celle du chauffeur peut d'ailleurs s'ouvrir, et encore : sur 8 centimètres seulement... sachant que, sur le fauteuil du chauffeur, se trouvent en outre des fusils à pompe et des canons à gaz lacrymogène... Et ce n'est pas tout : des poches de sang du groupe sanguin du Président sont de surcroît disponibles dans le véhicule, en cas de transfusion... Bref, ce n'est plus vraiment une voiture... plutôt une sorte de tank... un gros tank médicalisé... En somme donc, une machine... "La machine" : titre d'un film produit par Claude Berri en 1994... Une machine pour éviter que l'homme ne soit blessé... "L'homme blessé", titre d'un film produit par Claude Berri en 1983... Et il y a trois ans, en 2005, c'était "L'un reste, l'autre part"... film réalisé par Claude Berri, avec Daniel Auteuil, Charlotte Gainsbourg et Pierre Arditi... "L'un reste, l'autre part"... un titre qui convient aussi parfaitement au petit remaniement qui sera bientôt annoncé... "Trois ministres tournent une page", titre ainsi Le Figaro... Xavier Bertrand va quitter le ministère du Travail et des Affaires sociales pour aller diriger l'UMP et mettre en ordre de marche le parti pour 2012... Brice Hortefeux quitte le ministère de l'Immigration pour hériter du poste laissé vacant par Bertrand... "Le ministère du Travail comme tremplin pour Matignon", nous explique Anne Rovan... qui précise "qu'en accédant aux Affaires sociales, Hortefeux va pouvoir adoucir son image"... Et c'est donc Eric Besson qui, lui, devrait hériter du ministère de l'Immigration... "Machiavélique !", s'est exclamé un ministre UMP, apprenant que Nicolas Sarkozy allait confier à l'ex-PS le plus controversé de ses ministères... "Eric Besson, ancien proche de Jospin et de Hollande, à l'Identité nationale : c'est vrai qu'il fallait oser", commente Alain Auffray, dans Libération... Le quotidien profite d'ailleurs de ce remaniement imminent pour dresser le bilan du garde-frontières du gouvernement... Brice Hortefeux donc, qui présente aujourd'hui ses voeux et qui, certainement, se félicitera du travail par lui-même accompli... "Triste bilan", assure toutefois Didier Pourquery dans son éditorial... "Qui aurait cru, se demande-t-il, qui aurait cru, voici deux ans, que nous vivrions un jour dans un pays qui tient une comptabilité scrupuleuse des expulsés ? Un pays qui a établi des quotas de retenus et d'éloignés, et où le ministre chargé de ces sordides calculs constate en fin d'année qu'il a un peu dépassé son objectif... Son patron lui avait demandé d'éloigner 26.000 immigrés... La police annonce 29.799 reconduites à la frontière"... "Triste bilan", dit donc Libé... "Bilan accablant", affirme, encore plus sévère, L'Humanité... qui propose également un dossier sur "les vingt mois du ministère de la honte"... "Chasse aux immigrés, expulsions, mises en centre de rétention" : pour L'Huma, la France, qui était le pays des droits de l'homme, est aujourd'hui devenu celui de la traque aux sans-papiers... C'est Marie Barbier qui signe l'article, et qui s'interroge : "Lors de ses voeux, Brice Hortefeux rappellera-t-il qu'un grand-mère de 89 ans et un bébé de 3 semaines ont été enfermés en centre de rétention cette année ?... Rappellera-t-il également ce chiffre établi par le Réseau Education sans Frontières ?... La chasse aux sans-papiers a fait cinq morts : deux défenestrés, un noyé, une immolation et un suicide"... Toujours dans L'Huma... Vous pourrez lire les témoignages désabusés de fonctionnaires de la Oolice de l'air et des frontières... Ils dénoncent la politique du chiffre à laquelle ils sont soumis... Témoignage de Serge, qui officie dans le Nord... "Il faut faire du chiffre à tout prix... Et pour tenir, de plus en plus de collègues se bourent de cachets"... Témoignage de Lionel, qui travaille à la frontière franco-italienne... "Il faut qu'on remplisse des quotas... Je ne suis pas devenu policier pour ça... L'an prochain, je quitte la police"... Plus envie de jouer "Le Poulet"... "Le Poulet", film réalisé par Claude Berri en 1963... Quant à savoir qui remplacera Eric Besson (qui donc remplace, lui, Hortefeux)... qui remplacera Besson à l'Economie numérique ?... Eh bien, d'après Le Figaro, c'est le sénateur vendéen Bruno Retailleau... sénateur vendéen... sénateur villiériste... A l'approche des élections européennes, explique le journal, Nicolas Sarkozy veut ainsi envoyer un message aux électeurs de Philippe de Villiers... En 1969, Claude Berri avait réalisé un film appelé "Le Pistonné"... Et en 1981, Berri avait réalisé "Le maître d'école" Et ce matin, tous les journaux reviennent sur l'accueil mouvementé reçu hier par le chef de l'Etat à l'occasion de ses voeux au personnel éducatif... "La rentrée agitée de Sarkozy", titre ainsi Le Parisien... "Sarkozy au bord du malaise", titre Libération... A la Une également : les retombées en France du conflit au Proche-Orient... Gaza, toujours... C'est à la Une du Parisien : "Alors que les incidents liés à l'offensive israélienne à Gaza se multiplient dans l'Hexagone", le journal a réuni un imam et le président d'une association juive qui, tous les deux, appellent au calme... Le dernier film de Claude Berri s'appelait "Ensemble, c'est tout"... La force du message... Et puis, pour finir, je vous signale cet article étonnant dans le Figaro: "L'annulaire long, signe distinctif du trader"... une étude menée dans la City de Londres montre que les meilleurs financiers présentent ce signe caractéristique de masculinité... L'annulaire, donc, signe de masculinité... Voilà qui, certainement, aurait également inspiré Berri...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.